Hausse du PIB au troisième trimestre 2009 : +0,3 %Comptes nationaux trimestriels - deuxième estimation (PIB) - 3e trimestre 2009

Au troisième trimestre 2009, le PIB en volume* augmente de +0,3 %, au même rythme qu’au trimestre précédent.

Publications pour expert
Informations rapides – No 294
Paru le : 13/11/2009
Prochaine parution le : 28/02/2017 à 08h45 - quatrième trimestre 2016

Au troisième trimestre 2009, le PIB en volume* augmente de +0,3 %, au même rythme qu’au trimestre précédent.

Les exportations croissent (+2,3 % après +0,6 %) plus vivement que les importations (+0,4 % après -2,6 %) si bien que le solde des échanges extérieurs contribue positivement à cette croissance (+0,4 point). Cette contribution est toutefois moins forte qu’au deuxième trimestre (+0,9 point).

La dépense de consommation des ménages est stable (+0,0 % après +0,3 %). La formation brute de capital fixe (FBCF) se contracte à nouveau (–1,4 % après –1,2 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue négativement à la croissance du PIB : -0,1 point, après +0,1 point au deuxième trimestre.

Enfin, le déstockage se stabilise quasiment et contribue à hauteur de -0,1 point à la croissance du PIB (après –0,6 point au deuxième trimestre).

La hausse de la production se stabilise

La production de biens et services augmente comme au trimestre précédent (+0,5 %). L’industrie manufacturière accélère : +2,3 % après +1,2 % au deuxième trimestre. La production des biens intermédiaires (+2,5 % après +0,8 %) et celle de l’automobile (+9,9 % après 5,3 %) y contribuent au premier rang. La production d’énergie diminue nettement (-3,1 %) après un deuxième trimestre stable (+0,1 %). La production de services décélère légèrement (+0,3 % après +0,4 %), le recul de la construction (-2,1 %) étant plus accentué qu’au deuxième trimestre (-0,7 %).

Graph1 – Le PIB et ses composantes

Tableau 1 – Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés
acquis
2008 T4 2009 T1 2009 T2 2009 T3 2008 2009
PIB -1,5 -1,4 0,3 0,3 0,3 -2,4
Importations -3,3 -6,0 -2,6 0,4 0,6 -10,2
Dép. conso. ménages 0,1 0,1 0,3 0,0 0,9 0,5
Dép. conso. APU* 0,3 0,0 0,5 0,7 1,1 1,4
FBCF totale -2,6 -2,6 -1,2 -1,4 0,4 -6,9
dont ENF* -2,9 -3,4 -1,0 -0,7 2,4 -7,2
dont ménages -2,8 -2,2 -2,2 -2,9 -1,4 -8,9
dont APU* -1,6 -0,8 0,2 -0,9 -4,5 -3,7
Exportations -6,1 -7,4 0,6 2,3 -0,6 -11,1
Contributions :        
Demande intérieure finale hors stocks -0,4 -0,5 0,1 -0,1 0,9 -0,8
Variations de stocks -0,4 -0,8 -0,6 -0,1 -0,3 -1,6
Commerce extérieur -0,7 -0,2 0,9 0,4 -0,3 0,0
  • *APU : administrations publiques - ENF : entreprises non financières

Tableau 2 – Comptes d’agents

en %, données cjo-cvs
Comptes d’agents
acquis
2008 T4 2009 T1 2009 T2 2009 T3 2008 2009
Taux de marge des SNF* (niveau) 30,3 30,1 30,3   31,1  
Pouvoir d’achat du RDB** des ménages 1,0 0,4 1,0   0,7 1,8
  • *SNF : sociétés non financières
  • **RDB : revenu disponible brut

Tableau 3 – Le PIB et ses composantes : indices de prix

variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
Le PIB et ses composantes : indices de prix
acquis
2008 T4 2009 T1 2009 T2 2009 T3 2008 2009
PIB 0,5 0,1 -0,1 0,1 2,5 0,8
Importations -4,6 -4,3 -0,2 0,5 4,0 -6,8
Dép. conso. :      
- des ménages -0,5 -0,4 0,0 0,2 2,8 -0,3
- des APU 0,4 0,3 0,4 0,4 2,1 1,5
FBCF totale -1,3 -0,4 0,1 0,1 3,9 -0,3
- dont ménages -3,3 -1,3 -0,1 0,7 5,5 -2,3
- dont ENF -0,3 0,0 0,2 -0,2 2,8 0,6
- dont APU -1,3 -0,2 0,3 0,1 4,8 0,4
Exportations -1,5 -2,2 -0,9 -0,2 2,9 -3,5

    Tableau 4 – Produits manufacturés : Ressources et emplois en volumes

    variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
    Produits manufacturés : Ressources et emplois en volumes
    acquis
    2008 T4 2009 T1 2009 T2 2009 T3 2008 2009
    Production branche -7,6 -6,4 1,2 2,3 -1,9 -11,2
    - dont valeur ajoutée -6,6 -6,4 0,5 1,6 -2,5 -11,2
    Importations -5,7 -8,0 -2,5 1,6 -0,3 -13,6
    Emplois intermédiaires -5,6 -4,3 1,0 1,5 -0,5 -7,8
    Dép. conso. :      
    - des ménages -0,9 0,2 0,7 -0,2 -0,6 -0,1
    - des APU 0,5 -0,1 2,1 1,3 3,4 4,9
    FBCF totale -4,2 -5,7 -1,9 -0,2 2,1 -11,4
    - dont ENF -4,8 -6,6 -2,3 -0,3 1,7 -13,1
    - dont APU 0,4 0,6 0,6 0,5 1,5 1,6
    Exportations -7,6 -9,6 1,3 3,9 -1,9 -13,8
    Variations de stocks (en contribution) -2,3 -2,5 -1,4 0,0 -1,0 -5,1

      Tableau 5 – RDB et ratios des comptes des ménages

      variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
      RDB et ratios des comptes des ménages
      acquis
      2008 T4 2009 T1 2009 T2 2009 T3 2008 2009
      RDB 0,5 -0,1 1,0   3,5 1,4
      RDB (pouvoir d’achat) 1,0 0,4 1,0 0,7 1,8
      RDB par uc* (pouvoir d’achat) 0,9 0,2 0,9 0,0 1,3
      RDB ajusté (pouvoir d’achat) 0,9 0,3 1,0 0,9 1,7
      Taux d’épargne (niveau) 15,8 15,9 16,6 15,3  
      Taux d’épargne financière (niveau) 5,9 6,4 7,3   4,9  
      • * uc : unité de consommation

      Tableau 6 – Ratios des comptes des SNF

      niveaux en %, données cjo-cvs
      Ratios des comptes des SNF
      2008 T4 2009 T1 2009 T2 2009 T3 2008
      Taux de marge 30,3 30,1 30,3   31,1
      Taux d’investissement 21,0 20,6 20,3   21,4
      Taux d’épargne 13,4 13,8 15,4   12,9
      Taux d’autofinancement 63,9 67,2 75,6   60,6

        Accélération des échanges extérieurs

        Le dynamisme des exportations résulte de la bonne performance des biens manufacturés (+3,9 % après +1,3 %), automobiles, biens intermédiaires et biens d’équipements y contribuant de conserve. Les exportations de services sont moins mal orientées (-1,8 % après -3,2 %).

        Les importations se redressent (+0,4 %) après trois trimestres consécutifs de contraction. Le rebond est notable pour les biens manufacturés (+1,6 % après –2,5 %), particulièrement pour les biens intermédiaires et l’automobile, alors que les importations de services poursuivent leur baisse (-4,2 % après -3,5 %).

        La consommation des ménages se stabilise

        Les dépenses de consommation des ménages se stabilisent ce trimestre après une augmentation de 0,3 % au trimestre précédent. Le ralentissement de la dépense en biens (-0,3 % après +0,4 %) résulte de celui en biens de consommation (-0,7 % après -0,2 %), en automobiles (+0,3 % après +3,8 %) et en produits de l’énergie (–3,2 % après -1,5 %). La progression des dépenses en services est en revanche un peu plus soutenue qu’au deuxième trimestre (+0,5 % après +0,4 %).

        L’investissement continue de se contracter

        La FBCF totale se contracte un peu plus qu’au deuxième trimestre (-1,4 % après -1,2 %). Le recul est général : il concerne les entreprises non financières (–0,7 %), les administrations publiques (-0,9 %) et plus encore les ménages (-2,9 %), dont les achats de logements neufs continuent de se contracter.

        Le déstockage se stabilise

        Les variations de stocks contribuent pour -0,1 % à la croissance du PIB ce trimestre, après -0,6 % au deuxième trimestre. Le moindre déstockage d’automobiles et de biens intermédiaires contribue même positivement à la croissance d’ensemble.

        Révisions

        L’estimation de la croissance au deuxième trimestre de 2009 est confirmée à +0,3 %. Les révisions sur les trimestres précédents sont de faible ampleur. La révision la plus notable est celle à la baisse du quatrième trimestre de 2008 (de -1,4 % à -1,5 %).

        Au deuxième trimestre, l’évolution de la FBCF est révisée de -0,3 point, contribuant pour -0,1 point à la révision de la croissance du PIB. Elle est compensée par une révision de sens inverse concernant la contribution du solde commercial (+0,1 point).

        Documentation

        La note méthodologique simplifiée
        (pdf, 133 Ko)