Populations légales au 1er janvier 2012 : 1 279 349 Haut-Garonnais

Muriel Arseguel

Au 1er janvier 2012, la Haute-Garonne compte 1 279 349 habitants. Entre 2007 et 2012, le rythme de croissance du département (1,2 % par an) est le 2e de la région Midi-Pyrénées, derrière le Tarn-et-Garonne, et parmi les plus rapides de métropole. La Haute-Garonne gagne 15 300 habitants en moyenne chaque année : c’est la plus forte augmentation absolue de population, juste après le Rhône. Avec plus de 200 habitants au km², la Haute-Garonne est l’un des départements les plus densément peuplés de la moitié sud du pays.

figure_1 – Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne

Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne
Population en 2012 Population en 2007 Évolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (%)
Haute-Garonne 1 279 349 1 202 920 1,2
Midi-Pyrénées 2 926 592 2 812 254 0,8
France métropolitaine 63 375 971 61 795 238 0,5
Grandes aires urbaines du département
Toulouse(1) 1 270 760 1 187 686 1,4
Saint-Gaudens 29 887 28 998 0,6
Principales unités urbaines du département
Toulouse 906 457 859 338 1,1
Fonsorbes 16 839 14 471 3,1
Saint-Gaudens 15 644 15 340 0,4
Castelnau-d'Estrétefonds(1) 11 492 10 000 2,8
Revel 9 341 8 990 0,8
  • (1) Y compris partie hors Haute-Garonne.
  • Sources : Insee - Recensements de la population, exploitation principale.

La dynamique toulousaine au-delà du département

Le dynamisme de Toulouse irrigue tout le nord du département, s’étend loin au sud le long de l’autoroute vers Saint-Gaudens et déborde sur les départements voisins. Avec 1,270 million d’habitants, l’aire urbaine de Toulouse est la 4e de France, débordant sur cinq départements voisins. Elle concentre les trois quarts de la croissance démographique régionale : entre 2007 et 2012, chaque année, la population de l’aire urbaine dans son ensemble gagne 16 600 personnes supplémentaires, dont plus de la moitié dans l’agglomération toulousaine, qui compte maintenant plus de 900 000 habitants. Toulouse, 4e commune de France, gagne 2 800 habitants chaque année. Certaines communes de banlieue affichent des taux de croissance très élevés, comme Colomiers, qui gagne en moyenne 880 habitants par an entre 2007 et 2012. C’est dans l’espace périurbain que l’on trouve néanmoins la plus forte croissance : la couronne progresse ainsi de 2,6  % par an. Certaines unités urbaines importantes de cet espace, très proches de la banlieue toulousaine, continuent à progresser à un rythme élevé (Fonsorbes, Castelnau-d’Estrétefonds).

Saint-Gaudens, 2e grande aire urbaine du département, est aussi dynamique, même si le pôle urbain et surtout la commune ne bénéficient pas de cet essor. La quasi-totalité des unités urbaines du département affichent des croissances soutenues, parfois supérieures à 3  % par an.

figure_2 – Principales communes de Haute-Garonne - Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne

Principales communes de Haute-Garonne - Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne
Population en 2012 Population en 2007 Evolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (%)
Toulouse 453 317 439 453 0,6
Colomiers 36 699 32 315 2,6
Tournefeuille 26 342 25 709 0,5
Muret 24 492 23 572 0,8
Blagnac 22 983 21 194 1,6
Plaisance-du-touch 16 616 15 443 1,5
Cugnaux 16 314 16 047 0,3
Balma 14 245 12 946 1,9
Ramonville-Saint-Agne 12 610 11 660 1,6
Fonsorbes 11 828 10 891 1,7
  • Sources : Insee - Recensements de la population, exploitation principale.

figure3 – Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle entre 2007 et 2012

  • Sources : Insee, Recensements de la population

Définitions

Unité urbaine : L’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu d’au moins 2 000 habitants (pas plus de 200 m entre deux constructions). Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : La définition de l’aire urbaine est la zone d’influence, en termes d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne constituée par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine.

Pour en savoir plus

Population communale des communes du département

Population communale des aires et unités urbaines de Midi-Pyrénées

Répartition de la population selon les espaces du zonage en aires urbaines 2010