Plus forte progression des salaires de base en Allemagne qu’en France en 2012Salaires de base – Comparaison France-Allemagne - 2012

En 2012, le salaire mensuel brut de base (SMB) de l’ensemble du secteur marchand non agricole a progressé en euros courants de 2,1 % en moyenne annuelle en France, un rythme équivalent à l’année précédente (+2,2 %). En revanche, il a accéléré en Allemagne : +2,8 % en moyenne annuelle contre +2,0 % en 2011.

Publications pour expert
Informations rapides – No 139
Paru le : 18/06/2013

Évolution comparée des indices de salaires mensuels de base à structure constante

En 2012, le salaire mensuel brut de base (SMB) de l’ensemble du secteur marchand non agricole a progressé en euros courants de 2,1 % en moyenne annuelle en France, un rythme équivalent à l’année précédente (+2,2 %). En revanche, il a accéléré en Allemagne : +2,8 % en moyenne annuelle contre +2,0 % en 2011.

En France, alors que la hausse continue du taux de chômage pèse sur le pouvoir de négociation des salariés, le SMB nominal continue d’augmenter sous l’effet des revalorisations du Smic, plus importantes en 2012 qu’en 2011. En effet, ce dernier a augmenté en moyenne annuelle de 3,3 % en 2012 contre +1,8 % en 2011.

En Allemagne, les revalorisations du salaire de base sont négociées entre syndicats et employeurs pour plusieurs années. Or, les revalorisations appliquées en 2012 sont le résultat de négociations qui ont eu lieu dans un contexte économique plus favorable que celles appliquées en 2011, ce qui a soutenu la progression des salaires en 2012.

Par ailleurs, en France comme en Allemagne le versement de primes n’est pas pris en compte dans le calcul du SMB. En Allemagne, en compensation de la faiblesse des primes versées en 2011, les syndicats ont obtenu de plus fortes revalorisations des salaires de base en 2012.

L’inflation augmente à un rythme comparable en France et en Allemagne en 2012. En termes réels, le salaire de base baisse légèrement en France (-0,1 % comme en 2011) mais se redresse en Allemagne (+0,7 % après -0,4 % en 2011).

Tableau 1 – Salaire de base français

CVS - évolution en moyenne annuelle
Salaire de base français
2009 2010 2011 2012
Industries extractives 2,7 1,3 2,0 2,3
Industrie manufacturière 2,2 1,8 2,5 2,4
Gaz, électricité, vapeur, air conditionné 0,8 1,1 1,3 2,1
Eau, assainissement, déchets, dépollution 2,4 2,0 2,1 2,2
Construction 2,5 1,8 2,1 2,0
Commerce 2,2 1,6 2,1 2,2
Transports, entreposage 2,0 1,8 2,1 1,9
Hébergement, restauration 2,5 1,9 2,5 2,4
Information, communication 2,0 2,0 2,0 2,0
Finance, assurance 2,2 2,0 2,2 2,0
Immobilier 2,2 2,1 2,2 2,1
Activités spécialisées, scientifiques, techniques 2,4 1,7 2,3 2,1
Services administratifs, soutien 2,4 1,7 2,3 2,1
ENSEMBLE 2,2 1,8 2,2 2,1
Indice des prix harmonisé 0,1 1,7 2,3 2,2
Ensemble déflaté 2,1 0,1 -0,1 -0,1
  • Sources : France : enquête Acemo du Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité et indice des prix à la consommation harmonisé, Insee

Tableau 2 – Salaire de base allemand

CVS - évolution en moyenne annuelle
Salaire de base allemand
2009 2010 2011 2012
Industries extractives 2,6 1,8 2,4 2,1
Industrie manufacturière 3,0 1,8 2,2 3,2
Gaz, électricité, vapeur, air conditionné 3,4 2,3 2,4 2,5
Eau, assainissement, déchets, dépollution 2,6 1,8 1,1 3,2
Construction 2,6 2,4 2,0 2,4
Commerce 2,2 1,7 2,3 2,6
Transports, entreposage 2,8 2,1 1,2 3,0
Hébergement, restauration 1,3 1,7 1,9 1,8
Information, communication 2,2 2,5 1,7 2,2
Finance, assurance 2,2 1,4 1,5 1,8
Immobilier 2,6 1,4 3,0 1,5
Activités spécialisées, scientifiques, techniques 2,6 1,5 1,7 3,1
Services administratifs, soutien 1,0 2,5 3,4 2,1
ENSEMBLE 2,7 1,8 2,0 2,8
Indice des prix harmonisé 0,2 1,2 2,5 2,1
Ensemble déflaté 2,5 0,6 -0,4 0,7
  • Sources : Allemagne : statistiques issues des conventions collectives, calculées par l’office statistique fédéral d’Allemagne

Analyse par secteur d’activité

En France

Dans l’industrie manufacturière, le salaire de base a augmenté en euros courants de 2,4 %, au même rythme qu’en 2011 (+2,5 %), avec des disparités relativement faibles entre secteurs d’activité. Le SMB nominal ralentit légèrement dans l’industrie chimique (+2,3 % après +2,7 %) et augmente au même rythme qu’en 2011 dans la métallurgie et fabrication de produits métalliques (+2,6 %). Dans le secteur de la cokéfaction et du raffinage seulement, la hausse du salaire de base est plus forte : +2,9 %.

Le secteur du gaz, électricité, vapeur, air conditionné est le seul où les salaires de base accélèrent significativement en 2012, après trois années de hausses modérées. Ainsi, ils augmentent de 2,1 % en 2012 après +1,3 % en 2011.

Les salaires dans le secteur de la construction ont continué d’augmenter au même rythme que l’année précédente (+2,0 % en euros courants en 2012 après +2,1 % en 2011).

De même, le salaire de base dans le secteur de l’hébergement restauration progresse comme l’année précédente (+2,4 % en euros courants en 2012 après +2,5 % en 2011). Mais, comme en 2011, il augmente plus fortement dans l’hébergement (+2,7 %) que dans la restauration (+2,2 %).

En Allemagne

Les salaires accélèrent fortement dans l’industrie manufacturière. En 2012, ils augmentent de 3,2 % après +2,2 % en 2011. Le salaire de base est particulièrement dynamique dans les secteurs de l’industrie métallurgique (+3,4 %) et chimique et pharmaceutique (+3,2 %) où les accords ont permis à de fortes revalorisations salariales (+4,3 % le 1er mai 2012 dans la métallurgie et +4,5 % au 1er juillet dans l’industrie chimique). À l’inverse, le salaire de base augmente faiblement dans l’imprimerie (+0,8 %).

Le salaire de base du secteur de la production et distribution d’eau et assainissement accélère en 2012 (+3,2 % après +1,1 % en 2011), les salaires étant fortement revalorisés dans les entreprises publiques (+3,5 % au 1er mars 2012) comme dans le secteur privé.

Dans la construction, l’accélération en 2012 des salaires de base est modérée (+2,4 % après +2,0 % en 2011). Comme en 2011, ils augmentent plus rapidement en Allemagne de l’Est (+2,6 %) qu’en Allemagne de l’Ouest (+2,4 %).

Après la forte hausse dans le secteur de l’immobilier en 2011 (+3,0 %), les salaires de base ralentissent en 2012 (+1,5 %). En particulier, un important accord multi-employeurs a conclu à une hausse limitée à 1,0 % au 1er janvier 2012.