Les bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie dans les départements

Marie-Dominique Minne, Insee, Isabelle Leroux, Drees

En 2013, 1,2 million de personnes de 60 ans ou plus perçoivent l'allocation personnalisée d'autonomie. Neuf bénéficiaires sur dix ont 75 ans ou plus. Dans de nombreux départements, un taux élevé de bénéficiaires dans la population âgée va de pair avec un taux de pauvreté important à ces âges. Le taux départemental des bénéficiaires de l'APA à domicile varie de 6 % à 37 % et de 3 % à 16 % pour l'APA en établissement.

1,2 million de personnes bénéficient de l'APA

En France (hors Mayotte), fin 2013, 8 % des personnes âgées de 60 ans ou plus perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), soit 1,2 million de personnes (figure 1). Parmi elles, 59 % vivent à domicile et 41 % en établissement. S’il faut avoir au moins 60 ans pour prétendre à l'APA, neuf bénéficiaires sur dix ont 75 ans ou plus, la dépendance survenant plutôt à des âges élevés. Les bénéficiaires de l'APA en établissement sont plus âgés que ceux vivant à domicile : 66 % des premiers ont 85 ans ou plus contre 50 % des seconds.

En 2013, les dépenses brutes d'APA s'élèvent à 3,3 milliards d'euros pour l'aide à domicile et à 2,2 milliards d'euros pour l’accueil en établissement. Entre 2008 et 2013, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 11 %. De même, les dépenses brutes ont crû de 10 % (+ 4 % en euros constants). La hausse est forte pour l'APA en établissement (+ 27 %, soit + 19 % en euros constants), au contraire de l'APA à domicile (+ 2 %, soit - 4 % en euros constants). Par ailleurs, les dépenses d'APA en établissement augmentent presque deux fois plus rapidement que le nombre de leurs bénéficiaires, traduisant une forte hausse de la dépense moyenne par bénéficiaire. Avec 4 400 euros, cette dépense annuelle moyenne par bénéficiaire de l'APA en établissement rejoint, en 2013, celle de l'APA à domicile.

Figure 1 - Évolution des dépenses et des bénéficiaires de l'APA*

Figure 1 - Évolution des dépenses et des bénéficiaires de l'APA*
2008 2013 Évolution 2008-2013 (en %)
Bénéficiaires de l'APA à domicile 677 000 738 000 9,0
Bénéficiaires de l'APA en établissement 438 000 504 000 15,1
Bénéficiaires de l'APA 1 115 000 1 242 000 11,4
Dépenses d'APA à domicile (en millions d'euros courants) 3 213 3 281 2,1
Dépenses d'APA en établissement (en millions d'euros courants) 1 718 2 182 27,0
Autres dépenses d'APA (en millions d'euros courants) 59 32 - 45,8
Dépenses brutes totales (en millions d'euros courants) 4 990 5 495 10,1
Population des 60 ans ou plus 13 974 000 15 736 000 12,6
Population des 75 ans ou plus 5 468 000 5 985 000 9,5
Population totale 63 962 000 65 565 000 2,5
  • * Allocation personnalisée d'autonomie.
  • Champ : France, hors Mayotte.
  • Sources : Drees, enquête Aide sociale ; Insee, recensements de la population 2008 et 2013.

Plus de bénéficiaires dans les Hauts-de-France et dans le Sud

Le taux de bénéficiaires de l'APA fin 2013 est de 21 % en moyenne en France hors Mayotte (figure 2). Dans le nord du pays, il dépasse 25 % dans trois départements des Hauts-de-France (Pas-de-Calais, Aisne et Somme) et dans les Ardennes. Il est également élevé dans de nombreux départements du Sud : il atteint 33 % en Haute-Corse et dépasse 28 % dans l'Aveyron, la Lozère et l'Hérault. Dans les départements d'outre-mer (DOM), le taux est très élevé à La Réunion (40 %) et, dans une moindre mesure, en Guadeloupe et en Martinique.

Dans les départements du sud de la France où le taux de bénéficiaires de l'APA est de plus d’un quart, le taux de pauvreté des personnes de 75 ans ou plus est systématiquement plus élevé que la moyenne (9 % pour la France métropolitaine). Ainsi, la part des personnes de plus de 75 ans pauvres est supérieure à 15 % dans la Creuse, le Gers et la Lozère. Elle atteint même 21 % en Haute-Corse. Le lien entre pauvreté et recours à l’APA peut s’expliquer par plusieurs facteurs : la santé des personnes pauvres est souvent plus fragile. Par ailleurs, même si l'APA n'est pas soumise à condition de ressources, les revenus de la personne en déterminent le montant. L’opportunité du recours peut ainsi dépendre du niveau de vie des personnes. Des différences de composition de la population des personnes âgées entre départements, par catégorie socioprofessionnelle et par âge fin, peuvent également entrer en jeu.

Cependant cette relation n’est pas systématique. Ainsi, les départements comme la Haute-Garonne ou l'Hérault comportent beaucoup de bénéficiaires de l'APA, alors que les taux de pauvreté des personnes de 75 ans ou plus se rapprochent de la moyenne (respectivement 9 % et 12 %).

De même, dans les départements du nord de la France, les taux de pauvreté des personnes âgées sont souvent autour de 10 %, alors que la part de bénéficiaires de l'APA y est très importante.

Figure 2 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile ou en établissement en décembre 2013

Figure 2 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile ou en établissement en décembre 2013
Départements Taux de bénéficiaires* de l'APA à domicile ou en établissement
01 Ain 18,4
02 Aisne 26,4
03 Allier 23,3
04 Alpes-de-Haute-Provence 21,2
05 Hautes-Alpes 21,2
06 Alpes-Maritimes 18,8
07 Ardèche 26,4
08 Ardennes 28,1
09 Ariège 23,1
10 Aube 21,8
11 Aude 17,4
12 Aveyron 29,9
13 Bouches-du-Rhône 17,8
14 Calvados 23,1
15 Cantal 25,0
16 Charente 19,6
17 Charente-Maritime 17,0
18 Cher 19,2
19 Corrèze 22,8
2A Corse-du-Sud 26,2
2B Haute-Corse 32,7
21 Côte-d'Or 20,4
22 Côtes-d'Armor 20,8
23 Creuse 27,2
24 Dordogne 20,6
25 Doubs 22,0
26 Drôme 23,6
27 Eure 15,8
28 Eure-et-Loir 19,1
29 Finistère 19,0
30 Gard 20,6
31 Haute-Garonne 25,1
32 Gers 26,8
33 Gironde 24,1
34 Hérault 27,9
35 Ille-et-Vilaine 20,3
36 Indre 18,8
37 Indre-et-Loire 16,9
38 Isère 20,8
39 Jura 18,3
40 Landes 21,8
41 Loir-et-Cher 20,8
42 Loire 22,6
43 Haute-Loire 25,9
44 Loire-Atlantique 19,2
45 Loiret 21,2
46 Lot 24,8
47 Lot-et-Garonne 20,5
48 Lozère 28,2
49 Maine-et-Loire 16,6
50 Manche 16,6
51 Marne 16,7
52 Haute-Marne 17,3
53 Mayenne 18,0
54 Meurthe-et-Moselle 22,0
55 Meuse 18,9
56 Morbihan 19,3
57 Moselle 20,5
58 Nièvre 22,1
59 Nord 23,2
60 Oise 16,0
61 Orne 22,8
62 Pas-de-Calais 28,4
63 Puy-de-Dôme 20,7
64 Pyrénées-Atlantiques 17,7
65 Hautes-Pyrénées 26,7
66 Pyrénées-Orientales 20,7
67 Bas-Rhin 23,0
68 Haut-Rhin 20,0
69 Rhône 20,0
70 Haute-Saône 19,5
71 Saône-et-Loire 24,0
72 Sarthe 18,2
73 Savoie 23,8
74 Haute-Savoie 19,7
75 Paris 18,3
76 Seine-Maritime 24,8
77 Seine-et-Marne 15,8
78 Yvelines 13,0
79 Deux-Sèvres 18,7
80 Somme 25,7
81 Tarn 21,8
82 Tarn-et-Garonne 25,0
83 Var 19,8
84 Vaucluse 17,9
85 Vendée 18,6
86 Vienne 18,5
87 Haute-Vienne 20,3
88 Vosges 20,4
89 Yonne 20,5
90 Territoire de Belfort 22,3
91 Essonne 13,3
92 Hauts-de-Seine 14,5
93 Seine-Saint-Denis 24,1
94 Val-de-Marne 16,6
95 Val-d'Oise 16,5
971 Guadeloupe 26,4
972 Martinique 25,4
973 Guyane 16,7
974 La Réunion 39,5
France 20,8
France métropolitaine 20,6
France métropolitaine, hors Ile-de-France 21,2
  • * le taux de bénéficiaires de l'APA est rapporté à la population des 75 ans ou plus.
  • Champ : France, hors Mayotte.
  • Sources : Drees, enquête Bénéficiaires de l'aide sociale départementale au 31 décembre 2013 ; Insee, estimations provisoires de population au 1er janvier 2014.

Figure 2 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile ou en établissement en décembre 2013

APA à domicile : le taux départemental de bénéficiaires varie de 6 % à 37 %

Pour l’APA à domicile, le taux de bénéficiaires est de 12 % en moyenne (figure 3). Il varie de 6 % à 37 % selon les départements. Il dépasse 20 % dans certains départements du Nord (Ardennes et Pas-de-Calais), en Corse, dans l'Hérault et dans trois DOM (Guadeloupe, Martinique, La Réunion). Les départements ayant le plus de bénéficiaires de l'APA à domicile ont souvent un taux d’équipement en services de soins infirmiers à domicile supérieur à la moyenne française. Cependant ce n’est pas le cas dans l'Hérault et en Corse. Dans l'ouest de la France, la part des bénéficiaires de l'APA à domicile est faible, inférieure à 10 %.

Figure 3 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie à domicile en décembre 2013

Figure 3 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie à domicile en décembre 2013
Département Taux de bénéficiaires de l'APA à domicile
01 Ain 9,8
02 Aisne 18,3
03 Allier 12,6
04 Alpes-de-Haute-Provence 14,5
05 Hautes-Alpes 14,1
06 Alpes-Maritimes 11,3
07 Ardèche 14,6
08 Ardennes 20,6
09 Ariège 14,3
10 Aube 12,2
11 Aude 10,8
12 Aveyron 16,2
13 Bouches-du-Rhône 11,0
14 Calvados 14,5
15 Cantal 14,1
16 Charente 10,4
17 Charente-Maritime 10,1
18 Cher 10,3
19 Corrèze 13,3
2A Corse-du-Sud 22,8
2B Haute-Corse 27,7
21 Côte-d'Or 10,6
22 Côtes-d'Armor 9,3
23 Creuse 17,1
24 Dordogne 12,1
25 Doubs 14,7
26 Drôme 15,3
27 Eure 9,2
28 Eure-et-Loir 9,6
29 Finistère 9,2
30 Gard 13,8
31 Haute-Garonne 17,5
32 Gers 18,0
33 Gironde 15,1
34 Hérault 19,7
35 Ille-et-Vilaine 9,1
36 Indre 10,3
37 Indre-et-Loire 8,9
38 Isère 12,8
39 Jura 9,4
40 Landes 11,7
41 Loir-et-Cher 10,7
42 Loire 11,8
43 Haute-Loire 13,6
44 Loire-Atlantique 7,8
45 Loiret 12,4
46 Lot 16,1
47 Lot-et-Garonne 12,8
48 Lozère 12,0
49 Maine-et-Loire 6,2
50 Manche 8,2
51 Marne 7,5
52 Haute-Marne 9,6
53 Mayenne 7,2
54 Meurthe-et-Moselle 13,5
55 Meuse 9,6
56 Morbihan 9,4
57 Moselle 13,0
58 Nièvre 12,3
59 Nord 14,3
60 Oise 8,1
61 Orne 12,0
62 Pas-de-Calais 21,4
63 Puy-de-Dôme 11,6
64 Pyrénées-Atlantiques 10,2
65 Hautes-Pyrénées 18,7
66 Pyrénées-Orientales 14,0
67 Bas-Rhin 12,9
68 Haut-Rhin 9,8
69 Rhône 11,0
70 Haute-Saône 11,5
71 Saône-et-Loire 14,1
72 Sarthe 8,7
73 Savoie 13,6
74 Haute-Savoie 11,9
75 Paris 10,7
76 Seine-Maritime 16,7
77 Seine-et-Marne 9,6
78 Yvelines 7,1
79 Deux-Sèvres 9,0
80 Somme 17,3
81 Tarn 13,4
82 Tarn-et-Garonne 16,8
83 Var 13,5
84 Vaucluse 10,7
85 Vendée 7,5
86 Vienne 9,4
87 Haute-Vienne 11,4
88 Vosges 8,8
89 Yonne 10,1
90 Territoire de Belfort 14,4
91 Essonne 7,7
92 Hauts-de-Seine 7,3
93 Seine-Saint-Denis 17,2
94 Val-de-Marne 10,1
95 Val-d'Oise 9,6
971 Guadeloupe 23,9
972 Martinique 21,8
973 Guyane 12,5
974 La Réunion 36,5
France 12,3
France métropolitaine 12,1
France métropolitaine, hors Ile-de-France 12,4
  • * le taux de bénéficiaires de l'APA est rapporté à la population des 75 ans ou plus.
  • Champ : France, hors Mayotte.
  • Sources : Drees, enquête Bénéficiaires de l'aide sociale départementale au 31 décembre 2013 et Insee, estimations provisoires de population au 1er janvier 2014.

Figure 3 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie à domicile en décembre 2013

APA en établissement : le taux départemental de bénéficiaires varie de 3 % à 16 %

Pour l’APA en établissement, le taux de bénéficiaires est de 8 % en moyenne. Il varie de 3 % à 16 % selon les départements (figure 4). Il est moins élevé dans le Sud, l'Île-de-France et la Corse, et très faible dans les DOM. En revanche, il est plus élevé dans les départements de l’ouest de la France, en Bourgogne, et dans le Centre-Sud. Ces départements où les bénéficiaires de l'APA en établissement sont nombreux sont ceux qui offrent le plus d’hébergements pour personnes âgées (figure 5).

Figure 4 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) en établissement en décembre 2013

Figure 4 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) en établissement en décembre 2013
Départements Taux de bénéficiaires de l'APA en établissement
01 Ain 8,6
02 Aisne 8,1
03 Allier 10,7
04 Alpes-de-Haute-Provence 6,7
05 Hautes-Alpes 7,1
06 Alpes-Maritimes 7,5
07 Ardèche 11,8
08 Ardennes 7,5
09 Ariège 8,8
10 Aube 9,6
11 Aude 6,6
12 Aveyron 13,8
13 Bouches-du-Rhône 6,8
14 Calvados 8,6
15 Cantal 11,0
16 Charente 9,2
17 Charente-Maritime 6,9
18 Cher 8,9
19 Corrèze 9,5
2A Corse-du-Sud 3,4
2B Haute-Corse 5,1
21 Côte-d'Or 9,8
22 Côtes-d'Armor 11,5
23 Creuse 10,2
24 Dordogne 8,5
25 Doubs 7,3
26 Drôme 8,3
27 Eure 6,5
28 Eure-et-Loir 9,5
29 Finistère 9,9
30 Gard 6,8
31 Haute-Garonne 7,6
32 Gers 8,8
33 Gironde 9,1
34 Hérault 8,2
35 Ille-et-Vilaine 11,1
36 Indre 8,5
37 Indre-et-Loire 8,0
38 Isère 8,0
39 Jura 8,9
40 Landes 10,1
41 Loir-et-Cher 10,0
42 Loire 10,8
43 Haute-Loire 12,4
44 Loire-Atlantique 11,5
45 Loiret 8,8
46 Lot 8,7
47 Lot-et-Garonne 7,7
48 Lozère 16,1
49 Maine-et-Loire 10,4
50 Manche 8,4
51 Marne 9,2
52 Haute-Marne 7,7
53 Mayenne 10,9
54 Meurthe-et-Moselle 8,5
55 Meuse 9,3
56 Morbihan 9,9
57 Moselle 7,6
58 Nièvre 9,8
59 Nord 8,9
60 Oise 7,9
61 Orne 10,7
62 Pas-de-Calais 7,0
63 Puy-de-Dôme 9,1
64 Pyrénées-Atlantiques 7,5
65 Hautes-Pyrénées 8,1
66 Pyrénées-Orientales 6,8
67 Bas-Rhin 10,1
68 Haut-Rhin 10,1
69 Rhône 9,0
70 Haute-Saône 8,1
71 Saône-et-Loire 9,9
72 Sarthe 9,5
73 Savoie 10,2
74 Haute-Savoie 7,8
75 Paris 7,7
76 Seine-Maritime 8,1
77 Seine-et-Marne 6,1
78 Yvelines 6,0
79 Deux-Sèvres 9,7
80 Somme 8,5
81 Tarn 8,4
82 Tarn-et-Garonne 8,2
83 Var 6,3
84 Vaucluse 7,2
85 Vendée 11,2
86 Vienne 9,1
87 Haute-Vienne 8,9
88 Vosges 11,6
89 Yonne 10,4
90 Territoire de Belfort 7,9
91 Essonne 5,6
92 Hauts-de-Seine 7,2
93 Seine-Saint-Denis 6,9
94 Val-de-Marne 6,6
95 Val-d'Oise 6,9
971 Guadeloupe 2,5
972 Martinique 3,6
973 Guyane 4,2
974 La Réunion 3,0
France 8,4
France métropolitaine 8,5
France métropolitaine, hors Ile-de-France 8,8
  • * le taux de bénéficiaires de l'APA est rapporté à la population des 75 ans ou plus.
  • Champ : France, hors Mayotte.
  • Sources : Drees, enquête Bénéficiaires de l'aide sociale départementale au 31 décembre 2013 ; Insee, estimations provisoires de population au 1er janvier 2014.

Figure 4 - Taux de bénéficiaires* de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) en établissement en décembre 2013

Figure 5 - Taux d'équipement en hébergement* pour personnes âgées au 1er janvier 2014 

Pour 1 000 personnes âgées de 75 ans ou plus
Figure 5 - Taux d'équipement en hébergement* pour personnes âgées au 1er janvier 2014 
Département Taux d'équipement en places d'hébergement pour personnes âgées
01 Ain 146,2
02 Aisne 118,2
03 Allier 122,6
04 Alpes-de-Haute-Provence 124,1
05 Hautes-Alpes 102,5
06 Alpes-Maritimes 100,6
07 Ardèche 175,5
08 Ardennes 101,7
09 Ariège 113,0
10 Aube 128,9
11 Aude 102,2
12 Aveyron 151,4
13 Bouches-du-Rhône 97,0
14 Calvados 137,6
15 Cantal 150,9
16 Charente 137,3
17 Charente-Maritime 120,5
18 Cher 129,9
19 Corrèze 125,4
2A Corse-du-Sud 55,9
2B Haute-Corse 55,0
21 Côte-d'Or 134,2
22 Côtes-d'Armor 138,2
23 Creuse 145,8
24 Dordogne 123,7
25 Doubs 90,0
26 Drôme 117,2
27 Eure 139,8
28 Eure-et-Loir 125,4
29 Finistère 129,7
30 Gard 96,8
31 Haute-Garonne 112,1
32 Gers 114,7
33 Gironde 127,5
34 Hérault 100,4
35 Ille-et-Vilaine 141,1
36 Indre 123,4
37 Indre-et-Loire 121,8
38 Isère 108,2
39 Jura 149,4
40 Landes 108,2
41 Loir-et-Cher 131,4
42 Loire 147,0
43 Haute-Loire 152,6
44 Loire-Atlantique 148,9
45 Loiret 116,8
46 Lot 123,7
47 Lot-et-Garonne 112,3
48 Lozère 199,6
49 Maine-et-Loire 173,0
50 Manche 119,5
51 Marne 141,7
52 Haute-Marne 103,2
53 Mayenne 153,1
54 Meurthe-et-Moselle 131,8
55 Meuse 123,8
56 Morbihan 126,9
57 Moselle 116,8
58 Nièvre 132,7
59 Nord 125,8
60 Oise 155,4
61 Orne 154,5
62 Pas-de-Calais 110,7
63 Puy-de-Dôme 131,1
64 Pyrénées-Atlantiques 107,1
65 Hautes-Pyrénées 108,5
66 Pyrénées-Orientales 81,9
67 Bas-Rhin 124,7
68 Haut-Rhin 128,2
69 Rhône 128,4
70 Haute-Saône 129,2
71 Saône-et-Loire 148,8
72 Sarthe 144,6
73 Savoie 123,2
74 Haute-Savoie 109,8
75 Paris 79,7
76 Seine-Maritime 151,0
77 Seine-et-Marne 148,8
78 Yvelines 120,1
79 Deux-Sèvres 154,9
80 Somme 105,5
81 Tarn 121,9
82 Tarn-et-Garonne 110,3
83 Var 100,5
84 Vaucluse 105,0
85 Vendée 157,7
86 Vienne 148,5
87 Haute-Vienne 106,8
88 Vosges 152,7
89 Yonne 149,8
90 Territoire de Belfort 132,1
91 Essonne 135,5
92 Hauts-de-Seine 115,7
93 Seine-Saint-Denis 94,3
94 Val-de-Marne 107,9
95 Val-d'Oise 139,8
971 Guadeloupe 35,9
972 Martinique 49,2
973 Guyane 75,3
974 La Réunion 44,0
France 122,0
France métropolitaine 123,4
France métropolitaine, hors Ile-de-France 125,0
  • * Places en maison de retraite, logements en logement-foyer, places en hébergement temporaire et lits en soins longue durée.
  • Champ : France, hors Mayotte.
  • Sources : Drees/ARS/DRJSCS, Statiss 2014 pour les places d'hébergement et Insee, estimations provisoires de population au 1er janvier 2014.

Figure 5 - Taux d'équipement en hébergement* pour personnes âgées au 1er janvier 2014

Sources

Les indicateurs sociaux départementaux constituent le socle d'un système d'information dans les principaux domaines de l'action sociale départementale. Ils ont été élaborés par un groupe de travail initié par le Cnis en 2009, piloté par l'ADF, la Drees, l'Insee et l'Odas. Ils sont mis à jour régulièrement par la Drees et l'Insee.

Les données sont disponibles sur le site data.Drees.

Définitions

L'allocation personnalisée d’autonomie (APA), entrée en vigueur le 1er janvier 2002, a été mise en place pour pallier la perte d’autonomie des personnes âgées. Elle est versée par les conseils départementaux. Pour en bénéficier, il faut avoir au moins 60 ans, résider en France et avoir besoin d’une assistance pour réaliser les actes de la vie quotidienne (faire sa toilette, se nourrir…) ou avoir besoin d’une surveillance régulière. La personne doit être dépendante (Groupe Iso Ressources (GIR) 1 à 4).

L’APA n’est pas soumise à condition de ressources, mais le montant pris en charge par le département varie selon les revenus des bénéficiaires. Au-delà d’un certain seuil, le bénéficiaire ne touche que 10 % du montant maximal.

L’APA répond aux besoins particuliers de chaque bénéficiaire et permet la prise en charge d’aides et de services diversifiés. Elle peut être attribuée à domicile ou financer une partie des frais liés à la dépendance en établissement. Les conditions d’attribution sont les mêmes dans les deux cas, mais la nature de la prestation et le calcul de son montant diffèrent.

Le taux de bénéficiaires de l'APA est le rapport entre le nombre de bénéficiaires de l'APA (de 60 ans ou plus) et la population des 75 ans ou plus. Un bénéficiaire de l'APA désigne ici une personne ayant un droit ouvert à la prestation et l'ayant perçue au titre du mois de décembre.

Pour en savoir plus

Abdouni S., Borderies F., « Fin 2015, les départements ont attribué 4,3 millions de prestations d’aide sociale », Drees, Études et Résultats n° 984, novembre 2016.

Amar É., « Les dépenses d’aide sociale départementale en 2014 », Drees Document de travail, Série Statistiques n° 201, septembre 2016.

Amar É., Borderies F., Leroux I., « Les bénéficiaires de l'aide sociale départementale », Drees, Document de travail n° 200, août 2016.

Mansuy M., Lacroix S., « Aides sociales à l'insertion et aux personnes âgées », Insee Première n° 1346, avril 2011.

Marquier R., « Une décennie d'aide sociale des départements aux personnes âgées dépendantes (2001-2010) », Drees, Dossier Solidarité Santé n° 39, avril 2013.

Des données et cartes complémentaires sont disponibles dans le fichier Excel « Données complémentaires » joint à cette publication.