1 107 398 habitants dans l’HéraultPopulations légales au 1er janvier 2014

Julien Kourdo, Insee

Au 1er janvier 2014, l’Hérault compte 1 107 398 habitants. Entre 2009 et 2014, le rythme de croissance de sa population (+ 1,4 % par an) est, avec la Haute-Garonne, le plus élevé de la région Occitanie et classe l’Hérault au second rang des départements de métropole, avec la Corse du Sud et derrière la Haute-Savoie. L’Hérault gagne 15 100 habitants en moyenne chaque année, ce qui lui vaut d’être avec la Haute-Garonne l’une des deux locomotives démographiques de la région.

Une dynamique démographique sur tout le département

Le dynamisme démographique de Montpellier rejaillit le long du littoral et de l’autoroute A9. L’aire urbaine de Montpellier (589 610 habitants) concentre un sixième de la croissance démographique de la région. Entre 2009 et 2014, l’aire urbaine gagne 9 350 habitants par an, dont plus des deux tiers dans l’unité urbaine de Montpellier, qui compte désormais 421 647 habitants. Dans cette agglomération, les deux tiers de la population résident dans la commune de Montpellier, qui gagne en moyenne 4 000 habitants chaque année sur cette période récente. D’autres communes de l’agglomération bénéficient d’une croissance démographique supérieure à 3,5 %, comme Castelnau-le-Lez, Jacou, Juvignac, Poussan ou encore Sauvian. Par ailleurs, la couronne périurbaine de Montpellier, constituée de 94 communes, affiche une croissance démographique moyenne de 1,5 % par an. Certaines unités urbaines importantes de cet espace progressent à un rythme élevé (Baillargues, Saint-André-de-Sangonis).

Les autres grandes aires urbaines du département, Béziers, Sète et Lunel, sont également dynamiques, avec un rythme d’évolution de la population supérieur à la moyenne départementale pour Béziers. La population augmente dans la quasi-totalité des unités urbaines du département. Cette croissance est particulièrement soutenue dans celles d’Agde (+ 1,7 % par an) et de Clermont-l’Hérault (+ 2,4 %).

Figure 1 – Population du départementPopulation municipale au 1er janvier 2014 et évolution annuelle moyenne

Population du département
Population en 2014 Population en 2009 Évolution annuelle moyenne 2009-2014 (%)
Hérault 1 107 398 1 031 974 + 1,4
Occitanie 5 730 753 5 473 597 + 0,9
France métropolitaine 64 027 784 62 465 709 + 0,5
Grandes aires urbaines du département
Montpellier (1) 589 610 542 867 + 1,7
Béziers 171 010 158 970 + 1,5
Sète 91 814 87 165 + 1,0
Lunel (1) 49 281 47 851 + 0,6
Principales unités urbaines du département
Montpellier 421 647 387 155 + 1,7
Sète 91 814 87 165 + 1,0
Béziers 90 402 84 492 + 1,3
Lunel (1) 49 281 47 851 + 0,6
Agde 26 111 24 031 + 1,7
  • (1) Y compris la partie hors Hérault
  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Figure 2 – Population des principales communes de l'HéraultPopulation municipale au 1er janvier 2014 et évolution annuelle moyenne

Population des principales communes de l'Hérault
Principales communes Population en 2014 Population en 2009 Évolution annuelle moyenne 2009-2014 (%)
Montpellier 275 318 255 080 + 1,6
Béziers 75 701 70 957 + 1,3
Sète 44 136 42 496 + 0,8
Agde 26 111 24 031 + 1,7
Lunel 24 873 24 923 + 0,0
Frontignan 22 896 22 684 + 0,2
Castelnau-le-Lez 19 157 14 925 + 5,1
Mauguio 16 765 16 195 + 0,7
Lattes 15 963 15 804 + 0,2
Mèze 11 196 10 749 + 0,8
  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2014 et évolution annuelle entre 2009 et 2014

  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Définitions

Unité urbaine : la définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu d’au moins 2 000 habitants (pas plus de 200 m entre deux constructions). Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : l’aire urbaine est la zone d’influence, en termes d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne, constitué par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine.