Le créateur d’entreprise languedocien pense d’abord à assurer son propre emploi

Roger RABIER

En 2006, le créateur d’entreprise languedocien est plutôt un homme, âgé de 38 ans, créant souvent son activité dans le secteur des services et de la construction. Dans près de la moitié des cas, le nouvel entrepreneur exerçait une activité professionnelle avant de se lancer dans son projet. Un peu plus de 40 % étaient cependant au chômage. Les chômeurs-créateurs bénéficiaient plus souvent que les autres d’aides publiques, notamment de l’ACCRE qui a tendance à se généraliser. Outre le goût pour l’indépendance, le créateur pense d’abord à assurer son propre emploi. Ainsi, la majorité des entreprises se créent d’ailleurs sans salarié et les trois quarts des nouveaux chefs d’entreprises dirigent seuls leurs affaires. La principale difficulté évoquée par les créateurs se situe dans les démarches administratives lors du montage de leur projet. La grande majorité d’entre eux recourt aux nouvelles technologies et un sur quatre a développé un site Internet pour présenter l’entreprise ou faire de la vente en ligne.

Synthèse - Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon
No 4
Paru le : 01/06/2009