Les fonctions métropolitaines : un fort enjeu pour les villes limousines

Catherine Lavaud

En Limousin, 13 200 cadres et chefs d’entreprises occupent des fonctions qualifiées de « métropolitaines ». Ces emplois stratégiques progressent vite : +36 % en sept ans à Limoges, +29 % à Brive. Cependant, ils ne représentent encore que 4,5 % de l’emploi limousin en 2006. Ils relèvent d’abord de la fonction de gestion (y compris banque et assurance), qui devance la culture et les loisirs, la conception-recherche, les prestations intellectuelles et le commerce interentreprises.

Publication électronique
No 16
Paru le : 20/10/2009

Certains emplois stratégiques sont particulièrement présents dans les grandes villes et contribuent à leur rayonnement économique. Il s’agit des cadres ou chefs d’entreprises de plus de 10 salariés exerçant leur activité dans cinq fonctions dites « métropolitaines » : Conception-Recherche, Prestations intellectuelles, Commerce interentreprises, Gestion et Culture-Loisirs. En 2006, 13 200 cadres des fonctions métropolitaines travaillent ainsi en Limousin.

Une forte progression sur les dernières années

Dans la région comme en France, ces emplois de cadres des fonctions métropolitaines progressent rapidement : +32 % entre 1999 et 2006. Ils ne représentent encore que 4,5 % de l’emploi limousin en 2006, contre 6,4 % en province et 9,1 % au niveau national.

Pour les villes limousines, renforcer leur rôle dans le maillage du territoire passe par le développement de ces emplois. Le taux de cadres des fonctions métropolitaines croît en général avec la taille de l’aire urbaine. Les agglomérations appuient leur attractivité pour les entreprises et la population sur ces emplois de services spécialisés, à haut niveau de qualification et fort contenu décisionnel.

Un poids très lié à la taille des aires urbaines

La moitié des cadres des fonctions métropolitains limousins travaillent sur l’aire urbaine de Limoges. Celle-ci compte 6,0 % de ses emplois dans cette catégorie. C’est moins qu’à Clermont-Ferrand (7,5 %) et comparable à Poitiers (6,3 %). La taille de l’aire urbaine de Clermont-Ferrand, supérieure de 60 % à celle de Limoges, contribue à expliquer l’écart. Clermont-Ferrand entre dans une catégorie d’aire urbaine dont la taille favorise les fonctions de conception-recherche ou de prestations intellectuelles. Le léger différentiel avec Poitiers est lié au poids des activités de fabrication et transport-logistique, plus faible qu’à Limoges, dont l’économie est plus tournée vers l’industrie. Ceci renforce le poids relatif des autres fonctions, dont les fonctions métropolitaines et leurs cadres.

Dans l’aire urbaine de Brive, les cadres des fonctions métropolitaines occupent 5,3 % de l’emploi. C’est davantage qu’à Périgueux et Châteauroux, deux aires urbaines voisines de taille équivalente. N’étant pas préfecture de département, Brive consacre moins de place à l’administration publique, et ses cadres sont plus nombreux à travailler dans les fonctions de conception-recherche.

Figure 1 – Les cadres des fonctions métropolitaines : Forte progression à Brive

  • Source : Insee, Recensements de la population de 1999 et 2006, exploitation complémentaire au lieu de travail

Entre 1999 et 2006, les emplois de cadres de fonctions métropolitaines progressent plus vite dans les grandes aires urbaines que dans les moyennes. Leur croissance est donc plus forte à Limoges qu’à Brive. Ces emplois sembleraient se développer plus par concentration dans les grandes métropoles que par diffusion sur des villes plus petites. Comparée à ses voisines de taille équivalente, Brive a connu une progression notable.

Définitions

Analyse fonctionnelle des emplois : Une nouvelle grille d’analyse des emplois par grandes fonctions, transversales aux secteurs d’activité, a été réalisée par l'Insee. Elle décrit le système productif de la région, à partir de la définition de 15 fonctions, par regroupement de professions et catégories socio-professionnelles :

- Conception - recherche

- Prestations intellectuelles (conseil, analyse, expertise, etc...)

- Agriculture et pêche (y compris exploitation forestière)

- Bâtiment et travaux publics

- Fabrication : production de biens matériels et d'énergie (hors agriculture et pêche et hors BTP)

- Commerce inter-entreprises

- Gestion : gestion d'entreprises, banque et assurance

- Transports - logistique : transport de personnes et de marchandises

- Entretien - réparation : entretien et maintenance, traitement des déchets et environnement

- Distribution : vente aux particuliers, y compris l'artisanat commercial

- Services de proximité : (hors distribution, transport, éducation et santé)

- Éducation - formation : enseignement scolaire et universitaire, formation professionnelle

- Santé et action sociale (y compris les pharmaciens)

- Culture - loisirs (y compris les sportifs)

- Administration publique (État et collectivités locales)

- Conception - recherche

Cadres des fonctions métropolitaines : emplois « stratégiques » plus spécifiquement présents dans les grandes aires urbaines. Il s’agit des cadres ou chefs d’entreprises de dix salariés ou plus des fonctions conception-recherche, prestations intellectuelles, commerce inter-entreprises, gestion et culture-loisirs. Cohérentes avec l'analyse fonctionnelle des emplois, cette notion remplace celle d’emplois métropolitains supérieurs auparavant utilisée à l'Insee.