Recensement de la population - 70 760 habitants supplémentaires entre 2008 et 2013

Delphine Artaud, Sébastien Samyn, Insee

Au 1er janvier 2013, la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur s’élève à 4 953 675 habitants. La région a gagné 70 760 habitants depuis 2008, soit l’équivalent de la commune de Cannes. Avec la mise en place des nouvelles régions au 1er janvier 2016, Paca passe du 3e au 7e rang en termes de population. Le nombre d’habitants augmente dans tous les départements, sauf dans les Alpes-Maritimes. La population des 12 plus grandes communes reste stable. La croissance démographique continue d’être portée par les communes périurbaines.

Publications grand public
Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur – No 20
Paru le : 28/12/2015

Entre 2008 et 2013, 70 760 habitants supplémentaires

Au 1er janvier 2013, la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur s’élève à 4 953 675 habitants, soit 7,8 % de la population de France métropolitaine. La région a gagné 70 760 habitants depuis 2008, soit l’équivalent de la commune de Cannes. La population régionale augmente à un rythme inférieur à celui de la France métropolitaine (+ 0,3 % en moyenne chaque année entre 2008 et 2013, contre + 0,5 % au niveau national).

Avec la mise en place des nouvelles régions au 1er janvier 2016, Paca passe du 3e au 7e rang en termes de population. Les régions fusionnées du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine sont désormais plus peuplées.

Depuis 2008, la population augmente dans tous les départements, sauf dans les Alpes-Maritimes

Depuis 2008, la population augmente dans tous les départements, sauf dans les Alpes-Maritimes (figure 2). Dans ce département, le faible excédent des naissances sur les décès ne parvient pas à compenser le déficit migratoire. La population des Alpes-Maritimes diminue ainsi de 700 personnes par an depuis 2008 (– 0,1 % par an).

Dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, l’excédent des naissances sur les décès (solde naturel) est le seul moteur de la croissance démographique. Dans les Bouches-du-Rhône, la population évolue au même rythme que celle de la région (+ 0,3 % par an), en dépit d’un déficit migratoire. Dans le Vaucluse, le solde migratoire est quasiment nul et la population augmente de 0,4 % par an depuis 2008.

Les trois autres départements de la région ont des rythmes de croissance démographique plus dynamiques, de 0,5 % à 0,7 % par an. Leur progression est portée par des arrivées de nouveaux résidents plus nombreuses que les départs. Si le solde naturel des Hautes-Alpes et du Var est positif, ce n’est pas le cas des Alpes-de-Haute-Provence. Ce département enregistre plus de décès que de naissances. Grâce aux arrivées de nouveaux habitants, sa population augmente de 0,5 % par an, soit un gain annuel de 800 habitants.

La périurbanisation porte la croissance démographique régionale

L’espace périurbain est de loin le plus dynamique de la région (figure 1). La population des communes sous l’influence d’un ou plusieurs grands pôles (d’au moins 10 000 emplois) a augmenté de 1,3 % par an en moyenne depuis 2008, soit 6 350 personnes supplémentaires chaque année. Dans cet espace, les communes de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Saint-Martin-de-Crau, La Fare-les-Oliviers sont les plus dynamiques, avec une évolution annuelle de + 2,3 %, + 3,0 % et + 4,1 %. Plus généralement, les communes périurbaines des grands pôles en forte croissance démographique, sont situées dans les Bouches-du-Rhône et le Var.

Figure_1 – La périurbanisation porte la croissance régionale

  • Source : Insee, Recensements de la population 2008 et 2013.

Les trois quarts des communes périurbaines comptent de 1 000 à 9 999 habitants. Les communes de cette taille contribuent aux deux tiers de la croissance de la population régionale, alors que seulement un quart de la population régionale y réside.

Comparativement, la population de l’ensemble des 12 communes de plus de 50 000 habitants de la région est restée stable entre 2008 et 2013. Leur évolution démographique est cependant contrastée (figure 2). Les populations de Toulon (– 0,4 % par an), Nice et Aix-en-Provence (– 0,2 %) diminuent, de même que celles d’Antibes (– 0,4 %), Grasse (– 0,3 %) et Arles (– 0,1 %). À l’inverse, la Seyne-sur-Mer est la commune la plus dynamique parmi les grandes communes, avec 900 personnes supplémentaires par an (+ 1,5 % par an). La population de Marseille a augmenté de 800 habitants par an en moyenne entre 2008 et 2013 (+ 0,1 % par an), tout comme celles de Hyères (+ 0,2 %), Cannes et Fréjus (+ 0,1 %). Enfin en Avignon, la population est restée quasiment stable sur la période.

Figure_2 – La Seyne-sur-Mer a la croissance la plus dynamique

Évolution de la population des départements de Provence-Alpes-Côte d'Azur et de leurs principales communes entre 2008 et 2013
La Seyne-sur-Mer a la croissance la plus dynamique
Population Évolution annuelle 2008-2013
2013 2008 Population en nombre Taux annuel moyen en %
Alpes-de-Haute-Provence 161 916 157 965 790 0,5
Manosque 22 412 22 270 28 0,1
Digne-les-Bains 16 512 17 268 - 151 - 0,9
Hautes-Alpes 139 279 134 205 1 015 0,7
Gap 40 255 38 584 334 0,9
Briançon 12 190 11 645 109 0,9
Alpes-Maritimes 1 080 771 1 084 428 - 731 - 0,1
Nice 342 295 344 875 - 516 - 0,2
Antibes 75 456 76 994 - 308 - 0,4
Cannes 73 325 72 939 77 0,1
Grasse 50 916 51 580 - 133 - 0,3
Cagnes-sur-Mer 46 940 48 926 - 397 - 0,8
Bouches-du-Rhône 1 993 177 1 966 005 5 434 0,3
Marseille 855 393 851 420 795 0,1
Aix-en-Provence 141 545 142 743 - 240 - 0,2
Arles 52 566 52 729 - 33 - 0,1
Martigues 47 904 46 471 287 0,6
Aubagne 45 303 46 093 - 158 - 0,3
Var 1 028 583 1 001 408 5 435 0,5
Toulon 163 760 166 733 - 595 - 0,4
La Seyne-sur-Mer 64 523 59 999 905 1,5
Hyères 55 713 55 135 116 0,2
Fréjus 53 039 52 687 70 0,1
Draguignan 39 174 36 648 505 1,3
Vaucluse 549 949 538 902 2 209 0,4
Avignon 90 305 90 109 39 0,0
Orange 29 193 29 527 - 67 - 0,2
Carpentras 28 422 29 015 - 119 - 0,4
Cavaillon 25 636 25 417 44 0,2
Pertuis 19 498 18 872 125 0,7
Provence-Alpes-Côte d'Azur 4 953 675 4 882 913 14 152 0,3
France métropolitaine 63 697 865 62 134 866 312 600 0,5
  • Source : Insee, Recensements de la population 2008 et 2013.

Définitions

Périurbain : ensemble des communes des couronnes et des communes multipolarisées des grands pôles urbains (plus de 10 000 emplois).

Pour en savoir plus

Retrouvez les données sur les populations légales 2013 sur insee.fr

Bernard J., « Petites communes - Peu nombreuses et concentrées dans les Alpes », Insee Flash Paca n° 21, décembre 2015