Après trois mois de hausse, la consommation des ménages est quasiment stable en février 2015 (+0,1 %)Dépenses de consommation des ménages en biens - février 2015

En février 2015, les dépenses de consommation des ménages sont quasi stables : +0,1 % en volume*, après +0,7 % en janvier. Le dynamisme des dépenses en énergie et en autres biens fabriqués est compensé par un léger repli de la consommation en habillement et en automobiles.

Informations rapides
No 76
Paru le : 31/03/2015
Prochaine parution le : 29/09/2017 à 08h45 - août 2017

En février 2015, les dépenses de consommation des ménages sont quasi stables : +0,1 % en volume*, après +0,7 % en janvier. Le dynamisme des dépenses en énergie et en autres biens fabriqués est compensé par un léger repli de la consommation en habillement et en automobiles.

Biens fabriqués : quasi-stabilité

En février, la consommation des ménages en biens fabriqués est quasi stable (+0,1 % après +1,5 %).

Biens durables : quasi stabilité

Les dépenses en biens durables sont également quasi stables en février (–0,1 % après +1,8 %). Dans le détail, les achats d’automobiles reculent (–0,8 % après +3,4 % en janvier). En revanche, les achats en équipement du logement continuent d’augmenter (+0,5 % après +1,0 % en janvier).

Habillement : en légère baisse

Les achats en textile, habillement et cuir se replient modérément en février (–0,4 % après +2,0 %), pour la première fois depuis septembre 2014.

Autres biens fabriqués : en hausse

En février, les dépenses en autres biens fabriqués accélèrent légèrement (+0,7 %, après +0,5 % en janvier), notamment du fait des achats de parfums et de quincaillerie-bricolage.

graph1_new – La consommation totale de biens

graph2_new – Alimentaire et biens fabriqués

graph3_new – Décomposition des biens fabriqués

Alimentaire : en baisse

La consommation en produits alimentaires baisse légèrement en février (–0,3 % après –0,1 % en janvier) du fait principalement d’une diminution des achats de tabac.

Énergie : légère accélération

La consommation des ménages en énergie accélère légèrement en février (+0,8 % après +0,6 %). Ce dynamisme reflète pour l’essentiel celui des dépenses en électricité, les températures ayant été un peu inférieures aux normales saisonnières en février. Les achats de carburants, en revanche, baissent de nouveau à un rythme cependant moins rapide.

L’évolution de janvier est rehaussée de 0,1 point

L’évolution de la consommation en biens en janvier 2015 est révisée de +0,1 point : elle est désormais estimée à +0,7 %, contre +0,6 % dans la précédente publication.

Cette révision est imputable à de nouvelles informations intégrées depuis lors ainsi qu’à l’actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières.

graph4_new – Énergie

tab1 – Dépenses de consommation des ménages

En milliards d'euros chaînés
Dépenses de consommation des ménages
Déc. Janv. Févr. Févr.15/
2014 2015 2015 Févr.14
Alimentaire 15,986 15,962 15,908
évolution (%) 0,7 –0,1 –0,3 1,4
Biens fabriqués 20,113 20,408 20,422
évolution (%) 0,3 1,5 0,1 2,4
Biens durables 9,959 10,143 10,132
évolution (%) –0,4 1,8 –0,1 3,5
- dont automobiles 4,568 4,723 4,686
évolution (%) –0,4 3,4 –0,8 –0,2
- dont éqpt. du logement 4,161 4,202 4,222
évolution (%) –0,5 1,0 0,5 9,7
Textile-cuir 4,160 4,241 4,225
évolution (%) 2,0 2,0 –0,4 2,2
Autres biens fabriqués 5,993 6,022 6,063
évolution (%) 0,1 0,5 0,7 0,8
Énergie 7,173 7,217 7,274
évolution (%) 6,9 0,6 0,8 7,9
- dont prod. pétroliers 4,516 4,425 4,409
évolution (%) 9,0 –2,0 –0,3 6,6
Total 43,268 43,571 43,593
évolution (%) 1,6 0,7 0,1 3,0
Produits manufacturés 37,176 37,272 37,225
évolution (%) 1,3 0,3 –0,1 2,4