153 300 bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie

Bruno Balouzat, Henri Lavergne, Insee

En 2013, en Auvergne-Rhône-Alpes 153 300 personnes perçoivent l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA). Neuf bénéficiaires sur dix ont plus de 75 ans, et trois quarts sont des femmes. Les départements du Cantal, de la Haute-Loire et de l'Ardèche comptent le plus fort taux de bénéficiaires, en lien avec une pauvreté importante des plus de 75 ans. La Drôme et l'Ardèche ont un taux d'APA à domicile élevé.

Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes
No 22
Paru le : 09/12/2016

En 2013 en Auvergne-Rhône-Alpes, 706 800 personnes ont 75 ans ou plus, soit 9,1 % de la population. Les personnes âgées sont très inégalement présentes dans les départements. Alors que la part des 75 ans ou plus est inférieure à 8 % en Haute-Savoie, dans l'Ain et en Isère, elle est supérieure à 11 % en Ardèche, en Haute-Loire, dans l'Allier et dépasse même 14 % dans le Cantal (figure 1).

Figure 1 – Un taux de bénéficiaires d'APA plus élevé en Auvergne-Rhône-AlpesIndicateurs sociaux sur les personnes âgées et les bénéficiaires de l'APA

Un taux de bénéficiaires d'APA plus élevé en Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Nombre de personnes de 75 ans ou plus en 2013 Proportion de personnes de 75 ans ou plus dans la population totale en 2013 (en %) Taux de pauvreté des ménages dont le référent fiscal est âgé de 75 ans ou plus en 2013 (en%) Nombre de bénéficiaires de l'APA domicile ou établissement en décembre 2013 Taux de bénéficiaires de l'APA en pourcentage de la population des 75 ans ou plus en 2013 (en %) Dépenses brutes totales d'APA en 2013 (en millions d'euros)
APA domicile ou établissement dont APA domicile
Ain 48 300 7,8 7,1 9 000 18,4 9,8 39,2
Allier 45 400 13,2 9,1 10 600 23,3 12,6 45,0
Ardèche 36 200 11,3 10,1 9 600 26,4 14,6 43,9
Cantal 20 700 14,1 14,7 5 200 25,0 14,1 22,6
Drôme 48 200 9,7 9,1 11 100 23,6 15,3 48,2
Isère 99 300 8,0 7,2 20 800 20,8 12,8 104,7
Loire 82 000 10,8 7,9 18 400 22,6 11,8 68,9
Haute-Loire 25 500 11,3 11,4 6 600 25,9 13,6 23,1
Puy-de-Dôme 63 500 9,9 8,8 13 300 20,7 11,6 61,9
Rhône 143 400 8,1 6,7 28 500 20,0 11,0 121,9
Savoie 38 800 9,2 7,0 9 200 23,8 13,6 36,6
Haute-Savoie 55 500 7,2 7,0 11 000 19,7 11,9 49,2
Auvergne-Rhône-Alpes 706 800 9,1 8,0 153 300 21,7 12,3 665,2
France métropolitaine 5 889 500 9,2 8,9 1 211 100 20,6 12,1 5 311,2
  • Sources : Drees - Enquête Bénéficiaires de l'aide sociale départementale (Drees), Insee - Recensement de la population et Fichier localisé social et fiscal

Trois quarts des bénéficiaires de l'APA sont des femmes

En 2013, dans la région, 153 300 personnes perçoivent l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) (définitions). Si on peut prétendre à l'APA dès 60 ans, les bénéficiaires sont généralement plus âgés, car un autre critère d'attribution est la perte d'autonomie. Ainsi, la dépendance survenant à des âges élevés (en moyenne à 83 ans), neuf bénéficiaires de l'APA sur dix ont plus de 75 ans. Trois quarts des bénéficiaires de l'APA sont des femmes. En effet, elles sont plus nombreuses que les hommes parmi les personnes de 75 ans ou plus (62 %). À partir de 80 ans, elles sont aussi plus souvent dépendantes à âge égal que les hommes.Les bénéficiaires de l'APA la perçoivent plus souvent à domicile (57 %) qu'en établissement (43 %). Si entre 70 et 79 ans, sept bénéficiaires de l'APA sur dix relèvent de l'APA à domicile, cette proportion n'est plus que de un sur deux au-delà de 85 ans. Le niveau de dépendance augmente généralement avec l'âge, jusqu'à rendre nécessaire une prise en charge en établissement.

Les dépenses d'APA représentent 18 % des dépenses sociales des départements

En 2013, les dépenses d'APA représentent 18 % des dépenses totales d'aide sociale des conseils départementaux de la région, soit deux points de plus qu'en France métropolitaine. La dépense annuelle moyenne par bénéficiaire (4 390 €) est très proche de celle de la France métropolitaine. En revanche, le taux de bénéficiaires de l'APA (parmi les 75 ans ou plus) est plus élevé en Auvergne-Rhône-Alpes (21,7 %) qu'en France métropolitaine (20,6 %). Il dépasse même les 25 % en Ardèche, en Haute-Loire, et dans le Cantal (figure 2).

Figure 2 – Le taux de bénéficiaires de l'APA est très élevé en Ardèche, Haute-Loire et Cantal

En % de la population des 75 ans ou plus :
Le taux de bénéficiaires de l'APA est très élevé en Ardèche, Haute-Loire et Cantal
Code Département Part des bénéficiaires APA parmi la population des 75 ans et plus
01 18,4
02 26,4
03 23,3
04 21,2
05 21,2
06 18,8
07 26,4
08 28,1
09 23,1
10 21,8
11 17,4
12 29,9
13 17,8
14 23,1
15 25
16 19,6
17 17
18 19,2
19 22,8
2A 26,2
2B 32,7
21 20,4
22 20,8
23 27,2
24 20,6
25 22
26 23,6
27 15,8
28 19,1
29 19
30 20,6
31 25,1
32 26,8
33 24,1
34 27,9
35 20,3
36 18,8
37 16,9
38 20,8
39 18,3
40 21,8
41 20,8
42 22,6
43 25,9
44 19,2
45 21,2
46 24,8
47 20,5
48 28,2
49 16,6
50 16,6
51 16,7
52 17,3
53 18
54 22
55 18,9
56 19,3
57 20,5
58 22,1
59 23,2
60 16
61 22,8
62 28,4
63 20,7
64 17,7
65 26,7
66 20,7
67 23
68 20
69 20
70 19,5
71 24
72 18,2
73 23,8
74 19,7
75 18,3
76 24,8
77 15,8
78 13
79 18,7
80 25,7
81 21,8
82 25
83 19,8
84 17,9
85 18,6
86 18,5
87 20,3
88 20,4
89 20,5
90 22,3
91 13,3
92 14,5
93 24,1
94 16,6
95 16,5
  • Sources : DREES, Enquête bénéficiaires de l'aide sociale départementale au 31/12/2013 ; Insee, estimations provisoires de population au 01/01/2014.

Figure 2 – Le taux de bénéficiaires de l'APA est très élevé en Ardèche, Haute-Loire et Cantal

Comme dans d'autres territoires ruraux en France, ces départements sont également ceux qui connaissent un taux de pauvreté supérieur à 10 % pour les 75 ans ou plus. En effet, les personnes dépendantes bénéficient d'une aide d'autant plus élevée que leurs revenus sont faibles. Les personnes pauvres font plus appel à l'APA que les autres. À l'opposé, les taux de bénéficiaires sont plus faibles dans l'Ain (18,4 %), la Haute-Savoie (19,7 %) et le Rhône (20,0 %), départements plus urbains, qui se caractérisent par un faible taux de pauvreté.

Forte proportion de bénéficiaires de l'APA à domicile dans la Drôme et l'Ardèche

Le taux de bénéficiaires de l'APA à domicile d'Auvergne-Rhône-Alpes (12,3 %) est proche de celui de la France métropolitaine. Ce taux est particulièrement élevé dans la Drôme (15,3 %) et l'Ardèche (14,6 %), alors qu'il est faible dans l'Ain (9,8 %). Les départements ayant un grand nombre de bénéficiaires d'APA à domicile sont également ceux dans lesquels le nombre d'équipements en services de soins à domicile est important (figure 3) en lien avec la population. Le Cantal est le département de la région qui a le plus fort taux d’équipement en services de soins infirmiers à domicile (21,6 pour 1 000 habitants de 75 ans ou plus). Ceci est en accord avec une population plus fréquemment bénéficiaire de l'APA. Pour le Rhône et le Puy-de-Dôme ce taux est proche de 16 pour 1 000. Ils figurent parmi les dix départements français dont le niveau d'équipement est le plus faible. La Drôme et l'Ardèche semblent légèrement sous-équipés en services de soins infirmiers par rapport au nombre de bénéficiaires de l'APA à domicile.

Figure 3 – Le nombre de services de soins infirmiers à domicile est très lié au nombre de bénéficiaires de l'APA à domicile

Le nombre de services de soins infirmiers à domicile est très lié au nombre de bénéficiaires de l'APA à domicile
Nombre de bénéficiaires de l'APA à domicile Nombre d'équipements en services de soins à domicile
Ain 4 815 840
Allier 5 733 814
Ardèche 5 326 597
Cantal 2 899 447
Drôme 7 221 833
Isère 12 810 1 717
Loire 9 652 1 410
Haute-Loire 3 426 442
Puy-de-Dôme 7 437 1 023
Rhône 15 663 2 323
Savoie 5 238 733
Haute-Savoie 6 685 950
  • Source : Drees, Enquête Bénéficiaires de l'aide sociale départementale au 31/12/2013

Figure 3 – Le nombre de services de soins infirmiers à domicile est très lié au nombre de bénéficiaires de l'APA à domicileNombre de services de soins infirmiers à domicile et de bénéficiaires de l'APA à domicile en 2013 en Auvergne-Rhône-Alpes

Le taux de bénéficiaires de l'APA en établissement en Auvergne-Rhône-Alpes est de 9,4 %, soit 0,9 point au-dessus de la France métropolitaine. Il est particulièrement élevé en Haute-Loire (12,4 %) et en Ardèche (11,8 %), alors qu'il est faible en Isère (8,0 %) en lien avec le nombre de places d'hébergement.

Depuis le 1er janvier 2015, ont été créées deux nouvelles collectivités départementales : la Métropole de Lyon et le Rhône (hors Métropole). Fin 2015, celles-ci ont versé l'APA à respectivement 22 200 et 8 500 bénéficiaires

Définitions

L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), entrée en vigueur le 1er janvier 2002, a été mise en place pour pallier la perte d’autonomie des personnes âgées. Il s’agit d’une prestation versée par les conseils départementaux. Pour en bénéficier, il faut avoir au moins 60 ans, résider en France et avoir besoin d’une assistance pour réaliser les actes de la vie quotidienne ou avoir besoin d’une surveillance régulière.

Les résultats de cette étude sont issus de l'enquête sur les bénéficiaires de l'aide sociale départementale (DREES).

Le taux de bénéficiaires de l'APA est le rapport entre le nombre de bénéficiaires de l'APA (de 60 ans ou plus) et la population des 75 ans et plus. Un bénéficiaire de l'APA désigne ici une personne ayant un droit ouvert à la prestation et ayant été payée au titre du mois de décembre.

Taux d'équipement en services de soins infirmiers à domicile

Densité de places de services de soins infirmiers à domicile pour 1 000 habitants de 75 ans ou plus. Les services de soins infirmiers à domicile pour personnes âgées regroupent les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD).

Pour en savoir plus

« Les bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie dans les départements », Insee Focus n° 71, décembre 2016

« Des emplois à pourvoir pour accompagner le vieillissement de la population », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n° 16, juillet 2016

« Projection des populations âgées dépendantes : deux méthodes d'estimation », Dossier solidarité et santé n° 43, Drees, septembre 2013