Hausse du PIB au deuxième trimestre 2009 (+0,3 %)Comptes nationaux trimestriels - deuxième estimation (PIB) - 2e trimestre 2009

Au deuxième trimestre 2009, le PIB en volume* augmente (+0,3  %), après quatre trimestres consécutifs de baisse. L’acquis de croissance du PIB pour 2009 s’établit ainsi à -2,4 %.

Publications pour expert
Informations rapides – No 219
Paru le : 13/08/2009
Prochaine parution le : 28/02/2017 à 08h45 - quatrième trimestre 2016

Au deuxième trimestre 2009, le PIB en volume* augmente (+0,3  %), après quatre trimestres consécutifs de baisse. L’acquis de croissance du PIB pour 2009 s’établit ainsi à -2,4 %.

Le rebond du PIB est notamment imputable à l’amélioration du solde du commerce extérieur. En effet, les exportations croissent après la chute des derniers trimestres (+1,0 % après -7,1 % au trimestre précédent), tandis que les importations reculent à un rythme moins soutenu qu’au premier trimestre (-2,3 % après -5,8 %). La dépense de consommation des ménages accélère légèrement (+0,3 % après +0,2 %), alors que la formation brute de capital fixe (FBCF) totale se replie à nouveau, dans une moindre mesure toutefois (-1,0 % après -2,6 %). Enfin, les variations de stocks contribuent encore négativement à la croissance du PIB ce trimestre (-0,6 point après -0,7 point au premier trimestre 2009).

* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Rebond de la production

La production de biens et services en volume repart à la hausse (+0,5 % après -1,9 %), grâce au redressement de l’industrie manufacturière (+1,1 % après -6,5 %) et notamment de la production automobile (+5,6 % après -9,7 %).

Forte contribution des échanges extérieurs ce trimestre

Les exportations se redressent ce trimestre, portées par le rebond des exportations de biens manufacturés (+1,6 % après -9,7 %), en particulier celui des exportations d’automobiles. Dans le même temps, les importations, tirées vers le bas par les biens intermédiaires et l’énergie, continuent de baisser (-2,3 % après -5,8 %). Au total, le solde extérieur contribue pour 0,9 point à la croissance du PIB ce trimestre (après une contribution de -0,2 point au trimestre précédent).

Graph1 – Le PIB et ses composantes

Tableau 1 – Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés
acquis
2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
PIB -0,2 -1,4 -1,3 0,3 0,3 -2,4
Importations 0,1 -3,3 -5,8 -2,3 0,6 -10,0
Dép. conso. ménages 0,1 0,1 0,2 0,3 0,9 0,5
Dép. conso. APU* 0,6 0,3 0,0 0,5 1,1 1,0
FBCF totale -1,2 -2,5 -2,6 -1,0 0,4 -6,0
dont ENF* -0,5 -2,9 -3,6 -0,9 2,4 -6,9
dont ménages -2,8 -2,6 -1,9 -1,8 -1,4 -6,7
dont APU* -1,3 -1,6 -0,9 0,1 -4,5 -3,3
Exportations -0,5 -5,9 -7,1 1,0 -0,6 -11,4
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks* 0,0 -0,4 -0,5 0,1 0,9 -0,8
Variations de stocks 0,0 -0,4 -0,7 -0,6 -0,3 -1,5
Commerce extérieur -0,2 -0,6 -0,2 0,9 -0,3 -0,1
  • *APU : administrations publiques - ENF : entreprises non financières

Tableau 2 – Comptes d’agents

en %, données cjo-cvs
Comptes d’agents
acquis
2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
Taux de marge des SNF* (niveau) 31,3 30,5 30,6 31,1
Pouvoir d’achat du RDB** des ménages 0,0 0,9 0,4 0,6 1,0
  • *SNF : sociétés non financières
  • **RDB : revenu disponible brut

Tableau 3 – Le PIB et ses composantes : indices de prix

variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
Le PIB et ses composantes : indices de prix
acquis
2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
PIB 0,5 0,5 0,1 -0,1 2,5 0,9
Importations 0,7 -4,5 -4,3 -0,2 4,0 -7,0
Dép. conso. :
- des ménages 0,4 -0,5 -0,4 0,0 2,8 -0,4
- des APU 0,5 0,4 0,3 0,5 2,1 1,3
FBCF totale 0,9 -1,4 -0,5 0,3 3,9 -0,4
- dont ménages 0,7 -3,5 -1,5 0,4 5,5 -2,7
- dont ENF 0,8 -0,3 0,0 0,3 2,8 0,7
- dont APU 1,6 -1,3 -0,2 0,3 4,8 0,3
Exportations 0,5 -1,6 -2,1 -0,8 2,9 -3,4

    Tableau 4 – Produits manufacturés : Ressources et emplois en volumes

    variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
    Produits manufacturés : Ressources et emplois en volumes
    acquis
    2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
    Production branche -1,2 -7,5 -6,5 1,1 -1,9 -12,2
    - dont valeur ajoutée -1,4 -6,5 -6,4 0,4 -2,4 -11,8
    Importations -1,0 -5,6 -7,8 -2,2 -0,3 -13,8
    Emplois intermédiaires -0,8 -5,5 -4,4 0,9 -0,5 -8,5
    Dép. conso. :
    - des ménages 0,1 -0,8 0,1 0,8 -0,6 0,1
    - des APU 3,5 0,5 -0,5 2,3 3,4 3,9
    FBCF totale -1,2 -4,6 -6,3 -1,7 2,1 -11,5
    - dont ENF -1,4 -5,4 -7,3 -2,0 1,7 -13,3
    - dont APU 0,2 0,4 0,6 0,6 1,5 1,4
    Exportations -1,5 -7,8 -9,7 1,6 -1,9 -15,5
    Variations de stocks (en contribution) -0,5 -2,1 -2,4 -1,5 -1,0 -4,9

      Tableau 5 – RDB et ratios des comptes des ménages

      variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
      RDB et ratios des comptes des ménages
      acquis
      2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
      RDB 0,4 0,4 0,0 3,4 0,6
      RDB (pouvoir d’achat) 0,0 0,9 0,4 0,6 1,0
      RDB par uc* (pouvoir d’achat) -0,1 0,8 0,2 0,0 0,6
      RDB ajusté (pouvoir d’achat) 0,2 0,8 0,3 0,9 0,9
      Taux d’épargne (niveau) 15,0 15,7 15,9 15,3
      Taux d’épargne financière (niveau) 4,6 5,9 6,4 4,9
      • * uc : unité de consommation

      Tableau 6 – Ratios des comptes des SNF

      niveaux en %, données cjo-cvs
      Ratios des comptes des SNF
      2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008
      Taux de marge 31,3 30,5 30,6 31,1
      Taux d’investissement 21,5 21,0 20,5 21,4
      Taux d’épargne 12,8 13,2 13,6 13,0
      Taux d’autofinancement 59,5 63,1 66,4 60,7

        Légère accélération de la consommation des ménages

        Les dépenses de consommation des ménages progressent de 0,3 % ce trimestre (après +0,2 %), sous les effets conjugués d’un redressement des dépenses en produits alimentaires et d’une accélération des achats des ménages en automobiles.

        Poursuite du fort déstockage

        Les variations de stocks contribuent pour -0,6 point à la croissance du PIB, dont -0,3 point imputable aux biens intermédiaires.

        Contraction moins marquée de l’investissement

        La FBCF totale diminue moins fortement qu’au trimestre précédent, à l’image de l’investissement des entreprises non financières, notamment en équipements mécaniques.

        Une révision du PIB de -0,1 point sur le premier trimestre 2009

        L’estimation de la croissance du PIB au premier trimestre 2009 est maintenant de -1,3 % contre -1,2 % précédemment. Par ailleurs, suite à l’intégration de nouvelles informations, les prix d’exports sont révisés à la hausse, notamment au quatrième trimestre 2008, tandis que les prix d’imports ne sont que très peu modifiés. Les volumes d’exports sont ainsi revus à la baisse (de -4,7 % à -5,9 %), ce qui diminue la contribution du solde commercial à la croissance du PIB, et réduit corrélativement l’ampleur du déstockage au quatrième trimestre 2008 (-0,4 point au lieu de -0,7 point).

        Documentation

        La note méthodologique simplifiée
        (pdf, 133 Ko)