Bilan de l'année touristique : La Normandie reste très attractive en 2015

Alain Coënon, Insee Normandie

En 2015, la fréquentation dans l’ensemble des hébergements collectifs touristiques en Normandie recule globalement de 0,6 % mais augmente dans les campings. Ce bilan est néanmoins très satisfaisant car il fait suite à une année 2014 exceptionnelle, en raison des affluences records liées au 70è anniversaire du Débarquement et aux Jeux équestres mondiaux. En 2015, les nuitées des touristes résidant en France augmentent dans la plupart des hébergements collectifs. En revanche, contrairement à 2014, les touristes étrangers sont venus moins nombreux.

Dans l’hôtellerie, la fréquentation étrangère est globalement en retrait tandis que la fréquentation française remonte.Dans les campings, la hausse de fréquentation est quant à elle entièrement portée par les touristes français. Dans les résidences de tourisme et hôtelières, en revanche, la baisse est essentiellement due à une moindre présence de la clientèle française.

Le bilan de l’année est positif pour la Côte Fleurie et la Baie du Mont-St-Michel, tandis que, par rapport à 2014, la fréquentation est en retrait à Caen et sur les plages du Débarquement. En Seine-Maritime, la baisse des nuitées hôtelières est plus que compensée par la hausse de la fréquentation des campings.

Le taux d’occupation tend à progresser avec le niveau de confort, dans les hôtels et surtout dans les campings.

En 2015, en Normandie, la fréquentation en nuitées des hébergements collectifs touristiques - qui n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers - diminue globalement de 0,6 % (figure 1). Cette baisse fait suite à la croissance de 1,6 % en 2014, qui avait été une année exceptionnelle pour le tourisme normand, et intervient dans un contexte de baisse marquée de la fréquentation étrangère en fin d'année 2015. A l'inverse, en France métropolitaine, la fréquentation progresse de 2 % en 2015, après une baisse en 2014.

La baisse en Normandie ne concerne pas les campings. Au contraire, pour ces derniers, les nuitées sont en nette hausse. Le repli global de fréquentation est entièrement dû aux touristes résidant à l’étranger (- 5,3 %) alors que la fréquentation des touristes résidant en France s'est accrue (+ 1,2 %).

Dans l’hôtellerie, qui assure 55 % des nuitées en hébergement collectif, la baisse de 1,0 % représente 81 500 nuitées (figure 2). La fréquentation française rebondit (+ 0,8 % après - 1,8 % en 2014). La fréquentation étrangère se tasse nettement après trois années de hausse. Néanmoins, les non-résidents représentent près d'un quart des nuitées, cette proportion gagnant 2,5 points par rapport à 2010.

Dans les campings (3,4 millions de nuitées de mai à septembre inclus), la hausse de fréquentation se poursuit : + 3,4 %, après + 4,5 % en 2014 (figure 3). Elle est tirée par les touristes français, alors que la clientèle étrangère, qui représente 40 % des nuitées, est en repli : - 3,1 % après la forte hausse de 2014 (+ 6,8 %).

La fréquentation des autres résidences de tourisme et hôtelières marque le pas (- 4,0 %) après trois années de hausse. Très largement majoritaire dans ce type d'hébergements, la clientèle française est en retrait (- 3,3 %). La baisse de fréquentation des touristes étrangers est plus marquée (- 8,4 %), mais ceux-ci sont moins présents que dans les hôtels et les campings et ne représentent que 13 % des nuitées.

Parallèlement à cette baisse globale des nuitées dans les hébergements collectifs marchands, la concurrence des hébergements proposés par les particuliers via les plateformes de réservation en ligne continue de se développer.

Pour tous les types d’hébergements collectifs, la durée moyenne de séjour est en baisse (- 0,9 % en moyenne), même si ce recul est plus ou moins marqué. Cette évolution globale paraît liée à celle des comportements des vacanciers : les modes de réservation actuels facilitent le fractionnement d’une période de vacances en plusieurs séjours touristiques dans autant d’hébergements différents.

Dans les hôtels, les durées de séjour des résidents et des non-résidents diminuent de façon comparable. Dans les campings, les séjours se réduisent davantage pour la clientèle française que pour la clientèle étrangère. C'est également le cas dans les résidences de tourisme et les autres hébergements collectifs.

Figure 1 – Fréquentation des hébergements touristiques collectifs en Normandie - En 2015, la fréquentation des hébergement collectifs normands diminue de 0,6 %

Unité: Nombre et %
Fréquentation des hébergements touristiques collectifs en Normandie - En 2015, la fréquentation des hébergement collectifs normands diminue de 0,6 %
2015 Evolution 2014-2015 (en %) Durée moyenne de séjour (en jours)
Nombre de nuitées (en milliers) Part des étrangers (en %) Total Français Etrangers
Hôtels 7 515 24,3 -1,0 +0,8 -6,2 1,6
AHCT* 2 894 13,2 -4,0 -3,3 -8,4 3,0
Campings 3 363 41,2 +3,4 +8,6 -3,1 3,6
Emplacements nus 2 234 46,6 -0,5 +5,1 -6,2 3,1
Emplacements équipés 1 129 30,5 +12,2 +14,2 +7,8 5,3
Total des hébergements collectifs 13 772 26,1 -0,6 +1,2 -5,3 2,0
  • Note:* correspond aux autres hébergements collectifs de tourisme
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 2 – Evolution de la fréquentation des hôtels - La fréquentation des hôtels normands diminue de 1 % en 2015

Base 100 : moyenne 2010-2015
Evolution de la fréquentation des hôtels - La fréquentation des hôtels normands diminue de 1 % en 2015
Normandie France
2010 98,7405912 97,7079773
2011 101,265922 100,870616
2012 100,546777 100,913123
2013 99,6292238 100,542198
2014 100,398285 99,0900015
2015 99,4192006 100,876084
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 2 – Evolution de la fréquentation des hôtels - La fréquentation des hôtels normands diminue de 1 % en 2015

Figure 3 – Evolution de la fréquentation des campings - La hausse de fréquentation se poursuit dans les campings

Base 100 : moyenne 2010-2015
Evolution de la fréquentation des campings - La hausse de fréquentation se poursuit dans les campings
Normandie France
2010 103,009644 96,2420517
2011 99,3432972 98,8959686
2012 92,0791583 98,4986992
2013 97,7621586 100,957606
2014 102,149672 101,257751
2015 105,65607 104,147923
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 3 – Evolution de la fréquentation des campings - La hausse de fréquentation se poursuit dans les campings

Baisse sensible de la fréquentation américaine dans les hôtels

Dans l’hôtellerie, la clientèle européenne (hors France) est en baisse (- 3,3 %). Selon le pays d’origine, toutefois, les évolutions sont contrastées. La clientèle en provenance du Royaume-Uni s'accroît pour atteindre près de 500 000 nuitées, elle reste la première clientèle européenne, mais aussi plus largement étrangère, des hôtels normands. Les clientèles belge et allemande progressent également en 2015. A l'inverse, les clientèles italienne, néerlandaise et espagnole se replient.

En nette diminution en 2015 (- 15 %), les clientèles extra-européennes n'assurent que 6 % des nuitées totales dans les hôtels normands. Après une forte progression en 2014 en lien avec les commémorations du Débarquement, la clientèle en provenance des Etats-Unis a été nettement moins présente en 2015 (figure 4). De ce fait, elle cède sa deuxième place en termes de clientèle étrangère aux Belges. De même, les Japonais ont été beaucoup moins présents. Encore modeste au niveau régional, la fréquentation chinoise semble néanmoins s'affirmer, de la même manière qu'au niveau national.

Comme dans l'ensemble du pays, la fréquentation hôtelière du quatrième trimestre a été affectée par les attentats qui ont eu lieu à Paris en fin d'année (figure 5). Les mois de novembre et décembre sont nettement perturbés par les événements du 13 novembre. Les nuitées étrangères chutent de 16,0 % en novembre et de 16,5 % en décembre. En Normandie, la fréquentation totale du dernier trimestre affiche ainsi une baisse de près de 3 % par rapport à 2014, ce qui est toutefois moindre que la baisse enregistrée en Ile-de-France (- 6,7 %).

Figure 4 – Fréquentation des hôtels selon la provenance de la clientèle - La clientèle américaine moins présente dans les hôtels en 2015

Unité: en nombre et %
Fréquentation des hôtels selon la provenance de la clientèle - La clientèle américaine moins présente dans les hôtels en 2015
Pays Nuitées en 2015 (en milliers) Evolution 2014-2015 (en %)
France 5 692 +0,8
Royaume-Uni 497 +0,4
Belgique 265 +3,0
Allemagne 147 +1,5
Italie 119 -6,5
Pays-Bas 96 -13,9
Espagne 61 -5,8
Suisse 39 -4,4
Russie 27 -15,3
Europe 1 397 -3,3
Etats-Unis 241 -12,3
Amérique 280 -13,3
Japon 58 -40,2
Chine 14 +32,8
Proche-Orient et Moyen-Orient 13 -6,9
Asie, Océanie et Australie 127 -19,2
Afrique 18 +0,4
Etranger 1 822 -6,2
Total 7 515 -1
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 5 – Fréquentation trimestrielle des hôtels en Normandie 2015/2014- Comme sur l’ensemble du pays, la fréquentation des hôtels a chuté au 4e trimestre en Normandie

Unité: en %
Fréquentation trimestrielle des hôtels en Normandie 2015/2014- Comme sur l’ensemble du pays, la fréquentation des hôtels a chuté au 4e trimestre en Normandie
Normandie France métropolitaine
Trimestre 1 1,29 2,45
Trimestre 2 1,01 1,93
Trimestre 3 -2,67 3,30
Trimestre 4 -2,80 -1,27
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Figure 5 – Fréquentation trimestrielle des hôtels en Normandie 2015/2014- Comme sur l’ensemble du pays, la fréquentation des hôtels a chuté au 4e trimestre en Normandie

Forte progression de la fréquentation française dans les campings

Dans les campings, la fréquentation française progresse de plus de 150 000 nuitées (+ 8,6 % après + 2,7 % en 2014) tandis que la fréquentation étrangère est en retrait (figure 6). Structurellement, celle-ci est quasi exclusivement européenne et elle est dominée par les Néerlandais. Ces derniers totalisent autant de nuitées que les Britanniques et les Belges réunis. Les Allemands sont aussi très présents en Normandie. Suivent de loin les Suisses, les Espagnols et les Italiens.

Le recul global de la fréquentation étrangère (- 44 000 nuitées) résulte de situations contrastées. Les baisses les plus importantes proviennent des clientèles néerlandaise (- 4,7 %) et britannique (- 5,7 %). À l’inverse, on enregistre de nettes hausses pour les clientèles allemande et belge.

Figure 6 – Fréquentation des campings selon la provenance de la clientèle - Dans les campings, la fréquentation française progresse tandis que la fréquentation étrangère est en repli

Unité: en nombre, en %
Fréquentation des campings selon la provenance de la clientèle - Dans les campings, la fréquentation française progresse tandis que la fréquentation étrangère est en repli
Pays Nuitées en 2015 (en milliers) Evolution 2014-2015 (en %)
France 1 979 +8,6
Pays-Bas 523 -4,7
Royaume-Uni 395 -5,7
Allemagne 201 +8,2
Belgique 128 +2,5
Suisse 25 +7,1
Italie 23 -16,9
Espagne 19 -3,6
Danemark 16 -23
Europe 1 377 -3
Etranger 1 384 -3,1
Total 3 363 +3,4
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Des touristes en recherche de confort

Les établissements classés bénéficient d'un meilleur taux d'occupation que les non classés. L'écart est important pour les hôtels (55 % contre 42 %) comme pour les campings (36 % contre 22 % ).

Les hôtels 4 et 5 étoiles ont un taux d'occupation supérieur aux autres hôtels classés (60 % contre 54 %) et ils sont les seuls à avoir vu leur taux d'occupation croître. D'autre part, les hôtels de chaîne demeurent davantage occupés que les hôtels indépendants (respectivement 57 % et 51 % de chambres occupées en 2015), mais ces derniers ont mieux résisté à la baisse de fréquentation de 2015.

Comme pour les hôtels, mais de manière plus marquée, le taux d’occupation des campings tend à augmenter avec le niveau de confort. Dans les campings classés, les nuitées augmentent de 4 % en 2015, alors que le nombre d'emplacements offerts ne croît que de 2 %. D'autre part, les emplacements équipés gagnent des nuitées tandis que les emplacements nus en perdent. La demande croissante de la clientèle pour une variété de prestations se traduit par la performance des campings haut de gamme : les nuitées dans les établissements 4 étoiles progressent et portent la hausse globale de l'hôtellerie de plein air.

En 2015, les campings mais surtout les hôtels ont continué à adopter le nouveau classement des hébergements touristiques. La chute du volume de nuitées dans les hôtels et les campings non classés s'explique principalement par un transfert d'établissements non classés vers la catégorie des hébergements classés.

Un contrecoup des pics de fréquentation de 2014

Dans les zones qui ont le plus profité de l'affluence liée aux événements touristiques de l'année 2014, la fréquentation est logiquement en retrait en 2015. La fréquentation hôtelière est en retrait de 4,3 % sur les plages du Débarquement, de 5,3 % à Caen, mais aussi dans la zone Alençon-Argentan qui, en 2014, avait aussi bénéficié de l'effet des Jeux équestres mondiaux (figure 7). Dans ces zones, la baisse est essentiellement due au fort reflux de la clientèle étrangère, tandis que la fréquentation française baisse peu (- 1 %). Les zones les plus touristiques de la région, telles que la Baie du Mont-Saint-Michel et la Côte Fleurie, ont repris leur progression grâce à un regain de la fréquentation française. Toutefois, la fréquentation étrangère n'est pas partout en baisse : elle progresse à Rouen (+ 2,7 %) et sur la Côte d'Albâtre (+ 6,8 %).

Dans les campings, les nuitées sont en augmentation dans chacun des départements, excepté dans le Calvados. Mais c'est en Seine-Maritime et dans l'Eure que la fréquentation a été la plus dynamique et affiche la plus nette hausse. En accueillant les trois-quarts des nuitées, le Calvados et la Manche restent toutefois les destinations privilégiées par les campeurs.

Figure 7 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département -Un contrecoup des pics de fréquentation de 2014 dans le Calvados

Unité: Nombre et %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département -Un contrecoup des pics de fréquentation de 2014 dans le Calvados
2015 (en milliers) Evolution 2014-2015 (en %) Part des nuitées étrangères (en %)
Calvados 3110 -0,7 +27,1
Eure 569 -3,8 +17,1
Manche 1188 +1,7 +25,5
Orne 377 +0,1 +16,3
Seine-Maritime 2271 -2,1 +22,8
Normandie 7515 -1,0 +24,3
  • Sources : Insee ; DGE ; partenaires régionaux - Enquêtes de fréquentation touristique

Sources

Les résultats présentés ici s'appuient sur trois enquêtes réalisées par l'Insee, en partenariat avec la direction générale des entreprises (DGE) ainsi qu'avec le Comité régional du Tourisme de Normandie et les comités départementaux du tourisme.

L'enquête de fréquentation hôtelière (EFH) est réalisée chaque mois auprès des hôtels de tourisme ; 607 hôtels sont enquêtés en Normandie, soit un taux de sondage de 75 %.

L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air (EFHPA) est réalisée de mai à septembre inclus auprès des campings possédant au moins un emplacement de passage. L'échantillon comporte 280 campings en Normandie, soit un taux de sondage de 86 %.

L'enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (EFAHCT) est réalisée auprès notamment des résidences hôtelières et de tourisme, villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. L'échantillon comporte 63 hébergements en Normandie, soit un taux de sondage de 100 %.

L'hébergement en logement individuel assuré par des particuliers n'est pas couvert par ces enquêtes, que l'offre soit marchande (gîtes, chambres d'hôtes, appartements de tourisme proposés par des centrales de réservation...) ou non marchande (résidences secondaires ou hébergements chez des parents ou amis).

Les résultats des hébergements collectifs touristiques français sont accessibles sur le site internet de l'Insee.

Définitions

La fréquentation en nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement touristique. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un établissement compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Le taux d'occupation est le rapport du nombre de chambres (ou d'emplacements ou d'unités d'hébergements) occupées au nombre de chambres (ou d'emplacements ou d'unités d'hébergements) effectivement offertes sur une période donnée (c'est-à-dire en excluant les fermetures saisonnières).

Le classement des hébergements est désormais réalisé par Atout France.

Un emplacement de passage est un emplacement destiné à une clientèle touristique n'y élisant pas domicile. Il peut être nu ou équipé d'un hébergement léger (chalet, bungalow, mobil-home...). La fréquentation résidentielle des emplacements loués à l'année n'est pas prise en compte ici.

Pour en savoir plus

Alain Coënon, Bilan de la saison touristique 2015 en Normandie, « Le tourisme normand a toujours le vent en poupe », Insee Analyses Normandie n° 2, Février 2016

Florent Favre,«  Un bon bilan pour la saison touristique 2015 »