Bilan démographiqueLes naissances diminuent, les décès augmentent

Sophie Rivière, Sébastien Samyn, Insee

Au 1er janvier 2016, la population de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur est estimée à 5 024 200 habitants. Au cours des dernières années, l’augmentation repose essentiellement sur les naissances, toujours plus nombreuses que les décès. Toutefois, le nombre de naissances a diminué en 2015 : 58 800 bébés sont nés dans la région, c’est près de 900 de moins qu’en 2014. Avec 2,03 enfants par femme, Paca reste néanmoins la région la plus féconde de France métropolitaine. En parallèle, le nombre de décès s’établit à près de 50 000, c’est le plus haut niveau depuis 40 ans. L’année 2015 a été marquée par une épidémie de grippe importante et des épisodes de canicule.

En 2015, 19 500 mariages ont été célébrés dans la région, dont 700 entre personnes de même sexe. Le nombre de Pacte Civil de Solidarité (Pacs) progresse : 13 900 couples se sont unis sous ce régime.

Insee Analyses Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 49
Paru le : 29/06/2017

Au 1er janvier 2016, la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur est estimée à 5 024 200 habitants. Au cours des dernières années, elle a progressé de 0,4 % en un an, un rythme légèrement inférieur à celui de France métropolitaine (+ 0,5 % par an). Cette augmentation repose pour 3/4 sur un excédent des naissances sur les décès, et pour 1/4 sur l’excédent migratoire.

En effet, le solde naturel de la région reste positif : les naissances sont plus nombreuses que les décès. Toutefois, son niveau est au plus bas depuis 10 ans (+ 8 900) et il a diminué dans l’ensemble des départements de la région. Trois départements présentent même un déficit naturel (figure 1) : les Alpes-de-Haute-Provence (– 330), où les décès étaient déjà plus nombreux que les naissances en 2014, les Hautes-Alpes (– 60) et le Var (– 650).

Figure 1 – Plus de décès que de naissances dans les départements alpins et le VarSolde naturel par commune en 2015 lissé à 15 km

  • Source : Insee, statistiques de l’état-civil 2015

Diminution des naissances

En 2015, la région enregistre 58 775 naissances, en diminution de 1,5 % par rapport à l’année précédente, soit 880 naissances de moins (figure 2). Cette tendance à la baisse se poursuit depuis 2013, année record en matière de naissances (60 034). Néanmoins, la diminution est beaucoup moins prononcée qu’au niveau national (– 2,7 %). Tous les départements de la région sont concernés. Le recul est marqué dans le Var (– 3,3 %), le Vaucluse (– 2,8 %), les Hautes-Alpes (– 2,6 %) et les Alpes-de-Haute-Provence (– 2,4 %). Le nombre de naissances dans les départements des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes diminue légèrement(figure 3).

Figure 2 – Chute du solde naturel en 2015Évolution des naissances, décès et du solde naturel entre 1975 et 2015 en Paca

en effectifs
Chute du solde naturel en 2015
Naissances Décès
1975 42 781 40 380
1976 42 228 40 711
1977 44 342 39 962
1978 45 486 40 892
1979 47 047 41 358
1980 50 015 41 891
1981 50 818 43 862
1982 51 390 42 500
1983 49 462 43 489
1984 50 359 42 940
1985 51 410 43 299
1986 52 453 43 218
1987 52 680 42 276
1988 54 115 43 409
1989 54 711 43 233
1990 54 380 43 595
1991 54 462 43 678
1992 53 904 43 445
1993 51 070 43 886
1994 51 583 43 796
1995 52 322 44 341
1996 53 106 44 344
1997 52 412 44 064
1998 52 891 45 399
1999 53 433 45 888
2000 54 808 44 730
2001 55 561 45 092
2002 55 157 45 447
2003 54 854 47 238
2004 55 746 43 389
2005 56 205 45 402
2006 57 816 43 806
2007 57 408 44 940
2008 58 828 45 448
2009 58 491 45 777
2010 59 724 45 926
2011 59 039 45 272
2012 59 764 47 638
2013 60 034 47 041
2014 59 656 46 802
2015 58 775 49 896
  • Source : Insee, statistiques de l'état-civil

Figure 2 – Chute du solde naturel en 2015Évolution des naissances, décès et du solde naturel entre 1975 et 2015 en Paca

Figure 3 – Le solde naturel diminue dans tous les départements de Provence-Alpes-Côte d'AzurÉvolution des naissances et des décès entre 2005-2015 et 2014-2015 selon les départements de Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le solde naturel diminue dans tous les départements de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Naissances Décès Solde naturel Évolution annuelle 2015/2005 en %
2015 Évolution 2015/2014 en % 2015 Évolution 2015/2014 en % 2015 2014 Naissances Décès
Alpes-de-Haute-Provence 1 501 -2,4 1 832 1,1 -331 -274 -0,1 1,4
Hautes-Alpes 1 347 -2,6 1 410 6,7 -63 61 -0,3 1,4
Alpes-Maritimes 12 068 -0,8 11 858 5,8 210 967 0,4 0,6
Bouches-du-Rhône 26 249 -0,5 17 897 6,7 8 352 9 617 0,8 0,9
Var 10 751 -3,3 11 401 6,2 -650 388 0,1 1,3
Vaucluse 6 859 -2,8 5 498 10,8 1 361 2 095 0,4 1,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 58 775 -1,5 49 896 6,6 8 879 12 854 0,5 1,0
France Métropolitaine 758 344 -2,7 579 464 6,3 178 880 234 253 -0,2 1,0
  • Source : Insee, statistiques de l'état-civil 2015

Paca toujours une des régions les plus fécondes de France

La fécondité des femmes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur reste au-dessus de la moyenne de France métropolitaine : l’indice conjoncturel de fécondité (définition) est respectivement de 2,03 et 1,94 enfants par femme en âge de procréer. Paca est même au 1er rang des régions métropolitaines selon ce critère devant les Hauts-de-France et l’Île-de-France. Toutefois, la fécondité a baissé en 2015 et est revenue à son niveau de 2011 dans la région (figure 4). En France métropolitaine, la fécondité diminue régulièrement depuis 2010.

Figure 4 – La fécondité des femmes de Provence-Alpes-Côte d'Azur est supérieure à celle des femmes françaisesEvolution de l'indice conjoncturel de fécondité en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en France métropolitaine

Nombre d'enfants par femme
La fécondité des femmes de Provence-Alpes-Côte d'Azur est supérieure à celle des femmes françaises
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
2003 1,84 1,87
2004 1,88 1,90
2005 1,89 1,92
2006 1,95 1,98
2007 1,94 1,96
2008 2,00 1,99
2009 2,01 1,99
2010 2,05 2,02
2011 2,03 2,00
2012 2,06 1,99
2013 2,07 1,97
2014 2,06 1,97
2015 2,03 1,94
  • Lecture : en 2015, les femmes en Paca ont en moyenne 2,03 enfants
  • Source : Insee, statistiques de l'état-civil, estimations de population

Figure 4 – La fécondité des femmes de Provence-Alpes-Côte d'Azur est supérieure à celle des femmes françaisesEvolution de l'indice conjoncturel de fécondité en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en France métropolitaine

La baisse de natalité en Paca en 2015 résulte du recul de la fécondité, mais également de la diminution du nombre de femmes en âge de procréer, avec des effets variables selon la classe d’âge.

Globalement, le nombre de femmes de 15 à 49 ans a diminué à un rythme annuel de 0,3 %. Le nombre de femmes de 25 à 34 ans, à l’origine de deux naissances sur trois progresse légèrement alors que leur indicateur conjoncturel de fécondité passe de 1,31 à 1,29 enfant par femme entre 2014 et 2015. Pour elles, le recul des naissances s’explique ainsi exclusivement par une baisse de la fécondité. A l’inverse, la fécondité des femmes de 35 à 49 ans continue d’augmenter en 2015. Cette nouvelle hausse compense les effets de la baisse du nombre de ces femmes sur les naissances relatives à leur classe d’âges. Elles sont à l’origine d’un quart des naissances.

L’âge moyen à l’accouchement est de 30,5 ans pour les femmes de la région. Il est le plus élevé pour les mères résidant dans les Alpes-Maritimes avec 30,8 ans et celles vivant dans les Bouches-du-Rhône avec 30,7 ans. Il est inférieur à 30 ans dans les deux départements alpins, Hautes-Alpes (29,9 ans) et Alpes-de-Haute-Provence (29,7 ans). Le département des Hautes-Alpes s’illustre également par l’indicateur conjoncturel de fécondité le plus faible de la région (1,91 enfant par femme en âge de procréer). C’est dans le Vaucluse que la fécondité est la plus élevée (2,18 enfants par femme en âge de procréer) devant les Bouches-du-Rhône (2,09).

En 2015, 83 % des naissances domiciliées en Provence-Alpes-Côte d’Azur sont issues de mères de nationalité française, niveau équivalent à la moyenne nationale. Les disparités sont importantes entre les départements de la région, de 76 % dans les Alpes-Maritimes à 94 % dans les Hautes-Alpes.

Pic de mortalité en 2015 à cause de la grippe et de la canicule

En 2015, 49 900 personnes sont décédées en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit 3 100 de plus qu’en 2014, en forte hausse (+ 6,6 % contre + 6,3 % au niveau national). C’est le plus haut niveau atteint depuis 40 ans. Avec 9,9 décès pour 10 000 habitants, Paca se situe parmi les régions où la mortalité est la plus élevée. La forte hausse des décès est en partie liée à des événements conjoncturels défavorables (épidémie de grippe importante et épisodes de canicule), qui ont significativement accru les taux de mortalité pour les 60 ans et plus dans l’ensemble du pays. Les pics de mortalité ont ainsi été atteints en janvier et février 2015 (+ 19 % par rapport à 2014) et dans une moindre mesure en juillet (+ 11 %). La surmortalité de 2015 explique plus de la moitié des 3 100 décès supplémentaires enregistrés en un an.

L’accélération du nombre de décès résulte aussi du vieillissement de la population. L’âge moyen de la population est de 42,4 ans en 2015, soit 2 ans de plus qu’en 2003 et 4 ans de plus qu’en 1990. Les générations les plus âgées sont plus nombreuses que par le passé, ce qui entraîne mécaniquement une augmentation de la mortalité globale. La part des personnes de 60 ans ou plus a ainsi progressé de 4 points entre 2005 et 2015, elle s’établit à 28 % de la population (figure 5). Or, 90 % des décès concernent les personnes de 60 ans ou plus et 72 % concernent des personnes de 75 ans ou plus, qui forment 10 % de la population.

Figure 5 – La part des personnes de plus de 60 ans augmente depuis 10 ansPyramide des âges en Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2005 et 2015

La part des personnes de plus de 60 ans augmente depuis 10 ans
Hommes 2015 Femmes 2015 Hommes 2005 Femmes 2005
0 5,9 5,6 5,9 5,5
1 5,6 5,3 5,7 5,4
2 5,6 5,3 5,8 5,5
3 5,6 5,4 5,9 5,6
4 5,9 5,5 5,9 5,6
5 5,9 5,5 5,8 5,5
6 5,9 5,7 5,8 5,5
7 5,8 5,6 5,8 5,5
8 6,0 5,7 6,0 5,7
9 5,8 5,5 6,0 5,7
10 5,8 5,5 6,0 5,7
11 5,8 5,5 6,0 5,7
12 5,7 5,6 6,3 5,9
13 6,0 5,7 6,4 6,1
14 6,1 5,9 6,6 6,1
15 6,0 5,6 6,6 6,3
16 5,8 5,6 6,7 6,2
17 5,8 5,6 6,5 6,1
18 5,9 5,6 6,5 6,2
19 5,8 5,4 6,3 6,0
20 5,5 5,3 6,0 5,9
21 5,3 5,1 5,8 5,8
22 5,5 5,3 6,0 6,0
23 5,5 5,4 5,9 6,0
24 5,4 5,5 5,9 6,1
25 5,5 5,4 5,4 5,6
26 5,4 5,6 5,4 5,5
27 5,4 5,4 5,4 5,6
28 5,5 5,8 5,2 5,5
29 5,5 5,7 5,3 5,6
30 5,4 5,8 5,7 5,9
31 5,4 5,8 6,1 6,6
32 5,9 6,0 6,4 6,9
33 5,9 6,2 6,5 6,9
34 6,0 6,4 6,6 6,9
35 5,6 6,0 6,5 7,0
36 5,7 6,0 6,6 7,0
37 5,7 6,0 6,6 7,2
38 5,6 5,9 7,0 7,4
39 5,6 5,9 6,9 7,5
40 6,0 6,2 7,0 7,6
41 6,3 6,8 7,0 7,6
42 6,7 7,1 6,8 7,2
43 6,6 7,0 6,8 7,3
44 6,7 7,0 6,6 7,3
45 6,5 7,0 6,6 7,2
46 6,5 7,0 6,6 7,1
47 6,5 7,0 6,6 7,1
48 6,8 7,2 6,5 7,0
49 6,8 7,3 6,4 7,0
50 6,8 7,4 6,5 7,0
51 6,8 7,2 6,4 6,9
52 6,5 6,9 6,5 6,9
53 6,5 6,9 6,4 6,8
54 6,4 6,9 6,7 7,1
55 6,3 6,9 6,5 7,1
56 6,2 6,8 6,7 7,1
57 6,1 6,8 6,7 7,3
58 6,1 6,6 6,4 7,2
59 5,9 6,7 5,3 5,8
60 6,0 6,7 5,3 5,9
61 5,8 6,5 5,3 5,8
62 6,1 6,7 5,1 5,5
63 5,9 6,6 4,6 5,1
64 6,2 7,0 4,7 5,1
65 5,9 6,8 4,6 5,0
66 6,1 6,9 4,5 5,0
67 6,2 7,0 4,4 5,0
68 5,9 6,8 4,5 5,1
69 4,8 5,6 4,3 5,2
70 4,7 5,5 4,4 5,2
71 4,7 5,4 4,2 5,1
72 4,4 5,1 4,2 5,3
73 3,9 4,6 4,1 5,2
74 3,8 4,6 4,0 5,2
75 3,6 4,4 3,7 5,0
76 3,5 4,4 3,6 4,8
77 3,3 4,3 3,3 4,7
78 3,3 4,3 3,2 4,7
79 3,2 4,2 3,0 4,6
80 3,0 4,2 2,7 4,3
81 2,8 3,9 2,5 4,2
82 2,7 4,0 2,3 4,0
83 2,5 3,7 2,2 4,0
84 2,3 3,8 2,1 3,8
85 1,9 3,4 1,2 2,2
86 1,7 3,1 0,9 1,8
87 1,5 2,8 0,7 1,5
88 1,3 2,6 0,6 1,3
89 1,1 2,4 0,5 1,4
90 0,9 2,0 0,6 1,7
91 0,7 1,8 0,5 1,3
92 0,6 1,5 0,3 1,1
93 0,5 1,3 0,3 0,9
94 0,4 1,1 0,2 0,7
95 0,2 0,5 0,1 0,5
96 0,1 0,3 0,1 0,3
97 0,1 0,3 0,1 0,2
98 0,0 0,2 0,0 0,2
99 0,1 0,6 0,1 0,3
  • Lecture : en 2015, 6,7 femmes sur 1000 sont âgées de 60 ans en Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Source : Insee, statistiques de l'état-civil, estimations de population

Figure 5 – La part des personnes de plus de 60 ans augmente depuis 10 ansPyramide des âges en Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2005 et 2015

Au sein de la région, c’est le département de Vaucluse qui a connu la plus forte hausse de mortalité, le nombre de décès progressant de + 11 % entre 2014 et 2015. À l’inverse, le nombre de décès a augmenté le plus faiblement dans les Alpes-de-Haute-Provence, de 1 %, soit au même rythme qu’au cours de la décennie 2005-2015. Dans les autres départements, le nombre de décès a progressé de façon identique à la moyenne régionale (+ 7 %).

Légère baisse de l’espérance de vie

Comme au niveau national, la forte mortalité en 2015 provoque une baisse conjoncturelle de l’espérance de vie à la naissance (définition) par rapport à 2014, après 10 ans de hausse constante. Ainsi, un garçon né en Paca en 2015, peut espérer vivre jusqu’à l’âge de 79,4 ans (79,7 en 2014). Une fille, née en Paca en 2015, peut quant à elle espérer vivre 6 ans de plus qu’un garçon, soit 85,3 ans (85,5 ans en 2014). L’écart homme-femme s’est réduit d’un peu moins d’un an depuis 2005.

La région se situe légèrement au-dessus de la moyenne nationale pour l’espérance de vie (79,0 ans pour les hommes et 85,1 ans pour les femmes) et en 5position derrière l’Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, la Corse et l’Occitanie.

Au sein de la région, l’espérance de vie varie de 78,3 ans (Vaucluse) à 80,1 ans (Hautes-Alpes) pour les hommes. Pour les femmes, il y a moins de disparités entre départements de la région : de 84,7 ans (Vaucluse) à 85,7 ans (Alpes-Maritimes).

Le nombre de mariages résiste

En 2015, 19 400 mariages ont été célébrés dans la région, dont 700 entre personnes de même sexe (4 % des mariages dans la région contre 3 % en France métropolitaine). Après une chute en 2008-2009, le nombre de mariages est relativement stable depuis 2013 et oscille entre 19 000 et 20 000 par an. Depuis 40 ans, le nombre de mariages a moins baissé dans la région qu’en France métropolitaine : – 25 % en Paca contre – 41 % au niveau national.

En 2015, les mariages restent plus fréquents dans la région : 39 mariages pour 10 000 habitants contre 35 au niveau national. Les couples se marient un peu plus tardivement qu’en France. Les hommes ont en moyenne 39 ans lorsqu’ils se marient et les femmes 36 ans (un an plus tard qu’en moyenne nationale, pour les deux sexes).

Parallèlement, 13 900 couples se sont unis par un Pacte Civil de Solidarité (Pacs) en 2015 soit 1 300 de plus qu’en 2014. Comme pour les mariages, 4 % des Pacs sont conclus entre personnes de même sexe. Avec 7 Pacs pour 10 mariages (figure 6), Paca est une des régions avec l’Île-de-France où la part des Pacs dans les unions est la plus faible. En Nouvelle-Aquitaine ou en Bretagne, le nombre de Pacs égale voire dépasse le nombre de mariages. Les hommes qui se pacsent ont en moyenne 36 ans et les femmes 34 ans, soit un peu plus tard que dans le reste du pays (respectivement 34 et 32 ans en France métropolitaine).

Figure 6 – Sept Pacs pour dix mariages en PacaEvolution du nombre de mariages domiciliés et de Pacs en Paca depuis 1975

en effectifs
Sept Pacs pour dix mariages en Paca
Année Nombre total de mariages domiciliés Nombre de Pacs conclu
1 975 25 844
1 976 25 462
1 977 25 452
1 978 24 965
1 979 24 069
1 980 23 957
1 981 23 201
1 982 22 982
1 983 22 252
1 984 21 216
1 985 20 470
1 986 20 341
1 987 20 856
1 988 21 379
1 989 22 395
1 990 22 611
1 991 21 881
1 992 21 438
1 993 20 109
1 994 19 963
1 995 19 771
1 996 21 533
1 997 21 313
1 998 20 603
1 999 21 860 403
2 000 21 919 1 924
2 001 22 007 1 619
2 002 21 374 2 220
2 003 21 462 2 742
2 004 21 322 3 423
2 005 22 251 4 968
2 006 21 506 6 472
2 007 22 384 7 780
2 008 20 446 11 027
2 009 18 802 13 767
2 010 19 970 15 591
2 011 18 964 11 741
2 012 19 742 12 230
2 013 19 342 12 578
2 014 19 568 12 583
2 015 19 398 13 877
  • Source : Insee, Etat civil, Ministère de la Justice, Répertoire Général Civil et fichier des notaires

Figure 6 – Sept Pacs pour dix mariages en PacaEvolution du nombre de mariages domiciliés et de Pacs en Paca depuis 1975

Ainsi, un total de 33 300 couples se sont unis en 2015, mariages et Pacs confondus. L’introduction du Pacs a produit une augmentation du nombre d’unions de près de 50 % depuis 1999.

Dans le même temps, 6 500 Pacs ont été dissous en 2015 : cela représente une dissolution pour deux Pacs conclus. Les dissolutions interviennent en moyenne 4 ans après la conclusion du Pacs et 43 % des Pacs sont dissous pour conclure un mariage.

En 2015, 10 700 couples ont divorcé, en constante diminution depuis 2010 (– 14 %). Dans la région, 55 divorces sont prononcés pour 100 mariages. C’est un peu plus qu’au niveau national (52 divorces pour 100 mariages). Les divorces sont prononcés en moyenne après 15 ans de mariage comme en France métropolitaine.

Sources

État civil : depuis la Révolution, un cadre législatif régit l’enregistrement des naissances, des mariages, des décès, de même que les autres faits relatifs à l’état des personnes (divorces, reconnaissances, légitimations, adoptions).

Les statistiques d’état-civil sur les naissances, les mariages et les décès sont issues d’une exploitation des informations transmises par les mairies à l’Insee.

Estimations de population : le recensement de la population sert de base aux estimations annuelles de population. Il en fixe les niveaux de référence, pour les années où il est disponible. Depuis la publication des résultats relatifs au 1er janvier 2006, le recensement fournit des résultats chaque année, ce qui permet un meilleur suivi des tendances d’évolution de la population à moyen terme. Pour l’année 2015, les estimations de population sont provisoires. Elles sont réalisées en actualisant la population du dernier recensement au 1er janvier 2014 grâce à des estimations, d’une part du solde naturel et, d’autre part, du solde migratoire.

Définitions

Indicateur conjoncturel de fécondité : ou somme des naissances réduites, mesure le nombre d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés l’année considérée à chaque âge demeuraient inchangés.

Espérance de vie à la naissance : durée de vie moyenne – autrement dit l’âge moyen au décès – d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l’année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

Pour en savoir plus

Beaume C., Bellamy V., « Bilan démographique 2016 – À nouveau en baisse, la fécondité atteint 1,93 enfant par femme en 2016 », Insee Première n° 1630, janvier 2017

Chauvot N., « Forte concentration de la population dans les principales communes », Insee Flash Provence-Alpes-Côte-d’Azur n° 33, janvier 2017

Artaud D., Laffond D.,« Bilan démographique - La croissance démographique portée par les naissances », Insee Analyses Provence-Alpes-Côte-d’Azur n° 12, février 2015