Plus de 1,5 million de personnes en emploi dans le Nord-Pas-de-Calais

Véronique Bruniaux et Delphine Léglise

Quatrième région française avec 1 507 000 emplois, le Nord-Pas-de-Calais se caractérise par une part de salariés particulièrement élevée dans l'emploi total. Sur les dix dernières années, les évolutions sectorielles de la région sont comparables à celles enregistrées en France et la structure productive se rapproche continûment de la moyenne nationale. Le Nord-Pas-de-Calais conserve toutefois quelques spécificités parmi lesquelles une plus forte présence de l’automobile, de la métallurgie et du textile. Les quinze zones d’emplois de la région enregistrent des évolutions contrastées et présentent des profils différents quant à la nature des activités et des emplois occupés. En particulier dans certaines zones, la part des non-salariés dépasse la moyenne nationale.

Avec 1 507 000 personnes en emploi au 31 décembre 2012, le Nord-Pas-de-Calais se place au 4e rang des régions françaises derrière l’Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. La région concentre 5,6% de l’emploi national soit, comparativement, une part moins importante que son poids dans la population française (6,2%). Le Nord-Pas-de-Calais est l’une des régions les plus jeunes de France et la part des personnes en âge de travailler (de 15 à 64 ans) est un peu plus importante dans la région qu’au niveau national (65,4% contre 64,7%). Néanmoins, le taux d’activité, rapport entre le nombre d’actifs et la population en âge de travailler, y est plus faible (57,4% contre 63,3%) et le taux de chômage supérieur de 3,5 points.

Entre 2000 et 2012 (figure 1), l’emploi total a augmenté de façon plus modérée en Nord-Pas-de-Calais (+ 1,5%) que dans l’ensemble du territoire français (+ 5,1%). Sur cette période, la région se caractérise en fait par une quasi-stabilité de l’emploi salarié, qui représente 1 399 000 emplois en 2012 contre une augmentation d’environ 4% au niveau national. La légère progression de l’emploi régional est donc essentiellement due à l’emploi non salarié, regroupant près de 108 000 emplois en Nord-Pas-de-Calais en 2012. L’emploi non salarié a augmenté globalement de 13%, comme en moyenne française, avec des hausses plus marquées sur la fin de période, mais ceci de façon irrégulière en Nord-Pas-de-Calais.

En France comme dans les régions, la population active a par ailleurs progressé plus fortement que le nombre d’emplois, ce qui a eu pour conséquence une augmentation du taux de chômage (+ 3 points pour la région et + 2,5 points pour la France).

1 – Le secteur tertiaire, élément moteur de l'emploi

  • Note: les données d'évolution de l'emploi dans le secteur agricole ont été lissées.
  • Source : Insee, estimations annuelles d'emploi.

Les évolutions de l’emploi diffèrent selon les secteurs d’activité. Néanmoins, secteur par secteur, les évolutions sont comparables en Nord-Pas-de-Calais à celles enregistrées au niveau national. Sur cette période, l’impact de la crise de 2008 est très net sur le secteur de la construction qui entre 2000 et 2008 enregistrait une hausse de 18,5% dans la région puis entre 2008 et 2012 une baisse de 5,6%. Dans une moindre mesure, l’emploi dans le tertiaire marchand est en baisse de 1,9% entre 2007 et 2009 alors qu’il progressait de 10,4% entre 2000 et 2007. Après 2009, l’emploi dans ce secteur est reparti à la hausse pendant deux ans avant d’enregistrer une nouvelle baisse en 2012. Le repli dans les secteurs de l’agriculture et de l’industrie est quant à lui structurel et s’inscrit dans une tendance de long terme, accentuée en début de crise. L’évolution du tertiaire non marchand dépend indirectement de la situation économique du pays via les différentes politiques liées à l’emploi (non remplacement systématique des fonctionnaires partant à la retraite, volume des contrats aidés proportionnellement plus présents dans les territoires en difficulté…). Sur la période, l’emploi dans ce secteur est en hausse de 8,1%.

Le salariat très présent en Nord-Pas-de-Calais

La majeure partie des personnes en emploi en Nord-Pas-de-Calais sont salariées : seules 7,1% exercent sous des statuts non-salariés, à l’instar des artisans, des professions libérales, des gérants… Comme la plupart des régions du Nord ou de l’Est de la France, le Nord-Pas-de-Calais se caractérise par une plus faible part d’emplois non-salariés dans l’emploi total, la moyenne nationale s’établissant à 9,7% fin 2012 (figure 2). Avec une part de 14,1%, le Languedoc-Roussillon arrive en tête des régions à forte présence des non-salariés et avec 6,4%, l’Île-de-France se place au dernier rang. Ce positionnement est à rapprocher de la structure du tissu productif. Les régions marquées par la présence de grandes entreprises se caractérisent plutôt par une part très élevée de salariés, alors que celles marquées par une forte présence de petites et moyennes entreprises – en particulier les régions touristiques – enregistrent une part moins élevée de salariés.

2 – Des emplois non-salariés moins fréquents dans les régions du Nord ou de l'Est de la France métropolitaine

  • Source : Insee, estimations annuelles de l’emploi.

Une structure industrielle qui se rapproche de la moyenne nationale

En 2012, avec plus de 208 000 emplois, l’industrie regroupe 14,9% des salariés de la région (figure 3). Au cours des dernières décennies, le poids de l’industrie a plus fortement chuté en région, avec une baisse globale estimée à – 27% contre – 20% en moyenne nationale. Notamment, deux grands regroupements d’activités industrielles ont enregistré une baisse prononcée : la « Fabrication d’autres produits industriels », qui comporte notamment l' « Industrie du verre », avec près de – 40% sur douze ans, et la « Fabrication d’équipements électriques et électroniques », avec – 30%. Le poids de l’industrie en Nord-Pas-de-Calais demeure supérieur à celui de la France, avec 14,9 % des emplois salariés en 2012 contre 13,6 %. La région reste toutefois spécialisée dans plusieurs secteurs industriels.

3 – L’emploi salarié en Nord-Pas-de-Calais et en France

Unités : nombre,%
L’emploi salarié en Nord-Pas-de-Calais et en France
Activité en nomenclature A17 (dont détail A38) Emploi en Nord-Pas-de-Calais Poids du secteur dans la région Poids du secteur en France Poids du secteur en 2012
2012 2000 2012 2000 2012 Nord Pas-de-Calais
Agriculture, sylviculture et pêche 10 000 0,8 0,7 1,2 1,0 0,5 1,1
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac 35 900 3,0 2,6 2,5 2,3 1,9 4,0
Cokéfaction et raffinage Industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution 23 000 1,5 1,6 1,5 1,5 1,7 1,6
dont Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné 8 900 0,7 0,6 0,8 0,7 0,8 0,3
dont Production et distribution d'eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution 12 100 0,7 0,9 0,6 0,7 0,7 1,1
Fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques ; fabrication de machines 15 000 1,6 1,1 2,6 1,9 1,0 1,2
dont Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques 1 400 0,1 0,1 0,8 0,6 0,0 0,0
dont Fabrication d'équipements électriques 4 600 0,4 0,3 0,7 0,5 0,2 0,6
dont Fabrication de machines et équipements 9 000 1,0 0,6 1,1 0,8 0,7 0,5
Fabrication de matériels de transport 29 200 2,4 2,1 1,9 1,5 2,3 1,7
Fabrication d'autres produits industriels 105 000 12,4 7,5 9,1 6,3 7,5 7,4
dont Fabrication de textiles, industries de l'habillement, industrie du cuir et de la chaussure 11 000 2,5 0,8 1,1 0,5 1,0 0,4
dont Travail du bois, industries du papier et imprimerie 13 200 1,7 0,9 1,3 0,8 0,8 1,2
dont Industrie chimique 7 700 0,8 0,5 0,8 0,6 0,6 0,5
dont Industrie pharmaceutique 3 400 0,2 0,2 0,4 0,3 0,3 0,0
dont Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique ainsi que d'autres produits minéraux non métalliques 22 100 2,3 1,6 1,6 1,2 0,9 2,9
dont Métallurgie et fabrication de produits métalliques à l'exception des machines et des équipements 29 000 2,9 2,1 2,3 1,7 2,4 1,3
dont Autres industries manufacturières ; réparation et installation de machines et d'équipements 18 600 1,9 1,3 1,7 1,2 1,5 1,1
Total Industrie 208 100 20,8 14,9 17,8 13,6 14,4 15,9
Construction 82 900 5,5 5,9 5,5 5,9 5,5 6,8
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles 180 100 12,7 12,9 12,5 12,7 12,8 13,0
Transports et entreposage 77 300 5,5 5,5 5,8 5,7 5,2 6,2
Hébergement et restauration 42 100 2,4 3,0 3,4 3,9 2,9 3,2
Information et communication 24 800 1,5 1,8 2,9 2,9 2,3 0,7
dont Edition, audiovisuel et diffusion 4 500 0,3 0,3 1,0 0,9 0,4 0,1
dont Télécommunications 5 400 0,5 0,4 0,8 0,6 0,4 0,3
dont Activités informatiques et services d'information 14 900 0,7 1,1 1,1 1,5 1,4 0,3
Activités financières et d'assurance 42 700 2,7 3,1 3,2 3,5 3,5 2,0
Activités immobilières 12 200 0,8 0,9 1,0 1,0 0,9 0,9
Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien 160 900 9,8 11,5 11,0 12,1 12,3 9,9
dont Activités juridiques, comptables, de gestion, d'architecture, d'ingénierie, de contrôle et d'analyses techniques 50 100 2,7 3,6 3,1 3,9 4,3 2,1
dont Recherche-développement scientifique 2 900 0,2 0,2 0,6 0,7 0,3 0,1
dont Autres activités spécialisées, scientifiques et techniques 10 400 0,7 0,7 0,9 0,9 0,8 0,5
dont Activités de services administratifs et de soutien 97 500 6,2 7,0 6,4 6,6 6,9 7,2
Autres activités de services 63 900 4,3 4,6 5,0 5,5 4,6 4,5
dont Arts, spectacles et activités récréatives 11 100 0,8 0,8 1,1 1,1 0,8 0,8
dont Autres activités de services 29 000 1,8 2,1 2,1 2,3 2,2 1,9
dont Activités des ménages en tant qu'employeurs 23 600 1,7 1,7 1,7 2,0 1,7 1,8
dont Activités extra-territoriales / / / - - 0,1 0,1 - -
Total services marchands 604 000 39,7 43,2 44,7 47,4 44,5 40,3
Administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale 494 000 33,1 35,3 30,8 32,1 35,1 35,8
dont Administration publique 164 300 11,1 11,7 11,5 11,8 11,7 11,9
dont Enseignement 102 900 8,9 7,4 7,6 6,4 7,5 7,0
dont Activités pour la santé humaine 99 200 6,2 7,1 5,9 6,3 7,1 7,1
dont Hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement 127 600 6,9 9,1 5,8 7,7 8,8 9,9
TOTAL 1 399 000 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
  • Source : Insee, estimations annuelles d'emploi

L’activité « Fabrication de textiles, industries de l’habillement, industrie du cuir et de la chaussure » reste l’une des principales spécificités du Nord-Pas-de-Calais même si ses effectifs ont diminué fortement (– 23 000 emplois salariés entre 2000 et 2012). La fabrication textile concerne désormais plutôt les textiles innovants ou à usage technique à l’image des enseignes Maco Production spécialisée dans les produits hospitaliers ou Sin Rejac dans les rubans destinés à l’industrie du luxe. Témoin de cette particularité de la région, le pôle de compétitivité Up-Tex dédié aux matériaux textiles avancés s’est doté en 2012 du Ceti (Centre européen des textiles innovants).

Trois autres activités industrielles sont spécifiques au Nord-Pas-de-Calais. La présence de la « Fabrication de matériels de transport » se confirme avec les sites de production automobile implantés dans la région tels que ceux de Renault, Sevelnord ou Toyota, ainsi qu’avec les sites dédiés à l’activité ferroviaire comme ceux d’Alstom ou de Bombardier. Dans cette activité de « Fabrication de matériels de transport », regroupant plus de 29 000 personnes en emploi en 2012, la région connaît des pertes d’emploi moins importantes avec – 11% contre – 15% en moyenne nationale. La « Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique ainsi que d’autres produits minéraux non métalliques » reste bien plus présente dans le Pas-de-Calais qu’en moyenne nationale, malgré des baisses importantes d’effectifs, et compte de grandes enseignes telles que Arc International ou Bridgestone. De même, la « Métallurgie et fabrication de produits métalliques à l’exception des machines et des équipements » est bien implantée dans le département du Nord avec notamment la présence de Arcelormittal ou de Vallourec- Tuberie.

La seule activité enregistrant des effectifs en hausse est l’ « Industrie extractive, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution » avec + 7% en Nord-Pas-de-Calais et + 2% en moyenne nationale. Celle-ci reflète notamment les efforts réalisés en termes de protection de l’environnement, comme la valorisation de déchets, et ce, plus particulièrement en Nord-Pas-de-Calais.

Une palette d’activités économiques étendue avec un poids du tertiaire qui se rapproche de la moyenne nationale

Les activités relevant du tertiaire marchand regroupent 604 000 emplois, soit 43,2% de l’emploi salarié régional, une proportion qui se rapproche de la moyenne nationale, estimée à 47,4%. Celles du tertiaire non marchand, à hauteur de 494 000 emplois, sont au contraire plus présentes, avec 35,3% de l’emploi salarié en Nord-Pas-de-Calais contre 32,1% en moyenne nationale.

Certaines activités tertiaires comme la « Recherche-développement scientifique », l’ « Édition, audiovisuel et diffusion », les « Télécommunications » ou encore les « Arts, spectacles et activités récréatives » sont néanmoins en retrait en comparaison aux moyennes nationales. Dans le Pas-de-Calais s’ajoutent deux secteurs en retrait, les « Activités informatiques et services d’information » et les « Activités juridiques, comptables, de gestion, d’architecture, d’ingénierie, de contrôle et d’analyses techniques ». Inversement, certaines activités tertiaires sont davantage présentes dans la région : celles liées à ses caractéristiques socio-démographiques comme l’ « Hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement » qui regroupe 9,1% des salariés régionaux contre 7,7% au niveau national ou celles liées à la relative jeunesse de sa population comme l’ « Enseignement » qui représente 7,4% des salariés régionaux contre 6,4% au niveau national.

Entre 2000 et 2012, les dynamiques de croissance ont été plus soutenues en Nord-Pas-de-Calais dans trois secteurs d’activités tertiaires : « Hébergement et restauration » (+ 24,9% dans la région contre + 22,1% en France), « Information et communication » en raison de la forte hausse des « Activités informatiques et services d’information » (+ 62,7% contre + 41,3%) et « Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien » principalement en raison de la progression des « Activités juridiques, comptables, de gestion, d’architecture, d’ingénierie, de contrôle et d’analyses techniques » (+ 35,0% contre + 31,5%) ainsi que des « Activités de services administratifs et de soutien » (+ 14,1% contre + 8,2%). La hausse enregistrée dans les « Activités de services administratifs et de soutien » est en partie due au fait que les missions intérimaires y sont comptabilisées alors que la plupart d’entre elles sont réalisées dans l’industrie (environ 45% des effectifs intérimaires) ou la construction (environ 20% des effectifs intérimaires).

Le secteur de la construction regroupe près de 83 000 emplois en 2012, soit 5,9% de l’emploi salarié régional, un poids comparable à celui observé en France. De 2000 à 2012, les effectifs dans la construction ont augmenté de la même façon, dans la région comme au niveau national.

Encadré

L’emploi dans les zones d’emploi du Nord-Pas-de-Calais au 31/12/2011

Le Nord-Pas-de-Calais se compose de quinze zones d’emploi. Celle de Lille, la plus dotée en emplois, regroupe 425 000 actifs occupés soit 28% du total régional tandis que celle de Flandre-Lys, la moins dotée en emplois, en compte près de 38 000, soit 2,5% (figure 4).

4 – Évolution de l'emploi entre 2000 et 2011 et niveau en 2011

5 – Une part des non-salariés variant du simple au double

  • Source : Insee, estimations annuelles de l’emploi.

Entre 2000 et 2011, l’emploi est en hausse dans des zones déjà très actives économiquement comme Lille, Lens - Hénin et Valenciennes. Sur Lille, le secteur de la construction tire l’emploi vers le haut alors que sur Valenciennes, l'augmentation est due à une forte hausse du tertiaire marchand et à une baisse limitée de l’industrie. Sur Lens - Hénin, l’emploi progresse dans plusieurs secteurs tertiaires et la construction. Inversement, l’emploi diminue dans des zones telles que le Calaisis, le Cambrésis ou dans la zone d’emploi de Roubaix - Tourcoing. Dans ces trois zones, le recul de l’emploi industriel n’est pas compensé par des hausses dans le tertiaire.

L’importance de l’emploi non salarié diffère d’une zone d’emploi à une autre (figure 5). En 2011, la part des non-salariés atteint 11,6% dans la zone de Berck - Montreuil, zone touristique comptant de nombreux hôtels, restaurants et commerces, ou 10,3% en Flandre-Lys, zone plutôt résidentielle, alors qu’elle ne dépasse pas 6,0% à Lille, zone d’emploi tertiaire, ou à Valenciennes, zone au profil plus industriel.

Sources

Définitions

Estimations annuelles d’emploi : les estimations d’emploi fournissent des séries d’emploi depuis 1954. Leur méthodologie a évolué avec le temps, le dispositif actuel datant de 2009. Ce dernier a pour objectif de produire, par une synthèse de sources administratives, des estimations localisées d’emploi cohérentes entre les différents échelons géographiques (France, région, département et zone d’emploi) et les secteurs de la nomenclature d’activités. Il vise à couvrir l’emploi total, salarié et non salarié, par secteur d’activité détaillé et prend en compte explicitement la multi-activité des personnes en retenant la personne dans son poste principal. Le dispositif actuel des estimations annuelles d’emplois donne un nombre de personnes en emploi au 31 décembre de chaque année selon le concept d’emploi du Bureau international du travail (BIT). Les données pour les départements, les régions et la France sont des estimations d’emploi provisoires au 31 décembre 2012. Les données pour les zones d’emploi sont des estimations d’emploi définitives au 31 décembre 2011.

Pour en savoir plus

« Emploi et population active entre 2006 et 2011 en Nord-Pas-de-Calais : renforcement du poids de la métropole lilloise », Insee Nord-Pas-de-Calais, Insee Analyses, n° 1, juin 2014.

« 20 ans de dynamiques économiques en Nord-Pas-de-Calais : création de richesse et mutation du tissu productif », Insee Nord-Pas-de-Calais, Pages de Profils, n° 158, juin 2014.

« Ressorts des territoires face à la crise économique de 2008 », Insee Nord-Pas-de-Calais, Pages de Profils, n° 157, juin 2014.

Collectif, « Le bilan économique 2013 en Nord-Pas-de-Calais », Insee Nord-Pas-de-Calais, Dossiers de Profils, n° 115, mai 2014.