Industrie dans les Pays de la Loire : l'agroalimentaire principal employeur

David CAPELLE (Insee)

Fin 2011, 9 000 établissements industriels emploient près de 250 000 salariés dans les Pays de la Loire. L'agroalimentaire est le principal employeur de l'industrie régionale, devant la métallurgie, l'industrie du caoutchouc et les matériels de transport. Dans quatre zones d'emploi, aux profils différents, l'industrie représente 40 % ou plus de l'emploi salarié. D'autres zones, moins industrielles, sont marquées par la présence de grands groupes industriels.

Publications grand public
Faits et Chiffres – No 478
Paru le : 26/08/2013

Au 31 décembre 2011, parmi les 127 000 établissements industriels employeurs que compte la France de province, un peu moins de 9 000 sont implantés dans les Pays de la Loire. La région se situe ainsi, en nombre d'établissements industriels, en troisième position des régions de province derrière Rhône-Alpes et PACA mais devant l'Aquitaine et Midi-Pyrénées. Un peu plus de 11 % des établissements industriels emploient 50 salariés ou plus, contre 8 % en France de province. Ces structures de tailles moyennes à grandes représentent 70 % de l'emploi industriel régional fin 2011 (65 % en France de province). Les petits établissements employeurs (moins de 10 salariés) sont à l'inverse moins présents qu'au niveau national (respectivement 62 % et 67 %).

Figure 1 – 7 salariés de l'industrie sur 10 travaillent dans un établissement de 50 salariés et plus

Répartition des établissements employeurs et des effectifs par taille d'établissements industriels au 31 décembre 2011
7 salariés de l'industrie sur 10 travaillent dans un établissement de 50 salariés et plus
Tranche d'effectifs Pays de la Loire France de Province
Nombre d'établissements Établissements (en %) Effectifs (en %) Nombre d'établissements Établissements (en %) Effectifs (en %)
1 à 9 5 588 62,2 8,7 85 485 67,3 11,1
10 à 49 2 389 26,6 21 31 316 24,7 23,8
50 à 199 765 8,5 30,1 8 044 6,3 27,6
200 et plus 238 2,7 40,2 2 207 1,7 37,5
Total 8 980 100 100 127 052 100 100
  • Source : Insee, Clap.

L'agroalimentaire, un secteur clé qui se renforce

L'agroalimentaire est de loin le principal employeur de l'industrie régionale. Fin 2011, les 2 600 établissements employeurs de ce secteur représentent 23 % des près de 250 000 emplois industriels des Pays de la Loire, soit 5 points de plus qu'en moyenne en province. Trois autres secteurs pèsent plus de 10 % de l'emploi industriel régional. Parmi eux, on trouve en deuxième position, le secteur de la métallurgie qui représente 13 % des emplois industriels de la région, proportion légèrement inférieure à celle de France de province. L'industrie du caoutchouc et la fabrication de matériel de transport arrivent ensuite, avec pour chacun d'eux près de 11 % des postes. Ces quatre principaux secteurs d'activité industriels représentent ainsi 57 % des emplois industriels des Pays de la Loire.

Parmi les autres secteurs, la fabrication de machines ou l'industrie du bois et du papier, deux secteurs de taille équivalente (7 % des emplois industriels), sont davantage présents dans la région qu'ailleurs en province. Pour ces deux secteurs, les Pays de la Loire se situent en deuxième position derrière Rhône-Alpes en termes de nombre d'emplois. Bien que ne représentant qu'une faible part des emplois industriels de la région (4 %), l'industrie du textile et de l'habillement est également une spécificité des Pays de la Loire. Ce secteur est celui qui a perdu le plus d'emplois sur les 20 dernières années. Les industries chimiques et pharmaceutiques sont en revanche sous représentées dans la région (environ 1 % de l'emploi industriel régional contre respectivement 4 % et 2 % en moyenne en province).

L'évolution de l'emploi industriel entre fin 2008 et fin 2011 entraîne un renforcement de la concentration sectorielle : les quatre principaux secteurs qui représentaient fin 2008 55 % des emplois de l'industrie régionale, en représentent 2 points de plus fin 2011. Le secteur agroalimentaire est l'un des rares secteurs à ne pas perdre d'emplois entre 2008 et 2011, il renforce ainsi sa position de premier employeur de l'industrie (+ 1,7 point). Il en est de même de l'industrie du caoutchouc (+ 0,4 point) et de la métallurgie (+ 0,3 point), bien que ces secteurs aient perdu des emplois sur la période. En revanche, le poids de la fabrication de matériel de transport recule en trois ans (- 0,4 point). Le recul est plus sensible pour les secteurs des autres industries manufacturières et réparation de machines (- 1,0 point) ainsi que de la fabrication de machines (- 0,5 point).

Figure 2 – L'agroalimentaire, un secteur clé de l'industrie des Pays de la Loire

  • Source : Insee, Clap 2011.

Quatre zones d'emploi particulièrement tournées vers l'industrie

Dans les Pays de la Loire, un salarié sur cinq travaille dans l'industrie fin 2011. Cette proportion atteint 40 % ou plus dans quatre zones d'emploi de la région : La Ferté Bernard, Sablé-sur-Sarthe, les Herbiers et Segré. Les établissements industriels y sont globalement de taille plus importante que ceux de la région avec 20 % d'établissements employeurs de 50 salariés et plus dans les trois premières zones, 17 % dans la zone de Segré. Ces établissements représentent environ 80 % de l'emploi salarié industriel des zones de La Ferté Bernard, les Herbiers et Segré. Ils en représentent 90 % à Sablé-sur-Sarthe.

La Ferté Bernard est la seule zone de la région dans laquelle plus de la moitié des salariés (52 %) travaille dans un établissement industriel. L'agroalimentaire et la métallurgie y représentent près des deux tiers des emplois industriels (respectivement 41 % et 22 %). L'emploi y est relativement concentré : les 10 principaux établissements représentent 60 % de l'emploi industriel de la zone.

Figure 3 – Zones d'emploi de Nantes, Angers, Le Mans : Une faible part des effectifs dans l'industrie malgré un nombre important de salariés dans ce secteur

  • Source : Insee, Clap.

Dans la zone d'emploi de Sablé-sur-Sarthe, 47 % des salariés sont employés dans un établissement industriel. Plus de la moitié (57 %) des salariés de cette zone travaillent dans l'agroalimentaire. Il s'agit de la zone d'emploi où l'emploi industriel y est le plus concentré ; les 10 principaux établissements représentent 80 % de l'emploi industriel.

Dans la zone des Herbiers, 41 % des salariés travaillent dans l'industrie. Trois secteurs industriels sont largement représentés : l'agroalimentaire (29 %), la métallurgie (20 %) et la fabrication de matériels de transport (18 %). L'emploi y est moins concentré que dans les trois autres zones : les 10 plus grands établissements représentent 48 % de l'emploi industriel de la zone.

Dans la zone d'emploi de Segré, 40 % des emplois salariés se trouvent dans un établissement industriel. Deux secteurs sont sur-représentés : l'industrie du caoutchouc (25 % de l'ensemble des salariés industriels de la zone) et la fabrication de produits informatiques ou électroniques (14 %). Ce dernier secteur ne pèse que 3 % de l'emploi industriel dans l'ensemble de la région.

Des zones d'emploi avec des particularités

L'emploi industriel de certaines zones d'emploi est structuré par la présence d'établissements de grands groupes industriels. À Saint-Nazaire comme au Mans, la fabrication de matériels de transport est fortement représentée (respectivement 36 % de l'emploi industriel de la zone et 18 %). Dans la zone d'emploi d'Ancenis, deux secteurs regroupent près des trois quarts des salariés de l'industrie : l'agroalimentaire (36 %) et la fabrication de machines et équipements (36 %). À Cholet, deux salariés de l'industrie sur dix travaillent dans l'industrie du caoutchouc, soit deux fois plus que la moyenne régionale.

Seulement 13 % des salariés de la zone d'emploi de Nantes travaillent dans l'industrie. Avec les Sables d'Olonne (10 %), il s'agit du plus faible taux de la région. Toutefois, Nantes reste la zone d'emploi la plus importante en volume d'emplois industriels. Elle comprend 22 % de l'ensemble de l'emploi industriel de la région.

Sources

Insee, Clap 2011.

Clap (Connaissance locale de l'appareil productif) est un système d'information alimenté par différentes sources dont l'objectif est de fournir des statistiques localisées au lieu de travail jusqu'au niveau communal, sur l'emploi salarié et les rémunérations pour les différentes activités des secteurs marchands et non marchand.

Les données ici présentes concernent les établissements des secteurs industriels (sections B, C, D, E de la nomenclature d'activité NAF rév.2) employeurs et actifs le 31 décembre 2011. Les nombres d'établissements et effectifs salariés sont comptabilisés au 31 décembre de l'année.

Dans les statistiques produites par le système d'information Clap, un poste correspond à un salarié dans un établissement. Un salarié qui travaille dans deux établissements correspond à deux postes. Ce salarié est donc comptabilisé deux fois. De plus, ne sont pris en compte que les postes non-annexes, c'est-à-dire les postes dont le volume de travail et le niveau de rémunération associés sont "suffisants". Plus précisément, si la rémunération est supérieure à 3 SMIC mensuels ou si la durée d'emploi dépasse 30 jours et 120 heures et que le rapport nombre d'heures/durée est supérieur à 1,5, on considère que l'on est en présence d'un poste non-annexe.

Les effectifs intérimaires employés par des établissements industriels ne sont pas comptabilisés dans les effectifs de l'établissement.

Définitions

Industrie : Relèvent de l'industrie, les activités économiques qui combinent des facteurs de production (installations, approvisionnements, travail, savoir) pour produire des biens matériels destinés au marché. Le champ de cet article couvre les postes DE et C1 à C5 du niveau agrégé en 17 postes de la nomenclature d'activité française « NAF rev. 2 ».

Pour en savoir plus

En 20 ans, les Pays de la Loire perdent 26 000 emplois salariés dans l'industrie - Insee Pays de la Loire, Informations statistiques n°453, septembre 2012