La conjoncture européenne résiste aux incertitudes politiquesPoint de conjoncture - octobre 2016

Vladimir Passeron et Dorian Roucher

Au printemps 2016, la croissance des économies avancées a été contrastée. Elle a déçu aux États-Unis mais s’est avérée plus vive que prévu au Royaume-Uni, en amont du vote décidant de la sortie de l’Union européenne. De même, si le scénario d’une reprise qui s’auto-entretient a été confirmé pour la zone euro dans son ensemble (+0,3 %), l’activité française a marqué le pas (–0,1 %) après un début d’année dynamique. Du côté des pays émergents, le ralentissement de l’économie chinoise, à l’œuvre depuis 2010, semble avoir été enrayé, grâce à une politique budgétaire et monétaire expansionniste ; les pays exportateurs de matières premières ont profité de la stabilisation de leurs cours, notamment la Russie et le Brésil.

Publications pour expert
Point de conjoncture
Paru le : 06/10/2016