Des signes positifs dans la Manche

Isabelle Bigot, Jean-Louis Mury, (Insee)

L’économie manchoise bénéficie en 2014 de conditions plus favorables, qui se traduisent par une légère progression de l’emploi salarié marchand, tandis que l’emploi poursuit son repli dans les deux autres départements bas-normands. La reprise se manifeste par des embauches dans tous les secteurs, sauf celui de la construction. Le secteur tertiaire, notamment le commerce, est orienté favorablement en dépit du mauvais bilan enregistré par l’hôtellerie. La construction souffre d’une faiblesse marquée de la demande depuis 2010 et est confrontée à un nouveau repli de son activité. Les entreprises de ce secteur ajustent leurs effectifs salariés à la baisse. Le taux de chômage continue de progresser moins rapidement toutefois qu’en Basse-Normandie.

En 2014, dans la Manche, le taux de chômage progresse de 0,2 point et atteint 8,4 %, restant nettement en deçà du taux régional (9,3 %). La demande d’emploi de catégories A, B et C augmente de 5,6 % pour atteindre 34 900 personnes, dont une majorité de femmes (18 200). Le nombre de demandeurs d’emploi n’ayant eu aucune activité (catégorie A) progresse de 4,2 % et s’élève à 21 100 personnes dont une majorité d’hommes (11 300). Comme au plan régional, les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans et ceux inscrits depuis plus d’un an sont les plus affectés par la situation du marché du travail. Leur nombre augmente respectivement de 11,2 % et 10,4 %. Les moins de 25 ans, qui représentent un demandeur d’emploi sur cinq dans la Manche, sont relativement épargnés par la hausse du chômage.

Industrie, commerce et services renouent avec les créations d’emplois

Avec une augmentation de ses effectifs salariés de 0,5 %, la Manche se démarque du Calvados et de l’Orne où l’emploi se replie respectivement de - 1,1 % et - 2,1 %. La bonne tenue de l’emploi manchois s’explique notamment par la nature de son activité industrielle. Les secteurs phares de l’économie manchoise (énergie, construction navale militaire, agro-alimentaire) parviennent en effet à créer des emplois (+ 0,7 %). Le  surcroît d’activité enregistré par l’industrie génère une forte progression de l’emploi intérimaire (+ 7,1 %). Le tertiaire marchand bénéficie également de l’amélioration du climat des affaires, ce qui se traduit par des embauches (+ 0,9 %). Au sein des activités tertiaires, le commerce manchois renoue avec les créations d’emploi (0,4 % ), tandis que le contexte régional est au repli des effectifs salariés dans ce secteur d’activité (- 0,7 %).  Les commémorations du 70e anniversaire de la bataille de Normandie et les jeux équestres mondiaux n’ont pas profité à l’hôtellerie manchoise, où la fréquentation est en baisse de - 1,8 % (en nombre de nuitées). Le retour de la clientèle étrangère, dont les nuitées augmentent de 7,5 %, ne limite qu’en partie la baisse de fréquentation de la clientèle française (- 5,2 % en nombre de nuitées). Les campings manchois affichent en revanche un bilan positif grâce à la présence plus importante des touristes étrangers. Le port de Cherbourg engrange également une progression de 7,3 % de son trafic voyageurs et aura accueilli 593 000 passagers en 2014, grâce à une croissance importante du nombre d’escales de navires de croisière.

Activité en repli dans la construction et le trafic marchandises du port de Cherbourg

Le secteur de la construction traverse à nouveau une année noire dans la Manche avec des chiffres historiquement bas tant pour les logements autorisés que commencés. Les autorisations de construire décroissent depuis 2010 et reculent à nouveau en 2014 de - 20 %, s’établissant à 1 900 logements, soit moitié moins qu’en 2010. La baisse concerne tant les logements individuels que les logements collectifs. Les mises en chantier suivent la même évolution avec un léger décalage temporel. Elles décroissent depuis 2011 et reculent de nouveau en 2014 (- 14 %) pour se fixer à 1 900 logements, soit 40 % de moins qu’en 2011. Cette faiblesse très marquée et durable de la demande conduit les entreprises du secteur à ajuster leurs effectifs à la baisse.

Le transport maritime de marchandises est confronté également à une année médiocre en termes de niveau d’activité. De même que le port de Caen, celui de Cherbourg enregistre en 2014 une baisse de - 16 % de son trafic marchandises qui s’établit à 1 366 000 tonnes. Le trafic transmanche avec le Royaume-Uni est en recul de - 29 %, tandis que les échanges avec l’Irlande progressent (+ 5,5 %). Les résultats sont mieux orientés à Granville, dont le trafic marchandise progresse de 39 % pour atteindre 75 000 tonnes.

Une production laitière record

Enfin, en 2014, les agriculteurs de la Manche peuvent se réjouir de récoltes céréalières abondantes et d’une production laitière record. Dans un contexte de spécialisation des bassins agricoles, la Manche qui assure à elle seule 54 % de la production laitière régionale, est parvenue à limiter le recul des prairies permanentes (- 2 %) et à accroître les surfaces de maïs ensilage (+ 4 %).

Figure_1 – Tableau de bord de l'année 2014 dans la Manche

Tableau de bord de l'année 2014 dans la Manche
Manche Basse-Normandie
Valeur 2014 Valeur 2013 Evolution 2014/2013 Valeur 2014 Valeur 2013 Evolution 2014/2013
Emploi salarié du secteur marchand non agricole (*) au 4è trimestre 2014 101 049 100 511 0,5% 309 912 312 345 -0,8%
dont
industrie 31 676 31 471 0,7% 83 774 84 629 -1,0%
construction 12 787 12 971 -1,4% 33 053 34 144 -3,2%
tertiaire marchand 56 586 56 069 0,9% 193 085 193 572 -0,3%
dont commerce 21 346 21 252 0,4% 64 913 65 358 -0,7%
dont interim 4 362 4 071 7,1% 13 213 13 710 -3,6%
Taux de chômage localisé au 4è trimestre 2014 (p) 8,4% 8,2% 0,2 pt 9,3% 8,9% 0,4 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 21 150 20 300 4,2% 71 100 67 820 4,8%
Créations d'entreprises (yc auto-entrepreneurs) 2 235 2 212 1,0% 8 428 8 262 2,0%
Logements autorisés 1 900 2 350 -19,1% 6 900 8 500 -18,8%
dont logements individuels 1 450 1 700 -14,7% 3 800 4 550 -16,5%
dont logements collectifs + résidences 450 600 -25,0% 3 100 3 950 -21,5%
Tourisme
Nuitées en hôtels (en milliers) 1 167,8 1 189,0 -1,8% 4 676,9 4 636,9 0,9%
Nuitées en camping (en milliers) 1 160,1 1 136,7 2,1% 2 621,9 2 483,0 5,6%
  • *Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • (p) données provisoires
  • Sources: Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal

Encadré

Événements 2014

Février

La reprise du transporteur Mory-Ducros par son principal actionnaire Arcole Industries entraîne la suppression de 101 postes en Basse-Normandie et la fermeture du site de Condé-sur-Vire.

Mars

Placée en redressement judiciaire, l’entreprise Avinov à Saint-Vigor-des-Monts, spécialisée dans la tôlerie fine est reprise par son ancien client, la société Klein Access Design, mais 37 emplois sont supprimés.

Avril

La société OpenHydro, filiale de DCNS, et l’entreprise Alderney Renewable Energy créent une société commune pour la création d’une ferme hydrolienne dans la partie anglo-normande du raz Blanchard. Une usine destinée à la fabrication des 150 turbines nécessaires sera construite sur le port de Cherbourg où un millier d’emplois est prévu.

Juin

Les sites historiques bas-normands liés au Débarquement bénéficient de l’impact de la célébration du 70e anniversaire. La fréquentation du musée Airborne à Sainte-Mère-Église, qui a récemment bénéficié d’une extension, a augmenté de 75 %.

Août

La commune de Sartilly et la Baie du Mont-Saint-Michel accueillent l’épreuve d’endurance des Jeux Équestres Mondiaux qui se sont déroulés du 23 août au 7 septembre en Basse-Normandie et ont rassemblé plus de 565 000 spectateurs. A Saint-Lô des épreuves de Horse-ball sont proposées en démonstration.

Septembre

Areva va démarrer le démantèlement de la première usine construite à la Hague, l’usine UP2 400 et recrute 40 personnes dans un premier temps puis 160 en 2015. Ce chantier devrait durer 30 ans et coûter 4 milliards d’euros.

Le constructeur de vélos à assistance électrique Easybike acquiert Matra MS et va transférer la production de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher) vers son usine en construction à Saint-Lô.

Octobre

La société Louis Dreyfus Armateurs cesse son activité d’exploitation du terminal vrac à Cherbourg.

L’entreprise Grandis, fabricant de vêtements de luxe basé à Saint-Pair-sur-Mer, ouvre un nouvel atelier, SLS Couture, à Condé-sur-Vire. Il regroupe les activités de deux ateliers préexistants à Torigni-sur-Vire et Saint-Lô et une centaine de personnes y travaillent.