133 000 familles avec enfants mineursRecensement de la population en 2012

Sébastien Ajir, Insee

En 2012, 133 000 familles avec enfant(s) mineur(s) vivent à La Réunion soit 44 % des ménages. Malgré une forte baisse, La Réunion est un des départements où la part des familles est la plus élevée (28 % en France). C’est dans l’Est et en périphérie des villes que les familles réunionnaises sont les plus présentes. Une fois sur trois ces familles sont des familles monoparentales soit plus souvent qu’en métropole (21 %). Elles résident surtout dans les aires urbaines. Les familles réunionnaises sont aussi souvent des familles nombreuses (3 enfants ou plus), surtout dans les aires urbaines de Saint-André et Saint-Louis. À La Réunion, 36 % des familles avec enfants mineurs n'ont aucun parent en emploi et 61 % des familles allocataires de la CAF sont à bas revenus. Les familles de Saint-Denis sont dans des situations moins précaires.

En 2012, 133 000 familles vivent avec au moins un enfant mineur parmi les 302 400 ménages réunionnais (définitions). Ainsi, 44 % des ménages sont des familles, ce qui en fait le 3e département français après Mayotte (69 %) et la Guyane (54 %). En France (hors Mayotte), 28 % des ménages sont des familles avec au moins un enfant mineur. Certains ménages sont en effet composés d’une, plus rarement plusieurs, famille(s) avec enfant(s) mineur(s), les autres étant notamment des couples sans enfant, des familles avec uniquement des enfants majeurs ou des personnes vivant seules.

À La Réunion, la part des familles avec au moins un enfant mineur diminue nettement depuis 1990 : de 63 % à 44 % des ménages en 2012 (figure 1). C'est la baisse la plus forte de France (hors Mayotte). Elle est liée aux changements de modèles familiaux.

Des familles plus présentes à l’Est et en périphérie des villes

À La Réunion, il y a cinq grandes aires urbaines : Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Pierre, Saint-André et Saint-Louis. Les familles avec enfants sont très présentes à l’Est, dans les aires urbaines de Saint-André (53 % des ménages) et de Saint Louis. Elles sont moins nombreuses dans l’aire urbaine de Saint-Denis (39 %). Comme en métropole, lorsqu'on s'éloigne des villes-centres, les familles avec enfants sont plus nombreuses : 40 % des ménages dans les villes-centres, contre 48 % en banlieue et 47 % dans les couronnes des grands pôles.

C'est dans l'aire urbaine de Saint-Denis que la part des familles avec enfants augmente le plus fortement quand on s'éloigne de la ville centre : 36 % dans la ville-centre (Saint-Denis), 48 % dans sa banlieue (Sainte-Marie), et 52 % dans sa couronne (Sainte-Suzanne). L’aire urbaine de Saint-Pierre (Saint-Pierre, Le Tampon, l’Entre-Deux et Petite-Île) est la seule exception avec une couronne (Petite-Île) qui compte moins de familles avec enfants mineurs que la ville centre (39 % contre 42 % dans la ville centre).

Dans les petites aires urbaines (Saint-Benoît et Saint-Joseph), 46 % des ménages sont des familles avec enfants mineurs.

Dans les communes dites isolées (Saint-Philippe, Sainte-Rose, Salazie et Cilaos), et dans les communes dites multipolarisées (Les Avirons, Bras-Panon, l’Étang-Salé et Saint-Leu), la part de ces familles au sein des ménages est également proche de la moyenne départementale (45 %).

Figure 1 – De moins en moins de familles avec enfant(s) parmi les ménages - Évolutions du nombre de familles avec enfant(s) mineur(s)

Nombre de familles pour 100 ménages
De moins en moins de familles avec enfant(s) parmi les ménages - Évolutions du nombre de familles avec enfant(s) mineur(s)
1990 1999 2012
La Réunion 62,9 56,1 44,0
Aire urbaine de Saint Denis 60,4 51,5 39,2
Aire urbaine de Saint Paul 65,3 58,7 46,2
Aire urbaine de Saint Pierre 61,5 55,0 42,0
Aire urbaine de Saint André 67,5 61,9 52,6
Aire urbaine de Saint Louis 65,2 60,3 49,5
Autres aires urbaines 62,8 57,9 46,3
Autres communes multipolarisées 56,6 51,9 44,7
Communes isolées hors influence des pôles 64,2 59,7 45,2
France métropolitaine 34,5 30,9 28,0
  • Sources : Insee, recensements de la population de 1990, 1999 et 2012

Plus de familles monoparentales dans les aires urbaines

À La Réunion, 35 % des familles avec enfants mineurs sont monoparentales (figure 2). C'est plus qu'en France métropolitaine (21 %) et qu'à Mayotte (30 %) mais moins qu'aux Antilles-Guyane (de 45 % à 51 %).

Les familles monoparentales sont un peu plus présentes dans les aires urbaines (37 %). L’offre et la proximité des services de transports publics ou d’accueil des jeunes enfants et d’aides socio-éducatives expliquent probablement cette plus grande présence.

Par ailleurs, on trouve plus de familles monoparentales dans les communes comptant de nombreux logements HLM (encadré). Ainsi, à Saint-Denis ou au Port plus de 4 familles avec enfant(s) mineur(s) sur 10 sont monoparentales.

Les familles nombreuses (3 enfants ou plus) sont également encore fréquentes à La Réunion : elles représentent 26 % des familles contre 21 % en France métropolitaine. Toutefois, à Mayotte, en Guyane et dans les départements métropolitains de Seine-Saint-Denis, du Val-d'Oise et du Nord, la part des familles nombreuses est encore plus grande.

À La Réunion, ce sont les aires urbaines de Saint-Louis et de Saint André qui hébergent le plus de familles nombreuses (respectivement 31 % et 29 %).

Figure 2 – Plus de familles monoparentales dans l'aire urbaine de Saint Denis - Part des familles monoparentales et nombreuses au sein des familles avec enfant(s) mineur(s)

en %
Plus de familles monoparentales dans l'aire urbaine de Saint Denis - Part des familles monoparentales et nombreuses au sein des familles avec enfant(s) mineur(s)
Familles monoparentales Familles nombreuses
La Réunion 35,5 25,9
Aire urbaine de Saint Denis 39,1 24,7
Aire urbaine de Saint Paul 35,2 26,5
Aire urbaine de Saint Pierre 34,7 23,9
Aire urbaine de Saint André 35,6 28,6
Aire urbaine de Saint Louis 36,3 30,6
Autres aires urbaines 36,6 27,8
Autres communes multipolarisées 26,7 28,5
Communes isolées hors influence des pôles 27,3 28,7
France métropolitaine 21,2 21,1
  • Source : Insee, recensement de la population 2012

Les familles réunionnaises sont dans des situations précaires

À La Réunion, dans 36 % des familles avec enfants mineurs aucun parent n'est en emploi ; c’est trois fois plus qu’en France métropolitaine (10 %) (figure 3). Après Mayotte (54 %) et la Guyane (41 %), La Réunion est le 3e département français où la part des familles sans emploi est la plus grande.

L'aire urbaine de Saint-Denis est un peu moins concernée avec 31 % de familles sans emploi, contrairement à Saint-André et Saint-Louis (40 % et 44 %). Dans les communes isolées, la part des familles sans emploi est également élevée (44 %), en raison de leur plus faible activité économique.

Réciproquement, les familles réunionnaises avec enfants mineurs dans lesquelles tous les parents ont un emploi sont minoritaires : 39 % contre 70 % en moyenne en métropole. C'est dans l'aire urbaine de Saint-Denis que cette part est la plus grande (45 %).

Par ailleurs, 61 % des familles réunionnaises allocataires d'une CAF sont des familles à bas revenus soit deux fois plus qu’en moyenne en France. Les revenus mensuels du ménage sont alors inférieurs à 982 euros par unité de consommation. La Réunion est le 2e département (hors Mayotte) le plus touché après la Guyane. C'est dans l'aire urbaine de Saint-Denis que les familles allocataires sont le moins souvent à bas revenus (56 %), alors que c'est le cas de près des trois quarts d'entre elles dans les communes isolées. 

Figure 3 – Peu de familles dont les parents ont un emploi - Part des familles selon l’emploi des parents et à bas revenus

en %
Peu de familles dont les parents ont un emploi - Part des familles selon l’emploi des parents et à bas revenus
Au sein des familles avec enfant(s) mineur(s) en 2012 Familles à bas revenu au sein des familles allocataires d'une Caisse d'allocations familiale (CAF) en 2012
Familles dont les parents sont sans emploi Familles dont tous les parents ont un emploi
La Réunion 35,8 38,9 61,4
Aire urbaine de Saint Denis 31,3 45,2 55,7
Aire urbaine de Saint Paul 33,1 41,3 59,3
Aire urbaine de Saint Pierre 37,2 37,3 62,9
Aire urbaine de Saint André 40,2 33,5 66,1
Aire urbaine de Saint Louis 43,6 30,1 68,7
Autres aires urbaines 43,6 30,9 67,7
Autres communes multipolarisées 29,8 36,6 59,9
Communes isolées hors influence des pôles 44,0 27,5 72,1
France métropolitaine 10,5 69,9 29,2
  • Source : Insee, recensement de la population 2012

Encadré

Des tailles de logements et un parc HLM proches des normes françaises

À La Réunion comme en France, 6 logements sur 10 ont 4 pièces ou plus. La part des grands logements (4 pièces ou plus) est plus élevée que dans les autres DOM, qu’en Corse, PACA ou Île-de-France et plus faible que dans les autres régions. Ces grands logements sont moins fréquents dans les communes de Saint-Denis et du Port (respectivement 45 % et 48 %).

La part des logements HLM est proche de la moyenne nationale : 14 % contre 15 % en France. C'est au Port et à Saint-Denis que ces logements sont les plus fréquents (respectivement 47 % et 21 %).

Les familles réunionnaises avec enfants mineurs vivent deux fois plus souvent dans un logement surpeuplé qu'en France (hors Mayotte) : 22 %, contre 11 %. Un logement est surpeuplé s'il lui manque au moins une pièce pour avoir un peuplement normal (définitions). C'est toutefois moins élevé que dans les autres DOM (hors Mayotte) et qu'en l'Île-de-France. C'est dans la banlieue de Saint-Paul (32 %), dans la ville-centre de Saint-Denis (29 %) et dans la ville-centre de Saint-Paul (26 %) que les familles vivent le plus dans des logements surpeuplés.

Définitions

Les résultats sont issus des recensements de la population de 1990, 1999 et 2012 et des fichiers des allocataires de la CAF en 2012.

Ménage : l’ensemble des occupants d’une résidence principale.

Une aire urbaine est un ensemble de communes constitué d'une unité urbaine (ville-centre et banlieue) offrant plus de 1 500 emplois, ou pôle urbain, et des communes dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans les communes attirées par celui-ci, qui constituent la couronne ou périphérie de ce pôle urbain. Les grandes aires urbaines ont des pôles d'au moins 10 000 emplois.

Parent : l’un des deux adultes du couple parental (y compris les beaux-parents).

Peuplement normal : le logement comporte une pièce de séjour, une pièce pour chaque couple ou pour les célibataires de 19 ans ou plus, et une pièce pour deux enfants s’ils sont de même sexe ou s’ils ont moins de 7 ans ; sinon, une pièce par enfant.

Les rémunérations correspondent à l’ensemble des rémunérations en espèces et en nature que les employeurs versent à leurs salariés en paiement du travail accompli : salaires et traitements bruts en espèces et en nature, cotisations sociales effectives et imputées à la charge des employeurs.

Pour en savoir plus

Buisson G. et Lincot L., «  Où vivent les familles en France ? » ; Insee Première n° 1582, janvier 2016

Fiche thématique « Localisation des familles », Insee Références, Couples et Familles – Editions 2015, décembre 2015 ;

Ajir S., « Des ménages toujours plus petits »  Bilan économique 2014, Insee Conjoncture Réunion n° 1, juillet 2015 ;

Blanpain N . et Lincot L., « Avoir trois enfants ou plus à la maison », Insee Première n° 1531, janvier 2015.