Légère hausse des prix à la consommation en moyenne en 2016Prix à la consommation - moyennes annuelles (IPC) - année 2016

En moyenne annuelle, les prix à la consommation augmentent de 0,2 % en 2016, après avoir été stables en 2015. Hors tabac, les prix à la consommation sont aussi en hausse de 0,2 % entre 2015 et 2016. L'année 2016 est marquée par un recul moins prononcé des prix de l'énergie et, dans une moindre mesure, des produits manufacturés. Par ailleurs, les prix des produits alimentaires accélèrent à peine. En revanche, ceux des services et du tabac ralentissent.

Publications pour expert
Informations rapides – No 9
Paru le : 12/01/2017

En moyenne annuelle, les prix à la consommation augmentent de 0,2 % en 2016, après avoir été stables en 2015. Hors tabac, les prix à la consommation sont aussi en hausse de 0,2 % entre 2015 et 2016. L'année 2016 est marquée par un recul moins prononcé des prix de l'énergie et, dans une moindre mesure, des produits manufacturés. Par ailleurs, les prix des produits alimentaires accélèrent à peine. En revanche, ceux des services et du tabac ralentissent.

Moindre recul des prix de l'énergie

En 2016, les prix de l'énergie baissent de nouveau mais moins fortement qu'en 2015 (−2,8 % après −4,7 %), du fait du prix des produits pétroliers (−5,4 % après −10,8 %). Dans le sillage des cours du Brent, la remontée des prix en fin d'année contribue à atténuer la baisse sur l'ensemble de l'année 2016. En moyenne annuelle, les prix des carburants diminuent ainsi de 4,4 % en 2016 (après −9,5 % en 2015) et ceux des combustibles liquides de 10,6 % (après −17,4 %). En revanche, les prix du gaz de ville reculent davantage en 2016 (−8,4 % après −2,2 %) car ils répercutent avec retard les évolutions du prix du pétrole. Seuls les prix de l'électricité augmentent, mais moins vivement qu'en 2015 (+3,1 % après +4,8 %).

Ce document présente l'évolution des moyennes annuelles des prix observés au cours de l'année 2016 dans le cadre de l'indice des prix à la consommation. Les indices de prix pour le mois de décembre en variation mensuelle et en glissement annuel font l'objet d'une autre  « Informations Rapides ». Moyenne annuelle et glissement annuel sont des concepts différents : l'évolution en moyenne annuelle compare les prix d'une année donnée à ceux de l'année précédente ; le glissement annuel compare les prix d'un seul mois d'une année donnée à ceux du même mois de l'année précédente.

Tableau1 – Moyennes annuelles des variations des indices des prix

Base 100 : année 2015
Moyennes annuelles des variations des indices des prix
Variations en %
Regroupements conjoncturels Pondérations 2016 de 2014 à 2015 de 2015 à 2016
Ensemble 10000 0,0 0,2
Alimentation 1615 0,5 0,6
Produits frais 217 5,3 3,7
Autre alimentation 1398 −0,2 0,1
Tabac 195 0,3 0,1
Produits manufacturés 2651 −0,9 −0,5
Habillement et chaussures 414 −0,9 0,2
Produits de santé 466 −3,5 −3,0
Autres produits manufacturés 1771 −0,3 −0,1
Énergie 773 −4,7 −2,8
dont Produits pétroliers 419 −10,8 −5,4
Services 4766 1,3 1,0
Loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères 768 0,9 0,6
Services de santé 598 0,5 0,2
Transports 279 0,9 -1,5
Communications 245 1,2 2,0
Autres services 2876 1,5 1,3
Ensemble hors loyers et hors tabac 9183 0,0 0,2
Ensemble hors tabac 9805 0,0 0,2
  • Champ : Ensemble des ménages - France hors mayotte
  • Source : Insee - indices des prix à la consommation

Nouvelle baisse des prix des produits manufacturés

En 2016, les prix des produits manufacturés baissent de nouveau en moyenne, mais moins fortement qu'en 2015 (−0,5 % après −0,9 %). Ce moindre recul provient de celui des prix des produits de santé et des « autres produits manufacturés » et d'un rebond modéré du prix de l'habillement. Les prix des produits de santé diminuent nettement pour la troisième année consécutive, moins cependant qu'en 2015 (−3,0 % en 2016 après −3,5 %). De même, les prix des « autres produits manufacturés » baissent moins en 2016 qu'en 2015 (−0,1 % après −0,3 % en 2015), du fait du moindre recul des prix des équipements audiovisuels, photographiques et informatiques (−2,7 % après −4,3 % en 2015) et des téléphones (−9,2 % après −11,3 %) et d'une hausse plus vive des prix des effets personnels (+1,5 % après + 0,8 %), de la verrerie, vaisselle et ustensiles de ménage (+0,7 % après +0,2 %) et des journaux, livres et papeterie (+2,3 % après +2,1 %). Cependant, les prix des voitures fléchissent un peu (−0,2 % en moyenne après +0,8 %). Les prix de l'habillement-chaussures se redressent légèrement (+0,2 % après −0,9 %), le rebond des prix de l'habillement (+0,5 % après −1,2 %) étant atténué par un net repli des prix des chaussures (−1,0 % après +0,3 %).

Hausse des prix des produits alimentaires comparable à celle de 2015

En 2016, les prix des produits alimentaires augmentent de 0,6 %, à peine plus vite qu'en 2015 (+0,5 %). Les prix des produits alimentaires hors produits frais rebondissent légèrement (+0,1 % après −0,2 % en 2015), mais ceux des produits frais ralentissent. Hors produits frais, le faible rebond des prix s'explique par le moindre recul des prix des laits, fromages et œufs (−1,0 % après −1,3 %) et le redressement des prix des sucres, confitures et confiserie (+0,7 % après −0,7 %), surtout dû aux glaces et au chocolat. Les prix du pain et des céréales varient à peine (−0,1 % après −0,2 %). Les prix des boissons alcoolisées (+0,8 %) et non alcoolisées (−0,6 %) évoluent à des rythmes comparables à ceux de 2015.

Net repli des prix des services de transport

En 2016, les prix des services de transport se replient nettement (−1,5 % en moyenne après +0,9 % en 2015), du fait des transports aériens (−4,0 % après −0,6 %). De plus, le prix des transports combinés de voyageurs plongent (−4,3 % après −0,5 %). Les prix des transports ferroviaires sont stables, après une augmentation de 3,1 % en 2015. Enfin, les prix des transports routiers (bus, taxis,etc.) ralentissent (+1,2 % après +1,8 %).

Accélération des prix des services de communication

Les prix des services de communication accélèrent en 2016 (+2,0 % en moyenne après +1,2 % en 2015), du fait des prix des télécommunications (+1,9 % après +0,6 %). En revanche, les prix des services postaux ralentissent nettement (+3,8 % après +8,9 %).

Nouveau ralentissement des prix des services de logement, de santé et des autres services

En 2016, les prix des services de logement, de santé et des autres services ralentissent, comme en 2015.

Les prix des services de logement (loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères) décélèrent de nouveau en 2016 (+0,6 % en moyenne après +0,9 %). Hormis une accélération en 2012, les prix des loyers des résidences principales, indexés sur les évolutions passées de l'inflation, ralentissent régulièrement depuis 2006 (+0,3 % en 2016 après +0,6 %). De même, les prix des autres services liés au logement hors énergie – essentiellement la fourniture d'eau et l'enlèvement des ordures ménagères – augmentent moins fortement qu'en 2015 (+1,0 % après +1,5 %).

Les prix des services de santé augmentent peu en 2016 (+0,2 % après +0,5 %). Les hausses des honoraires des médecins restent contenues (+0,3 % après +0,5 %). Les honoraires des dentistes ralentissent (+0,7 % après +1,0 %). Les prix des services paramédicaux se replient légèrement (−0,1 % après +0,2 %).

Les prix des autres services ralentissent en 2016 (+1,3 % après +1,5 %). Ainsi, les prix des services récréatifs et culturels freinent nettement (+0,1 % après +1,7 %), ainsi que ceux des assurances (+2,1 % après +2,6 %). En revanche, les prix des services d'hébergement et de restauration accélèrent en 2016 (+1,7 % après +1,4 %).