Var : forte croissance démographique, sous l’effet des migrations résidentielles

Nicolas Chauvot, Insee

Département littoral de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Var accueille plus d’un million d’habitants en 2012. Malgré un ralentissement ces dernières années, sa croissance démographique reste élevée et atteint + 0,5 % par an sous l’effet des migrations résidentielles. L’arrivée de personnes âgées et le départ de jeunes aux âges d’études contribuent au vieillissement de la population.

Orientée vers les emplois publics et le tourisme, l’économie du Var n’offre pas assez d’emplois à sa population active en forte croissance. Ainsi, un actif sur dix travaille hors du département, en particulier à Marseille, Aix-en-Provence, La Ciotat, Aubagne ou Cannes. Le taux de chômage au sens du BIT atteint 11,4 % au 4e trimestre 2014.

Alors que le parc de logement est en forte croissance, seuls 7,8 % des Varois sont logés dans une habitation à loyer modéré. Pourtant 15 % des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Le Var présente d’autres signes de fragilité sociale, en particulier des disparités marquées de niveau de vie ainsi qu’un faible niveau de formation des jeunes.

Insee Analyses Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 21/04/2015

Une répartition hétérogène de la population sur le territoire

Département littoral de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Var accueille 1 021 670 habitants en 2012, soit un cinquième de la population régionale. Il est ainsi le troisième département de Paca, derrière les Bouches-du-Rhône (1 984 780) et les Alpes-Maritimes (1 082 010). Sa densité moyenne de 171 habitants au km² masque une répartition hétérogène de la population sur le territoire : celle-ci se concentre le long du littoral et des axes routiers qui traversent le département d’est en ouest. L’unité urbaine de Toulon, très étendue, rassemble 561 160 habitants (soit plus de la moitié de la population du département) et gagne des habitants (+ 0,2 % par an en moyenne entre 2007 et 2012). Néanmoins, en son sein, la commune de Toulon perd de la population (– 0,2 %). À l’inverse, la Seyne-sur-Mer est en forte croissance (+ 1,9 %), sous l’effet des nombreuses constructions réalisées ces dernières années (+ 3 150 logements en 5 ans) (figure 1). Avec 93 560 habitants, l’unité urbaine de Fréjus est la deuxième du département, mais sa population diminue (– 0,1 % par an). La plupart des autres unités urbaines varoises se développent rapidement.

Figure 1 – La population de l’arrière-pays varois s’accroit plus vite que le littoral déjà densément peuplé

  • Source : Insee, Recensements de la population de 2007 à 2012

La population varoise est située dans sa quasi-intégralité à 7 minutes ou moins de la plupart des équipements et services de proximité. Du fait de sa spécificité touristique, les commerces, les services aux particuliers ou les équipements sportifs et de loisir sont nombreux. En revanche, pour la plupart des services de santé, le niveau d’équipement est comparable à celui de la région : le Var dispose de 11,6 médecins omnipraticiens pour 10 000 habitants, contre 12,7 pour l’ensemble de la région et 9,8 au niveau de la France métropolitaine. Toutefois, une commune sur cinq est à plus de 30 minutes d’un ensemble d’équipements et services supérieurs, comme les services d’urgence, les lycées, les hypermarchés. Mais ces communes moins bien desservies, situées au nord du département, sont très peu peuplées.

Une attractivité résidentielle soutenue

Bien que ralentie, la croissance démographique du Var reste élevée et atteint + 0,5 % par an en moyenne entre 2007 et 2012 (figure 2). Le solde naturel y contribue à hauteur de + 0,1 % et le solde migratoire apparent à hauteur de + 0,4 %. À l’image de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’essor démographique du Var a ralenti par rapport à la période précédente : il atteignait + 1,3 % par an entre 1999 et 2007. L’attractivité résidentielle, bien que moins intense qu’auparavant, reste soutenue. Les arrivées excèdent les départs dans les échanges avec les régions du nord et de l’est de la France ; l’excédent démographique est particulièrement élevé avec l’Ile-de-France. En revanche, les échanges sont déficitaires avec les régions du sud et de l’ouest. Enfin, un tiers des arrivées proviennent du reste de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Figure 2 – La croissance démographique du Var ralentit mais reste soutenue

Base 100 en 1990
La croissance démographique du Var ralentit mais reste soutenue
Année Département du Var Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
1990 100 100 100
1999 110 106 103
2007 122 114 109
2012 125 116 112
  • Lecture : la population du Var a augmenté de 25 % entre 1990 et 2012.
  • Source : Insee, Recensements de la population de 1990 à 2012

Figure 2 – La croissance démographique du Var ralentit mais reste soutenueÉvolution de la population du Var, de Provence-Alpes-Côte d'Azur et de la France métropolitaine depuis 1990

Les migrations accentuent le vieillissement de la population

Alors que les jeunes à l’âge des études quittent le Var, les personnes de plus de 50 ans s’y installent, accentuant ainsi le vieillissement de la population. La proportion de personnes âgées est en effet relativement élevée : 22,7 % de la population a 65 ans ou plus en 2011, contre 20,1 % en Paca et 17,2 % en moyenne en France métropolitaine. Un Varois sur deux a plus de 44 ans (figure 3). Cet âge médian est ainsi supérieur de 2 ans à celui de la région et de 4 ans à celui du niveau national. Enfin, les retraités représentent 26,9 % de l’ensemble de la population du Var. Il s’agit surtout d’anciens cadres et professions intermédiaires, catégories socioprofessionnelles plutôt aisées.

Figure 3 – Un Varois sur deux a plus de 44 ans en 2011

en ‰
Un Varois sur deux a plus de 44 ans en 2011
Âge (en années) Hommes - Var Femmes - Var Hommes - Provence-Alpes-Côte d'Azur Femmes - Provence-Alpes-Côte d'Azur Hommes - France métropolitaine Femmes - France métropolitaine
0 5,1 4,7 5,7 5,3 6,2 5,9
1 an 5,2 5,0 5,6 5,4 6,2 5,9
2 ans 5,2 5,0 5,7 5,5 6,3 6,0
3 ans 5,3 5,0 5,8 5,5 6,3 6,0
4 ans 5,5 5,2 5,8 5,5 6,3 6,0
5 ans 5,5 5,2 5,7 5,4 6,3 6,0
6 ans 5,2 5,3 5,8 5,6 6,3 6,0
7 ans 5,7 5,0 5,7 5,4 6,3 6,0
8 ans 5,7 5,2 5,9 5,7 6,3 6,0
9 ans 5,8 5,6 5,9 5,7 6,3 6,1
10 ans 5,8 5,5 6,0 5,7 6,3 6,0
11 ans 5,7 5,5 6,0 5,8 6,3 6,0
12 ans 5,9 5,7 6,1 5,7 6,3 6,0
13 ans 6,0 5,7 6,1 5,6 6,2 5,9
14 ans 5,6 5,6 6,0 5,7 6,1 5,8
15 ans 6,0 5,4 6,0 5,7 6,1 5,8
16 ans 5,6 5,4 6,1 5,7 6,1 5,8
17 ans 6,0 5,7 6,0 5,8 6,1 5,9
18 ans 5,8 5,1 6,3 5,8 6,4 6,0
19 ans 5,5 4,9 6,2 5,8 6,3 6,1
20 ans 5,3 4,8 6,0 5,7 6,3 6,1
21 ans 5,5 4,7 6,0 5,7 6,2 6,1
22 ans 5,3 4,7 5,7 5,6 6,1 6,1
23 ans 5,2 4,9 5,7 5,7 6,1 6,1
24 ans 5,0 4,8 5,6 5,5 6,0 6,1
25 ans 4,9 4,6 5,4 5,5 6,0 6,1
26 ans 5,2 5,0 5,4 5,5 6,0 6,1
27 ans 5,2 5,2 5,5 5,6 6,0 6,2
28 ans 5,1 5,5 5,6 5,8 6,1 6,3
29 ans 5,3 5,3 5,6 5,9 6,2 6,4
30 ans 5,4 5,3 5,7 5,9 6,2 6,3
31 ans 5,2 5,4 5,5 5,9 6,2 6,3
32 ans 5,1 5,1 5,6 5,9 6,1 6,2
33 ans 5,2 5,2 5,5 5,8 6,0 6,1
34 ans 5,5 5,5 5,6 6,0 6,1 6,2
35 ans 5,4 5,4 5,8 6,0 6,3 6,3
36 ans 5,6 5,7 6,0 6,2 6,5 6,6
37 ans 6,0 6,5 6,2 6,7 6,7 6,8
38 ans 6,4 6,8 6,5 6,9 6,9 7,0
39 ans 6,4 7,1 6,8 7,1 7,0 7,1
40 ans 6,3 6,9 6,6 7,0 6,9 7,0
41 ans 6,4 6,8 6,6 7,0 6,9 7,0
42 ans 6,4 7,0 6,7 7,1 6,9 7,0
43 ans 6,5 6,9 6,7 7,2 6,8 7,0
44 ans 6,7 7,1 6,8 7,2 6,9 7,0
45 ans 6,7 7,1 6,8 7,4 6,9 7,1
46 ans 6,7 7,2 6,8 7,4 6,9 7,1
47 ans 6,6 7,2 6,7 7,4 6,8 7,1
48 ans 6,6 7,0 6,7 7,2 6,8 7,0
49 ans 6,6 7,1 6,6 7,1 6,7 7,0
50 ans 6,5 6,9 6,4 6,9 6,6 6,9
51 ans 6,5 7,1 6,4 7,0 6,6 6,9
52 ans 6,4 6,9 6,4 6,9 6,5 6,8
53 ans 6,3 6,9 6,3 6,9 6,4 6,8
54 ans 6,4 6,9 6,2 6,8 6,4 6,7
55 ans 6,2 6,8 6,1 6,8 6,3 6,7
56 ans 6,2 6,8 6,1 6,6 6,3 6,7
57 ans 6,1 6,8 6,1 6,7 6,3 6,7
58 ans 6,2 7,0 6,1 6,8 6,3 6,7
59 ans 6,2 7,4 6,1 6,8 6,3 6,7
60 ans 6,6 7,2 6,3 6,9 6,3 6,7
61 ans 6,7 7,5 6,3 7,1 6,3 6,7
62 ans 7,0 8,0 6,4 7,0 6,2 6,6
63 ans 7,0 7,4 6,1 6,8 5,8 6,2
64 ans 6,8 7,6 5,9 6,5 5,4 5,8
65 ans 6,4 7,3 5,5 6,2 4,9 5,4
66 ans 6,3 6,8 5,2 5,8 4,5 4,9
67 ans 5,6 6,2 4,8 5,4 4,0 4,4
68 ans 5,4 6,2 4,7 5,3 3,8 4,2
69 ans 5,4 5,8 4,6 5,1 3,7 4,2
70 ans 5,0 5,6 4,3 4,9 3,5 4,1
71 ans 4,7 5,1 4,1 4,8 3,5 4,1
72 ans 4,7 5,5 4,0 4,8 3,5 4,2
73 ans 4,5 5,3 3,9 4,7 3,4 4,2
74 ans 4,4 5,2 3,8 4,6 3,3 4,2
75 ans 4,2 5,0 3,6 4,7 3,2 4,1
76 ans 4,3 5,2 3,6 4,6 3,1 4,2
77 ans 4,4 5,2 3,6 4,7 3,0 4,1
78 ans 3,8 5,2 3,3 4,6 2,9 4,1
79 ans 3,5 4,8 3,2 4,4 2,7 4,0
80 ans 3,5 4,9 3,0 4,4 2,6 3,9
81 ans 3,2 4,4 2,8 4,2 2,4 3,7
82 ans 2,8 4,2 2,5 3,9 2,2 3,6
83 ans 2,6 4,0 2,3 3,8 2,0 3,4
84 ans 2,2 3,7 2,0 3,5 1,7 3,2
85 ans 2,2 3,5 1,9 3,3 1,6 3,0
86 ans 1,8 3,4 1,6 3,2 1,4 2,8
87 ans 1,5 3,1 1,4 2,9 1,2 2,5
88 ans 1,4 2,9 1,2 2,7 1,0 2,3
89 ans 1,0 2,4 1,0 2,2 0,8 1,9
90 ans 0,8 1,9 0,8 1,7 0,6 1,5
91 ans 0,6 1,5 0,5 1,4 0,4 1,1
92 ans 0,4 1,1 0,4 1,0 0,3 0,8
93 ans 0,3 0,8 0,3 0,7 0,2 0,6
94 ans 0,2 0,7 0,2 0,7 0,1 0,5
95 ans 0,2 0,6 0,2 0,6 0,1 0,4
96 ans 0,1 0,5 0,1 0,5 0,1 0,4
97 ans 0,1 0,4 0,1 0,4 0,1 0,3
98 ans 0,1 0,3 0,1 0,3 0,1 0,2
99 ans 0,0 0,2 0,0 0,2 0,0 0,2
100 ans 0,1 0,3 0,1 0,3 0,0 0,3
  • Lecture : en 2011, 8 habitants du Var sur 1 000 (8 ‰) sont des femmes de 62 ans.
  • Source : Insee, Recensements de la population 2011

Figure 3 – Un Varois sur deux a plus de 44 ans en 2011Pyramide des âges dans le Var, en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en France métropolitaine en 2011

Les arrivées d’actifs contribuent à l’augmentation des trajets domicile-travail

Les nouveaux Varois sont nombreux à continuer à travailler à l’extérieur du département, dans les grands pôles situés à proximité (Aix-en-Provence, Marseille, Cannes et Antibes). Ce phénomène contribue à l’accroissement du nombre de navettes domicile-travail vers l’extérieur (+ 12,2 % en 5 ans). Ainsi en 2011, 42 300 Varois partent travailler dans un autre département, soit un actif sur dix. À l’inverse, 13 700 actifs travaillent dans le Var mais n’y résident pas. Enfin, à l’intérieur du département, la moitié des 336 800 actifs ayant un emploi travaillent dans une autre commune que celle où ils habitent (figure 4 et figure 5).

Figure 4 – En 2011, 42 300 actifs du Var travaillent hors du département

  • Lecture : en 2011, 379 100 actifs en emploi résident dans le Var.
  • Source : Insee, Recensement de la population 2011

Figure 5 – De nombreux déplacements domicile-travail dans le Var en 2011

  • Source : Insee, Recensement de la population 2011

La population active augmente plus vite que l’emploi

Dans le Var, l’emploi augmente plus vite que l’ensemble de la population (+ 0,7 % par an contre + 0,5 % entre 2006 et 2011). Toutefois la population active progresse encore plus rapidement (+ 0,9 % par an). La croissance des taux d’activité, en particulier ceux des femmes, est la raison principale de cette hausse ; elle y contribue pour 19 400 actifs supplémentaires. Les migrations de leur côté apportent un solde de 11 500 nouveaux actifs, qui compensent presque les effets à la baisse du vieillissement (– 11 900). Au total, la population active augmente de 19 000 personnes.

En parallèle, l’emploi progresse également, mais plus faiblement (12 500 emplois supplémentaires entre 2006 et 2011). Compte tenu de l’évolution du solde des navettes domicile-travail avec les autres départements (+ 1 900), le nombre de chômeurs au sens du recensement de la population est en hausse de 4 600 personnes.

Depuis 2011, le taux de chômage au sens du BIT progresse et atteint 11,4 % de la population active au 4e trimestre 2014. Ce niveau, très proche du taux de chômage régional (11,6 %), est très au-dessus de celui de la France métropolitaine (10,0 %) (figure 6). Toutefois, le taux de chômage du Var est moins élevé que celui du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et des Alpes-de Haute-Provence.

Figure 6 – Le taux de chômage du Var est proche de celui de Paca

Le taux de chômage du Var est proche de celui de Paca
Var Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
2003 10,1 9,9 8,0
2003T2 10,2 10,0 8,1
2003T3 10,0 9,8 8,0
2003T4 10,2 10,0 8,4
2004 10,3 10,1 8,6
2004T2 10,1 9,8 8,4
2004T3 10,3 9,9 8,5
2004T4 10,2 9,9 8,5
2005 10,0 9,7 8,3
2005T2 10,1 9,9 8,4
2005T3 10,2 10,1 8,6
2005T4 10,1 10,0 8,7
2006 10,2 10,2 8,8
2006T2 10,0 10,1 8,6
2006T3 9,9 10,0 8,5
2006T4 9,4 9,4 8,0
2007 9,6 9,7 8,1
2007T2 9,4 9,4 7,8
2007T3 9,1 9,2 7,6
2007T4 8,6 8,5 7,1
2008 8,3 8,3 6,8
2008T2 8,3 8,3 7,0
2008T3 8,4 8,4 7,1
2008T4 8,7 8,5 7,4
2009 9,5 9,5 8,2
2009T2 10,1 10,0 8,8
2009T3 10,0 10,0 8,8
2009T4 10,1 10,3 9,1
2010 10,1 10,2 9,0
2010T2 9,9 10,2 8,9
2010T3 10,0 10,2 8,8
2010T4 9,9 10,1 8,8
2011 10,0 10,3 8,7
2011T2 10,1 10,3 8,6
2011T3 10,2 10,4 8,8
2011T4 10,2 10,5 8,9
2012 10,4 10,7 9,1
2012T2 10,7 10,9 9,3
2012T3 10,6 10,9 9,4
2012T4 10,9 11,1 9,7
2013 11,0 11,4 9,9
2013T2 11,1 11,5 10,0
2013T3 11,1 11,4 9,9
2013T4 11,0 11,1 9,6
2014 11,0 11,2 9,7
2014T2 11,0 11,2 9,7
2014T3 11,3 11,5 9,9
11,4 11,6 10,0
  • Lecture : 11,4 % de la population active du Var est au chômage au quatrième trimestre 2014.
  • Source : Insee, Taux de chômage localisés de 2003 à 2014

Figure 6 – Le taux de chômage du Var est proche de celui de PacaÉvolution du taux de chômage dans le Var, en Paca et en France métropolitaine depuis 2003

Une économie très orientée vers le secteur public et le tourisme

Dans le Var, plus d’un emploi sur quatre est un emploi public en 2011. Un emploi sur douze appartient notamment au secteur de la défense (base navale de Toulon). L’économie du département est également très orientée vers la satisfaction des besoins des résidents et des touristes. Disposant d’un grand nombre de résidences secondaires, campings et hôtels, le département double sa population en été. Le secteur tertiaire est ainsi surreprésenté (83,8 % des emplois). L’industrie de son côté ne représente que 6,4 % des emplois, et l’agriculture 1,8 %. Enfin, le secteur de la construction concentre 8,0 % des emplois, soit un point au-dessus de la part régionale.

Un parc de logement en forte croissance

Sur la période 2007-2012, le parc de logement du Var progresse de 1,1 % en moyenne. Parallèlement, le nombre de ménages augmente fortement, davantage que le nombre d’habitants. Le vieillissement de la population et l’évolution des modes de vie (progression du célibat et des séparations) contribuent à la diminution du nombre moyen de personnes par ménage : il passe de 2,22 en 2007 à 2,17 en 2012.

En 2011, un logement varois sur quatre est une résidence secondaire. Cette part est quasiment stable depuis 1999 (figure 7). Le nombre de résidences secondaires augmente moins vite ces dernières années : + 0,4 % par an entre 2006 et 2011, contre + 1,1 % entre 1999 et 2006.

Figure 7 – Plus d'un quart des logements varois sont des résidences secondaires en 2011

Plus d'un quart des logements varois sont des résidences secondaires en 2011
Résidences principales (Ménages) Résidences secondaires ou occasionnelles Logements vacants
1999 379 400 157 500 37 600
2006 429 900 170 400 32 300
2011 453 500 174 200 41 000
  • Source : Insee, Recensements de la population de 1999 à 2011

Figure 7 – Plus d'un quart des logements varois sont des résidences secondaires en 2011Répartition des logements du Var selon la catégorie en 1999, 2006 et 2011

Des fragilités sociales

En 2011, seuls 7,8 % des Varois sont logés dans une habitation à loyer modéré. Pourtant, 14,9 % des habitants du Var vivent sous le seuil de pauvreté (16,4 % en Paca et 14,3 % en France métropolitaine). Le niveau de vie médian du Var s’établit à 1 625 euros par mois, ce qui est supérieur à celui de la région, mais légèrement inférieur au niveau de vie de la France métropolitaine. Le Var est l’un des départements français où les disparités de revenus sont les plus fortes, avec les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes : en 2011, après impôt et redistribution, les 10 % les plus aisés disposent d’un niveau de vie 3,6 fois supérieur aux 10 % les plus modestes. Les revenus fiscaux médians des habitants sont plus faibles sur les communes de Toulon, La Seyne-sur-Mer, Brignoles et Cogolin (figure 8). Par ailleurs, la part des personnes éligibles couvertes par le RSA socle non majoré (5,9 %) est inférieur à celui de la région (6,7 %), mais supérieur au niveau national (5,1 %).

Figure 8 – Forte disparité des revenus médians entre les communes du Var en 2011

  • Sources : Inser ; DGFIP, Revenus fiscaux localisés 2011

Bien qu’en progression, la formation des jeunes Varois sortis du système éducatif reste en dessous des moyennes régionale et nationale :  44,5 % disposent du niveau du baccalauréat contre 45,2 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur et 48,8 % en France métropolitaine.

Une personne de 18 à 24 ans sur quatre (25,8 %) n’est pas insérée en 2011 : elle est inactive ou au chômage. C’est 4,8 points de plus qu’au niveau France métropolitaine et 2,2 points de plus qu’en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Figure 9 – Chiffres clés du département du Var

Chiffres clés du département du Var
Var Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Population en 2012 1 021 669 4 935 576 63 375 971
Densité en 2012 (hab/m²) 171 157 117
Variation de population 2007-2012 par an (en %) 0,5 0,3 0,5
dont dû au solde naturel 0,1 0,3 0,4
dont dû aux migrations résidentielles 0,4 0,0 0,1
Emplois en 2011 (en nombre) 350 500 1 884 500 25 753 000
Établissements (unités au 1er janvier 2013 (1) ) 92 000 447 000 4 156 200
Taux de chômage au 3e trimestre 2014 (en %) 11,4 11,6 10,0
Niveau de vie médian en 2011 (en euros/mois) 1 625 1 611 1 629
Taux de pauvreté en 2011 (en %) 14,9 16,4 14,3
Indice de vieillissement (65 ans ou plus/ moins de 20 ans)* (en %) 104 87 71
Population à plus de 30 mn des équipements de la gamme supérieure (lycées, hypermarchés…) en 2013 (en %) 1,8 2,8 2,5
  • * Dans le Var, on recense 104 personnes âgées de 65 ans ou plus pour 100 jeunes de moins de 20 ans.
  • Source : Insee, RP 2011, REE 2013, BPE 2013, Distancier Métric, Taux de chômage localisés, RDL 2011

Définitions

Équipements et services : répertoriés dans la base permanente gérée par l’Insee, ils relèvent de 6 domaines (services aux particuliers, commerce, enseignement, santé-social, transports, sports-loisirs-culture) et sont regroupés en trois gammes, selon leur fréquence sur leur territoire et la proximité du service rendu.

Niveau de vie : revenu disponible après impôts directs et redistributions (allocations chômage, familiales...) du ménage, divisé par le nombre d’unités de consommation (UC). Les UC dites de l’OCDE attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 UC aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC aux enfants de moins de 14 ans.

Pauvreté monétaire : une personne (ou un ménage) est considérée comme pauvre, lorsqu’elle vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté (60 % du niveau de vie médian national, soit 977 euros par mois en 2011).

Unités urbaines : communes ou ensembles de communes présentant une zone de bâti continu (moins de 200 mètres entre deux constructions) d’au moins 2 000 habitants.

Pour en savoir plus

Bernard J., « Alpes-de-Haute-Provence : un département attractif et âgé, des populations isolées », Insee Analyses Paca n° 8, décembre 2014

Pailler P., « Vaucluse : entre localisation stratégique et précarité importante », Insee Analyses Paca n° 4, octobre 2014

Samyn S., « Hautes-Alpes : des arrivées toujours plus nombreuses », Insee Analyses Paca n° 3, septembre 2014

Besson V., Biau O., « Portrait de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur », Dossier n° 7, septembre 2012