En mai 2012, le climat conjoncturel est à nouveau défavorable dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobilesEnquête mensuelle de conjoncture dans le commerce de détail et le commerce et la réparation automobiles - mai 2012

Selon les chefs d’entreprise interrogés en mai 2012, le climat conjoncturel est à nouveau défavorable dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobiles : l’indicateur synthétique du climat des affaires se replie et retrouve le bas niveau de février-mars 2012.

Informations rapides
No 129
Paru le : 24/05/2012
Prochaine parution le : 21/12/2017 à 08h45 - décembre 2017

Selon les chefs d’entreprise interrogés en mai 2012, le climat conjoncturel est à nouveau défavorable dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobiles : l’indicateur synthétique du climat des affaires se replie et retrouve le bas niveau de février-mars 2012.

graph_indsynt – Indicateur synthétique du climat des affaires

Une activité passée et prévue en ralentissement

D’après les chefs d’entreprise, l’activité des derniers mois a ralenti. Ce ralentissement est principalement le fait du commerce de détail.

Dans l’ensemble du commerce de détail et de l’automobile, la contraction de l’activité se poursuivrait au vu du repli des prévisions de ventes et des intentions de commandes. Chacun des deux soldes est désormais inférieur à sa moyenne de longue période.

Les perspectives générales d’activité fléchissent également, signe que les détaillants sont à nouveau pessimistes sur la situation globale du commerce.

Les chefs d’entreprise sont moins nombreux à déclarer des hausses de prix tant sur le passé que pour les prochains mois. Le solde relatif aux prix prévus retrouve son niveau moyen.

La situation de trésorerie est toujours estimée difficile.

graph_ventes_ic – Ventes passées et intentions de commandes

tab1 – Données d'ensemble

Soldes d’opinion*, en %, CVS
Données d'ensemble
Moy. (1) Fév. 12 Mars 12 Avril 12 Mai 12
Climat des affaires 100 90 94 99 92
Perspectives générales d’activité –29 –47 –37 –32 –40
Ventes passées –4 –14 –12 –9 –15
Ventes prévues –1 –15 –9 2 –7
Intentions de commandes –7 –16 –15 –9 –17
Stocks 11 19 19 15 19
Prix passés (2) –6 6 1
Prix prévus –2 4 4 –1 –2
Situation de trésorerie (2) –14 –22 –22
Emploi passé 1 –8 –5 –7 –8
Emploi prévu –2 –11 –8 –7 –8
  • (1) Moyenne depuis 1991 (2004 pour les variables Ventes passées, Ventes prévues et Intentions de commandes).
  • (2) Variable bimestrielle (mois impairs).
  • Source : Enquête de conjoncture dans le commerce de détail et l'automobile - Insee

Un emploi stable

Selon les commerçants, le rythme des créations d’emploi est stable, tant sur les mois passés que futurs. Chacun des deux soldes reste faible.

Commerce de détail

Une activité dégradée dans le commerce généraliste comme dans le commerce spécialisé

D’après les détaillants, l’activité des derniers mois s’est dégradée, et ce mouvement se prolongerait comme l’indiquent les ventes prévues et les intentions de commandes. Chacun des trois soldes se situe en dessous de son niveau moyen. Cette dégradation de l’activité est sensible dans le commerce tant généraliste que spécialisé. Dans le commerce spécialisé, le sous-secteur « habillement-cuir » apparaît particulièrement touché.

Dans l’ensemble du commerce de détail, les stocks sont jugés un peu plus lourds. Ils restent supérieurs à la normale.

Dans le commerce généraliste, les détaillants sont plus nombreux que lors de la dernière enquête à prévoir des hausses de prix. Dans le commerce spécialisé, ils sont moins nombreux.

La situation de trésorerie est toujours déclarée difficile.

Commerce et réparation automobiles

graph_ventes_ic_auto – Ventes passées et intentions de commandes dans l'automobile

Une activité toujours très ralentie

Dans le commerce et la réparation automobiles, les chefs d’entreprise ont été moins nombreux que le mois dernier à signaler une baisse de leurs activité passée. Toutefois, le solde correspondant reste très bas. Les perspectives de ventes et les intentions de commandes se replient légèrement, chacun des deux soldes restant asssez proche de sa moyenne de long terme.

Les stocks sont jugés plus lourds. Ils sont désormais très supérieurs à leur niveau moyen.

Les commerçants automobiles sont plus nombreux à déclarer des baisses de prix, très nettement sur le passé, dans une moindre mesure sur le futur.

Ils indiquent que leur situation de trésorerie est proche de la normale, et ce depuis l’enquête de novembre 2011.

tab2 – Données détaillées

Soldes d’opinion*, en %, CVS
Données détaillées
Moy. (1) Fév. 12 Mars 12 Avril 12 Mai 12
Commerce de détail - Ensemble
Ventes passées –3 –7 –3 2 –11
Ventes prévues 2 –13 –6 3 –8
Intentions de commandes –5 –14 –11 –11 –15
Stocks 10 17 13 11 14
Prix passés (2) –8 4 4
Prix prévus –4 6 5 –3 –2
Situation de trésorerie (2) –12 –19 –20
Emploi passé 2 –9 –4 –5 –5
Emploi prévu –1 –12 –7 –5 –7
Commerce de détail généraliste
Ventes passées 0 –2 3 12 –3
Ventes prévues 7 –9 1 13 –1
Intentions de commandes 2 –7 –5 –2 –8
Stocks 7 21 15 11 15
Prix passés (2) –8 5 10
Prix prévus –5 9 7 –7 3
Situation de trésorerie (2) –7 –13 –12
Commerce de détail spécialisé
Ventes passées –6 –13 –10 –11 –19
Ventes prévues –4 –11 –13 –6 –17
Intentions de commandes –15 –26 –23 –22 –25
Stocks 14 12 11 12 13
Prix passés (2) –7 3 –2
Prix prévus –4 2 3 2 –7
Situation de trésorerie (2) –21 –26 –30
Commerce et réparation automobiles
Ventes passées –8 –32 –33 –32 –25
Ventes prévues –6 –19 –16 –1 –6
Intentions de commandes –11 –22 –22 –8 –16
Stocks 15 25 32 23 29
Prix passés (2) 3 10 –6
Prix prévus 6 –1 6 4 –2
Situation de trésorerie (2) –25 –28 –27
Emploi passé –8 –10 –9 –13 –18
Emploi prévu –6 –9 –11 –9 –12
  • (1) Moyenne depuis 1991 (2004 pour les variables Ventes passées, Ventes prévues et Intentions de commandes, et pour le Commerce et la réparation automobile).
  • (2) Variables bimestrielles (mois impairs).
  • Source : enquête de conjoncture dans le commerce de détail et l'automobile - Insee.