Les ménages francs-comtois face à leurs dépenses de chauffage ou de carburant : qui sont les plus vulnérables ?

Si de nombreux chiffres sont cités lorsque l'on aborde la vulnérabilité ou la précarité énergétique, leurs méthodologies diffèrent souvent fortement et sont parfois peu transparentes. C'est pourquoi, l'Insee et le SOeS, service statistique du ministère du Logement, de l'Égalité des Territoires et de la Ruralité et du ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie ont souhaité mettre en commun leurs données pour élaborer une méthodologie sur un champ plus restreint mais maîtrisé. Pour la DREAL de Franche-Comté, il était important d'aborder ces questions au niveau local pour mettre à disposition des données de référence afin que les acteurs locaux puissent mieux appréhender ces phénomènes de vulnérabilité et de précarité énergétique. C'est pourquoi, une collaboration a été mise en place avec l'Insee de Franche-Comté pour réaliser un ensemble d'études en lien avec les préoccupations du schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie (SRCAE) créé par la loi du 12 juillet 2010 dite « Grenelle II » dans le cadre des suites du Grenelle Environnement. Une première publication a porté sur les émissions de CO2 par les déplacements domicile-travail et domicile-études (Insee Analyses Franche-Comté n°4, octobre 2014). Une deuxième étude a proposé une première analyse de la vulnérabilité énergétique (Insee Analyses Franche-Comté n° 8, avril 2015). Enfin, la précarité énergétique a fait l'objet d'une troisième publication (Insee Flash Franche-Comté n° 13 de juillet 2015). Ce dossier vient compléter ce premier ensemble d'études pour approfondir la connaissance de la vulnérabilité énergétique liée au logement et aux déplacements.

Insee Dossier Franche-Comté
Paru le : 15/12/2015
Consulter

Un poste carburant plus lourd dans le budget des ménages vivant en zone rurale

Patrice Perron, Dreal de Franche-Comté

De nombreux déplacements contraints sont nécessaires à la vie quotidienne, qu'il s'agisse de se rendre sur son lieu de travail, d'études, d'accéder aux commerces, aux services de santé ou d'accomplir des démarches administratives. Afin de se déplacer, les ménages peuvent se rendre à pied ou utiliser le vélo les transports en commun ou un véhicule motorisé. Les dépenses pour les voyages en transport en commun constituant des achats de services, seules celles de carburant sont prises en compte dans cette étude. Lorsque ces dépenses pèsent plus de 4,5 % dans le revenu disponible des ménages, ces derniers sont considérés comme vulnérables énergétiquement

Insee Dossier Franche-Comté
Paru le : 15/12/2015