Marée montante pour l’emploi touristique aquitain

Perrine Kauffmann (Ensai), Kevin de Biasi, Dimitri Mambetov

En 2011, en Aquitaine, 53 800 emplois sont liés au tourisme, un nombre en forte augmentation depuis 2009. La majorité de ces emplois concernent les secteurs de l’hébergement et de la restauration. L’emploi touristique aquitain est très saisonnier, en particulier le long des littoraux médocain et landais où il représente une forte proportion de l’emploi total. L’Aquitaine figure sur le podium des régions de France de province dégageant le plus de richesse liée à l’activité touristique.

Insee Analyses Aquitaine
No 4
Paru le : 11/12/2014

L’Aquitaine en troisième position

Grâce à son littoral et son patrimoine urbain, naturel et culturel, l’Aquitaine attire chaque année de nombreux visiteurs. La consommation touristique, 7,4 milliards d’euros en 2011, a un effet notable sur l’économie de la région. Le tourisme a des retombées positives sur l’économie aquitaine via l’emploi.

En 2011, 53 800 emplois en moyenne sont liés au tourisme en Aquitaine (figure 1), soit 42 800 en équivalent temps plein (définitions). L’Aquitaine est ainsi la troisième région en France de province (France métropolitaine hors Île-de-France), précédée par Rhône-Alpes et Provence - Alpes - Côte d’Azur. L’emploi touristique représente 4,5 % de l’emploi total de la région (définitions), ce qui classe l’Aquitaine au cinquième rang des régions de France de province, pour laquelle la part est de 3,8 %. À titre de comparaison, en Aquitaine, la filière bois compte 16 000 salariés de moins et celle de l’aérospatiale 14 000 de moins.

Figure 1 – Les Pyrénées-Atlantiques et la Gironde portent la croissance de l’emploi touristique aquitain

Les Pyrénées-Atlantiques et la Gironde portent la croissance de l’emploi touristique aquitain
Départements Emplois touristiques Emplois touristiques en ETP
Nombre Part dans l'emploi total (%) Évolution 2011/2009 (%) Nombre Part (%)
Pyrénées-Atlantiques 13 700 5,5 7,5 11 200 26,2
Gironde 22 300 3,8 6,8 17 300 40,4
Landes 8 600 6,6 6,4 7 000 16,4
Lot-et-Garonne 3 000 2,7 4,6 2 300 5,4
Dordogne 6 200 4,6 4,0 5 000 11,7
Aquitaine 53 800 4,5 6,4 42 800 100,0
  • ETP : équivalent temps plein
  • Champ : emplois touristiques salariés et non salariés, hors transport
  • Sources : Insee, DADS ; Acoss, 2011

Une croissance forte de l’emploi touristique stimulée par l’hébergement et la restauration

Entre 2009 et 2011, le nombre d’emplois aquitains liés au tourisme augmente de 6,4 %. C’est la croissance la plus forte des régions de France de province. Cette dernière enregistre un gain d’emplois touristiques de 2,9 %.

Figure 2 – Évolution des emplois touristiques de l'Aquitaine et de la France de province par secteur, entre 2009 et 2011

en %
Évolution des emplois touristiques de l'Aquitaine et de la France de province par secteur, entre 2009 et 2011
Secteur Aquitaine France de province
Restauration, cafés 14,5 5,7
Commerce de détail alimentaire 13,3 6,0
Commerce de détail non alimentaire 10,9 5,3
Sport et loisirs 8,9 3,7
Offices de tourisme 8,3 4,8
Grandes surfaces 8,0 12,6
Patrimoine et culture 6,1 4,9
Soins 4,1 -0,9
Hébergement 1,9 0,5
Artisanat -5,0 0,1
Autres -7,2 -9,0
  • Champ : emplois touristiques salariés et non salariés, hors transport
  • Sources : Insee, DADS ; Acoss, 2011

Figure 2 – Évolution des emplois touristiques de l'Aquitaine et de la France de province par secteur, entre 2009 et 2011

Avec 14 % d’emplois supplémentaires créés sur la période, le secteur de la restauration et des cafés affiche la plus forte progression (figure 2). Il devance celui du commerce de détail alimentaire et non alimentaire et celui des sports et loisirs. L’emploi dans l’hébergement augmente de 2 %, plus faiblement que dans les secteurs précédents mais plus fortement qu’en France de province. Cette évolution modérée masque toutefois une forte évolution en volume du fait du poids de ce secteur dans le tourisme aquitain. En 2011, l’hébergement et la restauration pèsent près de 60 % de l’emploi touristique aquitain.

Une forte saisonnalité estivale

L’Aquitaine se démarque par une forte saisonnalité estivale (figure 3). Cette tendance est plus marquée qu’en Provence - Alpes - Côte d’Azur mais moins qu’en Languedoc-Roussillon. Forte de son littoral, l’Aquitaine a une saisonnalité estivale plus prononcée que la France de province. En août, l’emploi touristique est deux fois plus important qu’en janvier.

Les emplois touristiques triplent entre janvier et juillet dans les Landes et ils doublent en Gironde, en Dordogne et en Lot-et-Garonne aux mêmes périodes. Les Pyrénées-Atlantiques ont l’augmentation la plus faible.

Figure 3 – Comparaisons régionales de la saisonnalité de l’emploi touristique en 2011

Indice base 100 en janvier
Comparaisons régionales de la saisonnalité de l’emploi touristique en 2011
Rhône-Alpes Provence - Alpes - Côte d'Azur Aquitaine Languedoc-Roussillon France de Province
Janvier 100 100 100 100 100
Février 105 105 106 105 105
Mars 109 113 114 115 113
Avril 99 125 132 134 123
Mai 88 135 143 152 129
Juin 94 150 160 176 141
Juillet 114 187 216 242 177
Août 111 183 218 244 177
Septembre 94 149 159 169 140
Octobre 92 133 143 142 130
Novembre 93 121 132 132 124
Décembre 100 115 122 122 118
  • Note de lecture : Ces évolutions en base 100 ne tiennent pas compte du volume d'emplois. Pour 100 emplois touristiques en janvier, l'Aquitaine en compte 218 en août.
  • Champ : emplois touristiques salariés et non salariés, hors transport
  • Sources : Insee, DADS ; Acoss, 2011

Figure 3 – Comparaisons régionales de la saisonnalité de l’emploi touristique en 2011

Le secteur le plus saisonnier est celui des grandes surfaces commerciales, suivi par le commerce de détail et la restauration. Dans les activités de soin, le pic s’étend de septembre à novembre, période de forte fréquentation des établissements thermaux landais.

Une majorité de femmes

En Aquitaine, un peu plus d’un emploi touristique sur deux est occupé par une femme (53 %) soit deux points de plus qu’en France de province. Elles sont les plus présentes dans le secteur des soins et dans les offices de tourisme avec respectivement 90 % et 73 % des emplois.

Le temps partiel concerne 30 % des emplois touristiques aquitains, un point de moins qu’en France de province. Dans les grandes surfaces, le patrimoine et la culture, 42 % des contrats sont à temps partiel. À l’inverse, 81 % des emplois localisés dans les offices de tourisme sont à temps complet.

Le salaire horaire net moyen est de 10,5 euros. Il reste plus faible que dans l’emploi total national (14,2 euros) du fait d’une majorité d’emplois touristiques peu qualifiés. Mais il est identique à celui du tourisme en France de province. Le sport est le secteur le plus rémunérateur avec 13,8 euros de l’heure. À l‘opposé, les soins et l’artisanat offrent respectivement 7,7 euros et 8,1 euros de l’heure. Ces salaires se rapprochent du smic horaire (7,1 euros).

Les employés occupent deux tiers des emplois touristiques, part à peine supérieure à la France de province. Suivent les ouvriers et les professions intermédiaires avec 15 % et 11 %. Les cadres représentent 6 % des emplois, résultat inférieur d’un point par rapport à la France de province. Deux tiers des employés se concentrent dans l’hébergement et la restauration. Les cadres sont essentiellement présents dans le patrimoine et les offices de tourisme, parfois dans les sports et loisirs. Les ouvriers le sont plutôt dans l’artisanat et le commerce alimentaire.

L’emploi non salarié représente 17,7 % de l’emploi touristique aquitain. Cette part est légèrement supérieure à celle de la France de province avec 17,3 %.

L’âge moyen est de 37,7 ans, à l’image de la France de province. Il baisse fortement en fonction de la saison : il est de 38,5 ans en janvier et 36,5 ans en août, reflétant ainsi la présence de nombreux jeunes dans les emplois estivaux. Près des deux tiers des emplois touristiques aquitains sont occupés par des 25-50 ans.

Restauration et culture dans l’unité urbaine de Bordeaux

L’unité urbaine de Bordeaux se distingue des autres zones touristiques par une forte concentration des emplois dans la restauration, les cafés, le patrimoine et la culture. Avec 36 % des contrats touristiques à temps partiel, c’est la zone comptant la plus faible part de temps complet. Mais elle est aussi celle où les salaires sont les plus élevés (11,3 euros net de l’heure en moyenne).

En 2011, 13 500 emplois (10 200 équivalents temps plein) sont liés au tourisme dans l’unité urbaine de Bordeaux. La zone concentre ainsi 25 % des emplois touristiques aquitains et 27 % de l’emploi régional. L’emploi touristique augmente fortement entre 2009 et 2011. Jouissant d’un tourisme urbain, à la fois culturel et d’affaires, l’emploi touristique y est moins affecté par la saisonnalité. Entre janvier et août, le nombre d’emplois liés au tourisme est multiplié par 1,5 contre 2,2 pour l’ensemble de la région.

Le littoral basque, zone littorale la plus touristique

Des zones aquitaines bordant l’océan, le littoral basque compte le plus d’emplois touristiques (8 400), soit un emploi sur dix. Il demeure une zone touristique tout au long de l’année. Même dans les mois les plus creux (janvier, février et mars), plus de 5 000 emplois touristiques y sont dénombrés. Le littoral basque voit néanmoins son nombre de contrats doubler entre janvier et août.

Trois contrats sur quatre sont à temps complet. Entre 2009 et 2011, le nombre d’emplois touristiques augmente de 10,5 %. C’est la plus forte croissance de toutes les zones touristiques d’Aquitaine (figure 4). Le secteur de la restauration et des cafés est à l’origine de la moitié de cette croissance.

Figure 4 – Caractérisation de l’emploi touristique dans les zones touristiques d’Aquitaine en 2011

Caractérisation de l’emploi touristique dans les zones touristiques d’Aquitaine en 2011
Zone touristique Emplois touristiques Richesse dégagée touristique (millions d'euros)
Nombre ETP Part dans l'emploi total (%) Évolution 2011/2009 (%)
Unité urbaine de Bordeaux 13 500 10 200 3,1 8,8 464
Littoral basque 8 400 7 000 9,8 10,5 290
Littoral landais 5 100 4 200 11,8 9,9 168
Bassin d'Arcachon 3 400 2 900 10,0 7,1 130
Périgord vert pourpre et blanc 3 400 2 700 3,2 2,6 88
Gironde intérieure et vignoble 3 400 2 600 3,1 1,1 92
Lot-et-Garonne 3 000 2 300 2,7 4,6 74
Périgord noir 2 700 2 300 10,9 5,8 85
Unité urbaine de Pau 2 600 2 000 2,8 1,8 79
Zone thermale des Landes 2 000 1 700 9,4 1,0 69
Littoral médocain 2 000 1 700 21,3 2,8 60
Intérieur des Landes 1 500 1 000 2,3 2,9 35
Piémont pyrénéen 1 400 1 100 2,6 9,8 38
Massif pyrénéen 1 400 1 100 7,4 -1,0 36
Aquitaine 53 800 42 800 4,5 6,4 1 708
  • ETP : équivalent temps plein
  • Champ : emplois touristiques salariés et non salariés, hors transport
  • Sources : Insee, DADS ; Acoss, 2011

Forte saisonnalité sur les côtes landaise et girondine

C’est sur l’ensemble des littoraux landais et girondin que l’emploi touristique est le plus saisonnier. Il est multiplié par 4,3 entre janvier et août. Ce rapport est un peu plus faible pour la zone d’Arcachon, le bassin attirant tout de même des touristes hors saison. En comparaison à l’ensemble de la région, l’emploi touristique du bassin d’Arcachon est moins tourné vers l’hébergement et la culture, mais plus vers la restauration, les sports et les loisirs. Avec l’unité urbaine de Bordeaux, ce sont les deux zones qui comptent plus d’emplois dans la restauration que dans l’hébergement. Au total, 3 400 emplois sont liés au tourisme sur le bassin d’Arcachon.

Sur les littoraux médocain et landais, l’emploi touristique représente une part très importante de l’emploi total (figure 5). Il est fortement centré sur l’hébergement.

Figure 5 – L’emploi touristique en équivalent temps plein et sa part dans l’emploi total

  • Champ : emplois touristiques salariés et non salariés, hors transport
  • Sources : Insee, DADS ; Acoss, 2011

Un quart des emplois touristiques landais dans la zone thermale

Dans les Landes, la zone thermale couvre 1,2 % du territoire départemental mais concentre 23,4 % des emplois touristiques landais. Les emplois touristiques concernant l’hébergement ou le soin y sont très largement surreprésentés. Les sources thermales landaises ayant la particularité d’être situées au sein même des établissements hôteliers, il est difficile de distinguer soin et hébergement dans cette zone. Dans la zone thermale, l'emploi touristique est particulièrement féminisé : presque deux emplois sur trois concernent des femmes.

La part d’emplois touristiques est également élevée dans le Périgord noir et le massif pyrénéen. Ces deux zones se distinguent par une forte proportion d’emplois dans le patrimoine et la culture pour la première, et dans les sports et loisirs pour la seconde.

La Gironde intérieure et la Dordogne hors Périgord noir ont un profil comparable, mais avec une “touristicité” moindre. Enfin, le tourisme représente une faible part des emplois dans l’intérieur des Landes, le Lot-et-Garonne et le Piémont pyrénéen.

Encadré

Richesse dégagée : l’Aquitaine en troisième position

En 2011, l’Aquitaine est la 3e région de France de province à dégager le plus de richesse touristique, derrière Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle génère 1,7 milliard d’euros, soit 7 % de la richesse touristique de la France de province.

En Aquitaine, 3,4 % de la richesse dégagée provient de la fréquentation touristique (définitions). Comme partout en France de province, cette part est inférieure d’un point à celle de l’emploi touristique. Le tourisme nécessite une main-d’œuvre importante par rapport à la richesse produite.

La Gironde concentre près de la moitié de la richesse touristique régionale, ce qui équivaut à 2,9 % de la richesse dégagée dans ce département. La richesse induite par le tourisme occupe une plus grande place dans les départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques avec respectivement 5,2 % et 4,3 %.

L’hébergement est en tête des secteurs d’activité dégageant le plus de richesse avec 625 millions d’euros en 2011, suivi de la restauration avec 388 millions d’euros (figure 6). Ces deux secteurs représentent trois cinquièmes de la richesse touristique aquitaine.

Figure 6 – Répartition des établissements, des emplois et de la richesse dégagée touristique par secteur d’activité en Aquitaine en 2011

  • Note : Les chiffres représentent le montant de la richesse dégagée en millions d’euros.
  • Champ : établissements du secteur touristique appartenant à une entreprise, marchande ou non, hors agriculture et services financiers
  • Source : Insee, FEE, 2011

Sources

Les données de l’emploi salarié sont issues des déclarations annuelles de données sociales (DADS) 2009 et 2011. L’emploi touristique non salarié est quant à lui issu des données 2009 et 2011 de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss).

Définitions

Emplois touristiques : la méthode d’estimation de l’emploi touristique a été revue afin de mieux prendre en compte la saisonnalité de certaines activités et d’intégrer l’emploi non salarié. Les résultats ne sont donc pas comparables à l’exercice de juillet 2009. On considère comme touristique l’emploi directement imputable à la présence de touristes sur le territoire. Les services de transports n’y sont donc pas inclus. Les activités sont classées selon leur “touristicité”. La totalité des emplois des activités dites 100 % touristiques sont comptés comme touristiques. Pour les activités partiellement touristiques, on estime un nombre d’emplois liés aux résidents que l’on retranche à l’emploi total.

Équivalent temps plein (ETP) : quotient du nombre total d’heures travaillées par le temps de travail moyen des emplois à temps plein.

Richesse dégagée : notion économique qui permet d'évaluer l'importance de l'activité économique dans une zone donnée. Comme pour l'emploi, la richesse dégagée touristique correspond à la richesse générée par la fréquentation touristique dans une zone de réception. Cet indicateur offre une vision complémentaire à celle donnée par l'emploi. Il est issu de la valeur ajoutée des entreprises et calculé au niveau des établissements. Il permet d'approcher le poids de l'activité économique sans disposer de la mesure directe.

Pour en savoir plus

La consommation touristique représente 8 % du PIB aquitain Le Quatre Pages Insee Aquitaine n° 218 - juin 2014

L’emploi salarié touristique double entre janvier et août Le Quatre Pages Insee Aquitaine n° 185 - juillet 2009