Les exportations rhônalpines portées par les entreprises multinationales

Michel Bonnet, Henri Lavergne (Insee)

Les PME industrielles ayant une activité économique en Rhône-Alpes sont plus productives et plus exportatrices que la moyenne des PME françaises. À la différence des PME, les ETI principalement implantées dans la région, minoritaires, exportent davantage et sont plus productives que celles dont la majorité de l’effectif se situe hors de la région. Pour les deux catégories d’entreprises, les firmes multinationales sont plus performantes que les firmes franco-françaises.

En Rhône-Alpes, 4 300 PME industrielles sont implantées dans la région, soit 17 % des PME françaises. 60 % d’entre elles comptent plusieurs établissements, parfois situés dans plusieurs régions françaises. La très grande majorité (85 %) sont principalement implantées dans la région Rhône-Alpes (voir définitions).

Près de la moitié des ETI industrielles françaises sont présentes en Rhône-Alpes, mais, à l’inverse des PME, seul un tiers d’entre elles ont leur implantation principale dans la région.

Enfin, seules 9 grandes entreprises sur les 79 du territoire national sont absentes du périmètre régional.

Figure 1 – Les ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes exportent plus qu'en moyenne nationale

Part de chiffre d'affaires à l'export (en %)
Les ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes exportent plus qu'en moyenne nationale
en % ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes ETI industrielles en France
0 0% 0%
10 3% 0%
20 10% 4%
30 18% 9%
40 25% 16%
50 37% 24%
60 46% 34%
70 55% 45%
80 66% 56%
90 76% 72%
100 100% 100%
  • Lecture : 50 % des ETI industrielles rhônalpines (respectivement françaises) consacrent plus de 37 % (respectivement 24 %) de leur chiffres d'affaires à l'export.
  • Sources : Insee, LifiUS, Clap 2011.

Figure 1 – Les ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes exportent plus qu'en moyenne nationaleRépartition des ETI industrielles selon leur part de chiffre d'affaires à l'export en 2011

Des PME productives et performantes à l’export

Les PME industrielles présentes en Rhône-Alpes sont légèrement plus grandes qu’à l’échelon national : la moitié d’entre elles comptent plus de 22 salariés, contre 18 en France. Un quart de ces PME rhônalpines comptent moins de 13 salariés, et un autre quart seulement plus de 46 salariés.

Quant aux ETI présentes dans la région, elles sont de grande taille. La moitié d’entre elles emploient plus de 540 salariés, contre 400 au niveau national. Toutefois, leur taille reste plus faible que dans les pays européens où l’industrie est plus performante, en Allemagne notamment. Un quart des ETI rhônalpines comptent moins de 320 salariés, se rapprochant ainsi de la taille de grosses PME, et un autre quart dépassent 1 000 salariés. Une ETI sur dix emploie plus de 2 000 salariés.

Pour les PME comme pour les ETI, les entreprises principalement implantées dans la région ont une taille inférieure à celles dont la majorité de l’effectif est située hors de la région. Ceci s’explique par une activité plus souvent limitée au marché régional.

Les PME industrielles rhônalpines sont plus productives et nettement plus tournées vers l’export que la moyenne des PME françaises. La moitié d’entre elles dégagent une valeur ajoutée par salarié d’au moins 59 000 euros, contre 55 000 euros à l’échelon national. Qu’elles soient principalement implantées dans la région ou non, leur taux d’investissement et leur taux de marge (qui dépendent surtout du secteur d’activité) ne s’écartent pas des moyennes nationales.

En revanche, elles sont plus présentes au niveau international, même si, dans la région comme en France, seule une minorité d’entreprises est concernée. La moitié des PME régionales réalisent moins de 3 % de leur chiffre d’affaires à l’exportation, et les trois quarts moins de 18 % (respectivement 0 % et 12 % en France). Compte tenu de leur plus grande taille, les PME dont l’ancrage est majoritairement extérieur à la région sont davantage ouvertes aux marchés étrangers que les PME principalement implantées en Rhône-Alpes : un quart d’entre elles exportent au moins 24 % de leur chiffre d’affaires (contre 17 %). Les PME industrielles rhônalpines qui exportent le plus (plus de 18 % de leur chiffre d’affaires) emploient plus de salariés (57 salariés contre 34 salariés pour celles qui exportent peu) et produisent plus de richesse (valeur ajoutée par salarié de 74 000 euros contre 71 000 euros).

Les ETI principalement implantées dans la région plus exportatrices que les autres

Près de six fois moins nombreuses, les ETI constituent un ensemble plus homogène que les PME. Bien que de taille supérieure à la moyenne nationale, les ETI présentes en Rhône-Alpes ne sont pas pour autant plus productives ou plus présentes sur le plan international. Toutefois, les ETI principalement implantées dans la région exportent davantage, et sont plus productives que celles dont la majorité de l’effectif se situe hors de la région : la moitié d’entre elles ont une valeur ajoutée par salarié d’au moins 78 000 euros (contre 74 000 euros) et un taux d’exportation dépassant 37 % (contre 34 %).

Une ETI sur cinq présente en Rhône-Alpes réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires à l’export. Celles-ci se démarquent peu des autres ETI par la taille : leur effectif moyen (800 salariés) est même légèrement inférieur à la moyenne des ETI industrielles rhônalpines (850 salariés). En revanche, leur plus grande ouverture aux marchés étrangers s’accompagne d’une productivité plus forte. Leur valeur ajoutée par salarié atteint en moyenne 95 000 euros (contre 84 000 euros). C’est principalement l’appartenance à un groupe multinational, français ou étranger, qui fait leur spécificité.

Figure 2 – Les ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes plus performantes

en milliers d'euros
Les ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes plus performantes
ETI industrielles ayant au moins un établissement en Rhône-Alpes ETI industrielles avec implantation principale en Rhône-Alpes ETI industrielles françaises
1er quartile 60 61 59
médiane 74 78 74
3e quartile 96 103 99
  • Lecture : 1er quartile, 25 % des ETI industrielles françaises dégagent 59 000 euros de valeur ajoutée hors taxes par salarié.
  • Sources : Insee, LifiUS, Clap 2011.

Figure 2 – Les ETI industrielles principalement implantées en Rhône-Alpes plus performantesValeur ajoutée hors taxes par salarié des ETI industrielles en 2011

Les exportations poussées par les entreprises multinationales

Parmi les 4 300 PME industrielles présentes en Rhône-Alpes, environ 500 appartiennent à une multinationale française ou étrangère, 1 550 à un groupe franco-français, et 2 250 sont des entreprises indépendantes.

Les PME appartenant à une multinationale sont davantage tournées vers les marchés étrangers : la moitié d’entre elles consacrent plus de 24 % de leur chiffre d’affaires à l’export, et le quart plus de 51 %. À l’opposé, la contribution des PME indépendantes à l’exportation est négligeable. Six PME rhônalpines sur dix appartenant à une multinationale sont principalement implantées dans la région. Leur productivité est supérieure à celles dont l’ancrage régional est moins important : la moitié ont une valeur ajoutée par salarié d’au moins 67 000 euros (contre 63 000 euros). Leur taux d’exportation est plus élevé et plus homogène, 55 % au moins pour les trois quarts de ces entreprises (contre 42 %).

Les PME appartenant à un groupe franco-français ont des caractéristiques intermédiaires, avec une présence à l’international plutôt modeste : la moitié de ces entreprises consacrent moins de 5 % de leur chiffre d’affaires à l’exportation, les trois quarts moins de 20 %.

Ces constats sont beaucoup plus marqués pour les ETI rhônalpines : plus de 80 % appartiennent à une multinationale, soit 10 points de plus qu’au niveau national. Cependant, le tiers de ces ETI « multinationales » ont leur implantation principale dans la région. Ces dernières sont plus productives que celles dont l’implantation est majoritairement à l’extérieur, avec une valeur ajoutée médiane par salarié de 81 000 euros (contre 76 000 euros). Elles sont surtout davantage exportatrices, avec un taux d’exportation médian de 43 % (contre 23 %).

Les ETI régionales n’appartenant pas à une multinationale se rapprochent plutôt des grosses PME, avec un taux de chiffre d’affaires à l’exportation médian très faible (4 %).

Figure 3 – Un quart des PME multinationales présentes en Rhône-Alpes exportent au moins la moitié de leur chiffre d'affaires

Caractéristiques et indicateurs de dispersion des PME et ETI industrielles, en Rhône-Alpes et en France
Un quart des PME multinationales présentes en Rhône-Alpes exportent au moins la moitié de leur chiffre d'affaires
Catégories d'entreprises PME ETI
Variables Nombre d'entreprises 1er quartile médiane 3e quartile Nombre d'entreprises 1er quartile médiane 3e quartile
Entreprises industrielles présentes en Rhône-Alpes 4 305 764
Effectif des entreprises (salariés) 13 22 46 320 536 1 056
Valeur ajoutée par salarié (en milliers d'euros) 47 59 76 60 74 96
Chiffre d'affaires total (en millions d'euros) 2 3,9 9,4 83 152,3 326,1
Taux de chiffre d'affaires à l'exportation (en %) 0 3 18 8 23 47
Entreprises industrielles majoritairement implantées en Rhône-Alpes 3 640 222
Effectif des entreprises (salariés) 13 19 37 279 453 812
Valeur ajoutée par salarié (en milliers d'euros) 47 59 76 61 78 103
Chiffre d'affaires total (en millions d'euros) 1,8 3,3 7,2 76,2 127,1 271,2
Taux de chiffre d'affaires à l'exportation (en %) 0 2 17 14 37 59
Multinationales présentes en Rhône-Alpes 503 630
Effectif des entreprises (salariés) 36 72 131 339 593 1 193
Valeur ajoutée par salarié (en milliers d'euros) 54 66 85 61 77 99
Chiffre d'affaires total (en millions d'euros) 8,3 18,5 32,7 95,2 175,2 382,3
Taux de chiffre d'affaires à l'exportation (en %) 8 24 51 12 29 50
Groupes franco-français présents en Rhône-Alpes 1 556 134(*)
Effectif des entreprises (salariés) 18 35 63 259 355 599
Valeur ajoutée par salarié (en milliers d'euros) 50 61 78 52 66 83
Chiffre d'affaires total (en millions d'euros) 3,2 6,4 13,5 56 83,7 152,5
Taux de chiffre d'affaires à l'exportation (en %) 0 5 20 0 4 15
Entreprises indépendantes présentes en Rhône-Alpes 2 246 - (*)
Effectif des entreprises (salariés) 11 15 24 - - -
Valeur ajoutée par salarié (en milliers d'euros) 45 56 72 - - -
Chiffre d'affaires total (en millions d'euros) 1,5 2,3 4,2 - - -
Taux de chiffre d'affaires à l'exportation (en %) 0 0 9 - - -
Entreprises industrielles en France 25 429 1 589
Effectif des entreprises (salariés) 12 18 36 261 395 742
Valeur ajoutée par salarié (en milliers d'euros) 43 55 72 59 74 99
Chiffre d'affaires total (en millions d'euros) 1,6 3 6,8 68,2 118,2 256,5
Taux de chiffre d'affaires à l'exportation (en %) 0 0 12 7 24 50
  • (*) Ensemble des ETI groupes franco-français (126) et des ETI indépendantes (8).
  • Sources : Insee, LifiUS, Clap 2011.

Des PME dynamiques dans deux secteurs clés

Les PME prédominent dans deux secteurs spécifiques de l’industrie rhônalpine : la fabrication de produits métalliques (hors machines et équipements) et la fabrication de produits en caoutchouc-plastique. L’emploi des PME représente respectivement 65 % et 53 % de l’emploi total dans ces secteurs.

Dans ces deux secteurs, les résultats des PME rhônalpines sont meilleurs qu’au niveau national.

La moitié des 1 000 PME de la fabrication de produits métalliques en Rhône-Alpes ont une valeur ajoutée par salarié d’au moins 63 000 euros, contre 58 000 euros à l’échelon national et 59 000 euros pour l’ensemble des PME industrielles rhônalpines. Le quart de ces PME exportent plus de 18 % de leur chiffre d’affaires, contre 10 % en France.

Secteur plus homogène que le précédent en matière de productivité, les 300 PME de la fabrication de produits en caoutchouc-plastique sont également davantage tournées vers l’exportation qu’à l’échelon national : la moitié d’entre elles réalisent plus de 10 % de leur chiffre d’affaires à l’export, contre 5 % au niveau national et 3 % pour l’ensemble des PME industrielles rhônalpines. Le quart réalisent plus de 23 % du chiffre d’affaires à l’exportation, contre 20 % au niveau national et 18 % pour l’ensemble des PME industrielles rhônalpines. Relativement satisfaisants, ces chiffres restent cependant mesurés, ce qui s’explique en grande partie par une taille modeste des établissements, en région comme au niveau national.

Figure 4 – Les PME rhônalpines de la fabrication de produits métalliques plus exportatrices

en %
Les PME rhônalpines de la fabrication de produits métalliques plus exportatrices
PME présentes en Rhône-Alpes PME les plus exportatrices en Rhône-Alpes PME en France PME les plus exportatrices en France
1er quartile 0% 8% 0% 4%
médiane 3% 20% 1% 11%
3e quartile 18% 38% 10% 28%
  • Note de lecture : 75 % des PME rhônalpines spécialisées dans la fabrication de produits métalliques (respectivement les 50 % les plus exportatrices de la région) exportent moins de 18 % de leur chiffre d’affaires (respectivement moins de 38 %).
  • Sources : Insee, LifiUS, Clap 2011.

Figure 4 – Les PME rhônalpines de la fabrication de produits métalliques plus exportatricesTaux d'exportation des PME de la fabrication de produits métalliques sauf machines et équipements, en Rhône-Alpes et en France

Les ETI dont l’ancrage régional est faible sont moins exportatrices

Dans tous les secteurs clés de l’industrie rhônalpine où leur rôle est important, les ETI se caractérisent, au niveau national, par des taux de chiffre d’affaires à l’exportation élevés. Les entreprises rhônalpines de ces secteurs présentent des caractéristiques similaires, tout en étant un peu plus tournées vers le marché domestique, notamment dans les produits informatiques, électroniques et optiques, et l’industrie chimique. Ceci peut s’expliquer par la productivité relativement importante des ETI de ces secteurs. La taille suffisante du marché intérieur leur est également propice. Enfin, les ETI se positionnent aussi comme fournisseurs de grandes multinationales présentes sur le territoire national.

Les résultats favorables des multinationales corroborent ainsi un positionnement satisfaisant des PME et ETI principalement implantées en Rhône-Alpes sur les marchés étrangers. En revanche, les ETI industrielles dont l’ancrage régional est faible sont un peu moins productives qu’à l‘échelon national et sont moins tournées vers les marchés étrangers.

Définitions

Les petites et moyennes entreprises (PME) occupent moins de 250 personnes et ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 50 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros. Dans cette étude, elles ne comprennent pas les microentreprises, qui occupent moins de 10 personnes et ont un chiffre d’affaires annuel ou un total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros.

Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) n’appartiennent pas à la catégorie des PME ; elles occupent moins de 5 000 personnes et ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1,5 milliard d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2 milliards d’euros.

La productivité des entreprises industrielles est mesurée par le rapport de la valeur ajoutée hors taxes au nombre de salariés.

Le taux d’exportation est la part du chiffre d’affaires des entreprises industrielles réalisé à l’exportation.

Une entreprise industrielle est principalement implantée dans une région lorsque son activité dans cette région est plus importante que dans toute autre région. Cette région définit l’ancrage régional de l’entreprise industrielle. La région d’implantation principale de l’entreprise industrielle est le plus souvent celle où le nombre de salariés est le plus important.

Pour en savoir plus

« Industrie : sept secteurs clés dans un tissu industriel varié », Insee Analyses Rhône-Alpes n° 8, octobre 2014

« Rhône-Alpes : en position médiane parmi les principales régions industrielles européennes », Insee Rhône-Alpes, La Lettre Analyses n° 203, septembre 2013

« Plus grandes, plus fortes, plus loin… Performances relatives des firmes exportatrices françaises », Document de travail du CEPII n° 26, novembre 2008