Création d’entreprises en Martinique - Baisse de la création au 2ème trimestre 2015

Émilie Charles-Euphrosine

Après un premier trimestre dynamique, le nombre de créations d’entreprises en Martinique chute de 7,5 % au 2e trimestre 2015. Néanmoins, les créations d’entreprises sous le statut de micro-entreprises repartent à la hausse (+ 25 %) relançant le niveau de créations des entreprises individuelles .

En Martinique, 793 entreprises ont été créées au 2e trimestre 2015. Le nombre de créations d’entreprises recule de 7,5 % par rapport au 1er trimestre 2015. La baisse du nombre d’entreprises créées est due principalement à la diminution du nombre d’immatriculations des sociétés (– 20 %) et des entreprises individuelles hors micro-entreprises (– 10 %). Le nombre total de créations d’entreprises régresse également en Guadeloupe (– 12,5 %), en Guyane (– 5,6 %) et en France Entière (– 9,6 %).

Figure 1 – Nombre de créations d'entreprises en Martinique

Nombre de créations d'entreprises en Martinique
Ensemble y compris micro-entrepreneurs Ensemble hors micro-entrepreneurs
2011T2 1 018 553
2011T3 873 473
2011T4 1 025 598
2012T1 1 039 553
2012T2 1 018 603
2012T3 838 457
2012T4 977 540
2013T1 1 029 576
2013T2 846 504
2013T3 794 459
2013T4 830 519
2014T1 830 528
2014T2 740 515
2014T3 757 509
2014T4 778 563
2015T1 857 680
2015T2 793 571
  • Champ : Secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene

Figure 1 – Nombre de créations d'entreprises en MartiniqueBaisse des créations d'entreprises

Les micro-entreprises repartent à la hausse

Au deuxième trimestre 2015, les créations d’entreprises individuelles se maintiennent (+ 4 %) portées par l’augmentation du nombre des immatriculations des micro-entreprises (+ 25 %). Malgré cette reprise, le statut de micro-entrepreneur (avertissement) reste moins attractif qu’il ne l’a été jusqu’en 2013 où 40 à 50 % des créations relevaient de ce statut contre moins de 30 % depuis 2014. En dehors des créations des micro-entreprises, les créations baissent. Les entreprises individuelles hors micro-entreprises régressent de 10 % et les entreprises en forme de société chutent de 20 %. La part des sociétés dans les entreprises créées diminuent (– 7 %) par rapport au 1er trimestre 2015 et les entreprises individuelles, hors micro-entreprises, représentent le tiers de l’ensemble des créations.

Figure 2 – Repli des créations dans les services

Repli des créations dans les services
Industrie Construction Commerce, transports, hébergements et restauration Autres services
2011T2 37 125 296 560
2011T3 49 109 253 462
2011T4 50 117 296 562
2012T1 56 117 320 546
2012T2 53 135 314 516
2012T3 45 89 246 458
2012T4 55 103 259 560
2013T1 41 143 311 534
2013T2 49 110 268 419
2013T3 36 111 235 412
2013T4 65 101 237 427
2014T1 49 102 271 408
2014T2 38 91 232 379
2014T3 49 76 242 390
2014T4 49 67 249 413
2015T1 42 99 260 456
2015T2 45 93 278 377
  • Champ : Secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene

Figure 2 – Repli des créations dans les servicesCréations trimestrielles d'entreprises par secteur d'activité (en nombre)

Un recul de créations d’entreprises dans les services

Au 2e trimestre 2015, la création d’entreprises dans les services chute de 17 % après un redémarrage au 4e trimestre 2014. Les créations d’entreprises reculent également dans la construction

(– 6 %). A l’inverse, le nombre de créations progresse de 7 % dans les secteurs du « commerce, transports, hébergement et restauration » et de l’industrie. Ces deux secteurs génèrent deux créations d’entreprises sur cinq. Si la part de l’industrie dans les créations d’entreprises reste faible, en revanche, les services représentent près de la moitié de l’ensemble des créations d’entreprises.

Sur 12 mois (juillet 2014 à juin 2015), la construction et l’industrie enregistrent respectivement une baisse de 17 % et de 2 %. En variation cumulée sur douze mois, les créations d’entreprises ont plus diminué en France entière qu’en Martinique (– 1,1 % France entière, – 0,3 % Martinique).

Figure 3 – Relance des micro-entreprises - Total des créations trimestrielles d'entreprises (en nombre et en %)

Relance des micro-entreprises - Total des créations trimestrielles d'entreprises (en nombre et en %)
2014 2015
T2 T3 T4 T1 T2 Variation trimestrielle (en %)
Martinique 740 757 778 857 793 -7,5
micro-entreprises 225 248 215 177 222 25,4
hors micro-entreprises 515 509 563 680 571 -16
Guadeloupe 969 918 1 167 1 091 955 -12,5
Guyane 421 440 459 396 374 -5,6
France entière 136 050 127 716 138 399 143 019 129 324 -9,6
  • Champ : Secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene

Figure 4 – Diminution des immatriculations des sociétés - Création d'entreprises par catégorie juridique (en nombre et en %)

Diminution des immatriculations des sociétés - Création d'entreprises par catégorie juridique (en nombre et en %)
2014 2015
T2 T3 T4 T1 T2 Variation trimestrielle (en %)
Forme sociétaire 284 305 339 402 322 -20
Entreprise individuelle 456 452 439 455 471 4
dont micro-entreprises 225 248 215 177 222 25
hors micro-entreprises 231 204 224 278 249 -10
  • Champ : Secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene

Figure 5 – Net recul de la création dans les services - Création d'entreprises par secteurs d'activités (en nombre et en %)

Net recul de la création dans les services - Création d'entreprises par secteurs d'activités (en nombre et en %)
Martinique France
2014 2015
T2 T3 T4 T1 T2 Variation trimestrielle (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %)
Industrie 38 49 49 42 45 7,1 -1,6 -6,8
Construction 91 76 67 99 93 -6,1 -17,3 -12,8
Commerce, transports, hébergements et restauration 232 242 249 260 278 6,9 5,5 0,5
Autres services 379 390 413 456 377 -17,3 0,6 1,9
Ensemble 740 757 778 857 793 -7,5 -0,3 -1,1
  • Champ : Secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene

Avertissement :

Depuis le 19 décembre 2014, de nouvelles dispositions définies par la loi Pinel du 18 juin 2014 s’appliquent au régime de l’auto–entrepreneur. En particulier, le terme micro–entrepreneur se substitue à celui d’auto–entrepreneur. Pour les données de création d’entreprises, cette nouvelle dénomination est employée à partir de décembre 2014.

Ce régime doit être distingué à la fois du régime micro–fiscal (dit parfois régime fiscal de la micro–entreprise) et de la catégorie des micro–entreprises définie par l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie (LME), précisée par le décret n° 2008–1354.

Sources

La notion de création d’entreprises s’appuie sur le concept défini par Eurostat afin d’harmoniser les données européennes. Une création d’entreprise correspond à l’apparition d’une unité légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. Il n’y a création d’une entreprise que si elle s’accompagne de la mise en œuvre de nouveaux moyens de production.

Le champ sur lequel portent les créations d’entreprises correspond à l’ensemble des activités marchandes hors agriculture.

Les données brutes, issues du répertoire Sirene, correspondent au nombre d’entreprises créées au cours d’un mois ou trimestre donné. La création d’entreprise est soumise à des mouvements réguliers infra-annuels, aussi appelés variations saisonnières. Ces mouvements peuvent résulter du fonctionnement général de l’économie (vacances estivales par exemple).

La variation du cumul sur 12 mois est le rapport du cumul des créations des 12 derniers mois comparé à celui des 12 mois précédents.

Une évolution en glissement compare la valeur d'une grandeur à deux dates, séparées en général d'un an ou d'un trimestre.

Pour en savoir plus

- « Fléchissement de la création d’entreprises en Guadeloupe au 2e trimestre 2015 », Insee Flash n°26, Octobre 2015.

- « Chute des créations d’entreprises en Guyane au 2e trimestre 2015 », Insee Flash n°26, Octobre 2015.

- V.Batto, S.Rousseau, « Hausse des créations d’entreprises en 2014, notamment des sociétés », Insee Première n°1534, janvier 2015.