La reprise différéePoint de conjoncture - octobre 2014

Vladimir Passeron, Laurent Clavel

L'économie française croîtrait à peine aux troisième et quatrième trimestres (+0,1 %), ce qui porterait la croissance sur l'année à +0,4 % en 2014, comme en 2012 et 2013. La croissance des exportations serait certes un peu plus soutenue qu'au premier semestre, grâce notamment aux effets de la dépréciation récente de l'euro, mais sans éclat, la demande étrangère restant peu dynamique. Les freins au redémarrage de la demande intérieure restent à l'œuvre