Les Picards, parents plus tôt et plus souvent

Michèle Bellavoine, Patrick Le Scouëzec

Les Picards vivent plus souvent en famille que le reste des Français. Leur famille est de plus grande taille parce que les couples ont plus souvent des enfants et un sur cinq en compte trois ou plus.

Ils la fondent aussi plus tôt, ayant en moyenne un an de moins que l'âge observé chez l'ensemble des Français, une précocité qui se retrouve pour la naissance de leurs enfants.

Avec la hausse du nombre de parents séparés, les familles monoparentales augmentent rapidement et représentent 13,7 % des familles picardes, un taux cependant moins élevé que celui constaté dans le pays (14,1 %).

Insee Flash Picardie
No 1
Paru le : 10/10/2014

En 2011, la Picardie comptait 786 600 ménages, c'est-à-dire des personnes qui partagent la même résidence principale, sans qu'elles soient nécessairement unies par des liens de parenté. Leur taille est un peu plus grande dans la région qu'au plan national, comprenant 2,4 personnes en moyenne (2,3 en France).

Figure 1 – 30 % des Picards vivent seuls dans leur logement - Ménages selon leur composition

30 % des Picards vivent seuls dans leur logement - Ménages selon leur composition
Nombre de ménages
Picardie 2011 France
nombre % %
Ensemble 786 621 100,0 100,0
Ménages d'une personne 233 039 29,6 34,1
hommes seuls 97 047 12,3 14,4
femmes seules 135 992 17,3 19,7
Autres ménages sans famille 17 277 2,2 2,7
Ménages avec famille(s) dont la famille principale est : 536 304 68,2 63,2
un couple sans enfant 219 609 27,9 26,8
un couple avec enfant(s) 244 920 31,1 27,4
une famille monoparentale 71 776 9,1 9,1
  • Source : Recensement de la population 2011

Moins de personnes seules

La part des personnes vivant seules chez elles est plus faible en Picardie que dans l'ensemble du pays : 29,6 % contre 34,3 %. Cela tient à la plus grande jeunesse de la population picarde, qui a pour effet de réduire la proportion de personnes de 65 ans et plus (15,4 % dans la région contre 17,1 %). Or, ce sont elles qui forment l'essentiel des ménages d'une personne, puisque, en Picardie comme en France, 26,2 % d'entre elles vivent seules. Ce taux atteint même 50 % au-delà de 80 ans, un phénomène qui contribue également à expliquer le poids plus faible des personnes seules dans la région car l'espérance de vie y est aussi plus courte qu'au plan national, notamment de plus d'un an à 65 ans1.

De plus, les familles, c'est-à-dire les ménages composés d'au moins deux personnes2, sont aussi plus grandes. D'abord, parmi elles, on compte plus souvent des couples avec enfants qu'au plan national (45,4 % contre 43,1 %). Et, parmi les couples avec enfants, la proportion de ceux qui n'ont qu'un seul enfant est semblable en Picardie et en France (43,1 %) alors que la part de ceux qui comptent au moins trois enfants est supérieure dans la région au taux observé dans le pays : 19,4 % contre 18,1 %.

Figure 2 – Moins de familles monoparentales en Picardie - Composition des familles

Moins de familles monoparentales en Picardie - Composition des familles
Picardie 2011 France
nombre % %
Ensemble 540 388 100,0 100,0
Couples avec enfant(s) 245 571 45,4 43,1
Familles monoparentales 73 935 13,7 14,6
hommes seuls avec enfant(s) 13 091 2,4 2,4
femmes seules avec enfant(s) 60 845 11,3 12,2
Couples sans enfant 220 882 40,9 42,3
  • Source : Recensement de la population 2011

Figure 3 – Une famille picarde sur cinq ayant des enfants en a au moins trois - Familles selon le nombre d'enfants âgés de moins de 25 ans

Une famille picarde sur cinq ayant des enfants en a au moins trois - Familles selon le nombre d'enfants âgés de moins de 25 ans
Picardie (%) France (%)
Familles sans enfant 46,8 47,3
Familles avec enfant 53,2 52,7
dont 1 enfant 43,1 43,1
2 enfants 37,5 38,8
3 enfants 14,2 13,8
4 enfants ou plus 5,2 4,3
  • Source : Recensement de la population 2011

Une vie en couple plus précoce et davantage d'enfants

Les Picards fondent leur famille plus rapidement que l'ensemble des Français (figure 4). La moitié d'entre eux sont en couple vers 24 ans et demi, soit un an plus tôt qu'en moyenne nationale. Cette étape coïncide en Picardie avec l'occupation d'un emploi stable. De même, l'arrivée des enfants est plus précoce : la moitié des jeunes de la région ont déjà un enfant à 28,7 ans, il faut attendre 30 ans pour avoir la même proportion au plan national. Cette situation diffère selon le sexe. Dans la région, la moitié des garçons sont pères à un peu plus de 30 ans et la moitié des filles, mères à près de 27 ans, soit un an et demi plus tôt qu'en France.

Cela s’explique par le fait que les Picards arrêtent leurs études plus rapidement qu'au plan national et qu’ils exercent des professions où, traditionnellement, l’on fonde son foyer plus jeune et l’on a davantage d'enfants (les ouvriers notamment). Cette précocité est aussi la raison de la forte fécondité observée en Picardie. Le nombre d'enfants par femme atteint 2,08 en 2012, ce qui assure le renouvellement des générations, et situe la Picardie au 3e rang national, au-dessus de la moyenne française (2,01). Cette différence résulte du fait que les Picardes entre 15 et 24 ans ont déjà 0,44 enfant en moyenne (0,32 en France). Cela ne freine pas pour autant leur fécondité entre 25 et 34 ans (1,30 enfant par femme dans la région contre 1,29 dans le pays), une fécondité qui se ralentit toutefois un peu plus rapidement qu'en moyenne au-delà de 34 ans (0,33 enfant par Picarde contre 0,39).

Augmentation rapide des familles monoparentales

Si le nombre d'unions officialisées (mariages ou Pacs, voir encadré) diminue régulièrement au fil des ans, en revanche, celui des parents séparés augmente régulièrement. C'est pourquoi les familles monoparentales s'accroîssent rapidement : +11 % entre 2006 et 2011. Elles représentent 13,7 % des familles picardes, soit un taux inférieur à celui observé en France (14,1 %). Comme au plan national, plus de 80 % des familles monoparentales picardes sont composées de femmes seules élevant leur(s) enfant(s), parfois jeunes, puisqu'une femme sur cinq a moins de 30 ans.

Augmentation rapide des familles monoparentales

Si le nombre d'unions officialisées (mariages ou Pacs, voir encadré) diminue régulièrement au fil des ans, en revanche, celui des parents séparés augmente régulièrement. C'est pourquoi les familles monoparentales s'accroîssent rapidement : +11 % entre 2006 et 2011. Elles représentent 13,7 % des familles picardes, soit un taux inférieur à celui observé en France (14,1 %). Comme au plan national, plus de 80 % des familles monoparentales picardes sont composées de femmes seules élevant leur(s) enfant(s), parfois jeunes, puisqu'une femme sur cinq a moins de 30 ans.

Figure 4 – Le parcours vers la vie adulte des jeunes Picards et des jeunes Français

  • Source : Insee, recensement de la population 2007

Encadré

Baisse régulière des mariages

Comme au plan national, les Picards sont de moins en moins souvent mariés. En 2011, ils représentaient 47,5 % des personnes de 15 ans et plus de la région (47,0 % au plan national), soit 2,3 points de moins qu'en 2006. Cela résulte d'abord de la baisse régulière des mariages : leur nombre a diminué au rythme de 2 % par an depuis une dizaine d'années, si bien qu'en 2012, on en célébrait 7 377 en Picardie, 1 550 de moins qu'en 2002.

La seconde raison de ce recul est l'augmentation du nombre de divorcés qui est passé de 6,6 % en 2006 à 7,2 % en 2011 et celle des célibataires (37,4 % contre 35,6 % en 2006).

Cependant, ces célibataires peuvent vivre en couple et certains l'ont légalisé par un Pacs (pacte civil de solidarité) :  4 436 contrats de ce type ont été conclus dans la région en 2013, ce qui représente 37 % des unions picardes (mariages et Pacs) enregistrées dans l'année. Jusqu'en 2010, leur nombre a presque été multiplié par huit. Mais, depuis, il diminue, en raison de la fin de l'avantage fiscal accordé aux couples pacsés à partir de 2011, et des dissolutions de Pacs qui ont augmenté de 42 % pour atteindre 1 387 en 2013.

Si le nombre de mariages de personnes de même sexe n'est pas connu par région (7 000 au plan national entre mai 2013, date du vote de la loi ouvrant ce droit, et décembre 2013), celui des Pacs conclus entre deux personnes de même sexe représente 2,9 % du total des Pacs picards de 2013, avec autant de couples masculins que féminins.

Le recul du mariage et la précocité de la natalité picarde expliquent que 62,7% des enfants sont nés de couples non mariés, une part nettement plus élevée que la moyenne nationale (57,2 %). Ce taux est un des plus forts de France dans l'Aisne et la Somme (respectivement 66,2 % et 65,9 %) alors qu'il n'est que de 58,5 % dans l'Oise.

Figure 5 – Etat matrimonial des Picards de 15 ans et plus en 2011

  • Source : Insee, recensement de la population2011

Pour en savoir plus