Offre importante et diversifiée d’hébergement touristique en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Pascale Marasovic et Bernard Canonéro, Insee

Doté d’un important patrimoine, le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées dispose de la première capacité d’hébergement touristique de France grâce aux résidences secondaires qui sont particulièrement nombreuses sur le littoral et dans les massifs montagneux. Elles représentent 2,5 millions de lits. Les 1 500 campings sont plutôt de grande taille, classés « haut de gamme » et situés sur le littoral. Ils offrent près de 500 000 lits. Avec plus de 2 000 établissements et 130 000 lits, l’offre hôtelière est concentrée dans les aires urbaines et sur des sites remarquables, comme Lourdes, 2e commune de France pour le nombre d’hôtels.

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées : une destination touristique de 1er rang

Avec 72 700 km² et 13 départements, le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (LRMP) est la 2e plus grande région de France métropolitaine. Avec 8 sites classés au patrimoine de l’humanité de l’Unesco, 2 parcs nationaux, 1 parc naturel marin et 6 parcs naturels régionaux, la région dispose d’un fort patrimoine touristique.

Une façade méditerranéenne de 250 km, des massifs montagneux, de vastes plaines, les coteaux ou la Camargue composent un paysage diversifié, favorable à l’exercice d’une multitude d’activités touristiques. Pendant la saison d’été 2015, la région a accueilli 10,4 millions de touristes qui ont séjourné 40,6 millions de nuitées. Avec 15 % des nuitées de France Métropolitaine, la région se situe au 1er rang pour la fréquentation touristique (Insee Flash Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées n°6, février 2016).

LRMP, la première capacité d’hébergement touristique en France

L’offre d’hébergement marchand et les résidences secondaires1 de la région constituent la première capacité d’hébergement touristique des régions de France métropolitaine. Elle est particulièrement dense sur le littoral, du fait de la présence des résidences secondaires. La densité touristique, c’est-à-dire le nombre de lits au km2 est de 662 lits/km² contre 42 lits au km² dans la région et 35 lits au km² en France métropolitaine. La région se situe au cinquième rang en terme de densité touristique, derrière PACA (91), l’Île-de-France (81), la Corse (58) et la Bretagne (53) (figure 1). La capacité d’hébergement des résidences secondaires estimée à 2,5 millions de lits représente les trois quarts de l’offre d’hébergement. Cependant le taux d’occupation estimé en moyenne à 42 jours par an est plus faible que les autres types d’hébergement touristique. En effet, les résidences secondaires sont souvent réservées à l’usage privatif de leur propriétaire, amis ou famille.

L’offre d’hébergement marchand destinée à la location pour la clientèle touristique de passage représente quant à elle plus de 4 000 établissements (hôtels, campings et autres hébergements collectifs), auxquels il convient d’ajouter plus de 11 000 meublés de tourisme et chambres d’hôtes.

Figure 1 – Nombre de lits touristiques dans les campings, les hôtels et les résidences secondaires au km² en 2012

  • Note : les lits dans les villages de vacances, auberges de jeunesse et résidences de tourisme ne sont pas pris en compte
  • Source : Insee, Recensement de la population 2012 exploitation principale - Pôle de compétence tourisme données 2015

LRMP au 3e rang pour l’offre d’hébergement marchand grâce au poids de l’hôtellerie de plein air

Avec une capacité touristique de plus de 810 000 lits dans l’hébergement exclusivement marchand (figure 2), le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées détient 15 % de la capacité nationale. Il se situe au 3e rang pour l'offre d'hébergement marchand de France métropolitaine, derrière Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin et Auvergne-Rhône-Alpes.

Les 4 200 hôtels de tourisme, campings et autres hébergements collectifs constituent 95 % de cette offre avec 772 500 lits. Quelques 38 500 lits dans les meublés classés et les chambres d’hôtes viennent compléter cette offre.

Figure 2 – L’offre d’hébergement marchand en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées au 1er janvier 2016

L’offre d’hébergement marchand en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées au 1er janvier 2016
Établissements Capacité touristique (en nombre de lits) Structure de l'offre régionale (en %) Structure de l'offre nationale (en %)
Campings 1 489 490 860 60,5 51,0
Hôtels de tourisme 2 076 129 650 16,0 24,3
Résidences de tourisme 360 104 120 12,8 12,8
Villages de vacances 196 44 870 5,5 4,7
Auberges de jeunesse 32 2 980 0,4 0,6
Total hébergements collectifs 4 153 772 480 95,3 93,5
Meublés classés de tourisme (2015) 6 680 29 190 3,6 5,3
Chambres d'hôtes (2015) 4 640 9 280 1,1 1,2
Total hébergements marchands 15 473 810 950 100,0 100,0
  • Sources : Insee en partenariat avec la DGE, les partenaires territoriaux, Fédération Nationale des Gîtes de France, Clévacances, Fleurs de soleil, Accueil paysan
  • Enquête de fréquentation touristique dans l'hôtellerie (EPH) dans l'hôtellerie de plein air (EFHPA) et dans les autres hébergements collectifs touristiques (EFAHCT)

La 2e offre en hôtellerie de plein air, avec un positionnement haut de gamme

Comme en France métropolitaine, la place de l’hôtellerie de plein air est dominante en LRMP et ce de manière encore plus marquée. Elle représente 61 % de la capacité régionale d’hébergement contre 51 % en France.

La région se place au premier rang des régions françaises en nombre de terrains de camping et au 2e rang pour sa capacité d’accueil derrière Aquitaine-Poitou-Charente- Limousin.

Les 1 500 campings implantés à 20 % en zone littorale peuvent accueillir près de 500 000 touristes, soit 18 % de la capacité nationale.

Comme au plan national, les campings 3 étoiles sont les plus nombreux. En outre, les campings haut de gamme 4 et 5 étoiles sont surreprésentés dans la région. Ces derniers concentrent 39 % de l’accueil contre 32 % en France métropolitaine (figure 3). La capacité d’accueil des 40 campings classés 5 étoiles, proche de 46 800 lits est la première de France.

Figure 3 – Répartition de la capacité de l'hôtellerie de plein air par catégorie au 1er janvier 2016

en %
Répartition de la capacité de l'hôtellerie de plein air par catégorie au 1er janvier 2016
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
1 étoile 3,0 4,1
2 étoiles 16,5 18,8
3 étoiles 32,4 33,1
4 étoiles 29,0 24,8
5 étoiles 9,5 7,5
campings| non classés 9,7 11,7
  • Sources : Insee en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux, enquête EFHPA

Figure 3 – Répartition de la capacité de l'hôtellerie de plein air par catégorie au 1er janvier 2016

De façon générale, les campings de grande taille sont souvent mieux équipés et plutôt classés haut de gamme. En région, un camping 5 étoiles dispose en moyenne de 1 200 lits (1 000 en France métropolitaine) soit une fois et demi de plus qu’un camping 4 étoiles et trois fois plus qu’un camping 3 étoiles.

Dans la région, comme en France, pour mieux répondre à la demande des touristes, l’offre d’hébergement en emplacement équipé se développe. La part de la capacité réservée à l’hébergement léger de type mobil home est supérieure à la moyenne nationale offrant 28 % de la capacité de l’hôtellerie de plein air contre 21 % en France métropolitaine. 140 000 touristes peuvent bénéficier de ce mode d’hébergement. Les campings haut de gamme réservent plus de la moitié des emplacements aux mobil home.

Une offre hôtelière concentrée dans les aires urbaines et dans des sites remarquables

Au 1er janvier 2016, les 2 080 hôtels de la région offrent une capacité de 130 000 lits (figure 4). Le parc hôtelier se situe au quatrième rang des régions métropolitaines avec 11 % des établissements et 10 % de la capacité d’accueil de la France métropolitaine (13 % de l’accueil de province).

Figure 4 – Capacité des hôtels et des campings de la région au 1er janvier 2016

Capacité des hôtels et des campings de la région au 1er janvier 2016
1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles 5 étoiles Non classés Total
Hôtel Établissements 81 699 623 132 11 530 2 076
Chambres 3 240 18 130 25 600 8 980 550 8 340 64 820
Capacité en lits 6 470 36 260 51 190 17 950 1 100 16 680 129 650
Camping Établissements 82 323 464 193 40 387 1 489
Emplacements 4 840 26 970 52 980 47 450 15 580 15 810 163 620
dont emplacements équipés 350 3 350 14 420 18 500 8 130 1 860 46 610
Capacité en lits 14 530 80 900 158 930 142 350 46 740 47 420 490 860
  • Sources : Insee en partenariat avec la DGE et des partenaires territoriaux, enquêtes EFH et EFHPA, Atout France

L’offre hôtelière est concentrée dans les aires urbaines et dans des sites remarquables. Lourdes, Toulouse, Montpellier et Carcassonne sont en tête du classement des communes ayant le plus d’hôtels et de lits.

Les hôtels classés 2 et 3 étoiles sont surreprésentés dans la région, encore plus qu'au niveau national. Ils concentrent les deux tiers de la capacité régionale contre seulement 61 % en France métropolitaine (figure 5).

Trois établissements sur 10 sont des hôtels 3 étoiles, qui abritent 40 % des lits, soit la plus grande capacité régionale hôtelière. Un tiers des établissements sont des hôtels 2 étoiles mais s’ils sont les plus nombreux du parc avec 700 établissements, leur taille est plus petite et leur capacité plus faible au regard des hôtels de gamme supérieure.

Figure 5 – Répartition de la capacité hôtelière selon le classement des établissements au 1er janvier 2016

en %
Répartition de la capacité hôtelière selon le classement des établissements au 1er janvier 2016
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Province France Métropolitaine
1 étoile 5,0 5,6 5,3
2 étoiles 28,0 26,0 23,4
3 étoiles 39,5 37,3 37,1
4 étoiles 13,8 14,6 18,2
5 étoiles 0,8 2,7 3,1
Non classés 12,9 13,7 12,8
  • Note de lecture : 90 % des hôtels non classés sont d’anciens établissements 0,1 ou 2 étoiles qui n’ont pas demandé le nouveau classement mis en place à partir de 2012.
  • Champ : France métropolitaine, hôtel d'au moins 5 chambres ouvert tout ou partie de l'année
  • Sources : Insee en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux

Figure 5 – Répartition de la capacité hôtelière selon le classement des établissements au 1er janvier 2016

Une hôtellerie de luxe moins présente

L’hôtellerie de luxe est moins présente dans la région. Les établissements classés 4 ou 5 étoiles représentent 7 % du parc contre 9 % en province et 11 % en France métropolitaine. Les hôtels 5 étoiles rassemblent 1 % de la capacité régionale contre 3 % en province. Ces derniers, peu nombreux, sont aussi plus petits disposant en moyenne de 50 chambres par établissement contre 56 en province et 68 en France métropolitaine. De ce fait, et contrairement à l’offre en l’hôtellerie de plein air, la capacité d’accueil de l’hôtellerie de luxe est moins prégnante offrant 15 % de l’offre régionale contre 21 % en métropole, et 17 % en province.

Ces hôtels de luxe sont présents dans les aires urbaines, les sites remarquables, mais pratiquement absents des stations balnéaires.

Lourdes : 17 % de l’offre hôtelière de LRMP

Lourdes joue un rôle prépondérant dans le positionnement national de la région. C’est le 2e parc hôtelier de France, loin derrière Paris, avec 155 hôtels et 22 000 lits, soit 17 % de l’offre hôtelière régionale. Lourdes regroupe 25 % de l’offre d’hébergement régionale en hôtels 3 et 4 étoiles.

En effet, la capacité d’accueil des 17 hôtels 4 étoiles, proche des 5 000 lits est particulièrement développée. Pour répondre à la demande spécifique des groupes de touristes, ces hôtels sont plutôt plus grands qu’ailleurs, avec par exemple 147 chambres en moyenne pour un hôtel 4 étoiles contre 68 dans la région.

Moins d’hôtellerie de chaîne et plus de petits hôtels indépendants

Comme en province, l’accueil hôtelier est concentré à 40 % en périphérie des villes où l’implantation des hôtels de chaîne, résolument tournés vers la clientèle d’affaire, est la plus propice.

Quatre hôtels sur 10 sont des établissements portant l’enseigne d’un groupe hôtelier. Avec des établissements plus petits, l’hôtellerie de chaîne concentre seulement 47 % de la capacité d’hébergement régionale contre 57 % en province. 790 hôtels de chaînes disposent d’environ 60 400 lits, soit 48 chambres en moyenne par établissement contre 52 en province.

Outre la petite taille des hôtels de chaîne, le nombre important d’hôtels indépendants, disposant de moins de capacités, conduit à un faible nombre de chambres et de lits dans les hôtels de la région, comparé aux régions de province.

Villages de vacances, résidences de tourisme et auberges de jeunesse : 150 000 lits répartis dans toute la région

Villages de vacances, résidences de tourisme et auberges de jeunesse complètent l’offre d’hébergement marchand touristique dans une proportion identique à celle de la métropole soit 18 % de l’offre totale.

La région propose près de 150 000 lits dans ces types d’hébergements collectifs dont 70 % dans les résidences de tourisme et un peu plus du quart dans les villages de vacances.

C’est une offre qui est présente partout dans la région. Toutefois, la majeure partie des capacités d’accueil est concentrée dans les deux métropoles régionales, les grandes stations du littoral ou du massif pyrénéen (figure 6).

Figure 6 – Répartition par espace touristique national des autres hébergements collectifs au 1er janvier 2016

en %
Répartition par espace touristique national des autres hébergements collectifs au 1er janvier 2016
%
littoral méditerranéen 32,8
montagne Pyrénées 22,7
urbain 20,3
rural 19,1
montagne Massif Central 5,1
  • Sources : Insee en partenariat avec la DGE et les partenaires territoriaux, enquêtes EFAHCT

Figure 6 – Répartition par espace touristique national des autres hébergements collectifs au 1er janvier 2016

Les résidences de tourisme constituent une part importante de l’offre d’hébergement en Ariège, dans l’Aude et dans les Pyrénées-Orientales

En forte croissance depuis les années 1970, faisant l’objet d’avantages fiscaux pour développer le parc immobilier locatif dans les stations de sport d’hiver, les résidences de tourisme ont depuis gagné le littoral et la campagne, puis dans les années 2000 la ville (Appart hôtels, Citadines par exemple). Ce type d’hébergement constitue aujourd’hui une part importante de l’offre d’hébergement en Ariège, dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Dans l’Ariège cette offre est trois fois supérieure à celle de l’hôtellerie, dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales c’est deux fois plus.

Dans plus de 100 communes, stations thermales, de ski ou balnéaires, cette offre dépasse celle de l’hôtellerie classique.

L’Hérault dispose du quart de la capacité touristique de la région

L’hôtellerie de plein air est le mode d’hébergement collectif principal dans la quasi-totalité des départements excepté en Haute-Garonne, et en Hautes-Pyrénées, où Toulouse et Lourdes portent le poids de l’hôtellerie. Dans le Gard, la part de cet hébergement représente les trois quarts de la capacité du département. Il est de 70 % dans l’Hérault.

Définitions

1 Les résidences secondaires sont comptabilisées dans le recensement. Elles comprennent une partie des villages de vacances, des résidences de tourisme et des meublés qui font partie de l’offre d’hébergement marchand.

Pour en savoir plus

Mémento du tourisme, Direction générale des entreprises du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, édition 2015

Francastel S., « Les résidences secondaires en France métropolitaine : essor des propriétaires résidant à l’étranger », Direction générale des entreprises du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Tourisme Infos Stat n°2008-3, 2008

« La résidence secondaire en France : fonctionnement économique, mise en marché, services d’intendance », Atout France, décembre 2010

Lefebvre M., Frayssinet D., « La qualité des résidences secondaires, une question majeure pour le tourisme en Languedoc-Roussillon », Insee Languedoc-Roussillon, Repères Synthèse n°7, novembre 2011

Auriac E., Meloux S., Rabier R., « Saison été 2015 : retour des touristes français dans la région », Insee Flash Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées n°6, février 2016