L’emploi reste dynamiqueL’emploi salarié marchand au 3è trimestre 2015

Daniel Ah-Son, Insee

Au 3e trimestre 2015, l’emploi salarié marchand progresse de 1,8 %. La création d’emploi concerne tous les secteurs d’activité marchande. Elle est plus marquée pour l’industrie (+ 3,3 %) et la construction (+ 2,9 %).

Sur un an, l’emploi progresse de 3,6 %.

Au 3e trimestre 2015, l’emploi salarié marchand augmente de 1,8 % par rapport au trimestre précédent (figure 1). La croissance de l’emploi est portée par l’ensemble des secteurs d’activité. En glissement sur un an, l’emploi progresse de 3,6 %.

Dans l’industrie, l’emploi augmente de nouveau au troisième trimestre de 3,3 % (figure 2 et (figure 3). La reprise de la campagne sucrière dynamise le secteur des industries agroalimentaires (+ 6,9 %). Dans les autres branches industrielles, l’emploi croît de façon plus modérée. Sur les douze derniers mois, l’emploi industriel augmente de  2,3 %.

Après une stabilité au trimestre précédent, l’emploi repart à la hausse dans la construction (+ 2,9 %). Ce sont les travaux de construction spécialisés qui contribuent pour l’essentiel à la croissance des effectifs salariés du BTP. En revanche, dans le secteur de la construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels, l’emploi est en repli. Sur un an, la construction crée des emplois (+ 4,7 %).

Dans les services marchands, l’emploi progresse encore au 3e trimestre (+ 1,5 %). Seuls les services d’information et de communication ne créent pas d’emploi (figure 4). Sur un an, l’emploi dans les services marchands progresse de 4,4 %.

Ce trimestre, l’emploi est d’abord porté par les activités scientifiques et techniques, de soutien et services aux entreprises (+ 2,5 %), favorisées par un recours accru à l’intérim (+ 4,1 %).

Après trois trimestres consécutifs de baisse, l’emploi rebondit dans les activités immobilières (+ 2,8 %) notamment grâce aux activités de location et d’exploitation de biens immobiliers.

Figure 1 – L’emploi salarié continue sa progression au 3e trimestre

Indice base 100 au T4 2005
L’emploi salarié continue sa progression au 3e trimestre
La Réunion France métropolitaine*
2009 T3 108,9 100,0
2009 T4 109,0 100,1
2010 T1 108,1 100,0
2010 T2 109,2 100,1
2010 T3 109,9 100,3
2010 T4 110,7 100,5
2011 T1 110,8 100,7
2011 T2 111,1 101,0
2011 T3 113,0 100,9
2011 T4 113,7 100,8
2012 T1 113,3 100,9
2012 T2 114,2 100,7
2012 T3 113,7 100,5
2012 T4 113,9 100,2
2013 T1 112,3 100,0
2013 T2 114,0 99,6
2013 T3 114,9 99,7
2013 T4 115,7 99,8
2014 T1 116,8 99,6
2014 T2 117,1 99,5
2014 T3 119,3 99,3
2014 T4 120,5 99,4
2015 T1 121,1 99,3
2015 T2 121,3 99,5
2015 T3 123,5 99,5
  • * Données corrigées des variations saisonnières.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – L’emploi salarié continue sa progression au 3e trimestreÉvolution de l’emploi salarié marchand depuis 2009

Figure 2 – L’emploi en hausse dans tous les secteurs

Indice base 100 au T4 2005
L’emploi en hausse dans tous les secteurs
Industrie Construction Commerce Services
2009 T3 108,1 116,2 103,6 110,1
2009 T4 107,1 108,6 104,9 111,9
2010 T1 104,8 108,2 103,4 111,3
2010 T2 104,2 109,0 103,6 113,6
2010 T3 107,2 110,4 103,4 113,9
2010 T4 105,6 105,6 105,3 116,1
2011 T1 105,5 107,4 103,0 117,1
2011 T2 104,9 109,4 102,9 117,4
2011 T3 109,1 110,9 103,6 119,4
2011 T4 108,3 106,3 105,3 121,4
2012 T1 107,9 110,1 102,6 121,0
2012 T2 108,4 108,4 102,9 122,9
2012 T3 110,3 108,1 102,6 121,6
2012 T4 109,7 101,6 105,5 122,4
2013 T1 109,1 103,1 102,8 120,3
2013 T2 110,4 103,7 103,7 122,7
2013 T3 112,8 103,2 103,3 124,3
2013 T4 111,7 100,3 104,7 126,3
2014 T1 110,7 106,1 103,0 128,0
2014 T2 111,7 107,7 103,7 127,6
2014 T3 116,6 108,4 104,9 129,9
2014 T4 113,8 102,3 107,5 133,3
2015 T1 114,9 110,4 105,5 133,0
2015 T2 115,4 110,3 105,4 133,6
2015 T3 119,2 113,5 106,6 135,7
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – L’emploi en hausse dans tous les secteursÉvolution de l’emploi salarié marchand par secteur

Le secteur de l’hébergement-restauration renoue également avec la croissance (+ 2,2 %). C’est dans l’hébergement que la hausse est la plus marquée (+ 6,5 %) en relation avec l’augmentation de la fréquentation hôtelière.

Les autres secteurs des services progressent plus faiblement : + 0,7 % dans l’éducation et la santé, + 0,7 % dans les activités financières et + 0,8 % dans les autres activités de services.

Dans le commerce, l’emploi repart à la hausse (+ 1,2 %), après avoir reculé les deux trimestres précédents (figure 3). Cette reprise permet de compenser les postes perdus depuis début 2015. Ce rebond profite essentiellement au commerce de détail (hors commerce automobile). Sur un an, le commerce crée des emplois (+ 1,6 %). Il concentre 21 % des salariés des secteurs marchands.

Figure 3 – L’emploi rebondit dans le commerce - Évolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par secteur

en %
L’emploi rebondit dans le commerce - Évolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par secteur
T3 2014 T4 2014 T1 2015 T2 2015 T3 2015 Glissement annuel Poids dans l'emploi au T3 2015
Ensemble 1,9 1,0 0,5 0,2 1,8 3,6 100,0
Industrie 4,4 - 2,4 1,0 0,4 3,3 2,3 12,0
Construction 0,6 - 5,7 7,9 0,0 2,9 4,7 11,5
Commerce 1,2 2,4 - 1,8 - 0,1 1,2 1,6 21,0
Services marchands 1,8 2,6 - 0,2 0,4 1,5 4,4 55,4
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 4 – L’emploi progresse de 1,8 % au 3e trimestre - Évolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par secteur détaillé

en %
L’emploi progresse de 1,8 % au 3e trimestre - Évolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par secteur détaillé
T3 2015 Glissement annuel
Ensemble 1,8 3,6
Industrie dont : 3,3 2,3
Agroalimentaire 6,9 2,8
Construction 2,9 4,7
Commerce 1,2 1,6
Services marchands dont : 1,5 4,4
Transports et entreposage 2,3 3,7
Hébergement et restauration 2,2 4,5
Information et communication 0,0 - 1,6
Activités financières et d'assurance 0,7 3,2
Activités immobilières 2,8 - 2,5
Activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien1 2,5 3,9
dont activités de services, administratifs et de soutien2 4,1 7,4
Enseignement, santé humaine et action sociale 0,7 4,8
Autres activités de services3 0,8 9,1
  • 1. Les activités scientifiques et techniques regroupent les activités juridiques, comptables, de gestion, d'architecture, d'ingénierie, de contrôle, de recherche développement et d'analyses techniques.
  • 2. Les activités de services administratifs et de soutien regroupent les activités d'interim, les agences de voyage, la location et à la sécurité.
  • 3. Les autres activités de services sont majoritairement composées des activités des organisations associatives. Elles comportent également les activités d’arts et spectacles ou récréatives et d’autres services personnels.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Sources

Mesurer les évolutions trimestrielles de l’emploi salarié marchand

Les emplois salariés font l’objet de déclarations sous forme de bordereaux de recouvrement des cotisations (BRC). Ces bordereaux sont adressés par les employeurs aux Unions de recouvrement de sécurité sociale et des allocations familiales (Urssaf), puis transmis trimestriellement à l’Insee. Ils concernent les salariés soumis au régime général de sécurité sociale, à l’exception :

- des apprentis dont les cotisations sont prises en charge par l’État ;

- des emplois domestiques ;

- des fonctionnaires de l’État.

Sur les données issues des BRC, une chaîne de traitement dite Epure (extension du projet Urssaf sur les revenus et l’emploi) est utilisée à La Réunion depuis 2000. Le champ est restreint aux activités les mieux représentées.

Sont exclus du champ Epure :

- les établissements non marchands ;

- l’agriculture ;

- les caisses de congés payés ;

- les établissements de vente à domicile ;

- les administrateurs d’immeubles ;

- l’Afpa.

Le champ étudié « les établissements marchands de l’industrie, de la construction, du commerce et des services » couvre 53 % des 231 000 emplois salariés de La Réunion à la fin 2012.

Les données de La Réunion ne sont pas désaisonnalisées. Les résultats sont ici présentés selon la nomenclature agrégée (NA 2008), regroupement de la nomenclature d’activités française (NAF) destiné à l’analyse économique.

Définitions

Les activités scientifiques et techniques regroupent les activités juridiques, comptables, de gestion, d'architecture, d'ingénierie, de contrôle et d'analyses techniques.

Les activités de services, administratifs et de soutien regroupent les activités liées à l’emploi (intérim), aux agences de voyage, aux activités de location et à la sécurité.

Les autres activités de services sont majoritairement composées des activités des organisations associatives. Elles comportent également les activités d’arts et spectacles ou récréatives et d’autres services personnels.

Pour en savoir plus

Les séries longues sur le « Tableau de bord de la conjoncture à La Réunion »;

Ah-Son Daniel, «  L'emploi salarié marchand progresse de 3,7 % en moyenne en 2014 », Insee Conjoncture Réunion n° 1, pp. 12-13, juillet 2015.