Des évolutions des salaires de base comparables en France et en Allemagne en 2010Salaires de base – Comparaison France-Allemagne - 2010

En 2010, le salaire mensuel brut de base (SMB) de l’ensemble du secteur marchand non agricole a progressé en euros courants de 1,8 % en France comme en Allemagne, en moyenne annuelle, soit un ralentissement léger en France (après +2,2 % en 2009) mais plus marqué en Allemagne (+2,7 % en 2009).

Publications pour expert
Informations rapides – No 150
Paru le : 16/06/2011

Évolution comparée des indices de salaires mensuels de base à structure constante

En 2010, le salaire mensuel brut de base (SMB) de l’ensemble du secteur marchand non agricole a progressé en euros courants de 1,8 % en France comme en Allemagne, en moyenne annuelle, soit un ralentissement léger en France (après +2,2 % en 2009) mais plus marqué en Allemagne (+2,7 % en 2009).

En France, cette croissance modérée s’explique en partie par un niveau de chômage encore élevé en 2010, qui a freiné les négociations salariales. Le Smic, revalorisé pour la première fois au 1er janvier (au lieu du 1er juillet auparavant) et se basant sur l’inflation quasi nulle du second semestre 2009, a augmenté de 0,5 %. En Allemagne, la situation économique s’est améliorée depuis la crise. Cependant, on observe un ralentissement notable du SMB par rapport à 2009. Si les augmentations salariales ont été plus importantes au deuxième semestre 2010 qu’au premier, il n’y a eu que peu d’accords salariaux établis sur cette période. En effet, beaucoup de conventions étant pluriannuelles, certaines grilles indiciaires négociées pendant la crise économique ne l’ont pas été de nouveau en 2010. Par ailleurs, si des primes exceptionnelles ont été versées en 2010 dans de nombreuses branches pour compenser l’absence d’augmentation salariale, elles ne sont pas prises en compte dans le SMB.

En termes réels, du fait de la remontée des prix en 2010, après une quasi stabilité en 2009, le salaire de base marque le pas : il est stable en France (après +2,1 % en 2009) et en légère hausse en Allemagne (+0,6 % après + 2,5 % en 2009).

france – Salaire de base français

CVS - évolution en moyenne annuelle
Salaire de base français
2007 2008 2009 2010
Industries extractives 2,4 3,3 2,7 1,3
Industrie manufacturière 2,8 3,1 2,2 1,8
Gaz, électricité, vapeur, air conditionné ; eau, assainissement, déchets, dépollution 2,3 3,8 1,5 1,5
Construction 3,2 3,3 2,5 1,8
Commerce 2,6 3,1 2,2 1,6
Transports, entreposage 2,9 3,0 2,0 1,8
Hébergement, restauration 2,9 3,1 2,5 1,9
Information, communication 2,4 2,7 2,0 2,0
Finance, assurance 2,4 2,9 2,2 2,0
Immobilier 3,2 2,9 2,2 2,1
Activités spécialisées, scientifiques, techniques 2,7 2,9 2,2 1,8
Services administratifs, soutien 2,5 2,9 2,5 1,7
ENSEMBLE 2,7 3,0 2,2 1,8
Indice des prix harmonisé 1,6 3,2 0,1 1,7
Ensemble déflaté 1,1 –0,2 2,1 0,0
  • Sources : France : enquête Acemo du Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité et indice des prix à la consommation harmonisé, Insee.

allemagne – Salaire de base allemand

CVS - évolution en moyenne annuelle
Salaire de base allemand
2007 2008 2009 2010
Industries extractives 1,9 2,1 2,6 1,8
Industrie manufacturière 3,0 3,0 3,0 1,8
Gaz, électricité, vapeur, air conditionné ; eau, assainissement, déchets, dépollution 1,8 4,4 3,2 2,1
Construction 1,7 2,7 2,5 2,5
Commerce 1,6 2,2 2,2 1,7
Transports, entreposage 1,8 3,5 2,8 2,1
Hébergement, restauration 1,0 2,6 1,3 1,7
Information, communication 2,8 2,3 2,2 2,5
Finance, assurance 1,5 2,9 2,2 1,4
Immobilier 0,8 2,8 2,6 1,4
Activités spécialisées, scientifiques, techniques 1,1 4,1 2,6 1,5
Services administratifs, soutien 2,6 1,3 1,0 2,5
ENSEMBLE 2,4 3,0 2,7 1,8
Indice des prix harmonisé 2,3 2,8 0,2 1,2
Ensemble déflaté 0,1 0,2 2,5 0,6
  • Sources : Allemagne : statistiques issues des conventions collectives, calculées par l’office statistique fédéral d’Allemagne.

Au niveau des branches

En France

Dans l’industrie manufacturière, le salaire de base a augmenté en euros courants de 1,8 %, soit un rythme inférieur à celui de 2009 (+2,2 %), avec des disparités relativement faibles. Il a été légèrement plus dynamique dans l’industrie chimique et pharmaceutique (+2,1 %), la fabrication de machines et d’équipements, et le secteur « aliments, boissons, tabac » (+2,0 %). A contrario, la hausse est plus faible dans l’ « habillement, cuir, textile », la métallurgie (+1,7 %), et l’industrie du bois, du papier et de l’imprimerie (+1,6 %).

Le secteur de la construction a lui aussi connu un ralentissement : +1,8 % après +2,5 % en 2009, en euros courants. Les disparités entre les augmentations des cadres (+2,5 %), celles des professions intermédiaires (+1,4 %) et celles des ouvriers et des employés (+1,7 %) sont relativement importantes.

Le secteur de la finance et des assurances reste relativement dynamique, avec une hausse du salaire de base de 2,0 % en 2010, après une augmentation de 2,2 % en 2009.

Le salaire de base du commerce a ralenti en 2010, en particulier le commerce principalement alimentaire (+1,3 % après +2,0 % en 2009) du fait de la revalorisation mesurée du Smic et de l’absence de revalorisation conventionnelle en 2010.

En Allemagne

L’industrie manufacturière connaît un fort ralentissement (de +3,0 % à +1,8 %). Cela s’explique notamment par les raisons évoquées précédemment. Par exemple, dans l’industrie chimique, une prime exceptionnelle forfaitaire a bien été versée sur la période mai 2010 - mars 2011, mais n’est pas prise en compte dans le SMB. Le montant versé était compris entre 550 et 715 euros, auquel s’ajoutait une prime comprise entre 200 et 260 euros si l’entreprise concernée n’était pas ou peu impactée par la crise. Dans l’industrie métallique, un versement forfaitaire de 320 euros a été effectué en 2010, une augmentation salariale étant prévue seulement en 2011. Même chose pour l’industrie du caoutchouc, où une prime exceptionnelle a été versée en 2010 en attendant une revalorisation salariale en 2011.

Dans la construction, les renégociations des conventions collectives ont conduit à des augmentations salariales de 2,3 % à partir du 1er avril 2010 en Allemagne de l’Ouest et de 2,5 % en Allemagne de l’Est.

Dans le secteur bancaire les salariés ont reçu un versement forfaitaire de 300 euros en 2010, la revalorisation salariale n’étant prévue que pour 2011. Les conventions collectives du secteur des assurances incluent une augmentation salariale de 2,5% depuis avril 2010.