Formation et qualification professionnelle en 2003Enquête Formation et qualification professionnelle - Insee Résultats

Chiffres détaillés
Insee Résultats – No 64
Paru le : 04/05/2007

Sources

En 2003, l'Insee a réalisé la sixième enquête sur la formation et la qualification professionnelle (FQP). Initiée en 1964, l'enquête a aussi eu lieu, sous des formes proches, en 1970, 1977, 1985 et 1993. Ces enquêtes constituent une des principales sources d'information sur la mobilité professionnelle, la mobilité sociale et sur les relations entre la formation initiale et professionnelle, l'emploi et les salaires.

L'enquête 2003 permet d'étudier l'évolution du rendement des diplômes et de l'efficacité du système éducatif. Elle met l'accent sur l'évolution du contexte organisationnel et technologique dont les salariés font l'expérience au cours de leur carrière (accès à Internet, rythme de travail.

La première partie de l'Insee Résultats concerne les diplômes et le niveau de formation, les spécialités de formation ainsi que les revenus du travail. Les deux autres parties sont consacrées respectivement à la mobilité professionnelle et géographique et à la mobilité sociale.

Une présentation générale de l' enquête Formation et Qualification professionnelle 2003 / FQP est accessible dans la rubrique « Définitions, méthodes et qualité » du site insee.fr.

Les apports de l'enquête FQP

Historiquement l'enquête FQP est la seule à donner simultanément une information détaillée sur le salaire et la profession au moment de l'enquête, les positions professionnelles occupées à différents moments de la carrière, l'accès à la formation post-scolaire, la formation initiale et la position sociale des parents. Elle fournit en outre cette information selon un protocole très stable depuis plus de trente ans. Elle est ainsi une source d'informations clef sur les trajectoires sociales et le changement social en France depuis 1970.

Elle est l'enquête à partir de laquelle ont été réalisés la plupart des travaux de référence sur l'évolution du système éducatif, sur les transformations de la demande de travail par qualification, sur l'évolution de l'égalité des chances, sur les changements dans les profils des carrières ou encore sur l'évolution de la distribution de l'effort de formation continue et de son impact.

Chacun de ces travaux de référence a sollicité l'enquête dans sa spécificité, c'est-à-dire qu'ils n'ont été possibles que dans la mesure où l'enquête se répète dans le temps selon un protocole stable et aborde en même temps des sujets habituellement traités à part.

Dans au moins cinq domaines, elle apporte des informations originales.

Le rendement des diplômes

Les questions auxquelles l'enquête apporte des éléments de réponse sont nombreuses : est-ce bien le diplôme qui permet d'éviter le chômage et d'obtenir des salaires plus élevés, ou est-ce l'école qui ne décerne des diplômes qu'à des personnes qui de toute façon gagneraient plus sur le marché du travail ? Comment l'effet propre du diplôme évolue-t-il dans le temps ? Pour répondre à ces questions, il faut disposer de données détaillées sur le niveau scolaire, les revenus du travail, le chômage et l'emploi. L'enquête FQP apporte des informations sur tous ces aspects de la carrière.

Origine sociale et inégalité des chances

Comment l'origine sociale des individus (qu'il s'agisse de ses composantes « culturelles » ou bien « socio-économiques ») influe-t-elle sur la réussite scolaire et les carrières professionnelles ? Tenter de répondre à ce type de questions, de même qu'essayer de démêler les différentes dimensions de l'origine sociale, peut se faire à partir de quatre types d'information présents dans l'enquête : le diplôme et la profession des ascendants, le diplôme de l'individu, la situation professionnelle en début de carrière et la situation professionnelle à la date d'enquête.

La carrière et la mobilité professionnelle

Les perspectives de progression en cours de carrière évoluent-elles avec le contexte macroéconomique ? Se modifient-elles de la même façon pour les diplômés et les non diplômés ? Quelle est la proportion d'actifs sans réelle perspective de mobilité ? Change-t-elle dans le temps et pourquoi ? Répondre à ces questions nécessite des informations sur la situation professionnelle à différents moments de la carrière : situation en début de carrière, cinq ans avant l'enquête, à la date d'enquête, calendrier professionnel au cours des cinq dernières années constituent un grand nombre d'informations sur la carrière professionnelle disponibles dans FQP.

Les transformations de la demande de travail par qualification

Pourquoi le chômage des personnes sans qualification a-t-il autant augmenté au cours des vingt dernières années ? Il s'agit de comprendre l'impact du coût du travail et du progrès technique sur la demande de travail par qualification. A cet effet, il est nécessaire de connaître les structures des qualifications, des revenus salariaux et des diplômes, soit trois types de renseignements fournis par l'enquête FQP : situation professionnelle, diplôme, revenus du travail.

La formation continue

À qui et à quoi servent les efforts de formation post-scolaire ? Il s'agit en particulier d'étudier l'impact des formations proposées par les employeurs sur les carrières professionnelles et salariales. Evaluer l'impact des formations sollicite les parties formation continue, revenus du travail, situation professionnelle cinq ans avant l'enquête et calendrier professionnel de l'enquête FQP.

Définitions

Âge

Dans les publications et dans les fichiers, l'âge est exprimé en années révolues au 31 décembre 2003. Il est calculé pour chaque personne du ménage à partir de l'année de naissance.

Chômeurs

Les chômeurs au sens de l'enquête FQP sont les personnes (de 15 ans ou plus) qui se sont déclarées chômeuses (inscrites ou non à l'ANPE). Ils ont répondu 2 à la question Q4FI. Un chômeur au sens de l'enquête FQP n'est pas nécessairement un chômeur au sens du BIT et inversement.

Commune

La commune est la plus petite subdivision administrative française. On compte aujourdhui 36 778 communes, dont 214 outre-mer. On distingue les communes urbaines des communes rurales. Une commune urbaine est une commune appartenant à une unité urbaine [*]. Les autres communes sont dites rurales. Dans les tableaux, les communes sont classées selon la tranche d'unité urbaine à laquelle elles appartiennent :

  • communes rurales
  • unités urbaines de moins de 20 000 habitants
  • unités urbaines de 20 000 à 49 000 habitants
  • unités urbaines de 50 000 à 1 999 999 habitants
  • agglomération parisienne.

Les tailles des unités urbaines utilisées sont issues du recensement de la population de 1999. [*] L'unité urbaine est une commune ou un ensemble de communes qui comporte sur son territoire une zone bâtie d'au moins 2 000 habitants où aucune habitation n'est séparée de la plus proche de plus de 200 mètres. En outre, chaque commune concernée possède plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.

Diplômes

Dans la majorité des tableaux de cet Insee Résultats, on distingue 7 niveaux de diplôme :

  • Aucun diplôme
  • CEP
  • BEPC
  • CAP, BEP ou équivalent
  • BAC ou équivalent
  • BAC+2
  • Supérieur à BAC+2

L'information collectée dans l'enquête est cependant beaucoup plus riche. D'une part, on recense les diplômes obtenus année scolaire après année scolaire. On connaît ainsi l'ensemble des diplômes obtenus pendant la formation initiale et pas seulement le plus élevé. D'autre part, chaque diplôme obtenu est repéré dans une nomenclature de 55 postes. L'ensemble de ces informations permet de calculer le plus haut diplôme obtenu dans la nomenclature agrégée en 7 postes mais aussi de construire des variables plus précises sur certaines périodes de la scolarité : niveaux d'études dans l'enseignement général, dans l'enseignement technique, dans l'enseignement supérieur, orientations en fin d'école primaire, en fin de collège, etc.

Formation

On distingue la formation initiale et la formation continue. La formation initiale recouvre toutes les études primaires, secondaires, techniques, supérieures ainsi que l'apprentissage, dans la mesure où il n'y a pas eu d'interruption de plus dun an, sauf pour raison de santé, service national ou cas de force majeure. La formation continue inclut toutes formations suivies en dehors de la formation initiale. Elle comprend par exemple les formations suivies dans le cadre de lentreprise. Trois types de formation suivie après la fin des études initiales font l'objet d'un questionnement approfondi : la dernière formation suivie en entreprise, l'ensemble des formations de plus de 30 heures (sans autre contrainte) sur les 5 dernières années (on pose des questions plus précises sur la plus ancienne), la formation en alternance la plus récente.

Mobilité résidentielle

L'enquête FQP permet de connaître, outre le lieu de résidence actuel, le lieu de résidence cinq ans auparavant, ce qui permet de déterminer si l'individu a changé de logement, de commune, de région ou de pays dans cet intervalle. Le lieu de résidence au premier emploi et le lieu de résidence des parents à la fin des études sont connus au niveau de la commune, et sont utilisés dans les tableaux au niveau régional.

Occupation principale

Dans les tableaux, on distingue les individus selon qu'ils sont chômeurs, étudiants, élèves ou appelés, en emploi précaire ou non précaire. L'emploi précaire regroupe par convention les intérimaires, les apprentis et les personnes en contrat à durée déterminée (CDD), l'emploi non précaire correspond aux autres situations d'emploi.

Origine sociale

Le questionnaire comporte un module entier consacré aux diplômes et à la situation professionnelle du père, de la mère et d'un frère ou sœur tiré au sort ainsi quau statut du grand-père. Six variables sont utilisées dans les tableaux :

  • Le groupe socioprofessionnel du père
  • Le groupe socioprofessionnel de la mère
  • Le diplôme le plus élevé obtenu par le père
  • Le diplôme le plus élevé obtenu par la mère
  • Le groupe socioprofessionnel du grand-père paternel
  • Le groupe socioprofessionnel du grand-père maternel

Le groupe socioprofessionnel du père et de la mère correspondent à ceux dans lesquels ils se trouvaient à la fin des études de l'enquêté (ou aux 16 ans de l'enquêté si ce dernier n'a jamais fait d'études, ou au groupe actuel si l'enquêté est en cours d'études).

Le groupe socioprofessionnel des grands-parents est le groupe actuel s'ils ne sont pas encore retraités, ou le dernier groupe avant la retraite sinon.

Dans toutes ces situations, si le parent ou grand-parent n'était pas en emploi à l'époque considérée, on considère sa dernière situation professionnelle.

Population active

La population active regroupe la population active occupée et les chômeurs.

Population active occupée

La population active occupée regroupe l'ensemble des personnes qui ont un emploi, mais sa mesure diffère selon l'observation statistique qui en est faite. Dans l'enquête FQP, les actifs occupés sont ceux qui déclarent « exercer une profession » (réponse 1 à la question Q4FI).

Cette définition s'écarte sensiblement du concept de la population active occupée au sens du BIT qui comprend les personnes (âgées de 15 ans ou plus) ayant travaillé (ne serait-ce qu'une heure) au cours d'une semaine de référence, quelles soient salariées, à leur compte, employeurs ou aides dans l'entreprise ou l'exploitation familiale. Elle comprend aussi les personnes pourvues d'un emploi mais qui en sont temporairement absentes pour un motif tel qu'une maladie (moins d'un an), des congés payés, un congé de maternité, un conflit du travail, une formation, une intempérie, etc. Les militaires du contingent, les apprentis et les stagiaires rémunérés effectuant un travail font partie de la population active occupée.

Population inactive

les personnes inactives sont définies comme les personnes qui ne sont ni en emploi ni au chômage : jeunes scolaires, étudiants, retraités, hommes et femmes au foyer, personnes en incapacité de travailler, militaires du contingent.

Premier emploi

Le premier emploi ne tient pas compte, dans l'enquête, des périodes d'emploi effectuées dans le cadre de la formation ni des activités occasionnelles, comme les emplois d'étudiants pendant les vacances. La date de début du premier emploi peut être antérieure à celle de fin des études initiales.

Salaires

À l'instar des autres revenus collectés dans FQP, les salaires correspondent à ceux utilisés pour la déclaration fiscale permettant le calcul de l'impôt sur le revenu. Il s'agit donc d'un salaire annuel portant sur les salaires perçus en 2002. On collecte par ailleurs le nombre de mois travaillés en tant que salarié.

Statut professionnel

Dans les tableaux, on désigne par « statut » le fait que la personne soit à son compte, travaille comme aide familial, comme salarié du privé ou salarié du secteur public.

Nomenclatures

Nomenclature des Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS-2003)

Nomenclature d’activités française (NAF rév.2)

Nomenclature des catégories juridiques

Nomenclature des Spécialités de Formation (NSF)

La nomenclature des spécialités de formation ( NSF - format PDF) en usage actuellement est celle de 1994. Elaborée dans le cadre du CNIS, elle a pour vocation de couvrir l'ensemble des formations, quelqu'en soit le niveau :

  • initiales ou continues,
  • secondaires ou supérieures,
  • professionnelles ou non.

Elle comporte quatre niveaux hiérarchisés de classement :

  • un niveau 4,
  • un niveau 17,
  • un niveau 100,
  • un niveau 700.

Le niveau central de classification, dit groupe de spécialités, est le niveau 100. Il est codé sur 3 chiffres. Le niveau 17 est un regroupement par agrégation de groupe de spécialités, codé sur 2 chiffres. Au niveau 4, le découpage correspond aux quatre grands domaines : disciplinaire, technico-professionnel de la production, technico-professionnel des services et développement personnel. Il est codé sur 1 chiffre. Le niveau 700 permet d'opérer certaines distinctions à l'intérieur de chaque groupe de spécialités.

Documentation

Nomenclature des Spécialités de Formation - Niveau 700
(xls, 61 Ko)