Toujours pas d’embellie économique dans l’Orne

Fabrice Fourré, Jean-Louis Mury (Insee)

En 2014, la reprise économique se fait toujours attendre dans l’Orne. En dépit de créations d’entreprises plus nombreuses, l’emploi se raréfie et le nombre de chômeurs s’accroît. L’industrie poursuit son lent déclin dans un département où, historiquement, elle tient une place importante tandis que le bâtiment traverse une période difficile depuis plusieurs années. En raison d’événements exceptionnels, l’année 2014 permet à l’hébergement touristique dans l’Orne de retrouver un peu de couleurs.

En 2014, le marché de l’emploi continue à se contracter dans l’Orne. Avec un recul de 2,1 % des effectifs dans le secteur marchand non agricole, l’emploi dans l’Orne se porte plus mal qu’au niveau régional (- 0,8 %).

Ces pertes d’emplois se traduisent par une hausse du taux de chômage, porté à 9,4 % au 4e trimestre 2014, en hausse de 0,4 point. Mais la hausse du nombre de demandeurs d’emploi est faible comparativement aux emplois perdus : 300 demandeurs d’emploi supplémentaires (catégorie A) pour près de 1 00 emplois perdus. Cet écart peut s’expliquer par le fait que beaucoup d’Ornais décident de quitter le département pour trouver un emploi ou renoncent à en chercher un.

Si la demande d’emploi s’accroît pour tous les publics, les chômeurs de longue durée et les demandeurs d’emploi âgés de 55 ans et plus sont particulièrement affectés, dans l’Orne comme dans les autres départements bas-normands. Le chômage s’accroit également chez les jeunes, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans dans l’Orne ayant augmenté de 2,1 % en 2014. Le chômage masculin (+ 3,6 %) progresse plus fortement que le chômage féminin (+ 1 %).

L’emploi industriel en déclin, le bâtiment atone

La crise affecte tous les secteurs économiques dans l’Orne. Dans l’industrie, le recul de l’emploi salarié (- 2,6 %) est plus fort qu’au niveau régional (- 1 %). En 10 ans, c’est près d’un emploi industriel sur cinq qui a disparu.

La morosité économique ambiante affecte le secteur de la construction qui, année après année, perd des emplois salariés. En 2014, cette perte est plus sensible dans l’Orne (- 5 %) qu’au niveau régional (- 3,2 %).

Ces destructions d’emplois sont la conséquence du fort recul de la construction de logements individuels et collectifs. En 2014, les autorisations de constructions de logements dans l’Orne ont reculé d’un tiers, alors que la baisse n’est que d’un cinquième pour l’ensemble de la région. Pour les logements collectifs et les résidences, les autorisations ont même diminué de moitié.

Des créations d’entreprises plus nombreuses, des défaillances en baisse

Le secteur des services aux particuliers suscite des vocations dans l’Orne, et permet, comme en 2013, des créations d’entreprises.  En 2014, elles augmentent de 1,6 %. Ces créations se font encore majoritairement sous le statut d’auto-entrepreneur mais, seules, les autres entreprises individuelles connaissent un regain de près de 10 %.  Les défaillances d’entreprises sont en recul de 4,5 %, alors qu’elles progressent de 6,8 % au niveau régional.

La croissance des  immatriculations de véhicules neufs s’essouffle dans l’Orne avec une progression de 0,5 %. La situation reste meilleure que dans le Calvados et dans la Manche, où elles régressent. Dans l’Orne, les véhicules utilitaires légers portent à eux seuls cette progression, avec un rebond de 7,9 %. Le marché des véhicules particuliers neufs est stable, celui des poids lourds s’effondre au même rythme que dans l’ensemble de la région.

Le tourisme ornais porté par les grands événements régionaux de l’été 2014

Le poids du tourisme dans l’économie ornaise est plus faible que dans le Calvados ou la Manche, notamment en raison d’une plus faible attractivité auprès de la clientèle étrangère. Cependant, la tenue d’événements exceptionnels tels que les Jeux Equestres Mondiaux ou la commémoration du 70e anniversaire de la Bataille de Normandie semblent y avoir dopé la fréquentation touristique. Ainsi, la fréquentation des hôtels ornais a progressé de 3,5 % alors qu’elle stagnait pour le reste de la région. En revanche, l’hébergement de plein air ornais, relativement peu développé, progresse lui aussi (+ 4,5 %)  mais moins fortement qu’en moyenne régionale (+ 5,6 %).

Les céréales grignotent les prairies

Enfin, en 2014, les agriculteurs de l'Orne peuvent se réjouir de récoltes abondantes et d’une production laitière record. L’Orne est le département bas-normand où la tendance à la réduction des prairies permanentes a été la plus marquée (- 6 %).

Figure_1 – Tableau de bord de l'année 2014 dans l'Orne

Tableau de bord de l'année 2014 dans l'Orne
Orne Basse-Normandie
Valeur 2014 Valeur 2013 Evolution 2014/2013 Valeur 2014 Valeur 2013 Evolution 2014/2013
Emploi salarié du secteur marchand non agricole (*) au 4è trimestre 2014 54 388 55 577 -2,1% 309 912 312 345 -0,8%
dont
industrie 19 584 20 104 -2,6% 83 774 84 629 -1,0%
construction 5 810 6 114 -5,0% 33 053 34 144 -3,2%
tertiaire marchand 28 994 29 359 -1,2% 193 085 193 572 -0,3%
dont commerce 10 516 10 622 -1,0% 64 913 65 358 -0,7%
dont interim 2 502 2 585 -3,1% 13 213 13 710 -3,6%
Taux de chômage localisé au 4è trimestre 2014 (p) 9,4% 9,0% 0,4 pt 9,3% 8,9% 0,4 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 13 120 12 800 2,5% 71 100 67 820 4,8%
Créations d'entreprises (yc auto-entrepreneurs) 1 426 1 404 1,6% 8 428 8 262 2,0%
Logements autorisés 500 750 -33,3% 6 900 8 500 -18,8%
dont logements individuels 400 550 -27,3% 3 800 4 550 -16,5%
dont logements collectifs + résidences 100 200 -50,0% 3 100 3 950 -21,5%
Tourisme
Nuitées en hôtels (en milliers) 376,7 364,0 3,5% 4 676,9 4 636,9 0,9%
Nuitées en camping (en milliers) 95,9 92,0 4,3% 2 621,9 2 483,0 5,6%
  • *Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • (p) données provisoires
  • Sources: Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal

Encadré

Éénements 2014

Janvier

L’équipementier automobile Sofedit supprime 122 postes au Theil-sur-Huisne. Cette suppression d’emplois était annoncée dans l’accord signé lors du rachat de l’entreprise par le groupe espagnol Gestamp en 2011.

Le tribunal de commerce d’Alençon prononce la liquidation judiciaire du fabricant d’autocars Carrier : 178 salariés se retrouvent sans emploi.

Février

La reprise du transporteur Mory-Ducros par son principal actionnaire Arcole Industries entraîne la suppression de 101 postes en Basse-Normandie et la fermeture du site d’Alençon.

Juin

Les sites historiques bas-normands liés au Débarquement bénéficient de l’impact de la célébration du 70e anniversaire. Dans l’Orne, le Mémorial de Montormel a accueilli près de 25 000 visiteurs, soit une progression de 150 %.

Déjà installée sur deux sites à Flers, la société Roval, spécialisée dans les produits d’hygiène corporelle et de cosmétiques, investit 7 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle unité de production à La Lande-Patry.

Juillet

La société SPB, leader européen des assurances, s’installe à Alençon et crée 50 emplois, puis 50 emplois supplémentaires en fin d'année.

Le tribunal de commerce d’Alençon prononce la liquidation judiciaire de l’imprimerie de Montligeon. Fondée en 1888, l’entreprise de 117 salariés installée à Saint-Hilaire-le-Châtel, propriété de la société Virgora, accuse un passif de 16,4 millions d’euros.

Août

Plus de 50 000 personnes assistent au cross du concours complet au Haras du Pin organisé dans le cadre des Jeux Équestres Mondiaux qui ont rassemblé 565 000 spectateurs entre le 23 août et le 7 septembre en Basse-Normandie.

Septembre

La coopérative agricole Agrial inaugure une plate-forme logistique géante à Sarceaux, près d’Argentan. 120 personnes travaillent dans cet entrepôt de 35 000 m2 qui approvisionne les 230 magasins de la coopérative et qui a nécessité un investissement de 30 millions d’euros.