Des ménages toujours plus petits

Sébastien Ajir, Insee

En 30 ans, la taille moyenne des ménages réunionnais a fortement diminué, passant de 4,2 personnes en 1982 à 2,7 en 2012. Cette baisse est liée principalement à des modifications des modèles familiaux et à la décohabitation entre générations. En 2012, seulement une personne âgée sur quatre vit avec un de ses enfants contre une sur deux en 1982. Un ménage sur quatre est une personne seule contre un sur neuf il y a 30 ans. Les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses. Les couples avec enfant sont moins fréquents, en particulier les familles nombreuses qui ne sont plus le modèle dominant, en raison du recul de la fécondité.

Le nombre de ménages a augmenté plus vite que la population

Entre 1982 et 2012, le nombre de ménages à La Réunion a augmenté plus vite que la population. Multiplié par 2,5 en 30 ans, ils sont passés de 121 000 à 302 000.

Dans le même temps, le nombre de personnes vivant dans un ménage a progressé moins rapidement (+ 62 %), passant de 509 000 à 826 000 personnes. La taille des ménages réunionnais a par conséquent fortement diminué, passant de 4,2 à 2,7 personnes par ménage en moyenne, soit – 1,5 personne. Cette baisse régulière et rapide s’est amorcée à la fin des années 60 (figure 1).

Les ménages restent toutefois plus grands qu’en France métropolitaine qui compte 2,2 personnes par ménage. La Réunion se classe en 2012 au troisième rang des départements pour la taille des ménages, devancée seulement par Mayotte (4,1 personnes par ménage) et la Guyane (3,5).

Figure 1 – Des ménages de plus en plus petits

Nombre de personnes
Des ménages de plus en plus petits
La Réunion France métropolitaine
1954 4,4 3,1
1961 4,7 3,1
1967 5,0 3,1
1974 4,6 2,9
1982 4,2 2,7
1990 3,8 2,6
1999 3,3 2,4
2007 2,9 2,3
2012 2,7 2,2
  • Source : Insee, recensements de la population.

Figure 1 – Des ménages de plus en plus petitsTaille moyenne des ménages depuis 1954 à La Réunion

Des évolutions rapides liées à l’urbanisation

La structure des ménages s’est modifiée plus rapidement sur certaines communes, en relation avec l’urbanisation. En particulier Sainte-Marie, qui avait les plus grands ménages en 1982, connaît la baisse la plus forte. La taille moyenne des ménages y est passée de 4,8 à 2,9 personnes en trente ans (– 1,9 personne). À l’opposé La Plaine-des-Palmistes, qui abritait les plus petits ménages en 1982, n’a perdu que 0,9 personne par ménage, passant de 3,7 personnes à 2,8 en 2012. Désormais, les ménages les plus petits sont situés à Saint-Denis (2,4) et les plus grands à Saint-André (3,0).

Un quart des ménages sont des personnes seules

Les ménages constitués d’une personne seule sont ceux qui ont le plus progressé quel que soit l’âge de la personne de référence. Ils représentent en 2012 un ménage sur quatre contre un sur neuf en 1982 (figure 2).

Le vieillissement de la population porté par l’allongement de l’espérance de vie contribue en partie à cette augmentation. Toutefois, à La Réunion, le vieillissement n’explique qu’une faible part de la baisse de la taille des ménages, inférieure à 0,1 personne (estimé à structure par âge identique). Mais cet effet est plus élevé à partir de 1999 et devrait se poursuivre avec trois fois plus de personnes âgées de 60 ans ou plus à l’horizon 2040. Elles représenteront alors plus d’un quart de la population.

Entre 1982 et 2012, la baisse de la taille des ménages est par contre fortement liée aux décohabitations entre les générations et à des modifications des modèles familiaux. En 2012, les personnes âgées vivent plus rarement avec leurs enfants qu’auparavant. À partir de 60 ans, seulement une personne sur quatre vit encore avec ses enfants contre une sur deux en 1982.

Figure 2 – De moins en moins de familles nombreuses

en %
De moins en moins de familles nombreuses
1 personne 2 personnes 3 personnes 4 personnes 5 personnes ou plus
1982 11 15 17 18 39
1990 13 17 19 20 31
1999 17 21 20 21 21
2007 21 25 20 19 15
2012 25 26 20 17 12
  • Source : Insee, recensement de la population 2012.

Figure 2 – De moins en moins de familles nombreusesLes ménages réunionnais selon leur nombre de personnes

Un ménage sur cinq est une famille monoparentale

La part des familles monoparentales progresse de 5 points entre 1982 et 2012. Elles représentent désormais un ménage sur cinq (figure 5). À La Réunion, les jeunes femmes ont des trajectoires scolaires plus courtes et une maternité précoce. Entre 20 et 29 ans, une femme sur six est déjà à la tête d’une famille monoparentale. Ce phénomène est accentué par les migrations : les jeunes filles quittant La Réunion sont celles qui poursuivent des études et ont des enfants plus tard.

Cet essor de la monoparentalité contribue aussi à l’augmentation des personnes seules. Comme les familles monoparentales ont le plus souvent à leur tête des femmes, les hommes vivent plus souvent seuls quel que soit leur âge (figure 4).

Les femmes en revanche vivent souvent seules à partir de cinquante ans. D’une part, elles ont une espérance de vie plus longue que les hommes. D’autre part, c’est à partir de cet âge que tous les enfants ont quitté le foyer parental. Enfin les personnes âgées sont de moins en moins hébergées par leurs enfants (figure 3).

Figure 3 – Les hommes plus souvent seuls entre 25 et 50 ans

Les hommes plus souvent seuls entre 25 et 50 ans
âge (ans) Hommes vivant seuls - 2012 Femmes vivant seules - 2012 Hommes vivant seuls - 1999 Femmes vivant seules - 1999
15 5 8 10 9
16 5 8 8 10
17 25 30 17 28
18 237 509 84 138
19 417 569 142 238
20 384 538 176 231
21 324 524 191 234
22 390 446 185 207
23 340 463 251 244
24 352 449 315 251
25 412 444 329 283
26 525 452 411 277
27 517 408 424 268
28 594 462 494 223
29 623 432 506 270
30 539 383 482 255
31 641 357 474 224
32 615 296 489 221
33 610 338 524 218
34 590 306 530 202
35 641 307 482 184
36 727 314 484 176
37 724 273 473 170
38 639 292 438 156
39 742 268 471 170
40 766 281 429 163
41 850 238 431 144
42 822 344 435 164
43 907 395 381 167
44 772 325 429 190
45 901 427 410 184
46 968 410 420 194
47 900 468 394 229
48 968 472 360 247
49 899 519 364 224
50 886 588 334 206
51 836 640 366 293
52 881 649 319 262
53 777 693 262 222
54 788 725 290 248
55 708 728 318 285
56 756 738 302 314
57 743 869 259 284
58 671 776 254 315
59 709 797 248 306
60 639 759 241 302
61 627 839 253 304
62 494 673 201 372
63 505 813 221 356
64 452 812 191 322
65 443 764 190 310
66 433 706 159 312
67 392 728 159 278
68 391 684 164 345
69 404 711 147 361
70 340 753 170 312
71 320 649 145 380
72 276 711 130 356
73 242 624 117 351
74 248 627 106 355
75 214 707 111 313
76 206 592 120 345
77 199 583 86 354
78 175 554 98 326
79 211 522 70 218
80 142 420 51 200
81 129 388 52 209
82 97 433 41 204
83 125 418 50 186
84 69 376 47 156
85 80 339 28 121
86 60 374 31 108
87 60 291 20 102
88 68 250 19 81
89 43 193 13 56
90 42 150 15 47
91 20 126 11 31
92 15 92 6 31
93 18 92 9 19
94 12 57 4 6
95 7 32 5 11
96 7 30 3 14
97 7 15 3 3
98 3 13 0 1
99 5 8 0 2
100 0 10 1 2
  • Source : Insee, recensements de la population 1999 et 2012.

Figure 3 – Les hommes plus souvent seuls entre 25 et 50 ansNombre de personnes seules selon le sexe et l'âge à La Réunion

Figure 4 – Des ménages plus petits quel que soit l'âge

nombre
Des ménages plus petits quel que soit l'âge
âge Hommes 2012 Femmes 2012 Hommes 1999 Femmes 1999
0 3,7 3,7 4,0 4,1
1 3,7 3,7 4,0 4,1
2 3,7 3,7 4,0 4,1
3 3,8 3,7 4,1 4,1
4 3,8 3,8 4,2 4,2
5 3,9 3,9 4,2 4,2
6 3,9 3,9 4,3 4,3
7 4,0 4,0 4,3 4,4
8 4,0 4,0 4,4 4,4
9 4,0 4,0 4,4 4,4
10 4,0 4,1 4,4 4,5
11 4,0 4,0 4,5 4,5
12 4,0 4,0 4,5 4,5
13 4,0 4,0 4,5 4,5
14 4,0 3,9 4,5 4,5
15 3,9 3,9 4,5 4,5
16 3,9 3,8 4,4 4,4
17 3,7 3,5 4,3 4,2
18 3,5 3,2 4,2 3,9
19 3,2 2,9 4,0 3,6
20 3,1 2,8 3,8 3,4
21 3,0 2,7 3,6 3,3
22 3,0 2,6 3,5 3,1
23 2,8 2,6 3,3 3,1
24 2,8 2,6 3,1 3,0
25 2,7 2,5 3,0 2,9
26 2,6 2,6 2,9 2,9
27 2,5 2,6 2,8 3,0
28 2,5 2,6 2,8 3,1
29 2,4 2,7 2,8 3,1
30 2,4 2,7 2,8 3,2
31 2,5 2,8 2,9 3,3
32 2,5 2,9 2,9 3,4
33 2,5 3,0 3,0 3,4
34 2,6 3,1 3,0 3,5
35 2,6 3,1 3,1 3,6
36 2,6 3,1 3,1 3,6
37 2,6 3,2 3,1 3,6
38 2,6 3,2 3,1 3,6
39 2,7 3,2 3,1 3,6
40 2,6 3,2 3,1 3,5
41 2,6 3,2 3,1 3,5
42 2,6 3,1 3,1 3,5
43 2,6 3,0 3,1 3,4
44 2,6 3,0 3,1 3,3
45 2,6 2,9 3,0 3,2
46 2,6 2,8 2,9 3,1
47 2,5 2,7 2,9 3,0
48 2,5 2,6 2,8 2,9
49 2,4 2,5 2,8 2,8
50 2,4 2,4 2,7 2,7
51 2,3 2,3 2,7 2,6
52 2,3 2,3 2,7 2,6
53 2,2 2,2 2,6 2,5
54 2,2 2,2 2,6 2,5
55 2,2 2,1 2,5 2,4
56 2,2 2,0 2,5 2,4
57 2,1 2,0 2,5 2,3
58 2,1 2,0 2,5 2,3
59 2,1 2,0 2,4 2,3
60 2,0 1,9 2,4 2,3
61 2,0 1,9 2,4 2,2
62 2,0 1,8 2,4 2,2
63 2,0 1,8 2,4 2,2
64 2,0 1,8 2,4 2,1
65 2,0 1,8 2,3 2,1
66 2,0 1,7 2,3 2,1
67 1,9 1,7 2,3 2,1
68 1,9 1,7 2,3 2,0
69 1,9 1,7 2,3 2,0
70 1,9 1,7 2,3 2,0
71 1,9 1,7 2,2 1,9
72 1,9 1,7 2,2 1,9
73 2,0 1,7 2,3 1,9
74 2,0 1,7 2,2 1,9
75 2,0 1,6 2,2 1,8
76 2,0 1,6 2,2 1,8
77 1,9 1,6 2,1 1,8
78 1,9 1,6 2,2 1,8
79 1,9 1,6 2,2 1,9
80 1,9 1,6 2,1 1,9
81 1,9 1,6 2,2 1,8
82 1,9 1,6 2,1 1,8
83 1,9 1,6 2,1 1,8
84 1,9 1,6 2,1 1,8
85 1,9 1,6 2,1 1,9
86 1,9 1,5 2,2 1,9
87 1,9 1,5 2,1 1,9
88 1,8 1,6 2,1 1,9
89 1,8 1,6 2,1 2,0
90 1,9 1,6 2,1 2,0
91 1,9 1,6 2,2 2,1
92 1,9 1,6 2,3 2,1
93 1,8 1,6 2,3 2,3
94 1,8 1,7 2,3 2,3
95 1,8 1,7 2,4 2,2
96 1,9 1,8 2,5 2,3
97 1,6 1,8 2,9 2,6
98 1,5 1,9 3,3 2,9
99 1,5 1,9 3,3 2,9
  • Lecture : les femmes de 40 ans vivent dans des ménages de 3,2 personnes en moyenne en 2012.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement de 2012.

Figure 4 – Des ménages plus petits quel que soit l'âgeNombre de moyen de personnes dans le ménage selon le sexe et l'âge

Trois fois moins de familles nombreuses en 30 ans

Le modèle du couple avec enfants s’effrite. La part des couples avec enfant(s) chute en 30 ans, passant de 59 % à 35 % des ménages.

Les unions sont plus fragiles et moins nombreuses. Le taux de divorce a quasiment doublé en 30 ans, passant de 1,0 ‰ à 1,8 ‰ ; le taux de nuptialité se réduit de 5,9 ‰ à 3,6 ‰ (définitions).

Ces changements s’accompagnent aussi d’un recul de la fécondité. L’indicateur conjoncturel de fécondité passe de 2,9 enfants par femme en 1982 à 2,4 en 2012. Dans le même temps, l’âge de la première maternité recule de 23,2 à 25,7 ans en moyenne. La vie de couple démarre aussi plus tardivement, en raison notamment de l’allongement des études. Cette baisse de la fécondité s’accompagne d’une hausse de l’activité des femmes. En 2012, 64 % des Réunionnaises sont sur le marché du travail contre 35 % en 1982. Ces éléments contribuent au recul du poids des familles nombreuses.

La part des ménages composés de cinq personnes ou plus a fortement diminué. En 1982, ils constituaient le modèle dominant (39 % des ménages). Ils sont les moins fréquents en 2012 (12 % des ménages) mais ils demeurent deux fois plus répandus à La Réunion qu’en France métropolitaine.

Figure 5 – Deux fois plus de personnes seules

Répartition des différents types de ménages (en %)
Deux fois plus de personnes seules
La Réunion France métropolitaine
1982 2012 2012
Ménages d'une personne 11,5 24,5 34,5
dont :
- hommes seuls 5,9 12,0 14,6
- femmes seules 5,6 12,5 19,9
Ménages avec famille(s) 84,8 72,5 62,8
dont la famille principale est :
- un couple sans enfant 10,6 16,8 27,0
- un couple avec enfant(s) 58,8 35,0 27,0
- une famille monoparentale 15,4 20,6 8,8
Autres ménages sans famille 3,8 3,0 2,7
Ensemble 100,0 100,0 100,0
  • Source : Insee, recensements de la population.

Définitions

Un ménage désigne l’ensemble des personnes qui partagent le même logement, sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté. Un ménage peut être constitué d’une seule personne. Il y a égalité entre le nombre de ménages et le nombre de résidences principales. Les personnes résidant en collectivité sont considérées comme vivant « hors ménages ordinaires ».

L’indicateur conjoncturel de fécondité est la somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée. Cet indicateur donne le nombre moyen d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés à chaque âge l’année considérée demeuraient inchangés. Il est parfois exprimé en « nombre d’enfants pour 100 femmes ».

Le taux de nuptialité est le rapport du nombre de mariages enregistrés de l'année à la population totale moyenne de l'année.

Le taux de divorce est le rapport du nombre de divorces prononcés dans l'année à la population totale moyenne de l'année.

Pour en savoir plus

Levet A., De Almeida J., « Projection de ménages en 2020 à La Réunion - Des ménages plus petits et plus nombreux », Insee Partenaires n° 14, 2011 ;

Bellamy V., Beaumel C., « Dix ans de recensement de la population - De plus en plus de petits ménages dans les régions », Insee Première n° 1410, 2012 ;

Buisson G, Daguet F., « Qui vit seul dans son logement ? Qui vit en couple ? », Insee Première n°1392, 2012 ;

Jaquot A., « La demande potentielle de logements à l'horizon 2030 : une estimation par la croissance attendue du nombre des ménages », Le point sur, Commissariat général au développement durable n° 135 - 2012.