L’emploi salarié marchand aux Antilles-Guyane - Un quatrième trimestre 2014 atone

Guy Mystille

Le quatrième trimestre 2014 ponctue une année relativement stable en Martinique et difficile en Guadeloupe. En Guyane, il confirme une évolution plus favorable qu’aux Antilles françaises. Toutefois, dans les trois départements, le secteur de la construction demeure en déclin.

L’industrie et le tertiaire marchand soutiennent l’emploi guyanais

Par rapport à la Guadeloupe et à la Martinique, la Guyane affiche un profil atypique. Elle détient un niveau d’emploi élevé, malgré les répercussions de la crise liée au ralentissement de l’économie nationale. Le quatrième trimestre reste stable par rapport au troisième trimestre (0,2 %), mais le constat est moins favorable en glissement annuel (– 0,4 %) (figure 1). Comme en Martinique et en Guadeloupe, le secteur tertiaire marchand soutient l’emploi salarié guyanais. Sa hausse est toutefois faible au quatrième trimestre (+ 0,3 %). Elle est en effet freinée par l’évolution peu porteuse du secteur des autres activités de services (– 12,5 % par rapport au troisième trimestre). Le secteur de l’industrie contribue aussi au maintien du niveau d’emploi en Guyane : il est en hausse légère de 1,1 % par rapport au troisième trimestre. En revanche, le secteur de la construction continue à décroître au quatrième trimestre. Le repli est de 0,9 % en fin d’année, soit une évolution négative moins brutale que celle enregistrée au second et troisième trimestre.

Figure 1 – Les DFA sont en repli par rapport à 2013 - Effectifs départementaux de l’emploi salarié au 30 décembre 2014 (en milliers)

Les DFA sont en repli par rapport à 2013 - Effectifs départementaux de l’emploi salarié au 30 décembre 2014 (en milliers)
Industrie Construction tertiaire marchand TOTAL
effectifs Evolution T4 2014 / T3 2014 (en %) glissement annuel effectifs Evolution T4 2014 / T3 2014 (en %) glissement annuel effectifs Evolution T4 2014 / T3 2014 (en %) glissement annuel effectifs Evolution T4 2014 / T3 2014 (en %) glissement annuel
GUADELOUPE 8,5 -1 -0,9 6,5 -1,4 -6,6 47,2 1,2 -1,8 62,3 0,6 -2,2
MARTINIQUE 8,3 -0,8 -1,6 5,9 -1 -1,7 48,6 -0,4 0,6 62,8 -0,5 0,1
GUYANE 4,4 1,1 -0,5 4,1 -0,9 -5,1 19,1 0,3 0,7 27,6 0,2 -0,4
TOTAL 21,2 -0,5 -1,1 16,5 -1,1 -4,6 114,9 0,3 -0,3 152,6 0,1 -0,9
  • Note : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs du 31 décembre 2013 aux effectifs du 31 décembre 2014.
  • Source : Insee, Epure.

Figure 2 – La construction limite les pertes, l’industrie en regain

Indice base 100 2ème trimestre 2009
La construction limite les pertes, l’industrie en regain
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009 T2 100,0 100,0 100,0 100,0
2009 T3 99,7 99,2 103,9 102,5
2009 T4 101,0 96,8 105,2 103,1
2010 T1 101,8 97,4 105,0 103,2
2010 T2 100,9 94,2 104,6 102,2
2010 T3 102,2 95,9 104,5 102,7
2010 T4 102,4 96,5 107,7 104,9
2011 T1 104,9 101,0 108,0 106,3
2011 T2 104,6 100,1 107,2 105,6
2011 T3 106,3 104,5 112,6 110,2
2011 T4 107,3 105,3 113,0 110,8
2012 T1 108,9 109,0 113,2 111,8
2012 T2 112,9 110,8 114,4 113,6
2012 T3 114,8 110,0 112,6 112,5
2012 T4 114,5 112,7 114,7 114,3
2013 T1 116,6 114,7 114,7 115,0
2013 T2 117,4 113,2 112,5 113,4
2013 T3 114,6 109,8 113,3 112,9
2013 T4 116,9 105,5 118,2 115,8
2014 T1 114,9 107,8 116,5 114,8
2014 T2 113,4 104,7 116,9 114,3
2014 T3 115,0 101,0 118,6 115,1
2014 T4 116,3 100,0 119,0 115,3
  • Source : Insee, Epure.

Figure 2 – La construction limite les pertes, l’industrie en regainÉvolution de l'emploi salarié marchand en Guyane

Un léger mieux en Guadeloupe au quatrième trimestre

L’emploi salarié marchand guadeloupéen se stabilise au quatrième trimestre (figure 1). Toutefois, les différents indicateurs suggèrent une détérioration de l’économie guadeloupéenne accompagnant un marché du travail fébrile. La fin de l’exercice 2014 ponctue une année difficile, marquée par les aléas du secteur de l’industrie et par la chute de celui de la construction (figure 3). Le premier bénéficie d’une dynamique saisonnière au premier semestre, mais se rétracte ensuite.

Le second affiche une baisse inégalée qui confirme les limites de l’activité sur un territoire exigu, confronté à une raréfaction de la commande publique et une carence en projets structurants. Le secteur tertiaire marchand freine cette tendance baissière. Il est en hausse de 1,2 % par rapport au trimestre précédent. Le regain est alimenté par la hausse saisonnière des secteurs de l’hébergement et de la restauration (+ 14 %). Il est cependant freiné par le net repli des autres activités de services, secteur consommateur de contrats aidés (– 7 %).

Figure 3 – Le quatrième trimestre ponctue une année difficile

Indice base 100 2ème trimestre 2009
Le quatrième trimestre ponctue une année difficile
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009 T2 100,0 100,0 100,0 100,0
2009 T3 103,1 98,4 101,2 101,1
2009 T4 102,9 94,2 102,7 101,7
2010 T1 106,9 104,0 106,3 106,1
2010 T2 105,7 100,3 105,6 105,0
2010 T3 103,9 97,8 104,3 103,4
2010 T4 104,7 99,9 107,4 106,1
2011 T1 108,0 101,0 106,9 106,3
2011 T2 107,9 98,9 106,7 105,9
2011 T3 106,8 99,9 107,3 106,3
2011 T4 106,5 99,5 106,0 105,2
2012 T1 107,9 101,0 107,1 106,4
2012 T2 108,3 99,9 107,9 107,0
2012 T3 102,4 96,7 104,8 103,5
2012 T4 103,0 97,1 105,0 103,8
2013 T1 110,3 98,7 107,1 106,4
2013 T2 109,0 101,1 104,6 104,7
2013 T3 103,9 90,8 100,7 99,9
2013 T4 103,6 89,5 102,5 101,0
2014 T1 105,2 90,2 103,2 101,9
2014 T2 105,0 88,0 101,4 100,2
2014 T3 103,7 84,7 99,5 98,2
2014 T4 102,7 83,5 100,7 98,8
  • Source : Insee, Epure.

Figure 3 – Le quatrième trimestre ponctue une année difficileÉvolution de l'emploi salarié marchand en Guadeloupe

Stabilité relative en Martinique, malgré un recul en fin d’année

En Martinique, l’emploi salarié marchand est en légère baisse au quatrième trimestre, par rapport au trimestre précédent (figure 4). L’exercice 2014 se caractérise cependant par une relative stabilité, en dépit des écarts observables d’un trimestre à l’autre. Les embellies sont portées par le secteur tertiaire marchand et les baisses sont alimentées par la versatilité des secteurs de l’industrie et de la construction. L’emploi dans l’industrie recule en effet de 0,8 % au quatrième trimestre, plus fortement en glissement annuel (– 1,6%). Dans la construction, la baisse est de 1 % par rapport au troisième trimestre, et de – 1,7 % en glissement annuel. En 2014, l’emploi salarié est tiré vers le haut par le secteur tertiaire marchand au sein duquel le plus gros employeur demeure le commerce de détail en magasin spécialisé, qu’il soit alimentaire, en équipements de la maison, électroménager ou vente de carburant. Au quatrième trimestre, il est toutefois en repli léger (– 0,4 %). Il reste stable par rapport au quatrième trimestre 2013 (+ 0,6 %) (figure 1).

Figure 4 – Une année plutôt stable pour la Martinique

Indice base 100 2ème trimestre 2009
Une année plutôt stable pour la Martinique
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009 T2 100,0 100,0 100,0 100,0
2009 T3 97,9 93,7 96,7 96,5
2009 T4 98,6 93,9 98,4 97,9
2010 T1 100,6 91,3 98,6 97,9
2010 T2 100,4 94,1 100,3 99,6
2010 T3 99,3 90,5 101,0 99,5
2010 T4 97,6 83,4 100,2 97,8
2011 T1 96,4 84,1 99,2 97,0
2011 T2 96,7 81,3 99,6 97,0
2011 T3 95,2 82,4 100,6 97,7
2011 T4 92,3 77,4 98,7 95,2
2012 T1 92,7 77,4 98,5 95,1
2012 T2 92,8 78,3 99,3 95,9
2012 T3 92,2 77,0 98,8 95,2
2012 T4 92,0 78,0 99,3 95,7
2013 T1 94,9 79,6 100,8 97,4
2013 T2 94,7 77,5 98,9 95,7
2013 T3 93,6 74,8 97,0 93,8
2013 T4 93,2 73,8 98,0 94,3
2014 T1 94,8 74,7 98,1 94,8
2014 T2 94,0 74,3 97,7 94,3
2014 T3 92,4 73,3 99,0 94,9
2014 T4 91,6 72,5 98,6 94,4
  • Source : Insee, Epure.

Figure 4 – Une année plutôt stable pour la MartiniqueÉvolution de l'emploi salarié marchand en Martinique

Figure 5 – La Guyane s’en sort mieux que les Antilles françaises

Indice base 100 2ème trimestre 2009
La Guyane s’en sort mieux que les Antilles françaises
Guadeloupe Guyane Martinique
2009 T2 100,0 100,0 100,0
2009 T3 101,5 103,2 97,9
2009 T4 102,7 104,4 97,9
2010 T1 107,4 104,9 98,0
2010 T2 106,5 103,7 99,5
2010 T3 104,9 104,5 99,2
2010 T4 107,8 106,2 100,1
2011 T1 107,9 107,9 96,6
2011 T2 107,9 106,7 96,6
2011 T3 107,4 112,6 97,4
2011 T4 106,4 111,2 95,1
2012 T1 107,8 113,6 95,1
2012 T2 108,3 115,4 95,8
2012 T3 104,8 114,3 95,1
2012 T4 105,1 116,1 95,6
2013 T1 107,8 116,8 97,3
2013 T2 106,0 115,2 95,6
2013 T3 101,1 114,6 93,7
2013 T4 102,3 117,6 94,3
2014 T1 103,2 116,6 94,7
2014 T2 101,5 116,1 94,3
2014 T3 99,5 116,9 94,9
2014 T4 100,1 117,1 94,4
  • Source : Insee, Epure.

Figure 5 – La Guyane s’en sort mieux que les Antilles françaisesÉvolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par département

Sources

Les emplois salariés font l’objet de déclarations sous forme de Bordereaux de Recouvrement des Cotisations (BRC). Ces Bordereaux sont adressés par les employeurs aux Unions de Recouvrement de Sécurité Sociale et des Allocations Familiales (Urssaf), puis transmis trimestriellement à l’Insee.

Ils concernent les salariés soumis au régime général de sécurité sociale, à l’exception :

- des apprentis dont les cotisations sont prises en charge par l’État ;

- des emplois domestiques ;

- des fonctionnaires de l’État.

Sur les données issues des BRC, une chaîne de traitement dite Epure (Extension du Projet Urssaf sur les Revenus et l’Emploi) est utilisée pour les départements français d’Amérique depuis 2006. Le champ est restreint aux activités les mieux représentées.

Sont exclus du champ Epure :

- les caisses de congés payés ;

- les établissements de vente à domicile ;

- les administrateurs d’immeubles à l’AFPA.

Finalement, le champ étudié « les établissements marchands de l’industrie, de la construction, du commerce et des services » représente 50 % des 300 000 emplois des DFA en fin septembre 2011 (hors emplois domestiques et personnel militaire dépendant du Ministère de la Défense).

Pour en savoir plus

Emploi salarié – résultats du premier trimestre 2014, Informations Rapides n° 55, mars 2015.