Filière viande : la viande bovine en tête des volumes abattus

Catherine Dizy, Sophie Éblé, Draaf

En 2015, les abattages d’animaux de boucherie en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie représentent un million de têtes, soit 145 milliers de tonnes de viande. Les deux tiers des tonnages abattus sont des bovins, essentiellement élevés et traités dans les abattoirs de la région.

Par ailleurs, la production de viande ne provient pas uniquement des races à viande, de nombreuses vaches laitières en fin de carrière sont réformées après quelques années de production de lait. Ainsi, sur les 310 000 bovins élevés dans la région en 2015 et abattus, 52 % étaient de race laitière.

Insee Flash Hauts-de-France
No 7
Paru le : 30/05/2016

La viande bovine en tête des productions

Les abattages d’animaux de boucherie représentent en Nord-Pas-de-Calais-Picardie un million de têtes et 145 milliers de tonnes en 2015 soit 4 % du tonnage national. Les bovins arrivent en tête des productions : ils représentent les deux tiers des volumes abattus. Pour l’essentiel, il s’agit de vaches et de taurillons (bovins mâles de 12 à 24 mois non castrés) (respectivement 21 et 29 % du poids total). La production porcine complète la quasi totalité du reste des animaux de boucherie abattus dans la région : 700 milliers de têtes et 47 milliers de tonnes en 2015 soit un tiers du total. Les abattages des autres animaux de boucherie (ovins, caprins, équidés…) représentent une part anecdotique des volumes (à peine 1 %).

10,8 millions de volailles et lagomorphes (définitions) ont été abattus en 2015 dans la région pour un poids de 15 milliers de tonnes. 65 % correspond à l’abattage de poulets et coquelets et 19 % à celui de lapins.

Figure 4 – Les abattoirs régionaux traitent surtout de la viande bovine et porcine

Les abattoirs régionaux traitent surtout de la viande bovine et porcine
Abattages d'animaux de boucherie, de volailles et de lapins en Nord-Pas-de-Calais Picardie en 2015
Nombre de têtes (en milliers) Poids (en tonnes)
Bovins 260,9 95 973
Porcins 706,3 47 090
Ovins 73,4 1 500
Autres animaux de boucherie* 1,1 191
Total animaux de boucherie 1 041,8 144 754
Poulets et coquelets 6 751,7 9 802
Lapins 2 321,3 2 877
Coqs et poules (fil. oeufs) 944,0 1 012
Coqs et poules (fil. reproduction) 612,7 1 082
Autres volailles** 178,7 298
Total abattage volailles et lagomorphes 10 808,3 15 070
  • * caprins, équidés, cervidés, ..
  • ** chapons et poulardes, dindes, pintades, canards, oies, pigeons, perdrix
  • Sources : Agreste - Diffaga, Diffabatvol 2015

Les abattoirs du Nord-Pas-de-Calais-Picardie traitent surtout des animaux élevés dans la région

Les 19 abattoirs du Nord-Pas-de-Calais-Picardie ont abattu 261 000 bovins en 2015, un chiffre en hausse de 2 % par rapport à 2014 . Parmi ces bovins, les trois quarts (196 000 bovins environ) ont été élevés dans la région. Les bovins qui ne sont pas élevés dans la région mais qui y sont abattus proviennent pour la plupart des régions limitrophes : Normandie (12 %) et Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine (11 %).

figure1 – Les abattoirs1 du Nord-Pas-de-Calais concentrent l'essentiel du tonnage abattu

  • Sources : Agreste, DIFFAGA, DIFFABATVOL 2015

figure2 – Les trois quarts des bovins abattus dans la région sont élevés dans la région

  • Source : BDNI, abattoirs 2015

figure3 – 37 % des bovins élevés dans la région sont abattus ailleurs

  • Source : BDNI, abattoirs 2015

En 2015, 310 000 bovins élevés en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie ont été destinés à l’abattage. 37 % d’entre eux ont été abattus hors de la région, le plus souvent dans les régions d’élevage laitier et d’engraissement, à forte capacité d’abattage que sont la Normandie et la Bretagne (11 % chacun).

Le laitier participe à la production de viande

La production de lait régionale est assurée par 5 350 exploitations1 en 2015. La plupart des vaches laitières sont réformées après quelques années de production de lait. Ainsi, la production de viande ne provient pas uniquement des races à viande. Sur les 310 000 bovins élevés dans la région en 2015 et abattus, 52 % étaient de race laitière. Cette viande, moins qualitative que celle issue de l’élevage bovin viande est souvent destinée à la production de steaks hachés ou de minerai (définitions). Les bovins de race laitière sont plus souvent abattus hors de la région que les races allaitantes (44 % contre 28 %). 36 % partent à destination de la Normandie, de la Bretagne ou encore des Pays de la Loire du fait de la proximité avec les abattoirs et les industriels traitant ce type de viande.

Définitions

Vaches : femelles ayant vêlé au moins une fois, quel que soit leur âge. Les vaches sont classées en laitières ou nourrices suivant l’utilisation du lait qu’elles produisent.

Une vache est laitière si son lait est principalement destiné à être commercialisé ou utilisé pour la consommation familiale, soit en l’état soit sous forme de crème, beurre ou fromage. C’est une vache soumise à la traite. Elle peut être éventuellement tarie ou réformée.

Une vache est nourrice ou allaitante si elle est élevée pour produire des veaux. Elle est le plus souvent non traite. Si elle l’est, son lait n’est qu’accessoirement commercialisé ou utilisé pour la consommation familiale.

Vaches de réforme : Vaches qui sont en général en fin de carrière et dont l’exploitant va se défaire prochainement (engraissement, abattage …).

Taurillons : bovins mâles de 12 à 24 mois

tec : tonne-équivalent-carcasse. Unité employée pour pouvoir agréger des données en poids concernant des animaux vivants et des viandes sous toutes leurs présentations : carcasses, morceaux désossés ou non, viandes séchées, etc.

Le minerai de viande bovine est un produit intermédiaire constitué de muscles et de graisse, issu de la découpe des carcasses et du désossage ; il est destiné à une transformation ultérieure. Les minerais entrent dans la fabrication de produits tels que les viandes hachées, des produits de saucisserie ou des plats cuisinés.

Les lagomorphes composent un ordre de mammifères rassemblant les léporidés (ex : lièvres, lapins).

Sources

BDNI : Base de Données Nationale d'Identification des animaux pour l’espèce bovine.

Le ministère chargé de l’agriculture est maître d’ouvrage et maître d’œuvre de l’identification des animaux au niveau national.

Diffaga – Diffabatvol : enquêtes mensuelles auprès des abattoirs de gros animaux (bovins, ovins, caprins, porcins, ...) et des volailles et lagomorphes (volailles, lapins).

Pour en savoir plus

Dizy C., Éblé S., « Filière viande : plus d'un tiers des exploitations régionales ont un atelier d'élevage viande », Insee Analyses Nord-Pas-de-Calais-Picardie n° 16, juin 2016

Arnaud Bourdon, Martial Maillard, Virginie Tapin, « Filière viande : les activités en aval de l'élevage génèrent 8 800 emplois », Insee Analyses Nord-Pas-de-Calais-Picardie n° 17, juin 2016

Antoine P., Éblé S., « L’agriculture en Picardie : prépondérante dans les communes peu denses, de proximité dans les territoires densément peuplés », Insee Analyses Picardie n° 19, novembre 2015

Antoine P., « Densité de peuplement et valorisation agricole des départements de la région Nord-Pas-de-Calais - Picardie », Insee Flash Picardie n° 10, novembre 2015

Cuchère É., Daniélou F., Lejeune F. (Insee), Létoublon F. (Draaf), « La filière laitière du bassin Nord-Picardie à l’heure de la libéralisation de la production », Insee Analyses Nord-Pas-de-Calais n°19 juin 2015

Échanges transfrontaliers Volet 1 : Les bovins - Agreste Nord-Pas-de-Calais, décembre 2015