Les vacances en 2004Enquêtes permanentes des Conditions de vie (EPCV), Enquête Vacances - Insee Résultats

Chiffres détaillés
Insee Résultats – No 86
Paru le : 02/10/2008

Avertissement

Entre 1973 et 1994 inclus, l’enquête avait lieu 2 fois par an, en mai pour les vacances d’hiver et en octobre pour celles d’été. Les chiffres estimant la population d’une année donnée diffèrent selon ces périodes d’enquête.

Sources

Cet Insee Résultats présente les données de l'enquête vacances réalisée en octobre 2004 dans le cadre des enquêtes permanentes sur les conditions de vie des ménages.

Il rend compte des très nombreuses évolutions dans les comportements des Français même si le tropisme estival du bord de mer demeure et si les motivations de départ varient peu. Les pratiques changent : les jeunes retraités sont plus nombreux à partir qu'auparavant et ce sont eux qui partent le plus longtemps. Les mœurs évoluent : partir à l'étranger, notamment en hiver, est devenu habituel et ce, quel que soit l'âge.

Les séjours se multiplient même si leur durée moyenne varie peu. Cependant, malgré ces mutations, 21 millions de Français ne sont pas partis en vacances en 2004 et parmi eux seulement 20% par choix.

Une présentation générale du dispositif d' enquêtes permanentes des Conditions de vie / EPCV est accessible dans la rubrique « Définitions, Méthodes et qualité » du site insee.fr.

Une présentation générale de l' enquête Vacances est accessible dans la rubrique « Définitions, Méthodes et qualité » du site insee.fr.

Les objectifs de l'enquête Vacances

En octobre 2004, l'Insee a lancé une nouvelle vague de l'enquête permanente sur les conditions de vie des ménages (EPCV). Comme à l'habitude, cette enquête inclut une partie variable réservée à une thématique particulière. Il s'agissait, cette fois, de mieux connaître la fréquence et l'organisation des vacances des familles résidant en France.

Des années 1970 à 1994, l'enquête « vacances » était réalisée deux fois par an, en mai sur la saison d'hiver s'achevant, en octobre sur la saison d'été. La dernière enquête sur le thème des vacances ayant eu lieu en octobre 1999.

La période d'observation porte sur les déplacements terminés entre le 1er octobre 2003 et le 30 septembre 2004.

L'objectif de l'enquête est l'étude de la fréquence et de l'organisation des vacances. Elle permet avant tout d'évaluer le taux de départ en vacances des résidents en France métropolitaine sur la période référencée et de mettre en évidence les différences de comportements entre les ménages, et les contraintes auxquelles ils sont confrontés.

L'étude permet de recenser, été comme hiver, et pour chaque individu, les déplacements de quatre nuits et plus hors du domicile ; elle contient de nombreux enseignements sur les types et durées de séjour, les destinations précises, les modes d'hébergement et de transport. Cette enquête examine les motifs de non-départ en vacances. Elle aborde également le financement des vacances, les pratiques sportives ou les visites culturelles des individus, les résidences secondaires et équipements dont disposent les ménages.

Définitions

Les concepts touristiques

La notion de vacances utilisée dans l'enquête a évolué. Elle répond désormais à une normalisation internationale. On entend par "vacances" l'ensemble des déplacements d'agrément comportant au moins quatre nuits consécutives en dehors du domicile, effectués pour des motifs autres que professionnel, d'étude ou de santé.

Cette définition, utilisée pour des enquêtes de même type, dans l'ensemble des pays de la Communauté européenne, exclut les week-ends du champ de l'enquête. Elle ne recouvre pas la notion courante de "tourisme". Elle est à la fois plus large, en comprenant tous les séjours dans les familles ou les endroits non touristiques et plus étroite, puisque le tourisme d'affaires n'est pas étudié. L'enquête repère en premier lieu les déplacements. Un déplacement est défini comme une période d'au moins deux nuits de suite passées hors du domicile, en dehors des week-ends. Pour chaque personne du ménage interrogée, on dénombre le nombre de « déplacements d'agrément » durant la période de référence de l'enquête. Suivant la durée du déplacement, par convention, une distinction est opérée entre courts et longs déplacements. Les courts déplacements, période de deux ou trois nuits de suite, diffèrent des longs déplacements, période d'au moins quatre nuits de suite.

Lors de déplacements on peut dénombrer des séjours ou circuits :

  • un séjour est une période d'au moins quatre nuits passées au même endroit ;
  • en revanche, un circuit est aussi défini comme une période d'au moins quatre nuits mais passées dans au moins deux lieux différents.

Le déplacement et le séjour peuvent recouvrir la même notion (par exemple, lorsqu'il y a un seul séjour par déplacement). Mais un déplacement peut comporter plusieurs séjours ou circuits.

On définit également les « courts » séjours d'agrément qui correspondent à une à trois nuits hors du domicile, que ce soit ou non à l'occasion de week-ends. Le concept de week-end dans l'enquête a une acceptation plus large que celle habituellement admise : il peut varier d'une durée de une à trois nuits. Ainsi il recouvre une des trois situations suivantes, à savoir :

  • un week-end d'une nuit doit comprendre la nuit du samedi au dimanche (ou du dimanche au lundi);
  • le week-end de deux nuits comprend soit les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche, soit celles du samedi au dimanche et du dimanche au lundi;
  • un week-end de trois nuits inclut soit les nuits du jeudi au vendredi, du vendredi au samedi et du samedi au dimanche, soit celles du vendredi au samedi, du samedi au dimanche et du dimanche au lundi.

Les déplacements

On peut décrire dix longs déplacements et cinq séjours au maximum. Ces déplacements sont décomposés en séjours et circuits.

Au cours d'un déplacement, une personne peut avoir fait un séjour, un circuit, plusieurs séjours, ou bien avoir alterné séjours et circuits. Chaque déplacement sera, s'il y a lieu, décomposé en une succession de séjours et circuits, qui seront décrits un par un.

Les déplacements peuvent être communs à plusieurs individus du ménage, mais pas forcément : un individu d'un même ménage a pu partir en vacances seul ou bien avec l'ensemble des membres du ménage ou bien avec certains membres du ménage seulement, ou bien avec des membres du ménage mais avec des dates de départ et de retour différentes, et des moyens de transports différents.

Cas particuliers :

Les enfants de parents divorcés : en cas de garde alternée des enfants, chacune des deux résidences des parents divorcés doit être considérée comme la résidence principale des enfants. Le fait de séjourner alternativement dans l'une puis dans l'autre de ces résidences ne donne donc pas lieu à des séjours hors domicile. Par contre, dans le cas de garde par un seul des parents, le séjour effectué chez l'autre parent, dans le cadre de l'exercice de son droit de visite, doit être considéré comme un séjour hors domicile à retenir dans l'enquête. Ceci est valable pour la totalité du questionnaire.

Les séjours réalisés pour un motif de santé : les séjours réalisés pour un motif de santé sont exclus du champ de l'enquête. Est considéré comme séjour de santé (et non comme séjour de vacances) tout séjour médicalisé, c'est-à-dire correspondant à une prescription médicale ayant donné lieu à une ordonnance et conduisant à des remboursements de sécurité sociale. Ce cas est fréquemment rencontré pour le tourisme de santé (cures thermales). Par contre, les personnes accompagnant simplement un "curiste" sans participer aux activités faisant partie de la prescription médicale doivent être considérées comme des vacanciers.

Période d'observation

La totalité de la période d'observation (été et hiver) concerne les vacances terminées entre le 1er octobre 2003 et 30 septembre 2004 pour l'enquête Vacances de 2004. La période d'observation était la même pour les enquêtes antérieures, soit les vacances commencées entre le 1er octobre de l'année N-1 et le 30 septembre de l'année N (année d'enquête). On appelle saison hivernale d'une année N donnée, la période qui court du 1er octobre de l'année N-1 au 30 avril de l'année N et saison estivale la période qui commence le 1er mai et se termine le 30 septembre de l'année N.

Définition de la durée

La durée des déplacements, séjours et circuits est généralement calculée à partir des dates de départ et de retour au domicile. Elle est définie par le nombre de nuitées (nuits passées hors du domicile). Les trajets et déplacements d'une à trois nuits sont à rattacher au séjour qui les suit. Un trajet de retour au domicile est à affecter au séjour qui le précède. Si un trajet est suivi ou précédé d'un circuit, il fait partie intégrante de ce circuit.

Pour en savoir plus