Sept entreprises sur dix toujours actives trois ans après leur création

Mathieu Lecomte, Dominique Sierakowski(Insee)

En région Nord-Pas-de-Calais, sept entreprises sur dix créées au cours du premier semestre 2010 sont encore actives en 2013. La part d’entreprises de la génération 2010 toujours en activité est identique à celle observée au niveau national. Leur pérennité est plus élevée que celle de la génération 2006, touchée par les effets de la crise économique de 2008-2009. Les chances de survie d’une entreprise dépendent de différents facteurs comme l’investissement initial ou la forme juridique. Les caractéristiques des créateurs ont aussi une influence. Fin 2013, le nombre d’emplois générés par les entreprises créées au premier semestre 2010 est globalement stable.

Insee Flash Nord-Pas-de-Calais
No 12
Paru le : 30/05/2015

Après le bond suscité par la création du régime de l’auto-entrepreneur en 2009, le nombre de créations d’entreprises se maintient à un haut niveau en région Nord-Pas-de-Calais. Ainsi, en 2013 plus de 23 500 entreprises ont été créées dont plus de la moitié sous le régime de l’auto-entrepreneur. Une cohorte d’entreprises créées au premier semestre 2010 hors ce régime a été interrogée trois ans après.

Plus forte pérennité pour la génération 2010

Les premières années d’une entreprise sont en général les plus difficiles. En Nord-Pas-de-Calais, 70 % des entreprises créées au 1er semestre 2010 sont encore en activité trois ans après ( figure 1 ).

Ce taux de pérennité est comparable à celui observé en moyenne nationale. Il est en outre supérieur de 5 points à celui obtenu à l’enquête précédente qui s’intéressait aux entreprises créées en 2006. Celles-ci avaient en effet subi peu après leur formation les effets de la crise de 2008-2009, impactant les projets les plus fragiles. L’apparente plus grande pérennité de la nouvelle cohorte tient également au fait que la nouvelle enquête n’interroge pas les entreprises créées sous le régime de l’auto-entrepreneur apparu en 2009. Or ces entreprises, plus fragiles, étaient représentées dans la cohorte précédente.

figure 1 – Un taux de pérennité en progression

  • Champ : entreprises du champ Sine, hors régime de l’auto-entrepreneur.
  • Source : Insee, Sine 2006-2010.

Des chances de survie inégales selon le statut

En Nord-Pas-de-Calais comme au niveau national, les sociétés résistent bien mieux que les entreprises individuelles. Huit sociétés sur dix sont encore en activité trois ans après leur création, soit deux de plus que les entreprises individuelles ( figure 2 ).

figure 2 – Les sociétés ont une pérennité nettement plus grande que les entreprises individuelles

  • Figure 2
  • Note de lecture : Environ 60% des entreprises individuelles créées lors du 1er semestre 2010 en région sont encore actives trois ans après leur création.

Champ : entreprises du champ Sine, hors régime de l’auto-entrepreneur. Source : Insee, Sine 2010.

Au delà de 40 000 euros : des taux de survie plus élévés

Outre la forme de la société, le capital investi joue un rôle important pour la pérennité de l’entreprise. Plus les projets démarrent avec un capital investi important, plus les chances de survie augmentent. Les chances de pérennité augmentent significativement à partir de 40 000 €. Les entreprises qui possèdent un tel capital connaissent un taux de survie à trois ans proche de 75 % en région. Toutefois, seule une entreprise sur quatre démarre à ce niveau d’investissement tant en région qu’au niveau national.

Les créateurs de plus de 30 ans et les plus diplômés s’en sortent un peu mieux

Les chances de préserver son entreprise au-delà de trois ans pour un créateur nordiste de plus de 30 ans sont d’environ 72 % tandis qu’elles sont proches de 65 % pour les plus jeunes. Comme pour l’ensemble des créateurs, ce dernier résultat est plus favorable de cinq points pour la nouvelle cohorte que pour celle de 2006.

Le niveau de diplôme intervient également dans la survie de l’entreprise. Parmi les créateurs titulaires du bac, d’un diplôme de l’enseignement supérieur ou d’une école d’ingénieurs, trois sur quatre passent le cap des trois ans, soit cinq points de mieux que les non-diplômés ou les titulaires d’un diplôme inférieur au bac. Au niveau national, cette tendance se vérifie également.

Davantage de difficultés pour les personnes sans emploi

En 2010, quatre créateurs sur dix étaient au chômage ou sans emploi dans la région. Les entreprises qu’ils créent rencontrent davantage de difficultés puisqu’elles connaissent un taux de pérennité à trois ans autour de 68 %. Leurs chances de survie sont ainsi globalement inférieures de cinq points par rapport aux autres entreprises.

L’emploi est globalement stable sur trois ans

Dans un premier temps, la dynamique de la création d’entreprise concerne l’emploi non salarié. Créer son entreprise, c’est créer d’abord son propre emploi. Ainsi, sept entreprises sur dix sont sans salarié en Nord-Pas-de-Calais. L’enquête Sine mesure l’emploi dans les nouvelles entreprises en septembre 2010 et décembre 2013. Des disparitions ou créations d’emplois sont intervenues au fil de ces trois années d’observation pour afficher au final une tendance plutôt stable. L’évolution est similaire en France métropolitaine. Le bilan de l’emploi dans les entreprises de la génération 2010 est plus favorable que celui de la génération 2006. En effet pour cette dernière, le bilan global en région s’était soldé par une perte proche de 5 % du nombre d’emplois.

Sources

Le dispositif Sine (Système d’information sur les nouvelles entreprises ) a pour objectif de suivre depuis la création une cohorte d’entreprises sur trois et cinq ans. Les entreprises d’une génération sont interrogées par voie postale lors de la première, de la troisième (objet de cette étude) puis de la cinquième année.

Le champ de l’enquête Sine 2010 porte sur les créations d’entreprises (hors auto-entrepreneurs). Il couvre les secteurs de l’’industrie, de la construction, du commerce et des services. L’agriculture est donc exclue de ce champ.

L'enquête Sine est nationale. Toutes les nouvelles entreprises ne sont pas enquêtées, seul un échantillon d'entre elles est interrogé. Ainsi, en Nord-Pas-de-Calais parmi les 5 500 entreprises créées au cours du premier semestre 2010, environ 1 700 ont été interrogées.

Définitions

Depuis le 1er janvier 2007, la création d'entreprise correspond à la mise en œuvre de nouveaux moyens de production. Il s'agit d'un concept harmonisé au niveau européen pour faciliter les comparaisons. Cette nouvelle notion de création d'entreprise est plus large que celle de création ex-nihilo puisqu'elle inclut notamment :

- la réactivation d'entreprise dont la dernière cessation remonte à plus d'un an ;

- la réactivation d'entreprise après une interruption de moins d'un an mais avec changement d'activité ;

- la reprise par une entreprise nouvelle des activités d'une autre entreprise s'il n'y a pas continuité entre la situation du cédant et celle du repreneur, en termes d'activité et de localisation.

- Taux de pérennité à n (années) : rapport entre le nombre d’entreprises créées au cours du premier semestre de l’année considérée (2010 ou 2006), ayant atteint leur énième anniversaire, à l’ensemble des entreprises créées au cours du premier semestre de l‘année considérée.

Pour en savoir plus

Richet D., « Entreprises créées en 2010 : sept sur dix sont encore actives trois ans après leur création », Insee Première n° 1543 avril 2015.

Batto V.et Rousseau S., « Hausse des créations d’entreprises en 2014, notamment des sociétés », Insee Première n° 1534, janvier 2015.

Déprez S et Wach N., « Créations et créateurs d’entreprises -enquête de 2009 : la génération de 2006 trois ans après », Insee Résultats n° 51, février 2011.

Penaud N et Schmitt A.,« Créations et créateurs d'entreprise Enquête de 2013 : la génération 2010 trois ans après », Insee Résultats n° 78, mai 2015.