1 317 668 habitants en Haute-GaronnePopulations légales au 1er janvier 2014

Christian Bourniquel, Insee

Au 1er janvier 2014, la Haute-Garonne compte 1 317 668 habitants. Entre 2009 et 2014, le rythme de croissance du département (+ 1,4 % par an) est le deuxième de la région Occitanie, juste derrière celui de l’Hérault. La Haute-Garonne est le quatrième département de métropole où ce rythme de croissance est le plus élevé. Ainsi, la Haute-Garonne gagne 17 400 habitants en moyenne chaque année : c’est la troisième plus forte augmentation absolue de population, juste après le Rhône et la Gironde. Avec plus de 208 habitants au km², la Haute-Garonne est l’un des départements les plus densément peuplés de la moitié sud du pays.

L'aire urbaine de Toulouse parmi les plus dynamiques

Le dynamisme de Toulouse irrigue tout le nord du département, il s’étend loin au sud le long de l’autoroute vers Saint-Gaudens et déborde sur les départements voisins.

Avec 1 312 300 habitants, l'aire urbaine de Toulouse est la quatrième de France. Elle s'étend au-delà de la Haute-Garonne pour déborder sur cinq départements limitrophes. À elle seule, elle concentre plus d'un tiers de la croissance démographique de l'Occitanie. Entre 2009 et 2014, la hausse de population dans l'aire urbaine de Toulouse est une des plus élevées parmi les aires urbaines de plus de 500 000 habitants. Avec une croissance annuelle de 1,5 % elle se classe deuxième, derrière l'aire urbaine de Montpellier (+ 1,7 %). Chaque année, le gain de population dans l'aire urbaine de Toulouse est de 18 800 habitants, dont 12 700 dans la seule agglomération. Cette dernière, l'une des plus dynamiques du pays (+ 1,4 %), compte 935 440 habitants et se positionne au 6e rang national derrière celle de Nice.

Entre 2009 et 2014, la ville de Toulouse, quatrième commune de France, gagne en moyenne chaque année plus de 5 200 habitants (+ 1,2 %). La banlieue de Toulouse est toujours aussi dynamique (+ 1,7 % par an). Certaines communes affichent des taux de croissance très élevés, comme Colomiers, deuxième commune du département, qui gagne en moyenne 850 habitants par an entre 2009 et 2014, Ramonville-Saint-Agne et Castanet-Tolosan (+ 3,8 % et + 2,7 %), et Balma (+ 2,9 %).

Dans la couronne périurbaine, la croissance fléchit légèrement tout en restant à un niveau assez élevé (+ 1,7 %). Certaines unités urbaines importantes de cet espace, très proches de la banlieue toulousaine (Fonsorbes, Castelnau-d’Estrétefonds) bénéficient toujours d'une forte croissance (supérieure à 2 % par an).

La population de Saint-Gaudens, deuxième grande aire urbaine du département, continue de gagner de la population (+ 0,5 % par an) entre 2009 et 2014, grâce notamment à l'unité urbaine qui progresse de 0,4 %, alors que la population de la commune est stable. Enfin, la grande majorité des unités urbaines du département affichent des croissances soutenues, parfois proches de 3 % par an.

Figure 1 – Population du départementPopulation municipale au 1er janvier 2014 et évolution annuelle moyenne

Population du département
Population en 2014 Population en 2009 Évolution annuelle moyenne 2009-2014 (%)
Haute-Garonne 1 317 668 1 230 820 + 1,4
Occitanie 5 730 753 5 473 597 + 0,9
France métropolitaine 64 027 784 62 465 709 + 0,5
Grandes aires urbaines du département
Toulouse(1) 1 312 304 1 218 166 + 1,5
Saint-Gaudens 30 186 29 430 + 0,5
Principales unités urbaines du département
Toulouse 935 440 871 961 + 1,4
Fonsorbes 17 111 15 234 + 2,4
Saint-Gaudens 15 778 15 477 + 0,4
Castelnau-d'Estrétefonds(1) 11 852 10 695 + 2,1
Revel 9 387 9 253 + 0,3
  • (1) Y compris partie hors Haute-Garonne.
  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Figure 2 – Population des principales communes de Haute-GaronnePopulation municipale au 1er janvier 2014 et évolution annuelle moyenne

Population des principales communes de Haute-Garonne
Principales communes Population en 2014 Population en 2009 Évolution annuelle moyenne 2009-2014 (%)
Toulouse 466 297 440 204 + 1,2
Colomiers 38 541 34 306 + 2,4
Tournefeuille 26 674 25 286 + 1,1
Muret 24 975 23 356 + 1,3
Blagnac 23 416 21 764 + 1,5
Plaisance-du-Touch 17 278 16 148 + 1,4
Cugnaux 17 004 15 862 + 1,4
Balma 15 319 13 284 + 2,9
Ramonville-Saint-Agne 13 986 11 588 + 3,8
Castanet-Tolosan 12 640 11 049 + 2,7
  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2014 et évolution annuelle entre 2009 et 2014

  • Source : Insee, recensements de la population, exploitation principale

Définitions

Unité urbaine : la définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu d’au moins 2 000 habitants (pas plus de 200 m entre deux constructions). Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : l’aire urbaine est la zone d’influence, en termes d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne, constitué par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine.