À l’origine de l’enquête : enjeux de l’échantillonnage, collecte et pondérations de l’enquête TeO

Élisabeth Algava et Bertrand Lhommeau

L'enquête « Trajectoires et Origines » (TeO) de l'Ined et de l'Insee cherche à appréhender dans quelle mesure les origines migratoires (géographiques, nationales) sont susceptibles de modifier par elles-mêmes les chances d'accès aux principaux biens qui définissent la place de chacun dans la société comme l'éducation, l'emploi… Pour réaliser cet objectif, il a fallu relever plusieurs défis. En premier, celui de la création d'une base de sondage permettant la construction d'un échantillon d'individus qui devait comprendre une surreprésentation des immigrés, des descendants d'immigrés, des natifs d'un DOM et des descendants d'un natif d'un DOM et pour des origines de populations issues de l'immigration peu présentes en France. Cette phase préalable à la collecte d'entretiens a constitué en soi une opération statistique lourde avec la saisie de 300 000 noms de personnes recensées en 2007 et la recherche dans les registres de l'état civil des mairies du lieu de naissance des parents pour près de 100 000 personnes. Ensuite, l'enquête proprement dite a été organisée pour résoudre plusieurs difficultés : une forte concentration des entretiens en zone urbaine, une population jeune très mobile d'où un suivi des adresses en cas de déménagement et parfois des interviewés pour lesquels un entretien en français aurait été impossible. Enfin, la pondération des données a demandé des calculs particuliers liés à la complexité de la construction de l'échantillon.

Documents de travail
No F1304
Paru le : 19/04/2013