En mai, la consommation des ménages en biens diminue (−0,7 %)Dépenses de consommation des ménages en biens - mai 2016

En mai 2016, les dépenses de consommation des ménages en biens diminuent : -0,7 % en volume*, après une quasi-stabilité en avril (-0,1 %). Les dépenses en équipement du logement chutent, tout comme celles de chauffage. Le rebond de la consommation alimentaire et d'habillement atténue la baisse d'ensemble.

Informations rapides
No 169
Paru le : 30/06/2016
Prochaine parution le : 29/11/2017 à 08h45 - octobre 2017

En mai 2016, les dépenses de consommation des ménages en biens diminuent : −0,7 % en volume*, après une quasi-stabilité en avril (−0,1 %). Les dépenses en équipement du logement chutent, tout comme celles de chauffage. Le rebond de la consommation alimentaire et d'habillement atténue la baisse d'ensemble.

Biens fabriqués : en baisse

En mai, les achats de biens fabriqués reculent nettement (−1,5 % après +0,5 %). Cette baisse provient du fort repli des achats de biens durables. Elle est atténuée par le rebond des achats d'habillement.

graph1_new – La consommation totale de biens

  • Source : Insee

Biens durables : fort repli

En mai, la consommation de biens durables se replie fortement (−3,6 % après +1,2 %). Après trois mois de hausses soutenues, les achats de biens d'équipement du logement chutent (−9,2 %). En particulier, les dépenses en produits d'électronique grand public retombent après quatre mois de croissance à deux chiffres sous l'effet du changement de standard de diffusion télévisuelle. De même, les achats de meubles se replient fortement. Les achats d'automobiles diminuent de nouveau (−0,3 % après −0,9 %), principalement du fait de la baisse des achats de véhicules d'occasion.

graph2_new – Alimentaire et biens fabriqués

  • Source : Insee

Habillement : rebond

En mai, les dépenses d'habillement se redressent (+1,7 %) après trois mois consécutifs de baisse. Les achats de chaussures contribuent principalement à ce rebond.

Autres biens fabriqués : stabilité

En mai, la consommation en autres biens fabriqués est stable.

* Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés de 2010 et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

graph4_new – Décomposition des biens fabriqués

  • Source : Insee

Énergie : léger recul

En mai, la consommation totale d'énergie se replie (−1,0 % après +0,8 %), résultat de deux tendances contraires. Les dépenses en gaz et électricité diminuent fortement (−6,8 % après +3,3 %) après deux mois au cours desquels les frais de chauffage avaient été importants. En revanche, les achats de produits raffinés augmentent vivement (+7,3 % après −2,6 %), la consommation de carburants étant vraisemblablement stimulée par des achats de précaution lors des mouvements sociaux fin mai.

graph3_new – Énergie

  • Source : Insee

Alimentaire : léger regain

La consommation de produits alimentaires se ravive en mai (+0,5 %), après une baisse conséquente en avril (−1,2 %). Les dépenses rebondissent pour tous les produits agroalimentaires, et plus particulièrement pour le tabac et les produits à base de viande.

tab1_trim – Dépenses de consommation des ménages

Évolutions en pourcentages
Dépenses de consommation des ménages
Poids (1) Mar. 2016 Avr. 2016 Mai 2016 Mai 16 / Mai 15 T / T-1 (2)
Alimentaire 38 –0,1 –1,2 0,5 0,2 –0,7
Biens fabriqués 45 1,0 0,5 –1,5 2,7 1,0
- dont biens durables 22 2,2 1,2 –3,6 5,4 2,8
- automobiles 12 1,1 –0,9 –0,3 2,7 0,9
- équipement du logement 7 4,1 4,7 –9,2 12,6 7,1
- dont habillement 9 –0,5 –0,4 1,7 –0,9 –1,7
- dont autres biens fabriqués 13 0,0 –0,2 0,0 0,9 –0,1
Énergie 17 4,3 0,8 –1,0 4,8 6,1
- dont énergie, eau, déchets 10 5,8 3,3 –6,8 2,1 9,4
- dont produits raffinés 8 2,3 –2,6 7,3 8,3 2,3
Total 100 1,1 –0,1 –0,7 2,2 1,2
- dont produits manufacturés 84 0,8 –0,4 0,2 2,6 0,6
  • (1) Pondération dans la consommation des ménages en biens en valeur en 2015
  • (2) Trois derniers mois rapportés aux trois mois précédents

L'évolution d'avril 2016 est inchangée

Depuis la précédente publication, de nouvelles informations ont été intégrées, et les coefficients de correction des variations saisonnière ont été actualisés. Toutefois, l'évolution des dépenses de consommation des ménages en biens est inchangée en avril 2016 (−0,1 %).