Le marché français s'enlise, les marchés européens progressent fortementFréquentation touristique 2014

Françoise Legros, Insee

En 2014, le nombre de touristes en provenance de l'extérieur de La Réunion baisse de nouveau (– 2,5 %), mais plus légèrement qu'en 2013 (– 6,8 %) ou 2012 (– 5,3 %). Cette année encore, les touristes métropolitains, largement majoritaires, se sont moins déplacés. Mais le nombre de voyageurs en provenance des autres pays européens, notamment d'Allemagne, de Suisse et de Belgique, progresse de 49 %. Le tourisme d'agrément recule de 10 %, compensé en partie par la forte progression du tourisme d'affaires (+ 28 %). Lors de leur séjour, plus de la moitié des touristes résident principalement en hébergement marchand (hôtels, locations saisonnières, gîtes, etc.), cette part restant stable en 2014. La durée de séjour, de 17 jours en moyenne, est également stable, mais la dépense d'ensemble diminue de 4 %, comme en 2013. L'intérêt touristique de l'île reste plébiscité.

En 2014, 405 700 touristes extérieurs ont visité La Réunion, soit 2,5 % de moins qu'en 2013 (– 10 300 visiteurs) (figure 1). La baisse est toutefois contenue par rapport aux années précédentes (– 6,8 % en 2013, – 5,3 % en 2012). Le recul est dû principalement au tourisme d'agrément en provenance de France métropolitaine.

Figure 1 – 406 000 touristes ont visité La Réunion en 2014 - Nombre de touristes extérieurs depuis 1989 à La Réunion

406 000 touristes ont visité La Réunion en 2014 - Nombre de touristes extérieurs depuis 1989 à La Réunion
Années Nombre de touristes
1989 181 769
1990 200 276
1991 186 026
1992 217 350
1993 241 700
1994 262 600
1995 304 000
1996 350 000
1997 374 000
1998 400 000
1999 394 000
2000 430 000
2001 424 000
2002 426 000
2003 432 000
2004 430 000
2005 409 000
2006 278 800
2007 380 500
2008 396 400
2009 421 900
2010 420 300
2011 471 300
2012 446 500
2013 416 000
2014 405 700
  • Source : Insee-IRT, enquêtes Flux touristiques.

Figure 1 – 406 000 touristes ont visité La Réunion en 2014 - Nombre de touristes extérieurs depuis 1989 à La Réunion

La clientèle se diversifie

Les touristes en provenance de France métropolitaine restent largement majoritaires (78 %), mais ils sont moins nombreux en 2014 (– 6 %). À l'opposé, la part des visiteurs qui résident en Europe ou dans la zone océan Indien progresse significativement, ce qui tend à rééquilibrer en partie les pertes sur le marché français (figure 2).

Figure 2 – De plus en plus de touristes viennent de l’étranger - Évolution de la répartition des touristes par lieu de résidence entre 2010 et 2014

%
De plus en plus de touristes viennent de l’étranger - Évolution de la répartition des touristes par lieu de résidence entre 2010 et 2014
France métropolitaine Océan Indien Reste de l'Europe Autres
2014 78 12 8 2
2010 83 8 5 4
  • Source : Insee-IRT, enquêtes Flux touristiques.

Figure 2 – De plus en plus de touristes viennent de l’étranger - Évolution de la répartition des touristes par lieu de résidence entre 2010 et 2014

La fréquentation des touristes en provenance du reste de l'Europe augmente ainsi très fortement pour atteindre un niveau historique : 32 400 touristes européens ont visité La Réunion en 2014 soit près de 11 000 visiteurs supplémentaires (+ 49 %). Cette hausse s'explique principalement par l'augmentation des visiteurs allemands, suisses et belges qui représentent 77 % des touristes venant du reste de l'Europe. Pour la première fois, le nombre de visiteurs allemands dépasse le seuil des 10 000. Le nombre de touristes en provenance de la zone océan Indien repart à la hausse (+ 6 %), après une baisse de 1 % en 2013. Ces touristes viennent principalement de l'île Maurice et de Madagascar. Après un fort recul en 2013 (– 45 %), les arrivées en provenance du reste du monde baissent une nouvelle fois de 17 % et passent sous la barre des 10 000.

Les trois quarts des touristes français viennent de province

Parmi les 315 500 touristes en provenance de France métropolitaine, un sur deux vient rendre visite à des proches (famille ou amis), un sur trois découvrir La Réunion et un sur dix pour affaires. Un quart de ces voyageurs résident en Île-de-France. Les régions les plus représentées sont ensuite Rhône-Alpes (10 %), Provence-Alpes-Côte d'Azur (8 %), Pays-de-la-Loire (6 %) et Aquitaine (5 %). La répartition des régions de résidence est stable depuis 2011. Par ailleurs, la part d'originaires de La Réunion parmi les touristes venant d'Île-de- France (27 %) est bien plus élevée qu'ailleurs en province (15 %).

Le tourisme d'agrément recule sensiblement

Le tourisme d'agrément, qui est motivé principalement par la découverte de l'île, recule de 10 % en 2014. Ce motif de visite représente 37 % de l'ensemble des touristes. Trois touristes d'agrément sur quatre viennent de France métropolitaine. Ils sont plus nombreux à venir du reste de l'Europe (14 %) que de la zone océan Indien (9 %). Les touristes d'agrément visitent fréquemment La Réunion en fin d'année et représentent 44 % de l'ensemble des touristes du 4e trimestre (figure 3). Ils résident principalement dans des hébergements marchands (85 %) : l'hôtellerie classée capte 32 % des touristes d'agrément, 22 % optent pour la location meublée, 21 % choisissent les gîtes, maisons d'hôtes ou refuges et 10 % un autre hébergement marchand. Les autres touristes d'agrément sont hébergés par des amis ou de la famille (15 %).

Figure 3 – Au quatrième trimestre, les touristes d'agrément sont les plus nombreux - Répartition des touristes par catégorie et par trimestre en 2014 à La Réunion

%
Au quatrième trimestre, les touristes d'agrément sont les plus nombreux - Répartition des touristes par catégorie et par trimestre en 2014 à La Réunion
Agrément Affinitaire Affaires Autres
Premier trimestre 30 60 8 2
Deuxième trimestre 37 44 14 5
Troisième trimestre 37 48 12 3
Quatrième trimestre 44 40 11 5
Année 2014 37 48 11 4
  • Source : Insee-IRT, enquête Flux touristiques 2014.

Figure 3 – Au quatrième trimestre, les touristes d'agrément sont les plus nombreux - Répartition des touristes par catégorie et par trimestre en 2014 à La Réunion

Le tourisme affinitaire, motivé principalement par la visite de parents ou amis qui vivent à La Réunion, baisse légèrement (– 2 %). Ces touristes sont plus nombreux au 1er trimestre (60 % contre 48 % en moyenne dans l'année). Ils viennent principalement de France métropolitaine (84 %) et 10 % d'entre eux proviennent de la zone océan Indien. Les trois quarts des touristes affinitaires séjournent principalement dans leur famille ou chez des amis. Toutefois, certains choisissent d'autres types d'hébergement, avec notamment 12 % d'entre eux qui résident en location.

Le tourisme d'affaires représente un touriste sur dix à La Réunion. Après une baisse en 2013, il progresse fortement en 2014 (+ 28 %) pour atteindre son plus haut niveau (45 300) (figure 4). L'afflux de ces professionnels permet en partie de compenser le fort recul du tourisme d'agrément. Ces professionnels viennent à 68 % de France métropolitaine et à 21 % de la zone océan Indien. Ils privilégient l'hôtellerie classée : 59 % y séjournent principalement en 2014, contre 52 % en 2013. Le deuxième mode d'hébergement est celui chez la famille ou les amis, pour 15 % des touristes d'affaires en 2014.

Figure_4 – La fréquentation touristique recule de 2,5% en 2014 - Caractéristiques du tourisme à La Réunion depuis 2010

La fréquentation touristique recule de 2,5% en 2014 - Caractéristiques du tourisme à La Réunion depuis 2010
2010 2011 2012 2013 2014 Évolution sur un an en %
nombre %
Nombre total de touristes 420 300 471 300 446 500 416 000 405 700 100 -2,5
Lieu de résidence
France métropolitaine 346 300 381 600 355 900 337 200 315 500 78 -6,4
Océan Indien (1) 34 000 42 500 46 100 45 600 48 200 12 5,7
Continent européen 21 700 24 500 23 500 21 700 32 400 8 49,3
Autres 18 300 22 700 21 000 11 500 9 600 2 -16,5
Catégorie de tourisme
Visite famille, amis (affinitaire) 197 900 211 900 210 000 197 600 193 900 48 -1,9
Tourisme d'agrément 162 500 197 400 180 300 168 400 151 000 37 -10,3
Tourisme d'affaires 39 800 43 400 42 600 35 500 45 300 11 27,6
Autres 20 100 18 600 13 600 14 500 15 500 4 6,9
Mode d'hébergement principal
Parents, amis 198 800 206 600 218 700 190 900 181 700 45 -4,8
Hébergement marchand 221 500 264 700 227 800 225 100 224 000 55 -0,5
dont hôtel, résidence de tourisme 121 800 137 400 112 500 99 200 108 000 27 8,9
dont hôtel classé ou non 105 200 119 500 96 800 84 900 95 500 24 12,5
dont résidence de tourisme 16 600 17 900 15 700 14 300 12 500 3 -12,6
dont gîte, village vacances, maison d'hôtes 40 500 48 800 36 800 43 300 35 800 9 -17,3
dont location 45 400 63 500 62 900 64 000 62 600 15 -2,2
dont autres (camping, refuge, etc.) 13 800 15 000 15 600 18 600 17 600 4 -5,4
Durée des séjours (en jours)
Durée moyenne du séjour 14,6 17,0 17,1 16,7 17,4 - 4,2
Durée du séjour à l'hôtel des touristes y ayant séjourné 6,8 7,0 6,6 6,2 6,3 - 1,6
Origine des touristes
Non-originaires de La Réunion 359 500 406 400 382 100 359 600 338 400 83 -5,9
Originaires de La Réunion 60 800 64 900 64 400 56 400 67 300 17 19,3
Dépenses des touristes
Totales (euros / ménage) 1 248 1 311 1 264 1 313 1 285 100 -2,1
(euros / personne) 705 730 705 729 719 - -1,4
Hébergement (euros / ménage) 328 344 318 327 352 27 7,6
Restauration (euros / ménage) 274 291 277 296 279 22 -5,7
Location voiture (euros / ménage) 220 218 219 214 206 16 -3,7
Souvenirs, cadeaux (euros / ménage) 171 173 165 174 171 13 -1,7
Loisirs, excursions (euros / ménage) 135 145 150 156 156 12 0,0
Autres (euros / ménage) 121 139 136 146 121 9 -17,1
Dépenses totales en millions d'euros 344,2 314,7 303,2 291,6 - -3,8
Résidents au départ 600 000 577 400 592 100 612 100 - 3,4
  • (1) : Mayotte, Madagascar, Maurice, Comores, Seychelles, Afrique du Sud
  • Source : Insee-IRT, Enquêtes flux touristiques.

L'hébergement marchand reste stable

Le nombre de touristes hébergés principalement dans le secteur marchand (hôtels, location saisonnière, gîtes, etc.) est quasiment stable (– 0,5 %) et reste majoritaire. Les gîtes et maisons d'hôtes subissent la baisse de la fréquentation des touristes d'agrément (– 17 %). Le nombre de touristes ayant opté pour la location saisonnière diminue légèrement (– 2 %), mais la part de la location saisonnière reste stable autour de 15 % (figure 5).

Figure 5 – Les gîtes et maisons d’hôtes subissent la baisse du tourisme d’agrément - Répartition des touristes par mode d'hébergement principal depuis 1998 à La Réunion

en %
Les gîtes et maisons d’hôtes subissent la baisse du tourisme d’agrément - Répartition des touristes par mode d'hébergement principal depuis 1998 à La Réunion
Parents, amis Hôtel, résidence de tourisme Location Gîte, maisons d'hôtes Autre hébergement
1998 44 37 4 12 4
1999 44 38 4 11 3
2000 44 37 6 11 3
2001 44 36 7 10 3
2002 45 35 6 11 2
2003 43 37 6 12 2
2004 46 34 7 11 2
2005 47 33 8 11 2
2006 55 29 7 6 3
2007 53 30 7 7 2
2008 51 31 8 9 2
2009 52 27 10 9 3
2010 47 29 11 10 3
2011 44 29 13 10 3
2012 49 25 14 8 3
2013 46 24 15 10 4
2014 45 27 15 9 4
  • Source : Insee-IRT, enquêtes Flux touristiques.

Figure 5 – Les gîtes et maisons d’hôtes subissent la baisse du tourisme d’agrément - Répartition des touristes par mode d'hébergement principal depuis 1998 à La Réunion

Les durées de séjour à La Réunion sont relativement longues. Les touristes sont ainsi restés en moyenne 17 jours sur l'île, comme en 2013. La durée du séjour de tous ceux qui ont séjourné à l'hôtel reste stable (6 jours). La majorité des touristes (54 %) sont déjà venus à La Réunion. Parmi eux, 56 % déclarent que leur précédente visite remonte à moins de trois ans. Les touristes affinitaires et les touristes d'affaires reviennent le plus fréquemment, mais les touristes d'agrément sont aussi fidélisés : un tiers reviennent au moins pour la deuxième fois. Les voyages organisés par un tour-opérateur demeurent rares. En 2014 comme en 2013, 15 % des touristes ont confié l'organisation de leur séjour sur l'île à un professionnel. Lorsqu'ils viennent à La Réunion, un quart des touristes profitent de leur séjour dans l'océan Indien pour visiter d'autres îles, notamment Maurice pour les trois quarts d'entre eux.

La dépense moyenne par personne est stable

Les touristes ayant été moins nombreux en 2014, ils ont aussi moins dépensé. Durant leur séjour à la Réunion, ils ont dépensé 292 millions d'euros, soit 4 % de moins qu'en 2013. La dépense moyenne par personne (719 euros) est quasi stable (– 1 %). Elle est plus élevée pour les touristes d'affaires (775 euros) que pour les touristes affinitaires (696 euros). L'hébergement absorbe plus du tiers de la dépense totale des touristes d'affaires comme d'agrément contre moins de 20 % pour les touristes affinitaires (figure 6). Ces derniers consacrent une part plus importante de leur budget vacances à l'achat de cadeaux et aux loisirs.

Comme les années précédentes, les touristes d'agrément restent en moyenne une semaine de moins que ceux qui rendent visite à leur famille ou à leurs amis. Leurs dépenses d'hébergement sont plus élevées, trois fois supérieures à celle des touristes affinitaires.

Figure 6 – Les touristes d'affaires sont ceux qui dépensent le plus - Répartition des dépenses des touristes par personne et par catégorie de touriste en 2014

en %
Les touristes d'affaires sont ceux qui dépensent le plus - Répartition des dépenses des touristes par personne et par catégorie de touriste en 2014
Ensemble Tourisme d'agrément Tourisme d'affaires Tourisme affinitaire
Hébergement 28 35 39 18
Restauration 22 21 22 22
Location de voiture 16 16 16 17
Cadeaux, souvenirs 13 10 9 17
Loisirs, excursions 12 11 7 14
Autres dépenses 9 7 7 12
Ensemble 100 100 100 100
Dépense moyenne par personne (en euros) 719 726 775 696
  • Source : Insee-IRT, enquêtes flux touristiques 2014.

93 % des touristes recommanderaient la destination Réunion

L'intérêt touristique de l'île ne faiblit pas : 95 % des touristes plébiscitent l'intérêt de la destination et l'accueil en 2014 (figure 7). Par ailleurs, 93 % des touristes recommanderaient la destination Réunion. L'hébergement, la restauration ou les loisirs bénéficient également de très bonnes appréciations, avec plus de 90 % de touristes qui se déclarent satisfaits. L'appréciation du rapport qualité-prix est plus mitigée.

Figure 7 – 95 % des touristes sont satisfaits par l'accueil - Taux de satisfaction des touristes à La Réunion en 2014

%
95 % des touristes sont satisfaits par l'accueil - Taux de satisfaction des touristes à La Réunion en 2014
Satisfaisant Moyen Insatisfaisant
Accueil 95 4 1
Intérêt touristique 95 4 1
Loisirs 91 8 1
Restauration 91 8 1
Hébergement 91 8 1
Accessibilité de la destination 87 10 3
Rapport qualité-prix 60 31 9
  • Source : Insee-IRT, enquête Flux touristiques 2014.

Figure 7 – 95 % des touristes sont satisfaits par l'accueil - Taux de satisfaction des touristes à La Réunion en 2014

Encadrés

Encadré : Les touristes français moins nombreux dans les îles vanille

En 2014, la fréquentation des îles voisines par la clientèle française continue de baisser sur l'ensemble des pays de la zone océan Indien (Maurice, Seychelles, Maldives),mais cette baisse est partout compensée par la diversification de la clientèle.

À Maurice (1), la fréquentation progresse de 4,6 % et dépasse le cap symbolique du million de touristes. Avec 243 700 visiteurs, la fréquentation des français continentaux continue de diminuer (– 0,4 %) mais plus légèrement qu'en 2013. La fréquentation des Réunionnais diminue également (– 1 % avec 141 700 visiteurs). À l'inverse, les arrivées progressent depuis le Royaume-Uni (+ 18 %), certains pays d'Europe du Nord (Suède et Finlande) ou de l'Est (République Tchèque). Mais la plus forte hausse provient du marché asiatique (+ 19 % avec 158 000 visiteurs), avec en particulier une hausse de 51 % pour les Chinois.

Aux Seychelles (2), la fréquentation augmente légèrement en 2014 (+ 1 % avec 232 700 visiteurs) après quatre années de forte croissance. Les Seychelles ont gagné 75 000 touristes depuis la crise internationale de 2009. La France, en baisse de 9 %, perd sa place de premier marché d'origine au bénéfice de l'Allemagne (35 900 arrivées). La Chine arrive au 6e rang des clientèles, avec 13 300 arrivées (+ 72 %).

Les Maldives (3) établissent un nouveau record de fréquentation touristique : 1,2 millions de touristes en 2014 soit une progression de 7 %. Avec 50 600 visiteurs, le nombre de touristes français recule de 7 % par rapport à 2013. Avec 364 000 visiteurs, la clientèle chinoise progresse de 10 %. Selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le tourisme international progresse à nouveau dans le monde. Avec une hausse de 4,7 %, 2014 est la cinquième année consécutive de croissance. La fréquentation touristique augmente dans toutes les grandes zones géographiques. Les destinations les plus dynamiques sont les Amériques (+ 7 %), suivies par l'Asie-Pacifique (+ 5 %), l'Europe et le Moyen-Orient (+ 4 % chacun) et l'Afrique (+ 2 %). Toutefois, la hausse des dépenses des chinois ralentit en 2014 : + 17 %, après + 26 % en 2013 et + 40 % en 2012.

(1) Statistics Mauritius (Ministry of Finance & Economic Development).

(2) National Bureau of Statistics - Republic of Seychelles.

(3) Ministry of Tourism (MoT) Republic of Maldives/Department of Immigration and Emigration (DIE).

Partenariat

Cette publication a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Insee et l’Île de La Réunion Tourisme (IRT). Ont également collaboré à la réalisation de cette publication : Raoul Vincent (IRT), Hervé Le Grand et Sylvain Quenum (Insee).

Sources

L'enquête Flux touristiques a été mise en place en 1989 dans le cadre d'une convention partenariale entre le Comité régional du Tourisme de La Réunion et l'Insee. Elle permet de disposer d'informations sur les touristes visitant La Réunion afin de suivre le développement de ce secteur important dans l'économie réunionnaise.

Outre la mesure de la fréquentation touristique, l'enquête permet de connaître les principales caractéristiques des touristes, de leur séjour et de quantifier leurs dépenses.

L'enquête se déroule toute l'année auprès des passagers au départ des aéroports Roland Garros et Pierrefonds. L'unité statistique enquêtée est un groupe de personnes voyageant ensemble et partageant les dépenses. Le plan de sondage repose sur 118 jours d'enquête répartis entre le 1er janvier et le 31 décembre d'une année, tous les 3 jours.

Les avions sont répartis en trois strates correspondant aux trois grands types de destinations à partir de La Réunion : la France métropolitaine, l'île Maurice et les autres destinations de l'océan Indien. Pour chaque jour d'enquête, un vol en direction de la métropole et un vol en direction de l'île Maurice sont tirés au sort. Un troisième vol en direction de l'île Maurice ou d'une autre destination de la zone océan Indien est tiré au sort un jour d'enquête sur deux. Pour l'aéroport de Pierrefonds, le plan de sondage allégé repose sur une sélection de 24 jours d'enquête répartis sur l'année.

L'enquête aux aéroports repose sur l'exploitation d'environ 15 000 fiches par an. Aucune enquête n'est réalisée au port de la Pointe des Galets, compte tenu du faible nombre de passagers (1,5 % du flux total). Ces touristes sont pris en compte dans la pondération de l'enquête.