À la fin du quatrième trimestre 2011, la dette publique s’établit à 1 717,3 milliards d’eurosDette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques (APU) - 4e trimestre 2011

À la fin du quatrième trimestre 2011, la dette publique de Maastricht, qui est une dette brute, s’établit à 1 717,3 Md€, en hausse de 24,8 Md€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe à 85,8 %, en augmentation de 0,3 point par rapport au trimestre précédent. La dette publique nette progresse de 22,4 Md€.

Publications pour expert
Informations rapides
Paru le : 30/03/2012
Prochaine parution le : 23/12/2016 à 08h45 - troisième trimestre 2016

La dette publique augmente de 24,8 milliards d’euros entre le 3e et le 4e trimestre 2011…

À la fin du quatrième trimestre 2011, la dette publique de Maastricht, qui est une dette brute, s’établit à 1 717,3 Md€, en hausse de 24,8 Md€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe à 85,8 %, en augmentation de 0,3 point par rapport au trimestre précédent. La dette publique nette progresse de 22,4 Md€.

…sous l’effet d’une hausse modérée de l’endettement des administrations centrales…

La contribution de l’État à la dette augmente modérément au quatrième trimestre (5,1 Md€). L’accroissement de l’endettement obligataire (+22,0 Md€ dont 16,4 Md€ de bons du Trésor à intérêts annuels BTAN) est partiellement compensé par des remboursements importants de titres de créance de court terme (BTF) ce trimestre (-16,8 Md€). La contribution des organismes divers d’administration centrale à la dette augmente légèrement (+0,5 Md€).

…tandis que l’endettement des administrations publiques locales et de sécurité sociale croît plus nettement

La contribution des administrations publiques locales augmente de +12,9 Md€, ce qui constitue une plus forte progression qu’au quatrième trimestre de l’année précédente (+11,1 Md€ fin 2010). Pour présenter des comptes à l’équilibre, les collectivités locales contractent des crédits à long terme en fin d’année (+15,4 Md€).

La contribution des administrations de sécurité sociale augmente de 6,3 Md€. La Cades émet 7,9 Md€ de titres négociables à long terme tandis que les administrations de sécurité sociale remboursent 1,3 Md€ de prêts à court terme.

GraphIR – Dette au sens de Maastricht des administrations publiques en point de PIB (*)

Tableau 1 – La dette de Maastricht des APU en fin de trimestre et sa répartition par sous-secteur et par instrument

(en Mds€)
La dette de Maastricht des APU en fin de trimestre et sa répartition par sous-secteur et par instrument
2010T4 2011T1 2011T2 2011T3 2011T4
Ensemble des adm. publiques 1595,2 1650,0 1696,2 1692,5 1717,3
en point de PIB (*) 82,3% 84,7% 86,3% 85,5% 85,8%
dont, par sous-secteur, consolidée (*)
État 1245,0 1286,2 1338,7 1330,1 1335,2
Organismes divers d'adm. Centrale 14,1 11,0 9,8 9,9 10,4
Administrations publiques locales 161,1 157,2 154,3 153,4 166,3
Administrations de sécurité sociale 175,0 195,7 193,4 199,1 205,4
dont, par instrument :
Dépôts 23,2 26,2 28,0 30,6 30,1
Titres négociables 1347,0 1407,2 1467,4 1457,9 1471,3
court terme 212,1 217,2 227,9 240,2 226,0
long terme 1134,9 1189,9 1239,5 1217,7 1245,3
Crédits 225,0 216,6 200,8 204,0 215,8
court terme 28,4 27,4 10,4 12,7 8,5
long terme 196,6 189,2 190,4 191,2 207,3
  • (*) voir précisions dans l’encadré « Pour en savoir plus »
  • (*) voir la note méthodologique simplifiée
  • Source : Comptes nationaux base 2005 - Insee, DGFiP, Banque de France

La dette publique nette progresse plus fortement que la dette de Maastricht

Au quatrième trimestre 2011, la dette nette des administrations publiques s’élève à 1 572,9 Md€ (soit 78,6 % du PIB contre 78,3 % au trimestre précédent), en progression de 22,4 Md€ par rapport au trimestre précédent. L’écart de 2,4 Md€ entre cette hausse de la dette nette et la hausse de 24,8 Md€ de la dette brute traduit notamment l’augmentation de la trésorerie des administrations de sécurité sociale (+4,1 Md€), partiellement compensée par une diminution des dépôts bancaires des Odac (-1,9 Md€) auprès des institutions financières.

Tableau 2 – La dette nette des APU en fin de trimestre et sa répartition par sous-secteur

(en Mds€)
La dette nette des APU en fin de trimestre et sa répartition par sous-secteur
2010T4 2011T1 2011T2 2011T3 2011T4
Ensemble des adm. publiques 1473,8 1501,4 1523,3 1550,4 1572,9
dont :
État 1193,9 1211,6 1239,6 1266,5 1271,2
Org. divers d’adm. centrale –0,2 –2,5 –4,7 –4,5 –1,7
Adm. publiques locales 151,8 147,9 144,8 143,7 156,6
Adm. de sécurité sociale 128,3 144,5 143,7 144,9 146,8

    La valeur des actions cotées et des titres d’OPCVM diminue

    Au quatrième trimestre 2011, la valeur des actions cotées et des titres d’OPCVM détenus par les administrations publiques s’élève à 166,9 Md€, en diminution de 5,1 Md€ par rapport au trimestre précédent. Cette diminution correspond notamment à une baisse des détentions en actions cotées de l’État (-5,9 Md€) et des Odac (-1,6 Md€), en partie compensée par la hausse des détentions en actions cotées (+0,6 Md€) et OPCVM (+1,8 Md€) des administrations de sécurité sociale.

    Tableau 3 – Les actions cotées et les OPCVM détenues par les administrations publiques

    (en Mds€)
    Les actions cotées et les OPCVM détenues par les administrations publiques
    2010T4 2011T1 2011T2 2011T3 2011T4
    Ensemble des adm. publiques 214,4 213,1 205,8 172,0 166,9
    dont :
    État 85,7 84,0 78,6 65,0 59,1
    Org. divers d’adm. centrale 25,3 27,4 27,1 20,7 19,1
    Adm. publiques locales 0,8 0,8 0,8 0,7 0,7
    Adm.de sécurité sociale 102,7 100,9 99,3 85,5 88,0

      Documentation

      La note méthodologique simplifiée
      (pdf, 125 Ko)