Stabilisation du chômage au premier trimestre 2016 dans les zones d'emploi normandes

Thibaut Louza

Au premier trimestre 2016, le taux de chômage normand se stabilise à 10,2 %. L'est de la région, en particulier la zone du Havre, est toujours plus touché que l'ouest. Sur le trimestre, la stabilisation concerne 19 des 23 zones d'emploi. Seules trois zones du nord de la Seine-Maritime enregistrent une légère hausse du chômage. Sur un an, le taux de chômage est stable en Normandie. Les baisses dans le Calvados et la Manche compensent les hausses dans les autres départements.

Au premier trimestre 2016, la taux de chômage en Normandie s'établit à 10,2 %, au même niveau qu'au trimestre précédent. Il est légèrement plus élevé que la moyenne de la France métropolitaine (9,9 %), faisant de la Normandie la cinquième région la plus touchée par le chômage.

Cette moyenne masque d'importantes disparités au sein des zones d'emploi. La zone la moins touchée est celle d'Avranches (6,6 %, figure 1), la plus touchée celle du Havre (12,7 %). De façon générale, les départements de l'ouest (Manche, Orne et Calvados) sont moins impactés que ceux de l'est (Seine-Maritime et Eure). Dans l'ouest, le taux de chômage ne dépasse la moyenne régionale dans aucune zone. Tandis qu'à l'est, il est toujours au-dessus de cette moyenne.

Stabilité du chômage sur le trimestre

Entre le quatrième trimestre 2015 et le premier trimestre 2016, le taux de chômage en Normandie est resté stable dans quatre départements sur cinq (figure 2). Seule la Seine-Maritime connaît une légère hausse (+ 0,2 point), insuffisante pour avoir un impact sur le niveau régional (0,0 point).

La Normandie suit la tendance nationale à la stabilisation (0,0 point en France métropolitaine).

Cette tendance se retrouve au sein des zones d'emploi puisque 19 zones sur les 23 ont un taux de chômage stable ou quasi stable (entre – 0,1 et + 0,1 point, figure 3). Seule la zone de Lisieux connaît une baisse significative (– 0,2 point).

Les trois zones du nord de la Seine-Maritime (Le Havre, Dieppe - Caux maritime et Vallée de la Bresle – Vimeu) voient leur taux augmenter de 0,2 à 0,3 point.

Figure 1 – L'est de la Normandie est plus touché par le chômage - Taux de chômage au 1er trimestre 2016 selon la zone d'emploi (données corrigées des variations saisonnières)

  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Figure_2 – Tendance générale à la stabilisation du chômage - Taux de chômage trimestriels et évolutions (données corrigées des variations saisonnières)

Tendance générale à la stabilisation du chômage - Taux de chômage trimestriels et évolutions (données corrigées des variations saisonnières)
Taux de chômage (en %) Variation (en points) entre le 1er trimestre 2016 et
1er trimestre 2015 4e trimestre 2015 1er trimestre 2016 le trimestre précédent le 1er trimestre 2015
Eure 10,4 10,5 10,5 0,0 + 0,1
Seine-Maritime 11,2 11,2 11,4 + 0,2 + 0,2
Calvados 9,9 9,7 9,7 0,0 – 0,2
Manche 8,4 8,2 8,2 0,0 – 0,2
Orne 9,3 9,5 9,5 0,0 + 0,2
Normandie 10,2 10,2 10,2 0,0 0,0
France métropolitaine 10,0 9,9 9,9 0,0 – 0,1
  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Une évolution plus contrastée sur un an

Même si la tendance annuelle est aussi à la stabilisation (0,0 point en Normandie entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016), les évolutions sont différentes selon le département. L'Eure et la Seine-Maritime, où le taux de chômage est plus élevé, sont aussi ceux où il augmente (+ 0,1 et + 0,2 point respectivement). Il augmente aussi dans l'Orne (+ 0,2 point) mais baisse dans le Calvados et la Manche ( – 0,2 point).

Sur un an, la plus forte augmentation du taux de chômage concerne la zone de Flers, où il progresse de 0,7 point. La zone de Lisieux enregistre la baisse la plus significative (– 0,6 point). En Seine-Maritime, ce sont les zones du Havre et de la Vallée de la Bresle – Vimeu qui connaissent la plus forte hausse (+ 0,4 point chacune).

Figure_3 – Le chômage augmente légèrement dans le nord de la Seine-Maritime - Variation du taux de chômage entre le quatrième trimestre 2015 et le premier trimestre 2016 selon la zone d'emploi (données corrigées des variations saisonnières)

  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Définitions

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).

Une zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Pour en savoir plus

Informations rapides n° 130 - Principaux indicateurs : " Le chômage est stable au premier trimestre 2016 " (2016, mai) 2p.

Insee Conjoncture Normandie N° 4 : " Signe de reprise encore timide au 1er trimestre 2016 " (2016, juillet) 4p.