31 mars 2017
N° 2017-87

La consommation des ménages en biens se replie en février 2017 (−0,8 %)Dépenses de consommation des ménages en biens - février 2017

En février 2017, les dépenses de consommation des ménages en biens diminuent en volume* (−0,8 %), après un rebond le mois précédent (+0,6 %). Les dépenses en énergie se replient vivement ; la hausse de la consommation alimentaire et celle des achats de biens fabriqués ne suffisent pas à compenser cet effet baissier sur la consommation totale.

Informations rapides
No 87
Paru le : Paru le 31/03/2017
Prochaine parution le : 30/04/2020 à 08h45 - mars 2020
Informations rapides  No 87 - mars 2017

En février 2017, les dépenses de consommation des ménages en biens diminuent en volume* (−0,8 %), après un rebond le mois précédent (+0,6 %). Les dépenses en énergie se replient vivement ; la hausse de la consommation alimentaire et celle des achats de biens fabriqués ne suffisent pas à compenser cet effet baissier sur la consommation totale.

*Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés (en milliards d'euros 2010) et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Graphique1La consommation totale de biens

  • Source : Insee

Énergie : chute marquée

En février 2017, la consommation d'énergie se replie vivement (−10,9 % après +5,1 %), notamment les dépenses de chauffage en gaz et en électricité (−16,5 % après +7,6 %). Ce profil marqué résulte des fortes variations des températures : le mois de février le plus chaud depuis 2007 a succédé au mois de janvier le plus froid depuis 2010. La consommation de produits raffinés diminue elle aussi substantiellement (−2,6 %), surtout du fait du recul des achats de fioul.

Graphique2Décomposition de l'énergie

  • Source : Insee

Biens fabriqués : net rebond

En février 2017, les achats de biens fabriqués rebondissent nettement (+2,2 % après −1,1 %). La consommation d'articles d'habillement-textile contribue le plus à cette hausse.

Biens durables : reprise

En février, les dépenses en biens durables repartent à la hausse (+0,9 %), après deux mois consécutifs de baisse. Les dépenses d'équipement du logement accélèrent (+1,3 % après +0,9 %), en particulier celles en meubles. Les achats d'automobiles se redressent un peu (+0,4 % après −2,6 %), entraînés par une légère reprise des achats de véhicules neufs. Les dépenses en bijouterie-horlogerie sont dynamiques.

Habillement-textile : forte hausse

En février, les dépenses en habillement-textile rebondissent vigoureusement, atteignant leur plus forte croissance mensuelle depuis juillet 2010 (+8,8 % après −3,4 %). La hausse, en partie due au décalage d'une semaine des soldes d'hiver, concerne autant les produits textiles et les vêtements que les chaussures.

Autres biens fabriqués : quasi-stabilité

En février , les achats en autres biens fabriqués sont quasi stables (+0,1 % après +0,9 %) malgré une hausse des dépenses en quincaillerie-bricolage.

Graphique3Décomposition des biens fabriqués

  • Source : Insee

Alimentaire : nouvelle hausse

En février, la consommation de produits alimentaires continue de se redresser (+0,5 % après +0,6 %). Les achats de produits agroalimentaires augmentent du fait principalement de la consommation de tabac, tandis que la consommation de produits agricoles non transformés (poisson frais, fruits et légumes) baisse.

Graphique4Alimentaire, biens fabriqués et énergie

  • Source : Insee

L'évolution de janvier 2017 est inchangée

L'évolution des dépenses de consommation des ménages en biens en janvier 2017 est inchangée (+0,6 %). Depuis la précédente publication, de nouvelles informations ont été intégrées et les coefficients de correction des variations saisonnières actualisés mais les légères révisions des différents agrégats se compensent.

TableauDépenses de consommation des ménages

Évolutions en pourcentage
Dépenses de consommation des ménages (Évolutions en pourcentage) -
Poids (1) Déc. 2016 Jan. 2017 Fév. 2017 Fév. 17 / Fév. 16 T / T-1 (2)
Alimentaire 38 –0,6 0,6 0,5 0,3 –0,3
Biens fabriqués 45 –0,5 –1,1 2,2 1,8 0,3
- biens durables 22 –0,5 –1,4 0,9 0,0 –0,1
dont :
- automobiles 12 1,2 –2,6 0,4 1,0 1,1
- équipement du logement 8 –2,8 0,9 1,3 –2,1 –1,3
- habillement 9 –0,5 –3,4 8,8 5,9 0,3
- autres biens fabriqués 13 –0,4 0,9 0,1 2,2 0,8
Énergie 17 –2,8 5,1 –10,9 –2,5 –0,7
- énergie, eau, déchets 10 –2,8 7,6 –16,5 –4,0 –0,8
- produits raffinés 7 –2,9 1,6 –2,6 –0,4 –0,6
Total 100 –1,0 0,6 –0,8 0,5 −0,1
- dont produits manufacturés 84 –0,7 –0,2 1,3 1,6 0,2
  • (1) Pondération dans la consommation des ménages en biens en valeur en 2016
  • (2) Trois derniers mois rapportés aux trois mois précédents


: bureau-de-presse@insee.fr
: