En mars 2011, la confiance des ménages baisse de 2 pointsEnquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages - mars 2011

En mars 2011, la confiance des ménages baisse : l’indicateur qui la synthétise recule de 2 points par rapport à février. Toujours nettement inférieur à sa moyenne de longue période, il retrouve son niveau de juillet 2010. Les soldes portant sur les perspectives contribuent le plus à ce recul, malgré des anticipations sur le chômage en baisse. Par ailleurs, les ménages perçoivent une inflation en nette hausse.

Informations rapides
No 76
Paru le : 25/03/2011
Prochaine parution le : 28/11/2017 à 08h45 - novembre 2017

En mars 2011, la confiance des ménages baisse : l’indicateur qui la synthétise recule de 2 points par rapport à février. Toujours nettement inférieur à sa moyenne de longue période, il retrouve son niveau de juillet 2010. Les soldes portant sur les perspectives contribuent le plus à ce recul, malgré des anticipations sur le chômage en baisse. Par ailleurs, les ménages perçoivent une inflation en nette hausse.

Situation personnelle

Situation financière future : en baisse

En mars, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée baisse légèrement. Leur opinion sur leur situation financière personnelle future recule plus nettement (-4 points). De plus, les ménages considèrent un peu moins opportun de faire des achats importants (-1 point).

Capacité d’épargne : globalement stable 

L’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle gagne 1 point en mars. En revanche, l’opinion des ménages sur leur capacité à épargner dans les mois à venir est en baisse d’un point par rapport à février.

Les ménages jugent que le moment reste aussi opportun qu’en février pour épargner.

Graph1 – Indicateur synthétique de confiance des ménages

Tab_fr – OPINION DES MÉNAGES : l'indicateur synthétique et les soldes d'opinion

soldes de réponses CVS, en points
OPINION DES MÉNAGES : l'indicateur synthétique et les soldes d'opinion
2010 2011
Moy. (1) Déc. Janv. Fév. Mars
Indicateur synthétique (2) 100 86 85 85 83
Situation financière personnelle - évolution passée –17 –24 –25 –26 –27
Situation financière personnelle - perspectives d'évolution –2 –19 –21 –19 –23
Capacité d'épargne actuelle 11 15 15 13 14
Capacité d'épargne future –9 –11 –11 –13 –14
Opportunité d'épargner 20 23 22 22 22
Opportunité de faire des achats importants –13 –21 –23 –22 –23
Niveau de vie en France - évolution passée –40 –69 –70 –68 –68
Niveau de vie en France - perspectives d'évolution –21 –48 –49 –50 –53
Chômage - perspectives d'évolution 33 44 46 49 40
Prix - évolution passée –19 –1 9 16 21
Prix - perspectives d'évolution –35 –17 –13 –5 10
  • (1) Moyenne de janvier 1987 à décembre 2010
  • (2) Cet indicateur est normalisé de manière à avoir une moyenne de 100 et un écart-type de 10 sur la période d'estimation (1987-2010).

Contexte économique en France

Niveau de vie en France : des anticipations plus pessimistes

L’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France est stable en mars. En revanche, les perspectives d’évolution du niveau de vie baissent par rapport à février (-3 points). Ces soldes d’opinion restent largement inférieurs à leur moyenne de longue période.

Chômage : les craintes s’atténuent

En mars, les ménages sont beaucoup moins nombreux qu’en février à anticiper une augmentation du chômage (-9 points). Ce solde retrouve son niveau de l’été 2008.

Inflation perçue : en très forte augmentation

En mars, les ménages sont plus nombreux à estimer que l’inflation passée a augmenté (+5 points). Leur opinion en matière d’inflation future s’élève fortement (+15 points), pour atteindre un niveau inobservé depuis juillet 1995. Ces deux soldes sont à des niveaux très nettement supérieurs à leur moyenne de longue période.

Graph2 – Soldes d'opinion sur la situation financière personnelle et le niveau de vie en France

chomage – Opinion des ménages sur… le chômage

prix – … les prix