Une approche de la précarité en Occitanie - Tableaux de bordDonnées 2014

Les tableaux de bord de la précarité (données 2014) proposent une photographie de la précarité en Occitanie. Ils s’appuient sur des indicateurs structurés selon quatre dimensions : chiffres clés socio-économiques, minima sociaux, accès aux soins et bas revenus.

Insee Dossier Occitanie
No 5
Paru le : 24/03/2017

Déclinés pour la France métropolitaine, la région Occitanie et ses treize départements, ces indicateurs mettent en évidence deux informations principales en 2014 :

- l’Occitanie fait partie des régions de province en difficulté, ayant un très grand nombre d’allocataires de minima sociaux. Plus de 410 000 personnes sont concernées par le versement d’au moins l’un des quatre principaux minima sociaux ;

- près d’un million de personnes sont en situation de précarité financière en Occitanie, soit 21,7 % de la population des moins de 65 ans. La précarité est très marquée dans les quatre départements littoraux : plus d’une personne de moins sur quatre y vit dans un foyer disposant de revenus inférieurs au seuil de bas revenus. L’Ariège et le Tarn-et-Garonne ne sont pas loin derrière, avec environ 22 % de leur population sous ce seuil.

Des données localisées déclinées par zonage, de la région à la commune, sont également disponibles sous forme de fiches profil (tableaux Excel téléchargeables - chiffres détaillés).

Consulter

Minima sociaux

Guillaume Ancelin (Insee)

En 2014, en Occitanie les quatre principaux minima sont versés à 411 000 personnes. 349 000 perçoivent l’un des trois minima destinés aux moins de 65 ans : le Revenu de solidarité active dans sa partie socle (RSA socle) majoré ou non, l'Allocation de solidarité spécifique (ASS) et l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) et 62 000 perçoivent le minimum vieillesse qui regroupe l’allocation supplémentaire du minimum vieillesse (AS) et l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). L'Occitanie se classe 2e région de province ayant le plus grand nombre d'allocataires des quatre minima sociaux, derrière les Hauts-de-France (426 000 personnes). En 2014, le nombre d'allocataires progresse pour les dispositifs de minima sociaux tournés vers les populations en âge de travailler. Tandis que le nombre de personnes percevant le minimum vieillesse (AS, ASPA) se stabilise après plusieurs années de baisse.

Insee Dossier Occitanie
No 5
Paru le : 24/03/2017