Un répit dans l’industrie

Marie-Jo Kolpak

Signe de gains de productivité, le déclin de l’emploi industriel est à l’oeuvre depuis plusieurs années. Ce déclin marque une pause en 2007, profitant d’un plus grand dynamisme de l’activité qui se traduit par un chiffre d’affaires et des exportations en hausse. Les biens d’équipement portent cette amélioration, avec un gain net d’emploi (+ 3 %), grâce à la construction navale et aéronautique et à l’industrie des équipements mécaniques. Cette bonne orientation profite d’abord au département de la Charente-Maritime. Les biens intermédiaires stabilisent leurs effectifs grâce à la métallurgie et à la chimie-caoutchouc et sont dynamiques à l’exportation. Les industriesagricoles et alimentaires affichent de bonnes performances, mais pas suffisantes pour empêcher l’emploi de se réduire à nouveau légèrement. Les biens de consommation restent peu dynamiques, avec une situation toujours préoccupante du secteur de l’habillement. Les plus grandes difficultés touchent l’industrie automobile en 2007, même si les pertes sont moins hémorragiques qu’en 2006.

Les cahiers de Décimal
No 51
Paru le : 01/06/2008