Portées par la construction navale, les exportations dynamisent les échanges commerciaux

Maggy Auguste, Insee - António Avila, Direccte

En 2016, le commerce extérieur des Pays de la Loire est dynamique après trois années de repli. Les exportations progressent nettement, tirées principalement par la construction navale. Elles augmentent sensiblement en Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire. Les importations stagnent. Néanmoins, hors énergie, elles progressent en lien avec les besoins des filières industrielles. Les États-Unis deviennent le deuxième partenaire commercial de la région, derrière l’Allemagne.

En 2016, les échanges commerciaux des Pays de la Loire progressent de 2,5 % pour atteindre 40,3 milliards d’euros. Ils représentent 4,3 % des échanges nationaux qui, eux, restent stables. Le déficit de la balance commerciale se réduit pour s’établir à 3,9 milliards d’euros (figure 1) : il diminue en moyenne de 13 % par an depuis 2011. Hors énergie, le solde du commerce extérieur est négatif (– 844 millions d’euros).

Une hausse des exportations portée par la construction navale

Après deux années de baisse, les exportations régionales repartent à la hausse (+ 3,8 %) tandis qu’elles sont stables en France. Avec 18,2 milliards d’euros, la région participe à hauteur de 4,1 % aux exportations françaises, une part similaire à celle de Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire.

Trois filières industrielles particulièrement présentes dans la région – équipements mécaniques, électriques et électroniques, matériels de transport et industries agroalimentaires – assurent les deux tiers des exportations avec 12 milliards d’euros. Les équipements mécaniques, électriques et électroniques d’une part et les matériels de transport d’autre part, représentent chacun 25 % du total exporté mais évoluent de façon contrastée.

Avec 4,6 milliards d’euros, les exportations de matériels de transport augmentent de 43,7 %. La vente de navires et bateaux triple, suite à la livraison en mai 2016 du paquebot « Harmony of the Seas » par la société STX France au croisiériste américain Royal Caribbean Cruise Line. Cinq autres paquebots seront livrés dans les cinq ans, soit environ 4 milliards d’euros de commandes.

Dans une moindre mesure, les exportations de produits et équipements destinés à la construction automobile participent aussi au dynamisme des exportations de la filière (2,2 milliards d’euros, soit + 15 %).

En revanche, les exportations d’équipements mécaniques, électriques et électroniques baissent de 3 % suite au nouveau repli des ventes de machines industrielles et agricoles (– 6,2 % après – 1,4 % en 2015).

Enfin, les industries agroalimentaires exportent moins (– 314 millions d’euros, soit – 10 %) en lien avec de faibles rendements de céréales, suite aux conditions climatiques défavorables. Elles génèrent désormais 15 % du total exporté contre 18 % en 2015.

Figure 1 – Le déficit commercial des Pays de la Loire se réduit Balance commerciale des Pays de la Loire entre 2011 et 2016 (en milliards d'euros)

Le déficit commercial des Pays de la Loire se réduit
Importations Exportations Solde
2011 24,3 16,5 -7,8
2012 25 18 -7
2013 23 18,1 -4,9
2014 22,9 17,6 -5,3
2015 21,9 17,5 -4,4
2016 22,1 18,2 -3,9
  • Champ : données brutes CAF/FAB hors matériels militaires.
  • Source : Douane.

Figure 1 – Le déficit commercial des Pays de la Loire se réduit Balance commerciale des Pays de la Loire entre 2011 et 2016 (en milliards d'euros)

Loire-Atlantique et Maine-et-Loire : exports en hausse tirés par les matériels de transport

Après une baisse de 10 % en 2015, les exportations de la Loire-Atlantique augmentent de 11 % et atteignent 7,3 milliards d’euros sous l’effet « Harmony of the seas » (figure 2). Les matériels de transport y contribuent à hauteur de 2,1 milliards d’euros. En repli, les industries agroalimentaires, représentent 10 % du volume exporté, après 14 % en 2015. La part des équipements mécaniques, électriques et électroniques baisse. En revanche, celle des produits pétroliers se maintient. Avec 14 % du total national de produits raffinés exportés, la raffinerie de Donges reste un grand exportateur.

En Maine-et-Loire, les exportations représentent 4,5 milliards d’euros. Elles progressent de 3 %, après + 6 % en 2015. Les exportations de matériels de transport augmentent fortement (+ 29 %, soit + 225 millions d’euros). Les exportations des industries agroalimentaires diminuent de 11 %.

Dans la Sarthe, les exportations (2,9 milliards d'euros) diminuent de 4 %. La baisse persiste pour les équipements mécaniques, électriques et électroniques ainsi que pour les industries agroalimentaires (respectivement – 96 millions et – 23 millions d’euros). La hausse des matériels de transport est moindre qu’en 2015 (+ 5 %, soit + 29 millions d’euros).

En Vendée, les exportations se replient également (– 3 %). Elles s’élèvent à 2 milliards d’euros. Les exportations de matériels de transport diminuent de 22 millions d’euros, après une forte hausse en 2015. De même, les exportations de produits agricoles baissent de 24 millions d’euros.

Avec 1,5 milliard d’euros, les exportations de la Mayenne sont relativement stables (+ 0,6 %). L’augmentation des exportations d’équipements mécaniques, électriques et électroniques (+ 71 millions d’euros) compense notamment la baisse des industries agroalimentaires.

Figure 2 – Les exportations de la Loire-Atlantique atteignent 7,3 milliards d'eurosÉchanges commerciaux des Pays de la Loire par département en 2016 (en milliards d'euros)

Les exportations de la Loire-Atlantique atteignent 7,3 milliards d'euros
Importations Exportations
Loire-Atlantique 10,553 7,328
Maine-et-Loire 4,932 4,477
Sarthe 2,913 2,879
Vendée 2,225 2,015
Mayenne 1,527 1,489
  • Champ : données brutes CAF/FAB hors matériels militaires.
  • Source : Douane.

Figure 2 – Les exportations de la Loire-Atlantique atteignent 7,3 milliards d'eurosÉchanges commerciaux des Pays de la Loire par département en 2016 (en milliards d'euros)

Progression des importations

Les importations de la région sont en légère hausse en 2016 (+ 0,9 %). Avec 22,2 milliards d’euros, elles représentent 4,4 % des importations françaises. Hors énergie, les importations progressent de 3,8 % en lien avec les besoins des industries et la consommation privée.

Un tiers des importations régionales relève des équipements mécaniques, électriques et électroniques et des matériels de transport, soit 3,9 milliards d’euros chacun (figure 3). Les importations de matériels de transport augmentent de 484 millions d’euros (+ 14 %), celles des équipements mécaniques, électriques et électroniques de 271 millions d’euros (+ 8 %) et celles de produits agricoles de 120 millions d’euros (+ 24 %).

À l’inverse, les importations de produits pétroliers raffinés reculent de 466 millions d’euros (– 58 %), les produits des industries agroalimentaires de 136 millions d’euros (– 5 %), et les produits pharmaceutiques de 112 millions d’euros (– 13 %).

Figure 3 – Deux filières se démarquent dans les importations régionalesÉchanges commerciaux des Pays de la Loire en 2016 par secteur (en milliards d'euros)

Deux filières se démarquent dans les importations régionales
Importations Exportations
Matériels de transport 3,932 4,565
Équipements mécaniques, électriques et électroniques 3,869 4,589
Hydrocarbures naturels 2,766 0,327
Industries agroalimentaires 2,411 2,810
Autres produits indus. (bois, papier, pharma., manufact. divers) 2,211 0,740
Produits métallurgiques et métalliques 1,697 0,981
Textiles, habillement, chaussures 1,518 0,746
Produits caoutchouc et plastique 1,407 0,958
Produits chimiques, parfums et cosmétiques 1,288 0,535
Produits agricoles 0,626 0,879
Pétrole raffiné 0,345 0,987
  • Champ : données brutes CAF/FAB hors matériels militaires.
  • Source : Douane.

Figure 3 – Deux filières se démarquent dans les importations régionalesÉchanges commerciaux des Pays de la Loire en 2016 par secteur (en milliards d'euros)

L’Allemagne et les États-Unis, principaux partenaires de la région

L’Allemagne est le principal partenaire commercial des Pays de la Loire. Plus globalement, l’Union européenne (UE) reste la principale zone d’échanges pour la région, avec 63 % à l’export et 58 % à l’import.

Les exportations de la région progressent modestement vers l’UE (+ 2 %) et de manière soutenue vers les pays hors zone UE (+ 9 %). Suite à la livraison du paquebot « Harmony of the seas », l’Amérique devient la deuxième zone de destination. En fort recul, l’Asie se retrouve en quatrième position avec 1 430 millions d’euros (– 25 %), au coude à coude avec l’Afrique (1 437 millions d’euros).

Les importations en provenance de l’Union européenne progressent de 7 %. Hors Union européenne, l’Asie reste la principale zone d’importation avec 3 milliards d’euros, soit 13,5 % des importations régionales. Les importations en provenance de Chine s’élèvent à 1,8 milliard d’euros. Les importations de Russie diminuent à nouveau fortement (– 21 %), après une chute de 45 % en 2015.

Définitions

CAF/FAB : les importations sont recensées d’après leur valeur en douane sur la base des factures CAF (coût, assurance, fret) ; au prix du produit lui-même, sont ajoutés les frais de transport et d’assurance nécessaires à son acheminement sur le territoire. Les exportations sont recensées d’après leur valeur en douane sur la base des factures FAB (franco à bord), c'est-à-dire, frais de transport jusqu’au passage en douane inclus.

Pour en savoir plus

Avila A., Le commerce extérieur de la région Pays de la Loire en 2016, Direccte Pays de la Loire.

Coutard G. et al., Baisse des importations, léger repli global des exportations en 2015, Insee Flash Pays de la Loire, n° 46, juillet 2016.