Signes de reprise encore timides au 1er trimestre 2016

Catherine Sueur (Insee)

Au 1er trimestre 2016, l’emploi intérimaire progresse mais les pertes d’emploi sont encore conséquentes dans l'industrie et la construction. Le taux de chômage est stable. La situation des demandeurs d'emploi tend à s'améliorer, surtout pour les jeunes. L’activité ralentit dans la construction. Cependant, les créations d’entreprises reprennent, particulièrement dans l'industrie et la construction. La fréquentation hôtelière bénéficie du retour de la clientèle française.

Insee Conjoncture Normandie
No 4
Paru le : 13/07/2016

Pas d'embellie pour l'emploi dans l’industrie et la construction

Au 1er trimestre 2016, l’emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles diminue de 0,1 % par rapport au trimestre précédent en Normandie, tandis qu'il progresse de 0,3 % en France métropolitaine (figure 1). L'emploi normand perd 500 postes salariés ce trimestre.

Au niveau départemental, l'emploi diminue de 0,1 % dans les départements de l'Eure, de la Manche et de la Seine-Maritime. Il est stable dans le Calvados et progresse de 0,1 % dans le département de l'Orne (figure 2).

En Normandie, l’emploi se dégrade encore dans l'industrie et la construction, ces deux secteurs perdent 0,6 % de leurs effectifs par rapport au trimestre précédent (figure 3). L’industrie normande perd un millier de postes salariés et la construction près de 500 ce trimestre. Ces deux secteurs bénéficient cependant de la progression de l’intérim, dont ils sont les plus gros utilisateurs. En France métropolitaine, la diminution des effectifs salariés industriels est plus contenue (– 0,3 %) et l’emploi reprend faiblement dans la construction (+ 0,1 %).

Généralisées à l'ensemble des départements normands, les pertes d'emplois industriels sont plus vives dans le département de l'Eure (– 1,3 %), celles de la construction touchent davantage le département du Calvados (– 1,0 %).

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand
Normandie France métropolitaine
T1 2005 100 100
T2 2005 99,9 100,07
T3 2005 100,09 100,18
T4 2005 99,89 100,34
T1 2006 99,48 100,45
T2 2006 100,25 101
T3 2006 100,36 101,36
T4 2006 100,46 101,46
T1 2007 101,61 102,26
T2 2007 101,49 102,5
T3 2007 101,93 102,82
T4 2007 102,4 103,03
T1 2008 102,29 103,35
T2 2008 102,04 102,91
T3 2008 101,21 102,63
T4 2008 100,37 101,82
T1 2009 99,1 100,78
T2 2009 98,36 100,3
T3 2009 98,17 100,05
T4 2009 97,94 100,12
T1 2010 97,66 100,02
T2 2010 97,67 100,05
T3 2010 97,66 100,31
T4 2010 97,54 100,52
T1 2011 97,73 100,8
T2 2011 97,73 101,05
T3 2011 97,57 100,99
T4 2011 97,73 100,95
T1 2012 97,4 100,97
T2 2012 97 100,82
T3 2012 96,76 100,61
T4 2012 96,36 100,35
T1 2013 96,28 100,34
T2 2013 95,6 100,02
T3 2013 95,58 100,22
T4 2013 95,53 100,34
T1 2014 95,31 100,19
T2 2014 95,4 100,19
T3 2014 94,9 99,88
T4 2014 94,8 99,97
T1 2015 94,6 99,9
T2 2015 94,49 100,15
T3 2015 94,61 100,38
T4 2015 94,79 100,68
T1 2016 94,73 100,94
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Figure 2 – Évolution de l’emploi salarié machand par département

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l’emploi salarié machand par département
Calvados Eure Manche Orne Seine-Maritime
T1 2005 100 100 100 100 100
T2 2005 99,7889 100,149 100,319 99,6422 99,76767938
T3 2005 100,114 100,002 100,016 100,126 100,1153722
T4 2005 100,064 99,5086 100,202 100,126 99,7730382
T1 2006 100,062 98,645 100,408 99,4729 99,1775787
T2 2006 100,846 99,3581 100,5 100,185 100,2279075
T3 2006 101,017 98,8667 100,813 100,089 100,5579478
T4 2006 100,795 98,8963 101,294 99,3988 100,8035078
T1 2007 102,384 100,423 101,8 100,445 101,8257816
T2 2007 102,283 99,9776 101,72 100,142 101,8219989
T3 2007 102,349 100,102 102,649 100,442 102,5914625
T4 2007 103,13 100,117 103,456 101,051 102,8902955
T1 2008 103,165 99,8815 103,039 100,733 102,8168481
T2 2008 102,474 100,001 102,797 100,55 102,6396918
T3 2008 101,571 99,1252 102,58 98,6461 101,7999332
T4 2008 100,58 97,6781 101,913 97,9063 101,3948694
T1 2009 99,5922 95,5923 101,091 96,0108 100,2074179
T2 2009 98,9438 94,6975 101,253 95,8303 99,0590542
T3 2009 98,999 94,4126 101,239 96,1301 98,5758147
T4 2009 99,0766 94,0884 101,301 95,6965 98,23095885
T1 2010 99,0303 93,8859 101,246 95,3033 97,81864491
T2 2010 99,2214 93,4153 101,088 95,6047 97,93118014
T3 2010 99,2326 92,819 101,862 95,0808 97,92645177
T4 2010 99,1618 92,6861 101,803 95,0035 97,77608957
T1 2011 99,3892 92,5965 101,668 94,8407 98,25743773
T2 2011 99,6147 92,326 102,301 94,4474 98,08910772
T3 2011 99,5483 91,8337 102,359 94,7714 97,81391654
T4 2011 99,8359 91,5256 102,135 94,4377 98,38132104
T1 2012 99,8822 91,043 102,828 93,8897 97,68814188
T2 2012 99,4162 90,4691 102,811 92,884 97,3722867
T3 2012 98,8192 90,2714 102,677 92,1216 97,36535176
T4 2012 98,6087 90,1682 102,285 91,6187 96,75854417
T1 2013 98,5342 90,0417 102,225 91,0046 96,5218104
T2 2013 97,7843 88,9876 101,396 90,2261 95,73091157
T3 2013 97,8144 89,1277 100,889 90,339 95,45130724
T4 2013 98,0117 88,8579 101,129 89,6443 95,21299735
T1 2014 97,084 88,6066 101,038 89,3445 95,22308454
T2 2014 97,5688 88,517 101,049 88,5241 95,28360768
T3 2014 97,0145 88,0119 100,727 87,4071 94,89808785
T4 2014 96,482 87,9231 101,362 87,6473 94,93938229
T1 2015 96,1256 88,1408 100,763 87,4732 94,6692347
T2 2015 96,6179 86,8842 101,19 87,2701 94,49617632
T3 2015 96,7413 87,1844 101,238 86,8108 94,39656531
T4 2015 97,5779 88,0917 101,896 88,5904 95,00405232
T1 2016 97,5323 87,9611 101,828 88,7042 94,91855054
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d’emploi.

Figure 2 – Évolution de l’emploi salarié machand par département

Figure 3 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Normandie

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Normandie
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 100,57 99,58 100,12 100,5
T3 2005 101,72 99,07 100,27 100,47
T4 2005 102,81 98,44 99,88 100,69
T1 2006 103,48 98,09 99,51 100,88
T2 2006 104,6 97,66 100,03 101,41
T3 2006 105,67 97,32 100,65 101,56
T4 2006 106,68 96,69 101,31 101,54
T1 2007 108,59 96,55 102,1 102,41
T2 2007 109,12 96,42 102,26 102,03
T3 2007 110,4 96,48 102,61 102,53
T4 2007 112,08 96,58 102,89 102,42
T1 2008 111,57 96,47 102,81 102,34
T2 2008 112,96 95,7 103,38 102,85
T3 2008 113,58 94,81 103,15 102,82
T4 2008 113,74 93,75 103,43 102,63
T1 2009 113,73 92,47 103,17 102,71
T2 2009 113,06 91,05 102,79 102,38
T3 2009 112,22 90,22 102,55 102,22
T4 2009 111,36 89,26 102,63 102,38
T1 2010 110,79 88,02 102,26 102,41
T2 2010 110,6 87,67 102,17 102,4
T3 2010 110,06 87,01 102,36 102,29
T4 2010 109,28 86,68 102,19 102,18
T1 2011 109,31 86,71 102,51 102,21
T2 2011 108,42 86,45 102,6 102,33
T3 2011 108,06 86,61 102,55 102,14
T4 2011 108,3 86,45 103,23 102,53
T1 2012 107,55 86,39 103,08 102,17
T2 2012 107,16 86,03 102,83 101,77
T3 2012 107,11 86,02 102,76 102,01
T4 2012 105,91 85,58 102,48 101,65
T1 2013 104,65 85,45 102,48 101,62
T2 2013 103,81 84,82 101,92 100,89
T3 2013 103 84,58 101,84 100,64
T4 2013 102,05 84,53 101,84 100,51
T1 2014 101,47 84,06 101,96 100,42
T2 2014 100,73 83,66 102,1 100,53
T3 2014 99,39 83,05 101,98 99,96
T4 2014 98,77 82,72 101,89 100
T1 2015 97,57 82,47 101,92 100,03
T2 2015 96,86 82,1 102,04 100,25
T3 2015 96,03 81,85 102,32 100,49
T4 2015 95,61 81,64 102,73 100,83
T1 2016 95 81,17 102,89 100,82
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Normandie

L'intérim poursuit sa progression

Les emplois intérimaires (figure 4) augmentent au même rythme qu'au trimestre précédent (+ 1,3 %) et sont plus dynamiques qu'en France métropolitaine (+ 0,3 %).

L'intérim progresse plus vivement dans les départements de l'Orne (+ 2,7 %) et de l'Eure (+ 2,6 %), mais il se contracte de – 0,4 % dans le département du Calvados.

Hors intérim, la progression de l'emploi tertiaire ralentit en Normandie (+ 0,1 % contre + 0,4 % au trimestre précédent), alors qu’il reste dynamique au niveau national (+ 0,4 %). Dans ce secteur, l'emploi se développe dans l'hébergement-restauration, les activités financières et les services aux ménages.

Figure 4 – Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi intérimaire
Normandie France métropolitaine
T1 2005 100 100
T2 2005 98,37 99,86
T3 2005 101,24 101,93
T4 2005 103,28 102,6
T1 2006 99,9 101,7
T2 2006 110,07 107,36
T3 2006 105,69 107,31
T4 2006 102,65 105,31
T1 2007 114,13 114,94
T2 2007 109,76 112,47
T3 2007 111,99 110,87
T4 2007 114,32 109,72
T1 2008 114,63 114,35
T2 2008 105,96 106,28
T3 2008 96,54 99,93
T4 2008 83,54 86,9
T1 2009 69,37 73,86
T2 2009 69,1 75,59
T3 2009 74,49 79,59
T4 2009 76,73 84,27
T1 2010 83,87 88,79
T2 2010 87,48 93,33
T3 2010 90,39 97,12
T4 2010 93,46 100,81
T1 2011 93,63 101,31
T2 2011 95,8 101,53
T3 2011 92,98 100,54
T4 2011 89,6 96,4
T1 2012 86,7 95,18
T2 2012 84,37 91,82
T3 2012 80,6 88,16
T4 2012 80,83 85,7
T1 2013 82,36 88,45
T2 2013 80,44 87,21
T3 2013 84,08 89,11
T4 2013 85,14 91,06
T1 2014 83,67 89,18
T2 2014 87,86 91,33
T3 2014 85,64 87,84
T4 2014 87,91 90,86
T1 2015 87,54 89,87
T2 2015 87,78 93,2
T3 2015 90,51 96,22
T4 2015 91,71 99,44
T1 2016 92,9 99,78
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 4 – Évolution de l'emploi intérimaire

Le taux de chômage se stabilise

En moyenne au 1er trimestre 2016, le taux de chômage est stable par rapport au trimestre précédent, en Normandie comme en France métropolitaine. Il s’établit à 10,2 % de la population active en Normandie et à 9,9 % en France métropolitaine (figure 5).

Au niveau départemental, cette stabilité est effective dans quatre départements normands : l'Eure avec un taux de 10,5 %, le Calvados (9,7 %), l'Orne (9,5 %) et la Manche (8,2 %). En Seine-Maritime, le taux de chômage augmente de 0,2 point pour s’établir à 11,4 %.

Comparé au 1er trimestre 2015, le taux de chômage est stable en Normandie, il baisse de 0,1 point en France métropolitaine.

Figure 5 – Taux de chômage

En %
Taux de chômage
Normandie France métropolitaine
T1 2005 8,6 8,3
T2 2005 8,8 8,4
T3 2005 9,0 8,6
T4 2005 9,0 8,7
T1 2006 9,1 8,7
T2 2006 8,9 8,6
T3 2006 8,9 8,5
T4 2006 8,4 8,0
T1 2007 8,5 8,1
T2 2007 8,1 7,8
T3 2007 7,8 7,6
T4 2007 7,2 7,1
T1 2008 7,0 6,8
T2 2008 7,2 7,0
T3 2008 7,4 7,1
T4 2008 7,8 7,4
T1 2009 8,8 8,2
T2 2009 9,4 8,8
T3 2009 9,3 8,8
T4 2009 9,5 9,1
T1 2010 9,4 9,0
T2 2010 9,3 8,9
T3 2010 9,2 8,8
T4 2010 9,2 8,8
T1 2011 9,2 8,8
T2 2011 9,1 8,7
T3 2011 9,2 8,8
T4 2011 9,3 9,0
T1 2012 9,5 9,1
T2 2012 9,7 9,3
T3 2012 9,8 9,4
T4 2012 10,2 9,7
T1 2013 10,4 10,0
T2 2013 10,4 10,0
T3 2013 10,3 9,9
T4 2013 10,1 9,8
T1 2014 10,1 9,8
T2 2014 10,1 9,8
T3 2014 10,3 10,0
T4 2014 10,3 10,1
T1 2015 10,2 10,0
T2 2015 10,3 10,1
T3 2015 10,4 10,2
T4 2015 10,2 9,9
T1 2016 10,2 9,9
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 5 – Taux de chômage

La situation des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi en catégories A, B et C (tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi) s'améliore très légèrement. À fin mars 2016, leur nombre recule par rapport à fin décembre 2015, de 0,7 % en Normandie et de 0,4 % en France métropolitaine. Le nombre de jeunes de moins de 25 ans en recherche d’emploi diminue davantage en Normandie (– 2,2 % contre – 1,8 % en France métropolitaine). Le nombre de seniors et celui des chômeurs de longue durée augmentent encore (respectivement de + 0,2 % et + 0,4 %), mais le rythme de progression s'atténue nettement. Au total en Normandie, 285 500 demandeurs d’emploi de catégories A, B ou C étaient inscrits à Pôle Emploi fin mars 2016.

Au niveau départemental, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A,B ou C diminue davantage dans le Calvados (– 1,9 %), tandis qu'il est quasi stable en Seine-Maritime (+ 0,3 %).

Ralentissement de l'activité dans la construction

Fin mars 2016, en données cumulées sur les 12 derniers mois, le nombre de logements mis en chantier diminue de 3,4 % après une progression de + 6,2 % à fin décembre 2015. Au niveau national, l'activité progresse de + 1,1 % (figure 6). En Normandie, elle se contracte dans le logement individuel comme dans le collectif. Sur un an, 13 700 logements ont été mis en chantier dans la région.

Sur la même période, les mises en chantier de locaux à usage non résidentiel baissent de 0,9 % en Normandie, alors qu'elles progressent de 2,2 % en France métropolitaine. Les mises en chantier de bureaux contribuent le plus à cette baisse dans la région. Sur les douze derniers mois, 1 255 milliers de m2 de locaux non résidentiels ont été mis en chantier en Normandie.

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements commencés
Normandie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 98,97 100,44
mars 2005 100,51 101,6
avril 2005 101,54 102,22
mai 2005 104,1 104,47
juin 2005 104,62 105,5
juil. 2005 104,62 105,82
août 2005 105,64 106,49
sept. 2005 108,21 108,07
oct. 2005 107,18 109,18
nov. 2005 105,64 109,28
déc. 2005 109,23 110,64
janv. 2006 109,23 110,86
févr. 2006 109,23 111,53
mars 2006 106,67 112,31
avril 2006 107,69 113,43
mai 2006 111,28 113,77
juin 2006 111,79 114,96
juil. 2006 112,31 115,35
août 2006 112,82 115,92
sept. 2006 114,87 115,7
oct. 2006 116,92 116,44
nov. 2006 122,05 117,42
déc. 2006 120 117,05
janv. 2007 120 117,08
févr. 2007 123,08 117,05
mars 2007 126,15 116,78
avril 2007 125,13 116,49
mai 2007 120,51 116,04
juin 2007 118,97 115,75
juil. 2007 119,49 117,3
août 2007 120 116,56
sept. 2007 116,41 116,49
oct. 2007 120 117
nov. 2007 118,97 116,36
déc. 2007 117,44 116,16
janv. 2008 118,97 115,89
févr. 2008 115,9 115,84
mars 2008 111,28 114,44
avril 2008 111,28 113,15
mai 2008 112,31 111,38
juin 2008 110,26 109,23
juil. 2008 108,72 106,32
août 2008 107,18 105,4
sept. 2008 105,64 103,36
oct. 2008 99,49 100,22
nov. 2008 95,38 96,99
déc. 2008 93,85 94,6
janv. 2009 88,72 91,31
févr. 2009 86,67 88,01
mars 2009 85,64 85,81
avril 2009 83,59 83,96
mai 2009 81,54 81,98
juin 2009 81,54 80,5
juil. 2009 81,54 80,53
août 2009 80 80,63
sept. 2009 81,03 79,37
oct. 2009 81,54 78,75
nov. 2009 82,56 80,16
déc. 2009 83,59 82,35
janv. 2010 83,08 82,45
févr. 2010 85,13 82,95
mars 2010 87,18 84,21
avril 2010 87,69 84,87
mai 2010 88,72 86,3
juin 2010 91,79 87,54
juil. 2010 91,79 88,2
août 2010 92,31 89,04
sept. 2010 92,31 91,44
oct. 2010 93,85 94,3
nov. 2010 95,9 96,84
déc. 2010 98,46 98,45
janv. 2011 102,05 99,8
févr. 2011 101,03 100,77
mars 2011 103,08 101,7
avril 2011 104,1 101,92
mai 2011 104,1 102,99
juin 2011 100,51 101,73
juil. 2011 101,54 101,26
août 2011 101,03 100,69
sept. 2011 102,05 100,2
oct. 2011 102,05 99,14
nov. 2011 103,59 100,99
déc. 2011 105,13 102,37
janv. 2012 103,08 101,8
févr. 2012 102,05 101,78
mars 2012 101,03 102,15
avril 2012 98,97 100,99
mai 2012 98,46 99,01
juin 2012 98,97 99,36
juil. 2012 98,97 98,99
août 2012 100 98,62
sept. 2012 97,44 97,14
oct. 2012 96,92 96,5
nov. 2012 92,82 92,74
déc. 2012 87,18 91,88
janv. 2013 87,18 92,2
févr. 2013 88,21 92,89
mars 2013 88,21 92,52
avril 2013 88,72 93,95
mai 2013 88,72 94,87
juin 2013 88,72 94,92
juil. 2013 88,72 94,72
août 2013 87,69 94,2
sept. 2013 86,67 94,08
oct. 2013 84,1 92,74
nov. 2013 83,59 91,73
déc. 2013 86,15 89,07
janv. 2014 86,15 88,38
févr. 2014 85,64 86,65
mars 2014 82,56 84,95
avril 2014 81,03 83,96
mai 2014 79,49 82,7
juin 2014 78,46 81,98
juil. 2014 77,44 81,69
août 2014 77,95 81,47
sept. 2014 78,97 80,8
oct. 2014 78,46 80,48
nov. 2014 76,92 80,53
déc. 2014 74,36 81,12
janv. 2015 73,85 80,63
févr. 2015 73,85 80,73
mars 2015 74,87 80,58
avril 2015 74,36 80,03
mai 2015 73,85 79,81
juin 2015 71,79 80,23
juil. 2015 71,28 80,03
août 2015 70,26 80,38
sept. 2015 68,72 81,27
oct. 2015 69,74 81,59
nov. 2015 70,77 81,76
déc. 2015 72,82 82,38
janv. 2016 72,82 82,75
févr. 2016 72,82 83,32
mars 2016 70,26 83,24
avril 2016 70,26 83,61
mai 2016 69,74 84,33
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Les autorisations de construction de logements (figure 7) progressent, en Normandie (+ 1,8 %) comme en France métropolitaine (+ 1,6 %). A contrario, les permis de construire des locaux non résidentiels diminuent en Normandie (– 1,7 %) alors qu'ils augmentent de 2,8 % en France métropolitaine.

Figure 7 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Normandie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 101,71 100,47
mars 2005 103,42 101,51
avril 2005 105,13 102,29
mai 2005 104,27 102,78
juin 2005 103,42 104,17
juil. 2005 105,13 105,05
août 2005 105,13 105,5
sept. 2005 104,7 106,35
oct. 2005 103,85 106,5
nov. 2005 103,85 106,97
déc. 2005 105,13 108,38
janv. 2006 106,84 109,42
févr. 2006 108,12 110,69
mars 2006 109,83 112,42
avril 2006 112,39 113,4
mai 2006 115,38 114,81
juin 2006 115,38 115,55
juil. 2006 116,67 116,39
août 2006 117,52 117,06
sept. 2006 119,23 116,57
oct. 2006 123,08 118
nov. 2006 123,93 118,96
déc. 2006 127,35 118,49
janv. 2007 125,21 117,9
févr. 2007 126,07 117,92
mars 2007 126,07 118,39
avril 2007 123,93 117,86
mai 2007 122,22 117,55
juin 2007 120,51 116,8
juil. 2007 121,79 117
août 2007 120,51 116,82
sept. 2007 118,38 116,53
oct. 2007 115,81 115,79
nov. 2007 111,54 113,69
déc. 2007 109,4 112,44
janv. 2008 108,12 112,22
févr. 2008 105,98 111,89
mars 2008 104,27 110,28
avril 2008 100 109,5
mai 2008 100 108,32
juin 2008 98,29 106,11
juil. 2008 94,44 103,66
août 2008 93,16 101,23
sept. 2008 92,74 99,67
oct. 2008 90,17 97,49
nov. 2008 89,32 95,63
déc. 2008 87,61 92,83
janv. 2009 86,32 90,05
févr. 2009 84,19 86,45
mars 2009 81,2 83,57
avril 2009 82,91 81,3
mai 2009 81,2 78,65
juin 2009 81,2 76,73
juil. 2009 80,34 75,6
août 2009 79,49 74,74
sept. 2009 76,92 74,11
oct. 2009 79,91 73,21
nov. 2009 80,77 73,38
déc. 2009 80,77 74,09
janv. 2010 83,76 74,74
févr. 2010 88,03 76,48
mars 2010 93,16 78,99
avril 2010 95,3 80,94
mai 2010 96,58 83,02
juin 2010 98,29 85,37
juil. 2010 102,99 87,56
août 2010 104,27 88,9
sept. 2010 105,98 90,44
oct. 2010 104,27 91,09
nov. 2010 104,7 91,6
déc. 2010 105,13 92,81
janv. 2011 104,27 94,32
févr. 2011 101,28 94,52
mars 2011 99,57 94,01
avril 2011 98,72 93,93
mai 2011 101,28 95,42
juin 2011 101,28 95,77
juil. 2011 97,44 96,34
août 2011 98,72 97,59
sept. 2011 103,85 99,35
oct. 2011 102,99 100,04
nov. 2011 104,7 101,12
déc. 2011 107,26 102,17
janv. 2012 105,56 101,98
févr. 2012 105,98 102,15
mars 2012 103,42 101,86
avril 2012 102,56 102,19
mai 2012 99,57 100,76
juin 2012 99,15 100,37
juil. 2012 99,57 99,53
août 2012 97,01 99,61
sept. 2012 92,31 97,59
oct. 2012 94,87 97,04
nov. 2012 91,88 96,02
déc. 2012 88,89 94,3
janv. 2013 91,03 94,48
févr. 2013 91,45 96
mars 2013 93,16 96,53
avril 2013 92,74 94,97
mai 2013 91,88 92,99
juin 2013 88,89 91,25
juil. 2013 88,89 89,25
août 2013 88,03 86,35
sept. 2013 87,61 84,74
oct. 2013 84,19 84,23
nov. 2013 85,47 83,39
déc. 2013 83,33 82,61
janv. 2014 80,77 80,51
févr. 2014 77,35 77,42
mars 2014 73,93 76,36
avril 2014 71,79 75,19
mai 2014 71,37 75,21
juin 2014 70,51 75,15
juil. 2014 66,24 75,44
août 2014 66,24 75,23
sept. 2014 64,53 75,42
oct. 2014 64,96 74,4
nov. 2014 62,39 73,54
déc. 2014 62,82 73,38
janv. 2015 62,39 72,97
févr. 2015 62,39 72,42
mars 2015 62,39 71,54
avril 2015 62,82 72,09
mai 2015 63,25 71,6
juin 2015 64,53 72,33
juil. 2015 66,67 72,11
août 2015 68,38 72,72
sept. 2015 67,52 73,09
oct. 2015 65,81 73,38
nov. 2015 66,67 74,85
déc. 2015 65,38 75,7
janv. 2016 65,38 76,05
févr. 2016 65,38 77,09
mars 2016 66,24 76,95
avril 2016 66,24 77,79
mai 2016 67,09 79,4
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 7 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

La clientèle française renoue avec l'hôtellerie

Au 1er trimestre 2016, le nombre de nuitées dans les hôtels s'accroît de 1,7 % par rapport au même trimestre un an auparavant en Normandie et de 1,9 % en France métropolitaine (figure 8). En Normandie, la fréquentation de la clientèle française augmente de 2,5 % (+ 3 % en France métropolitaine). En revanche, la clientèle étrangère se contracte davantage (– 2,9 % contre – 0,4 % en France métropolitaine). En baisse continue depuis mi-2015, cette dernière amorce toutefois une légère reprise en février et mars 2016. La clientèle étrangère représente 14 % des 1,3 millions de nuitées enregistrées dans les hôtels normands ce trimestre.

Figure 8 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

En %
Évolution de la fréquentation dans les hôtels
Normandie France métropolitaine
T1 2011 4,281707748361271 2,2455296988236904
T2 2011 3,5922700747177614 3,118357539041192
T3 2011 -3,0912587452063613 3,0256743767917547
T4 2011 10,20867651184371 4,643769783473398
T1 2012 4,41270417136593 2,3624045764267207
T2 2012 -3,884053138655397 -0,7817130068028603
T3 2012 0,648147788569438 -0,7592137658719297
T4 2012 -2,511569012668819 0,30393408277045164
T1 2013 -4,407499169108992 -0,39239682185379654
T2 2013 -1,6071827970732036 -0,7465023691316598
T3 2013 1,4797123146019002 0,09029170044515399
T4 2013 -0,9473564403500107 -0,5644496415199138
T1 2014 -1,3267168696119385 -2,85235793715239
T2 2014 2,0384304920253506 -0,7980936572239198
T3 2014 1,047500636865168 -1,6063850425588522
T4 2014 0,23319003974369681 -0,7375650233675307
T1 2015 1,2941044572929579 2,4484776357299944
T2 2015 1,0143122135738682 1,9306724791269951
T3 2015 -2,6723158314582216 3,301374690924051
T4 2015 -2,7958163905241675 -1,2733203931827362
T1 2016 1,7250375523756767 1,9023637524163426
  • Notes : données trimestrielles brutes. Évolution du nombre de nuitées du trimestre de l'année n par rapport au trimestre de l'année n-1.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 8 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

Reprise des créations d'entreprises et recul des défaillances

Au 1er trimestre 2016, en données corrigées des variations saisonnières, les créations d'entreprises se redressent plus vigoureusement en Normandie, de 8 % contre + 5,1 % en France métropolitaine, par rapport au trimestre précédent (figure 9). C’est la plus forte progression enregistrée en Normandie depuis le 1er trimestre 2010.

Figure 9 – Créations d'entreprises

Indice base 100 au 1er trimestre 2009
Créations d'entreprises
Normandie hors micro-entr. France métro. hors micro-entr. Normandie y/c micro-entr. France métro. y/c micro-entr.
T1 2009 100 100 100 100
T2 2009 95,34 95,23 117,3 117,71
T3 2009 92,45 93,61 104,16 108,11
T4 2009 102,13 99,46 119,38 119,91
T1 2010 95,21 96,2 130,42 134,24
T2 2010 96,52 99,75 114,26 118,84
T3 2010 95,07 98,3 106,95 108,74
T4 2010 95,52 97,29 110,22 114,4
T1 2011 95,66 96,15 104,18 108,67
T2 2011 97,56 94,34 102,35 105,28
T3 2011 95,39 96,22 96,54 100,01
T4 2011 97,69 96,55 100,79 105,73
T1 2012 90,28 91,86 106,16 112,65
T2 2012 83,49 88,45 99,63 105,29
T3 2012 87,02 89,58 94,94 100,28
T4 2012 89,46 90,6 98,44 102,55
T1 2013 98,87 97,12 95,07 107,54
T2 2013 102,08 97,81 97,69 102,99
T3 2013 106,33 98,87 95,36 98,73
T4 2013 102,53 101,94 96,36 104,96
T1 2014 104,52 100,16 100,42 109,55
T2 2014 107,28 100,53 100,04 104,91
T3 2014 106,92 99,68 99,96 103,27
T4 2014 106,24 101,02 100,65 106,93
T1 2015 115,11 107,19 94,44 103,63
T2 2015 117,37 112,74 88,72 99
T3 2015 122,52 115,93 89,49 99
T4 2015 120,35 118,15 87,45 103,18
T1 2016 124,97 120,07 94,42 108,46
  • Note : les créations d'entreprises hors micro-entrepreneurs sont corrigées des jours ouvrables et corrigées des variations saisonnières (CVS-CJO), les créations sous régime de micro-entrepreneur sont brutes. Données trimestrielles.
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 9 – Créations d'entreprises

Les créations d’entreprises traditionnelles progressent de 3,8 % (+ 1,6 % en France métropolitaine). Les créations sous le statut de micro-entrepreneur, en baisse continue depuis le 1er trimestre 2015, reprennent vivement, de 15,1 % en Normandie et de 10 % en France métropolitaine. La croissance reprend dans l'ensemble des secteurs, elle est plus marquée dans l'industrie (+ 14,4 %) et la construction (+ 13,2 %). Au total, 4 535 entreprises ont été créées ce trimestre, dont 39 % sous le statut de micro-entrepreneur.

Au 1er trimestre 2016 en données cumulées sur un an, les défaillances d’entreprises diminuent de 3,1 % par rapport au trimestre précédent en Normandie et de 3,0 % en France métropolitaine (figure 10). En Normandie, cette baisse atteint 5 % dans les services et autant dans la construction. Toutes activités confondues, sur un an, 2 760 entreprises ont été soumises à une procédure de redressement judiciaire en Normandie.

Figure 10 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Normandie France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 99,38 100,52
mars 2005 99,94 100,57
avril 2005 97,87 101,22
mai 2005 98,32 102,01
juin 2005 100,28 102,31
juil. 2005 98,15 102,08
août 2005 97,87 101,95
sept. 2005 97,65 102,18
oct. 2005 98,88 101,8
nov. 2005 99,27 101,61
déc. 2005 99,78 101,36
janv. 2006 99,33 100,49
févr. 2006 101,01 99,45
mars 2006 99,61 98,95
avril 2006 98,6 97,81
mai 2006 95,92 97,16
juin 2006 96,14 96,75
juil. 2006 97,43 96,78
août 2006 96,81 97
sept. 2006 97,48 97,05
oct. 2006 96,76 97,57
nov. 2006 98,38 98,29
déc. 2006 98,38 98,95
janv. 2007 100,06 99,82
févr. 2007 98,6 101,14
mars 2007 100,73 102
avril 2007 100,39 102,72
mai 2007 102,74 103,16
juin 2007 101,73 103,95
juil. 2007 103,19 105,07
août 2007 104,47 104,94
sept. 2007 104,47 104,96
oct. 2007 105,82 105,76
nov. 2007 105,31 105,6
déc. 2007 104,25 105,6
janv. 2008 103,91 105,64
févr. 2008 105,76 106,13
mars 2008 104,47 105,69
avril 2008 106,66 107,12
mai 2008 108 106,87
juin 2008 108,67 106,86
juil. 2008 108,22 107,4
août 2008 107,49 107,64
sept. 2008 109,34 109,11
oct. 2008 110,07 110,52
nov. 2008 111,47 111,76
déc. 2008 115,55 114,05
janv. 2009 119,18 115,7
févr. 2009 120,81 117,52
mars 2009 126,01 121,05
avril 2009 132,33 122,8
mai 2009 131,94 124,71
juin 2009 136,8 126,52
juil. 2009 137,3 128
août 2009 137,42 128,98
sept. 2009 138,7 130,67
oct. 2009 140,16 130,38
nov. 2009 141,22 130,96
déc. 2009 140,83 130,57
janv. 2010 140,27 130,72
févr. 2010 140,49 130,53
mars 2010 140,55 130,65
avril 2010 137,3 129,35
mai 2010 137,53 129,3
juin 2010 137,3 129,4
juil. 2010 139,54 128,48
août 2010 140,72 128,63
sept. 2010 142,11 127,41
oct. 2010 141,89 126,45
nov. 2010 140,72 125,86
déc. 2010 140,1 124,77
janv. 2011 139,88 124,84
févr. 2011 142,56 124,8
mars 2011 141,83 123,95
avril 2011 142,56 123,42
mai 2011 144,35 125,01
juin 2011 142,06 123,63
juil. 2011 140,27 122,91
août 2011 141,44 122,95
sept. 2011 140,6 122,44
oct. 2011 140,27 122,53
nov. 2011 141,16 122,76
déc. 2011 141,89 122,57
janv. 2012 144,24 123,52
févr. 2012 141,67 123,51
mars 2012 141,44 122,56
avril 2012 140,44 122,9
mai 2012 140,27 121,24
juin 2012 140,44 121,36
juil. 2012 142,95 122,97
août 2012 143,23 122,83
sept. 2012 142,06 122,24
oct. 2012 142,79 124,24
nov. 2012 143,79 124,54
déc. 2012 144,91 125,94
janv. 2013 144,46 125,66
févr. 2013 143,62 125,49
mars 2013 143,4 125,31
avril 2013 145,97 126,73
mai 2013 145,47 127
juin 2013 147,6 127,46
juil. 2013 147,26 128,46
août 2013 146,42 128,29
sept. 2013 150,22 129,3
oct. 2013 152,07 129,27
nov. 2013 153,36 129
déc. 2013 151,9 129,05
janv. 2014 153,47 129,18
févr. 2014 157,83 130,34
mars 2014 155,43 130,34
avril 2014 156,04 130,61
mai 2014 155,48 129,98
juin 2014 154,87 130,22
juil. 2014 155,98 130,27
août 2014 158,45 130,33
sept. 2014 156,49 130,76
oct. 2014 156,49 130,65
nov. 2014 155,26 130,86
déc. 2014 157,66 129,15
janv. 2015 156,99 129,89
févr. 2015 155,76 129,73
mars 2015 160,51 132,16
avril 2015 160,63 132,26
mai 2015 157,33 129,57
juin 2015 160,12 131,48
juil. 2015 160,96 130,93
août 2015 157,66 130,4
sept. 2015 159,45 130,63
oct. 2015 158,67 128,85
nov. 2015 159,06 129,2
déc. 2015 159,56 130,85
janv. 2016 156,77 129,29
févr. 2016 156,6 128,64
mars 2016 154,53 126,9
  • Note : données mensuelles brutes au 22 juin 2016, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 10 – Défaillances d'entreprises

Encadrés

Conjoncture nationale : la croissance française accélère au premier trimestre 2016 (+ 0,6 %)

En France, l’activité bénéficie d’impulsions extérieures. Le baril de pétrole reste mi-2016 environ moitié moins cher que mi-2014, ce qui contribue à une inflation encore faible, et stimule le pouvoir d’achat des ménages. Celui-ci est soutenu par la diffusion de l’accélération de l’activité à l’emploi. Avec le bas coût du pétrole, les entreprises redressent leur taux de marge, ce qui, couplé à la baisse des taux d’intérêt, améliore les conditions de financement de l’investissement productif. Celui-ci serait le principal facteur de l’accélération de l’activité en 2016. Au premier trimestre, des facteurs temporaires ont joué : rebond des dépenses de chauffage, de celles de services auparavant affectées par les attentats du 13 novembre ou préparation de l’Euro 2016 de football. Ainsi, au premier trimestre 2016, le produit intérieur brut (PIB) en volume accélère : + 0,6 %, après + 0,4 % au dernier trimestre 2015. En 2016, la croissance s’élèverait à + 1,6 %, sa plus forte hausse depuis 2011. L’accélération de l’activité et les politiques d’allègement du coût du travail stimuleraient l’emploi qui augmenterait de 210 000 en 2016. Le taux de chômage "France entière" baisserait à 9,8 % de la population active en fin d’année et à 9,5 % en France métropolitaine.

Contexte international : la reprise s’auto-entretient dans la zone euro

Dans les pays émergents, l’activité est restée atone au premier trimestre 2016, après avoir beaucoup ralenti en 2015. Le produit intérieur brut du Brésil a continué de se contracter. En revanche, l’activité s’est stabilisée en Russie après plusieurs trimestres de recul. En Chine, l’activité a encore nettement ralenti et les importations ont fortement reculé. Au total, les importations des économies émergentes ont fortement diminué au premier trimestre, et le commerce mondial s’est contracté.

Au premier trimestre 2016, les exportations des économies avancées ont été déprimées par le manque de demande en provenance des pays émergents, ce qui a pesé sur la croissance. Dans la zone euro, l’activité a accéléré nettement, tirée par la production industrielle. Avec l’essoufflement des impulsions externes qui ont porté la croissance en 2015, comme la dépréciation de l’euro et la chute des prix du pétrole, les moteurs internes prennent le relais. Stimulée par une nouvelle progression de l’emploi et des salaires, la consommation privée continue en effet de soutenir l’activité, si bien que la reprise s’auto-entretient dans la zone euro.

Pour en savoir plus