Derrière la porte, une personne seule dans un logement sur trois en Pays de la Loire

David MARTINEAU

En 2009, la région des Pays de la Loire compte un peu plus de 1 510 000 ménages, soit 390 000 de plus qu'en 1990. Les ménages d'une personne comptent à eux seuls pour 208 000. Dans la région, leur part progresse donc fortement, pour s'établir à un ménage sur trois en 2009 contre un sur quatre en 1990. L'évolution des modes de cohabitation et le vieillissement de la population expliquent largement cette augmentation initiée dès la fin des années 1970. Le nombre moyen d'habitants par logement décroît toujours et s'établit à 2,3 en 2009, soit un habitant de moins par logement qu'en 1968.

Faits et Chiffres
No 465
Paru le : 04/02/2013

Depuis 1990, le nombre de ménages a augmenté de 390 000 en Pays de la Loire grâce au dynamisme démographique de la région, mais aussi du fait de l'évolution des modes de cohabitation. Les ménages d'une personne comptent à eux seuls pour plus de 208 000 dans cette augmentation (+ 100 000 entre 1990 et 1999 et + 108 000 entre 1999 et 2009). Leur part progresse donc fortement dans la région comme ailleurs pour s'établir à un ménage sur trois en 2009 contre un sur quatre en 1990. Cette envolée du nombre de ménages d'une seule personne est elle-même le fruit du dynamisme de la population et de la poursuite de la décohabitation.

Une analyse sur les quarante dernières années permet d'appréhender l'ampleur du phénomène. Alors qu'avec 100 logements (précisément résidences principales), on logeait 330 personnes en 1968 en Pays de la Loire, on en loge 100 de moins en 2009, soit 230. C'est ainsi que certaines communes qui construisent de nouveaux logements ne voient pas, en contrepartie, leur population augmenter, ou que d'autres voient leur population augmenter beaucoup moins vite que leur nombre de résidences principales. La baisse du nombre moyen d'occupants par logement est avant tout imputable à l'augmentation massive du nombre des personnes vivant seules, mais aussi à la baisse tendancielle de la proportion de grandes familles. La part des familles ayant trois enfants et plus est, en dix années, passée de 12,4 % à 10,2 % aujourd'hui.

Figure 1 – Une personne de moins par logement en quarante ans

Nombre moyen de personnes par ménage
Une personne de moins par logement en quarante ans
Évolution de la taille des ménages Pays de la Loire France
1968 3,3 3,2
1975 3,0 2,9
1982 2,8 2,7
1990 2,7 2,6
1999 2,4 2,4
2009 2,3 2,3
  • Sources : Insee, RP1968 à 1990 dénombrements - RP1999 et RP2009, exploitations principales.

Vieillissement de la population et « mise en ménage » tardive des jeunes

Le vieillissement de la population explique un tiers de l'augmentation du nombre des ménages d'une personne. En effet, au-delà de 60 ans, peu de ligériens vivent dans un ménage de trois personnes ou plus : les enfants ont quitté le foyer et la cohabitation des parents âgés avec leurs enfants est devenue peu fréquente. Or, au cours de la dernière décennie, l'augmentation des 60 ans ou plus a été particulièrement forte, les premiers baby-boomers ayant fêté leur soixantième anniversaire au milieu des années 2000. Cette génération remplace progressivement celles moins nombreuses, notamment les générations creuses nées pendant la première guerre mondiale.

À cela, s'ajoute la hausse de l'espérance de vie : une personne de 65 ans ou plus vivant seule aujourd'hui dans son logement y demeurera de longues années. Enfin, l'évolution des modes de cohabitation joue aussi un rôle important dans l'organisation de la structure des ménages.

Par ailleurs, l'allongement de la durée des études et les difficultés d'insertion des jeunes sur le marché du travail pèsent aujourd'hui fortement sur la « mise en ménage » des jeunes qui repoussent toujours un peu plus le moment de fonder un foyer. Ainsi par exemple aujourd'hui, 23 % des 20-24 ans vivent seuls contre 19 % en 1999.

Figure 2 – 23 % des 20-24 ans vivent seuls

  • Sources : Insee, RP1999 et RP2009 exploitations principales.

Seul(e) à son domicile : une situation très partagée...

En 2009, l'ensemble des ménages des Pays de la Loire peut se découper en trois parts égales : un tiers (32,4 %) est composé des ménages d'une seule personne, un tiers de ceux de deux personnes (34,8 %) et le dernier tiers de ceux de trois personnes ou plus (33,0 %). Derrière une porte de résidence principale sur trois, on trouvera respectivement un ménage d'une, de deux et enfin de trois personnes ou plus. Ceci ne signifie pas qu'un tiers de la population vit seul : les personnes seules représentent environ 15 % de la population régionale.

Figure 3 – 108 000 ménages d'une seule personne supplémentaires en dix ans

Nombre de ménages selon la structure familiale
108 000 ménages d'une seule personne supplémentaires en dix ans
2009 1999
Nombre % Nombre %
Ensemble 1 510 606 100 1 292 594 100
Ménages d'une personne 489 742 32,4 381 933 29,5
- hommes seuls 206 961 13,7 153 358 11,9
- femmes seules 282 781 18,7 228 575 17,7
Autres ménages sans famille 30 331 2 20 517 1,6
Ménages avec famille(s) 990 533 65,6 890 144 68,9
dont la famille principale est :
- un couple sans enfant 455 500 30,2 362 881 28,1
- un couple avec enfant(s) 437 373 29 445 748 34,5
- une famille monoparentale 97 660 6,5 81 515 6,3
  • Sources : Insee, RP1999 et RP2009 exploitations complémentaires.

... mais localisée dans les centres urbains et sur le littoral

L'impact des mises en ménage tardives et du vieillissement de la population est très inégalement réparti sur le territoire. Ainsi, à Angers et à Nantes, la moitié des ménages sont constitués d'une seule personne. Ces villes, et plus globalement les grands pôles urbains, connaissent en effet un afflux important de jeunes (qui viennent faire leurs études supérieures ou qui cherchent une première insertion professionnelle sur un marché de l'emploi large et diversifié) mais aussi une part importante de ménages plus âgés (du fait de la proximité et de la diversité des services offerts). Ces deux populations, se caractérisant par un fort pourcentage de ménages d'une seule personne, façonnent très fortement le tissu social urbain.

Sur les quelque 1 500 communes que compte la région, seule une petite centaine connaît un taux de ménages d'une personne supérieur au tiers.

Sur le littoral, des communes telles que Les Sables-d'Olonne, La Baule ou Saint-Gilles-Croix-de-Vie sont marquées depuis deux décennies par l'arrivée massive de retraités. L'évolution démographique qui en résulte explique le nombre important de logements occupés par une personne seule (50,5 % des ménages ne comptent qu'une personne aux Sables-d'Olonne).

Figure 4 – Des personnes vivant seules dans les grandes villes et sur le littoral

  • Source : Insee, recensement de la population (RP) 2009 exploitation complémentaire.

Définitions

Un ménage : un ménage, au sens du recensement de la population, désigne l'ensemble des personnes qui partagent la même résidence principale, sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté. Un ménage peut être constitué d'une seule personne. On parle de décohabitation quand un membre du ménage quitte cette résidence principale (un jeune qui prend son autonomie ou le départ d'un des conjoints par exemple) pour en rejoindre une autre.

Une résidence principale : une résidence principale est un logement occupé de façon habituelle et à titre principal par une ou plusieurs personnes qui constituent un ménage. Une résidence principale peut comporter plusieurs ménages si ceux-ci ont des budgets séparés.

La taille moyenne des ménages : la taille moyenne des ménages est le rapport entre le nombre de personnes constituant les ménages et le nombre de ménages.

Une famille : une famille est composée soit d'un couple avec ou sans enfant (parce qu'il n'en a jamais eu ou parce que les enfants ont quitté le foyer) soit d'un adulte avec un ou plusieurs enfants.

Pour en savoir plus

1999-2009 : D'un recensement à l'autre De plus en plus de petits ménages dans les régions - Insee publication nationale, mis à jour : 28 juin 2012 -

Retour sur deux siècles de recensements de la population - Insee Pays de la Loire, Informations statistiques n°424, octobre 2011 -

En Pays de la Loire, la plus faible proportion de familles monoparentales de France - Insee Pays de la Loire, Informations statistiques n°332, août 2009 -